Le Lézard
Classé dans : Sports et loisir
Sujet : Droit / Problèmes légaux

Le sprinter Blake Leeper recourt contre la sentence du TAS autorisant World Athletics à lui interdire de concourir contre des athlètes valides sur la base d'une règle discriminatoire devant le Tribunal federal suisse


NEW YORK, 27 novembre 2020 /PRNewswire/ -- Le 26 novembre 2020, le sprinteur Blake Leeper a intenté une action en justice devant le Tribunal fédéral suisse pour contester une sentence rendue en octobre par le Tribunal arbitral du sport (TAS), qui permettait à la Fédération internationale d'athlétisme World Athletics (anciennement connue sous le nom d'IAAF) d'interdire à M. Leeper de concourir sur la même base contre des athlètes valides lors des Jeux olympiques ou des World Athletics series competitions en utilisant ses prothèses spécifiques à la course à pied (RSP). La Formation du TAS a confirmé une décision du World Athletics d'interdire à M. Leeper de participer à des compétitions au motif qu'il court à une hauteur "anormalement" élevée sur ses RSP, en violation d'une règle dite de hauteur maximale autorisée (MASH) utilisée dans les compétitions paralympiques mais jamais adoptée par le World Athletics. Le recours de M. Leeper est basé sur la nature racialement discriminatoire de la règle MASH, qui utilise des proportions de membres prétendument "naturelles" qui ont été dérivées d'études faites uniquement avec des sujets caucasiens et asiatiques, et qui ont inexplicablement exclu tout sujet d'origine africaine.

Pour des raisons qui n'ont jamais été expliquées, les limites de taille "MASH" ont été dérivées exclusivement d'études sur les membres et autres proportions corporelles de Caucasiens originaires d'Espagne et d'Australie, et de personnes originaires du Japon, et n'incluent aucune donnée de personnes noires d'origine africaine, telles que M. Leeper. Il en est ainsi même si les propres experts du World Athletics qui ont déclaré dans la procédure devant le TAS ont concédé qu'il est "bien accepté et bien documenté" dans les études scientifiques que les personnes noires d'Afrique ou d'origine africaine ont des "ratios de jambes/taille" différents de ceux de personnes d'autres origines, et que les athlètes noirs ont "des dimensions corporelles différentes" de celles des athlètes caucasiens et asiatiques parce que les athlètes noirs ont généralement "de longues jambes par rapport à leur taille".

Dans la procédure devant le TAS, M. Leeper a souligné que ces aveux et ces études scientifiques démontrent de manière concluante que les règles MASH que World Athletics a soudainement appliquées à M. Leeper pour la première fois au cours de la procédure devant le TAS, alors que World Athletics n'avait jamais auparavant adopté ces règles, sont discriminatoires à l'égard des athlètes noirs doublement amputés d'origine africaine, tels que M. Leeper, en les obligeant à courir à une hauteur anormalement basse. Pour M. Leeper, cette hauteur est bien inférieure à celle à laquelle il a couru pendant de nombreuses années, y compris en conformité avec une version antérieure des règles MASH avant qu'elles ne soient modifiées sur la base des études qui excluaient les personnes d'origine africaine. Contrairement aux fausses insinuations de World Athletics, la hauteur à laquelle M. Leeper court sur ses prothèses est comparable à la hauteur à laquelle courent les autres athlètes valides de 400 mètres de classe mondiale.

Bien que ces faits aient été présentés à la Formation du TAS, la sentence du TAS n'a même pas mentionné l'absence de sujets noirs dans les études sur lesquelles sont basées les limites de taille "MASH", et a également omis de mentionner les admissions des experts scientifiques de l'athlétisme mondial. La sentence du TAS n'a pas trouvé d'avantage global dans les études concrètes et effectives de M. Leeper qui ont été soumises à la Formation, et était plutôt basée uniquement sur les limites de taille "MASH". Ce faisant, la sentence du TAS repose sur une base erronée qui discrimine ouvertement les personnes noires d'origine africaine, pour les forcer à courir à des hauteurs artificielles en se basant sur des études qui excluent inexplicablement les personnes noires.

Dans son recours devant le Tribunal fédéral suisse, M. Leeper fait valoir que la décision du TAS viole l'interdiction des mesures discriminatoires protégée par la Convention Européenne des Droits de l'Homme, et que le fait d'obliger les athlètes noirs handicapés à être mesurés selon la taille "MASH" est contraire à la dignité humaine et viole l'ordre public, entre autres motifs juridiques.

L'avocat principal de M. Leeper, Me Jeffrey Kessler, a fait la déclaration suivante lors de la remise du recours : "Il est déplorable que World Athletics interdise à M. Leeper de concourir contre des athlètes valides en utilisant ses RSP sur la base d'études qui excluent tout sujet noir, alors que les propres experts de World Athletics admettent que les athlètes noirs d'origine africaine n'ont pas les mêmes proportions corporelles que les athlètes caucasiens et asiatiques. World Athletics est un récidiviste en matière de discrimination envers les athlètes handicapés, d'abord dans l'affaire Pistorius, puis en imposant injustement la charge de la preuve aux athlètes handicapés pour qu'ils puissent concourir contre des athlètes valides, ce que la Formation du TAS a qualifié de discriminatoire envers les athlètes handicapés dans cet arbitrage. Aujourd'hui, World Athletics aggrave son comportement scandaleux en se livrant à une discrimination raciale pour désavantager encore plus les athlètes noirs handicapés.  La communauté sportive internationale devrait être consternée".

M. Leeper a fait la déclaration suivante :  "Je ne cesserai jamais de me battre pour les droits des athlètes handicapés et des personnes noires d'origine africaine à ne pas subir de discrimination. Ces décisions de World Athletics sont mauvaises et injustes. Alors que le monde du sport se bat chaque jour pour inspirer les gens à être exempts de toute discrimination raciale, World Athletics devrait mener ce combat, au lieu d'exclure les athlètes noirs handicapés sur la base d'études qui ignorent les personnes noires et agissent comme si nous n'existions pas.  Nous existons.  Et nous n'abandonnerons pas ce combat".

M. Leeper est représenté à titre bénévole dans cette affaire par le cabinet d'avocats international Winston & Strawn LLP, dont l'équipe est dirigée par Jeffrey L. Kessler et David G. Feher, associés (New York) et qui ont précédemment représenté le coureur double amputé de 400 mètres et olympien 2012 Oscar Pistorius dans une procédure similaire devant le TAS, établissant que M. Pistorius pouvait participer à toutes les épreuves sanctionnées par l'IAAF, y compris aux Jeux olympiques. Les avocats de M. Leeper à Winston & Strawn LLP comprennent également les associés Michael J. Stepek (Londres) et Mathilde Lefranc-Barthe (Paris) et les avocats Angela A. Smedley, Brandon Annette, Scott Sherman, Drew Washington et Malik Williams (New York).

M. Leeper est représenté dans son recours devant le Tribunal fédéral suisse par Mes Dr. Franz X. Stirnimann, Jean Marguerat et Dr. James F. Reardon de l'étude FRORIEP Legal SA.

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

Jeffrey L. Kessler
Winston & Strawn
jkessler@winston.com 
+1.212.294.4698

Sandra Galvin
Winston & Strawn 
sgalvin@winston.com
+1.212.294.2695

Mike Goodwin 
Stanton for Winston & Strawn
mgoodwin@stantonprm.com 
+1.646.502.3595

Dr. Franz X. Stirnimann
FRORIEP Legal SA
fstirnimann@froriep.ch
+41 22 839 63 56

Jean Marguerat
FRORIEP Legal SA
jmarguerat@froriep.ch
+41 22 839 63 26


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

27 jan 2021
Payvision aide Selina à garantir à tous les clients un parcours de paiement fluide et réussi pour toutes les transactions. La solution de Payvision accroît la sécurité des données personnelles des clients de Selina en réduisant...

26 jan 2021
Les Industries Dorel Inc. (« Dorel ») annonce qu'elle entend interjeter appel d'une décision rendue par le Tribunal administratif du Luxembourg et reçue le 22 janvier 2021 au sujet de l'imposition du transfert de certains actifs dans le cadre d'une...

26 jan 2021
PÉKIN, 27 janvier 2021 /PRNewswire/ -- Même si le monde est toujours aux prises avec la pandémie de COVID-19 et que la Chine lutte contre les éclosions sporadiques du virus, les préparatifs pour les Jeux olympiques d'hiver de Pékin de 2022 sont...

26 jan 2021
Aujourd'hui, 27 janvier 2021, quatre des athlètes les plus accomplis et les plus décorés de l'histoire des Jeux olympiques et du triathlon ont annoncé une tentative audacieuse de repousser les limites de la performance humaine et de fracasser le...

26 jan 2021
SYDNEY, 27 janvier 2021 /PRNewswire/ -- Aujourd'hui, 27 janvier 2021, quatre des athlètes les plus titrés et les plus décorés de l'histoire des Jeux olympiques et du triathlon ont annoncé une tentative audacieuse de repousser les limites de la...

26 jan 2021
Aqua Lung, le pionnier, concepteur, fabricant et distributeur renommé d'équipements de plongée et de sports aquatiques, depuis 75 ans, a annoncé aujourd'hui que le photographe animalier et défenseur de l'environnement, mondialement connu, Paul...



Communiqué envoyé le 27 novembre 2020 à 09:25 et diffusé par :