Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Politique intérieure

Consultations sur les taxes scolaires - L'éducation avant les baisses de taxes!


QUÉBEC, le 6 févr. 2019 /CNW Telbec/ - « La CSQ a applaudi la volonté clairement manifestée par le premier ministre dans son discours inaugural de faire de l'éducation LA priorité de son gouvernement. Malheureusement, l'empressement du gouvernement à revoir la taxe scolaire nous fait craindre que sa priorité réelle soit plutôt d'alléger le fardeau fiscal de quelques familles québécoises et des entreprises, et cela, au détriment des besoins urgents en éducation. »

La présidente de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Sonia Ethier, a profité de son passage en commission parlementaire sur le projet de loi no 3 modifiant les taxes scolaires pour exprimer une mise en garde sérieuse au gouvernement caquiste.

Priorité au réinvestissement

« Il y a de quoi s'inquiéter quand on pense que la réforme actuelle fera perdre de 700 à 900 millions de revenus aux commissions scolaires, montant qui s'ajoute aux 600 millions dont la réforme précédente des libéraux les a également privées. Pour les travailleuses et travailleurs de l'éducation qui constatent chaque jour le manque de ressources dans leur milieu, la priorité devrait être au réinvestissement. On estime d'ailleurs à 500 millions le manque à gagner pour retrouver le niveau d'investissement de 2010 ».

La leader syndicale ajoute que bien que le gouvernement s'est engagé à compenser les pertes des commissions scolaires, « il n'en demeure pas moins que cette compensation n'apportera aucun nouveau service ou aucune ressource supplémentaire pour les établissements d'enseignement et leur personnel. Fondamentalement, ces baisses de taxes scolaires n'amélioreront donc en rien la qualité de l'éducation publique au Québec ».

Iniquité pour les locataires

À ce sujet, Sonia Ethier considère que cette volonté du gouvernement de remettre de l'argent dans les poches des ménages québécois s'appliquera de façon très inéquitable. « En effet, 39 % de la population québécoise est composée de locataires. Ces derniers paient indirectement leur part de taxe scolaire dans le coût de leur loyer. Alors que leur propriétaire aura droit à cette diminution de taxe, il est loin d'être assuré que les locataires profiteront d'une baisse de leur loyer en conséquence ». La CSQ souhaite que le gouvernement trouve une façon de corriger cette  injustice.

Affaiblissement démocratique

D'autre part, la présidente constate que le projet de loi qui vise à retirer aux commissaires le pouvoir de fixer le taux de la taxe scolaire ressemble à la première étape d'un démantèlement des commissions scolaires.

« La volonté du gouvernement caquiste d'abolir les commissions scolaires pour les remplacer par un palier intermédiaire strictement administratif affaiblit la démocratie scolaire. Un tel palier est effectivement nécessaire pour assurer l'égalité des chances et la cohérence du système, mais il doit conserver une dimension politique afin que ces instances soient redevables. C'est essentiel si on veut que la population puisse orienter les décisions et les objectifs poursuivis en éducation. C'est un principe démocratique fondamental qui veut qu'une population qui paie des taxes doit pouvoir s'exprimer et être représentée », conclut Sonia Ethier.

Pour prendre connaissance des autres recommandations de la CSQ, consulter le mémoire.

Profil de la CSQ

La CSQ représente plus de 200 000 membres, dont plus de 125 000 en éducation. Elle est l'organisation syndicale la plus importante en éducation et en petite enfance au Québec. La CSQ est également présente dans les secteurs de la santé et des services sociaux, des services de garde, du municipal, des loisirs, de la culture, du communautaire et des communications.

Twitter : @csq_centrale

 

SOURCE CSQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:30
Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) Le secteur du tourisme est un moteur économique important dans l'ensemble du pays. Il contribue à la croissance durable et crée de bons emplois pour les familles de la classe moyenne,...

à 07:00
Veuillez noter que toutes les heures indiquées sont locales.     Toronto (Ontario) 8 h 00 Le premier ministre participera au séminaire des délégués syndicaux de la section locale 183 de l'Union internationale des journaliers d'Amérique du Nord...

à 06:00
La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, l'honorable Mélanie Joly, se rendra en Gaspésie pour faire le point sur les possibilités économiques offertes par le secteur du tourisme ainsi que sur la création de bons emplois...

22 fév 2019
Le fonds Canoe EIT Income Fund (le « fonds ») [Bourse de Toronto : EIT.UN, EIT.PR.A, EIT.PR.B] a le plaisir d'annoncer qu'il a effectué un placement à un jour de 6 500 000 parts du fonds (les « parts »). Le produit total du placement s'élève environ...

22 fév 2019
Ressources Falco Ltée (« Falco » ou la « Société ») est heureuse d'annoncer la signature d'une entente de prêt garanti de rang supérieur avec Redevances Aurifères Osisko Ltée (« Osisko ») en vertu de laquelle Osisko a accepté de prêter 10 millions...

22 fév 2019
Les petites entreprises représentent 98 % de toutes les entreprises canadiennes et emploient 8 millions de vaillants Canadiens d'un océan à l'autre. Elles forment l'épine dorsale de notre économie et sont essentielles à la classe moyenne. Les 21 et...



Communiqué envoyé le 6 février 2019 à 15:00 et diffusé par :