Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Exploitation minière
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Politique commerciale, Responsabilité sociale des entreprises, Enjeux environnementaux, Première Nation, Plaidoyer (politique), CPG, CFG

Publication d'une nouvelle norme pour une exploitation minière responsable


Effort multisectoriel visant la certification sociale et environnementale des sites miniers partout dans le monde

TORONTO, le 28 juin 2018 /CNW/ - Le 27 juin, l'Initiative pour une certification responsable de l'exploitation minière (IRMA) a publié la Norme d'exploitation minière responsable, un programme mondial de certification sans précédent visant les sites miniers industriels. Une plus grande sensibilisation et une demande accrue de produits écologiques et responsables sur le plan social font en sorte que les bijoutiers, les entreprises électroniques, les constructeurs automobiles et d'autres veulent l'assurance que les minéraux qu'ils achètent sont exploités de manière responsable. La norme cherche à simuler sur les sites miniers industriels ce qui a été réalisé avec les programmes de certification dans les domaines de l'agriculture biologique, de la foresterie et de la pêche responsables. Une carte pour l'exploitation minière responsable a aussi été lancée en ligne afin de permettre aux producteurs et acheteurs responsables de minerais de manifester leur engagement envers une chaîne de valeur de minerais exploités de manière responsable et de communiquer avec des entreprises en vue de forger des relations d'affaires.

La Norme d'exploitation minière responsable tient compte des observations de plus de 100 entreprises, organisations et particuliers du monde entier et a reçu l'appui de sociétés-chefs de file comme Anglo American, ArcelorMittal, Microsoft et Tiffany & Co. L'IRMA a également travaillé en concertation avec des mines hôtes et des experts techniques à réaliser deux essais sur le terrain de la Norme d'exploitation minière responsable afin de la valider par la simulation de vérifications minières aux États-Unis et au Zimbabwe. Les vérificateurs auxquels IRMA a fait appel ont examiné la documentation des sociétés minières, fait part de leurs observations directes des sites miniers et mené des entrevues auprès des représentants des sociétés et d'autres intéressés afin de s'assurer que les exigences de la norme sont claires, réalisables et mesurables.

«À mesure que s'accroît l'intérêt envers un approvisionnement responsable de métaux et de minéraux, il importe d'avoir des normes qui répondent aux besoins d'un vaste éventail de clients que servent les mines et qui tiennent compte des attentes de la société en général, a indiqué Jon Samuel, chef de groupe, Performance et engagement social chez Anglo American. Nous sommes impatients de mettre l'outil d'auto-évaluation d'IRMA à l'épreuve et de continuer à contribuer au développement de l'IRMA en guise de témoignage de notre engagement envers l'exploitation minière responsable.»

«Microsoft croit que des normes minières mondiales appliquées équitablement, comme celles décrites dans la Norme d'exploitation minière responsable sont essentielles à la résolution de problèmes liés à la main-d'oeuvre, aux droits de la personne et à l'environnement aux échelons inférieurs de la chaîne d'approvisionnement de l'industrie, a mentionné Joan Krajewski, directrice générale, Conformité et sécurité, chez Microsoft. Faire progresser ces questions importantes et complexes exigera des efforts et l'engagement de nombreux intervenants, c'est pourquoi nous jouons un rôle actif dans des initiatives concertées comme l'Initiative pour une certification responsable de l'exploitation minière.»

La Norme d'exploitation minière responsable est le fruit de plus de dix ans de collaboration entre des groupes de l'industrie minière, des syndicats, des organisations non gouvernementales, des collectivités touchées et des entreprises. La norme offre une valeur commune aux participants de l'industrie minière, tout en répondant à la demande des acheteurs pour un plus grand nombre d'options en matière de matériaux exploités de manière responsable et au désir de transparence et de vérification indépendante de la société civile.

«La Norme pour une exploitation minière responsable est une initiative souhaitable qui fait progresser l'établissement de normes vérifiables en matière de droits de la personne à l'intention des collectivités et des travailleurs aux sites miniers partout dans le monde», a renchéri Dewa Mavhinga, directeur pour l'Afrique australe chez Human Rights Watch.

Les exigences en matière de pratiques exemplaires de la Norme pour une exploitation responsable comprennent des éléments comme la santé et la sécurité des travailleuses et travailleurs, les droits de la personne, la participation des collectivités, le contrôle de la pollution, l'exploitation minière dans les zones de conflit, les droits des peuples autochtones, la transparence dans les paiements fiscaux d'entreprises aux gouvernements et la mise en valeur des terres une fois l'exploitation minière terminée. La norme n'est pas seulement un système de validation de réussite/d'échec, elle est surtout axée sur la transparence, où les différents niveaux de performance sont reconnus et l'amélioration continue encouragée, mais où la certification est toujours possible pour les sites miniers industriels qui satisfont toutes les exigences en matière de pratiques exemplaires.

«IndustriALL Global Union représente plus de 50 millions de travailleuses et travailleurs des secteurs minier et manufacturier dans 140 pays. Nous nous efforçons de veiller ce que les intérêts des travailleurs miniers et des collectivités soient pleinement représentés dans le développement de ce système pluripartite de certification et de rapport de certification pour l'industrie minière, a expliqué Glen Mpufane, directeur du secteur de l'extraction minière et de la production de diamants, de pierres précieuses, d'ornements et de bijoux d'IndustriAll, et ancien mineur et membre du Syndicat national des travailleurs des mines de l'Afrique du sud.

«La Norme d'exploitation minière responsable répond au pouvoir des marchés de créer un nombre accru d'incitations à protéger l'environnement et les collectivités qui vivent le plus près des mines et des moyens de pression pour y arriver, a précisé Aimee Boulanger, coordonnatrice de l'Initiative pour une certification responsable de l'exploitation minière (IRMA). La Norme d'exploitation minière responsable offrira une valeur commune aux entreprises qui cherchent à réaliser des profits, tout en offrant également une chaîne de valeur éthique à leurs clients.»

«En tant que membre d'une collectivité touchée directement par la pollution minière, j'applaudis la nouvelle Norme d'exploitation minière responsable, a déclaré Jacinda Mack, cofondatrice de Stand for Water, un projet de First Nations Women Advocating Responsible Mining au Canada. Les peuples des Premières Nations veulent que les droits de nos collectivités soient respectés et notre eau pure protégée contre les pratiques minières irresponsables.» 

Information documentaire :
Les citations ci?dessus sont celles de membres actuels ou de nouveaux membres du comité directeur de l'IRMA. D'autres membres siègent actuellement au comité directeur, notamment Mark Rowlinson du Syndicat des Métallos, Rebecca Burton de Tiffany & Co., Payal Sampat d'Earthworks et Alan Knight d'ArcelorMIttal.

La Norme d'exploitation minière responsable s'adresse aux sites miniers, non pas aux sociétés minières, et ne certifie pas les combustibles d'énergie (p. ex., uranium, charbon thermique, pétrole ou gaz). En plus de la certification complète, l'IRMA offrira un statut de «candidat» à l'admission aux mines qui satisfont les exigences fondamentales, ainsi qu'un outil d'évaluation pour mesurer l'amélioration continue des mines à tous les niveaux. La performance sera évaluée au moyen d'une vérification effectuée par une tierce partie indépendante et devra être conforme au code de pratiques exemplaires d'ISEAL Alliance pour la normalisation. La certification complète sera offerte à la fin de 2019, en fonction des résultats découlant de l'apprentissage des mines qui évalueront leur propre performance et la noteront, et l'évaluation fera l'objet d'un contrôle par un vérificateur en 2018 et au début de 2019.

IRMA s'est engagée à collaborer avec des organismes de normalisation homologues à la recherche de solutions semblables, notamment ResponsibleSteel, Responsible Jewellry Council, Alliance for Responsible Mining, Forest Stewardship Council, Responsible Business Alliance, US Green Building Council, Sustainable Purchasing Leadership Council et d'autres.

SOURCE Syndicat des Métallos


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:50
Resources HPQ Silicium Inc. - ("HPQ") TSX-V:HPQ - FWB: UGE Autre OTC : URAGF; désire informer ses actionnaires que suite à l'éclosion  de l'infection au Coronavirus (COVID-19), HPQ, ses partenaires, PyroGenesis à Montréal, et Apollon en France, ainsi...

à 08:05
Redevances Aurifères Osisko Ltée (la « Société » ou « Osisko ») a le plaisir d'annoncer la conclusion d'une entente avec Investissement Québec, une institution québécoise d'envergure et un partenaire d'affaires de première heure d'Osisko, pour un...

à 08:05
Mines d'or Dynacor Inc. (Dynacor ou la Société) a publié ses états financiers consolidés audités et son rapport de gestion pour l'exercice clos le 31 décembre 2019. Ces documents ont été déposés électroniquement sur SEDAR au www.sedar.com et...

à 06:05
Malgré les bouleversements sociaux et économiques entrainés par la pandémie de la COVID-19, Nouveau Monde Graphite (« Nouveau Monde » ou « NMG »): maintient le cap sur ses objectifs d'affaires afin de lancer la production commerciale en 2022. Mine...

29 mar 2020
Dans le contexte de la COVID-19, ArcelorMittal annonce qu'elle s'est entendue avec le syndicat des Métallos en ce qui a trait à la poursuite de ses opérations réduites jusqu'au 13 avril prochain.  Compte tenu du rôle de l'entreprise dans le soutien...

28 mar 2020
Cameco  a annoncé aujourd'hui avoir déposé son rapport annuel sur formulaire 40-F auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Ce document inclut les états financiers annuels vérifiés de Cameco pour l'exercice clos au...



Communiqué envoyé le 28 juin 2018 à 17:47 et diffusé par :