Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Science et technologie, Exploitation pétrolière
Sujets : Plaidoyer (politique), CFG

Le plafonnement des émissions du secteur énergétique coûterait 44,8 milliards par an à l'économie canadienne


MONTRÉAL, le 10 nov. 2022 /CNW Telbec/ - Une nouvelle étude de l'Institut économique de Montréal (IEDM) indique que le projet du fédéral de plafonnement des émissions de gaz à effets de serre du secteur énergétique causerait des pertes économiques importantes, sans obtenir de réduction nette des émissions globales.

« Chaque baril de pétrole qui n'est pas produit ici va simplement être produit ailleurs, bien souvent avec des standards environnementaux moindres que les nôtres, » a dit Olivier Rancourt, économiste à l'IEDM et co-auteur de l'étude. « Ottawa n'a tout simplement pas le pouvoir d'agir sur la demande internationale, et réduire l'offre locale ne fera rien d'autre qu'exporter des emplois et des revenus fiscaux. »

L'industrie énergétique canadienne étant largement une industrie d'export, les auteurs affirment que les pays clients se tourneraient vers d'autres producteurs, advenant que le Canada ne puisse plus subvenir à leur demande.

Les auteurs évaluent que la baisse de production nécessaire pour atteindre la cible évoquée par le ministre de l'environnement, Steven Guilbeault, coûterait entre 44,8 et 79,3 milliards de dollars par an à l'économie canadienne.

L'industrie énergétique canadienne est déjà une industrie très fortement réglementée, et est soumise à de nombreuses législations environnementales dont la taxe fédérale sur le carbone.

Qui plus est, le gouvernement a tort de cibler spécifiquement ce secteur, comme les émissions de GES ont le même impact quelle qu'en soit le lieu géographique ou l'industrie d'où elles proviennent.

« Qu'elle soit produite par le secteur énergétique albertain, ou un manufacturier de jets privés montréalais, l'impact climatique d'une tonne de GES est le même, », a dit Rancourt. « Cibler un secteur spécifique, tel qu'Ottawa propose de le faire, ressemble plus à un acharnement idéologique qu'à une politique basée sur des faits concrets. »

La note complète de l'IEDM est disponible via le lien suivant : https://www.iedm.org/wp-content/uploads/2022/11/note152022_fr.pdf

L'Institut économique de Montréal est un think tank indépendant sur les politiques publiques. Par ses publications, ses apparitions dans les médias et ses services consultatifs aux décideurs politiques, l'IEDM stimule les débats et les réformes des politiques publiques en se basant sur les principes établis de l'économie de marché et sur l'entrepreneuriat.

SOURCE Institut économique de Montréal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

26 jan 2023
Des catastrophes naturelles, comme les inondations, les glissements de terrain, les feux de forêt et les tremblements de terre perturbent la vie et les moyens de subsistance de milliers de gens au Canada. Aujourd'hui, le ministre des Ressources...

26 jan 2023
Il est essentiel de réduire la pollution attribuable au secteur des transports pour atteindre nos objectifs climatiques tout en créant de bons emplois et en faisant baisser les factures d'énergie des Canadiens. C'est pourquoi notre gouvernement fait...

26 jan 2023
Karpowership a signé un protocole d'accord avec le négociant public JSC Energy Company of Ukraine (ECU) afin de renforcer la coopération en matière d'approvisionnement en électricité et d'accroître l'utilisation de...

25 jan 2023
Les changements climatiques représentent le plus grand défi de notre époque, mais nous ouvrent aussi des possibilités économiques sans précédent. Nous investissons pour faire du Canada un chef de file dans de nouvelles technologies qui permettront de...

25 jan 2023
Les arbres jouent un rôle fondamental dans la lutte contre les changements climatiques et la perte de biodiversité. C'est pourquoi le Canada s'est engagé à en planter deux milliards sur son territoire. De la forêt Assiniboine à la promenade du...

24 jan 2023
Terra Drone Corporation, fournisseur de technologies de pointe en matière...



Communiqué envoyé le 10 novembre 2022 à 08:07 et diffusé par :