Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujet : Avis aux médias

Avisauxmédias - Le CISSS Montérégie-Est doit cesser immédiatement de prendre les professionnelles en soins en otage


LONGUEUIL, QC, le 22 juin 2022 /CNW Telbec/ - À l'aube de la période estivale, la FIQ-Syndicat des professionnelles en soins de la Montérégie-Est lance un avertissement clair à l'Employeur : le temps de l'intimidation et de la coercition est terminé. C'est la responsabilité du CISSS de la Montérégie-Est d'assurer les services et il n'a pas à faire porter les conséquences de sa gestion catastrophique aux professionnelles en soins.

Après l'imposition du temps supplémentaire obligatoire, ce sont maintenant des équipes complètes qui sont forcées par leurs gestionnaires de rester au travail contre leur gré après leur quart jusqu'à ce des professionnelles en soins cèdent sous la pression et acceptent de rester pour le quart suivant. « Le 27 mai dernier, c'est arrivé à l'urgence de Sorel et le 6 juin, c'était à la natalité de Pierre-Boucher, deux départements où la pénurie de personnel est grave et connue depuis longtemps et où l'imposition du TSO est quotidienne. Est-ce que professionnelles en soins vont devoir vivre avec cette autre épée de Damoclès au-dessus de la tête tout l'été? » questionne la présidente de la FIQ-SPSME, Brigitte Petrie.

Notons que ce type d'évènements est arrivé à au moins huit reprises dans différents départements des trois hôpitaux de la Montérégie-Est (Pierre-Boucher, Hôtel-Dieu de Sorel et Honoré-Mercier). La présidente de la FIQ-SPSME rappelle que malgré les nombreuses interventions de la part de son équipe syndicale, l'offre de service n'a jamais été ajustée selon le personnel disponible par le CISSS de la Montérégie-Est.

« Les professionnelles en soins ont les facultés affaiblies tellement elles sont épuisées, elles viennent de terminer un quart de travail et on les oblige à rester pendant des heures dans une salle avec leurs collègues, sous les menaces. Personne ne dort, personne ne s'occupe de sa famille et par ailleurs, personne n'est payé! Comment cet employeur ose-t-il dire que la rétention du personnel est sa priorité? » s'indigne Mme Petrie.

Du travail forcé

Pour la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec-FIQ, Julie Bouchard, cette manière de procéder relève purement et simplement du travail forcé. « Ce que les professionnelles en soins de la Montérégie-Est vivent ce n'est pas anecdotique, rappelle la présidente. C'est une méthode de gestion qui va à l'encontre des droits des travailleuses. Jamais des équipes de travail majoritairement composée d'hommes n'auraient à subir un tel traitement. Nous ne le répéterons jamais assez : retenir des professionnelles en soins contre leur gré pour leur imposer du TSO, c'est la cause de la pénurie actuelle de main-d'oeuvre dans le réseau. Tant que les Employeurs ne briseront pas le cercle vicieux de l'intimidation, du chantage et des menaces, ils se retrouveront de plus en plus devant un choix difficile : celui de diminuer les services et de répondre de leurs choix devant la population. »

Rappelons que l''hiver dernier, la FIQ a d'ailleurs demandé à l'Organisation internationale du travail (OIT) d'intervenir pour stopper le temps supplémentaire obligatoire, pratique de gestion discriminatoire envers les professionnelles en soins, majoritairement des femmes, et qui porte atteinte à leur santé, à leur sécurité et à leur dignité. 

À propos de la FIQ-SPSME

Le Syndicat des professionnelles en soins de la Montérégie-Est représente 4150 professionnelles en soins dans trois RLS : Pierre-Boucher, Richelieu-Yamaska et Pierre De Saurel, qui comprennent trois hôpitaux et 48 autres installations. Le syndicat est affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec-FIQ.

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec-FIQ représente 76 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, soit la grande majorité des infirmières, des infirmières auxiliaires, des inhalothérapeutes et des perfusionnistes cliniques oeuvrant dans les établissements de santé et de services sociaux québécois.

SOURCE Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:31
À l'aube de la saison touristique, Revenu Québec invite les citoyens qui désirent offrir de l'hébergement de courte durée durant la période estivale à prendre connaissance des obligations légales et fiscales à respecter. En plus de devoir...

à 16:23
Reprise des négociations pour : Société : A2ZCryptocap Inc.  Symbole à la Bourse de croissance TSX : AZC.P   Les titres : Oui  Reprise (HE) : 09 h 30 06/29/22  L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les...

à 16:16
Le premier ministre Justin Trudeau a conclu aujourd'hui sa participation au Sommet du G7 à Elmau, en Allemagne, où il a annoncé un soutien supplémentaire important à l'Ukraine. Au cours du Sommet, il a rencontré les dirigeants des principales...

à 15:59
Ara Partners (« Ara »), une société de capital-investissement spécialisée dans les investissements de décarbonisation industrielle, a annoncé aujourd'hui son acquisition de Petainer Ltd. (« Petainer » ou la « Société »), un producteur mondial de...

à 14:45
Tout le monde au Canada mérite un logement sûr et abordable. Aujourd'hui, l'honorable Ahmed Hussen, ministre du Logement et de la...

à 14:19
Le gouvernement du Québec attribue 21,17 millions de dollars à O-I Canada, une entreprise spécialisée dans la fabrication de contenants de verre, afin d'appuyer un projet d'acquisition d'équipements évalué à 69,8 millions de dollars. En tout, 326...



Communiqué envoyé le 22 juin 2022 à 12:00 et diffusé par :