Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Salon commercial, Nouvelles hispaniques, Essais cliniques / Découvertes médicales, DEI

ANTÉCÉDENTS DE TROUBLES HYPERTENSIFS PENDANT LA GROSSESSE LIÉS À UN RISQUE ACCRU DE DÉMENCE


SAN DIEGO, 6 août 2022 /PRNewswire/ -- Selon plusieurs études présentées aujourd'hui à l'Alzheimer's Association International Conference® (AAIC®) 2022 qui s'est tenue à San Diego et virtuellement, des occurrences d'hypertension artérielle au cours de la grossesse sont associées à un risque accru de démence vasculaire et de vieillissement accéléré du cerveau.

Vascular Dementia Graphic

Il a été établi que les troubles hypertensifs de la grossesse (HDP), qui résultent d'hypertensions artérielles comme l'hypertension chronique/gestationnelle et la pré-éclampsie, augmentent les risques de maladies cardiaques plus tard dans la vie. Toutefois, jusqu'à aujourd'hui, peu de recherches ont établi des liens entre ces troubles et l'état cognitif. Voici quelques-unes des principales constatations présentées à l'AAIC 2022 :

Touchant près d'un accouchement en milieu hospitalier sur sept, les HDP constituent l'une des principales causes de morbidité et de mortalité chez les nouveau-nés et les foetus dans le monde. Ces épisodes ont une incidence disproportionnée sur les populations noires, latino-américaines, asiatiques/insulaires du Pacifique et amérindiennes.

« Ces données figurent parmi les premières données longitudinales liant les troubles hypertensifs de la grossesse avec la démence dans une grande cohorte d'étude », a déclaré Claire Sexton, D.Phil., directrice principale des programmes scientifiques et de sensibilisation à l'Alzheimer Association. « Compte tenu des conséquences graves à court et à long terme des HDP, la détection et le traitement précoces sont essentiels pour protéger à la fois la femme enceinte et le bébé. »

« Ces données mettent en lumière l'importance des soins prénataux et du suivi de la santé à long terme des femmes enceintes », a déclaré Mme Sexton. « Celles qui remarquent que leur mémoire et leur état cognitif semblent affectés devraient avoir une discussion avec leur professionnel de santé. »

HDP associées à un risque plus élevé de démence vasculaire

Afin d'explorer l'association entre les HDP et la démence à une étape ultérieure de la vie, Karen Schliep, Ph.D., MSPH, professeure adjointe en médecine familiale et préventive au centre hospitalier universitaire de l'Utah, et ses collègues ont étudié une cohorte rétrospective de 59 668 femmes qui avaient vécu une grossesse.

Les femmes ayant des antécédents de HDP présentaient un risque ajusté de démence toutes causes confondues 1,37 fois plus élevé après avoir tenu compte de l'âge de la mère, de l'année d'accouchement et de la parité que les femmes ayant une grossesse non hypertendue. Les HDP étaient associées à un risque de démence vasculaire 1,64 fois plus élevé et à un risque de démence connexe 1,49 fois plus élevé, mais pas à un risque de maladie d'Alzheimer. L'hypertension gestationnelle et la pré-éclampsie/éclampsie ont présenté des degrés similaires de risque de démence vasculaire.

« Nos résultats confirment les résultats précédents, à savoir que la pré-éclampsie est plus fortement associée à la démence vasculaire par rapport à la maladie d'Alzheimer ou à d'autres types de démence », a déclaré Mme Schliep. « Ils suggèrent en outre que le risque de démence vasculaire peut être tout aussi élevé pour les femmes ayant des antécédents d'hypertension gestationnelle que pour la pré-éclampsie. »

Les HDP associées aux maladies de la matière blanche 15 ans après la grossesse

Compte tenu de l'association bien établie entre les épisodes de HDP et la santé cérébrovasculaire à long terme, Rowina Hussainali, M.Sc., doctorante en épidémiologie et obstétrique et gynécologie au Centre médical Erasmus MC, aux Pays-Bas, et ses collègues souhaitaient examiner les associations entre les épisodes de HDP et les marqueurs de pathologie vasculaire cérébrale 15 ans après la grossesse.

Les chercheurs ont examiné 538 femmes, 445 avec une grossesse non hypertendue et 93 avec HDP, à partir de l'étude de génération R. Des femmes enceintes dont la date d'accouchement était prévue entre avril 2002 et janvier 2006 ont été incluses. Quinze ans plus tard, certaines de ces femmes ont subi une imagerie par résonance magnétique pour évaluer les volumes de tissus cérébraux ainsi que d'autres marqueurs qui pourraient indiquer une pathologie.

Mme Hussainali et son équipe ont découvert que les femmes atteintes d'une HDP antérieure présentaient un taux supérieur (38 %) de maladies liées à la matière blanche (révélatrices d'une altération du tissu cérébral) que les femmes ayant eu une grossesse non hypertendue antérieure. Cette association était attribuable aux femmes souffrant d'hypertension gestationnelle, qui présentaient un taux supérieur (48 %) de maladies liées à la matière blanche que les femmes ayant eu une grossesse normotensive antérieure. Aucune différence n'a été observée avec d'autres marqueurs de maladie cérébrale, comme les infarctus ou les microhémorragies cérébrales. Le développement de l'hypertension chronique après la grossesse a renforcé ce résultat, en particulier chez les femmes ayant présenté une hypertension gestationnelle antérieure.

« Ces données indiquent clairement que les antécédents de HDP étaient associés à une augmentation des lésions cérébrales 15 ans après la grossesse, lésions qui pourraient avoir des répercussions durables sur la cognition », a déclaré Mme Hussainali. « Les femmes ayant des antécédents de HDP devraient être évaluées et bénéficier rapidement d'un traitement pour l'hypertension et d'autres facteurs de risque cardiovasculaires. »

La pré-éclampsie liée à l'augmentation des marqueurs de l'inflammation cérébrale

La pré-éclampsie est un trouble hypertensif sévère de la grossesse qui affecte jusqu'à 5-8 % des grossesses. Un grand nombre de données indiquent que les femmes ayant des antécédents de pré-éclampsie ont une accumulation de facteurs de risque de santé à une période ultérieure de leur vie, notamment concernant les maladies cardiaques. Comme la pré-éclampsie sévère a été associée aux risques les plus élevés de maladie cérébro-vasculaire, Sonja Suvakov, M.D., Ph.D., chercheuse postdoctorale et professeure adjointe de médecine à la clinique Mayo, et son équipe ont examiné si les vésicules ? petites poches remplies de liquide? libérées par les cellules du cerveau seraient détectables chez les femmes des années après leur grossesse.

Les chercheurs ont découvert que les femmes ayant des antécédents de pré-éclampsie sévère présentaient des concentrations significativement plus élevées de vésicules extracellulaires positives pour le ?-amyloïde, une protéine responsable de l'une des lésions cérébrales caractéristiques de la maladie d'Alzheimer. Ils ont également constaté une augmentation significative des vésicules extracellulaires positives pour les marqueurs de lésions de l'endothélium cérébral et de l'inflammation. Par ailleurs, les niveaux circulants de ?-amyloïde ont également augmenté.

« Ces résultats indiquent que les femmes ayant des antécédents de pré-éclampsie présentent des niveaux accrus de marqueurs de lésions neurovasculaires, qui peuvent avoir un impact négatif sur leurs compétences cognitives », a déclaré Sonja Suvakov. « D'autres recherches sont nécessaires pour bien comprendre les risques neurodégénératifs et cognitifs que des antécédents de troubles hypertensifs confèrent aux femmes tout au long de la vie. »

À propos de la conférence internationale de l'Alzheimer's Association (AAIC)® (AAIC®
L'Alzheimer's Association International Conference (AAIC) est le plus grand rassemblement de chercheurs du monde entier qui se concentrent sur la maladie d'Alzheimer et d'autres formes de démences. Dans le cadre du programme de recherche de l'Alzheimer's Association, l'AAIC sert de catalyseur pour générer de nouvelles connaissances sur les démences et favoriser une communauté de chercheurs dynamique et collégiale.

Page d'accueil de l'AAIC 2022 :www.alz.org/aaic/ 
Salle de presse de l'AAIC 2022 :www.alz.org/aaic/pressroom.asp
Hashtag de l'AAIC 2022 : #AAIC22

À propos de l'Alzheimer's Association® 
L'Alzheimer's Association est une organisation mondiale bénévole de santé qui se consacre aux soins, au soutien et à la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Notre mission est de montrer la voie pour mettre fin à la maladie d'Alzheimer et à toutes les autres formes de démences, en accélérant la recherche mondiale, en favorisant la réduction des risques et la détection précoce, et en maximisant la qualité des soins et du soutien. Notre vision est un monde sans Alzheimer et toutes les autres formes de démences®. Rendez-vous sur le site alz.org ou appelez le 800.272.3900.

 

*** Les communiqués de l'AAIC 2022 peuvent contenir des données mises à jour qui ne correspondent pas à ce qui est rapporté dans les résumés suivants.

Numéro de la proposition : 62343
Titre : What subtypes are driving the association between hypertensive disorders of pregnancy and dementia? Findings from an 80-year retrospective cohort study
Contexte : Nous avons constaté récemment que les femmes ayant des antécédents de HDP présentaient un risque plus élevé de démence toutes causes confondues, de démence vasculaire (VaD) et d'autres formes de démence/de démence non précisée, mais pas de maladie d'Alzheimer (MA). Ici, nous évaluons les associations des sous-types de HDP avec des démences survenant ultérieurement au cours de la vie.
Méthodes : Nous avons effectué une étude de cohorte rétrospective auprès de femmes ayant eu au moins une grossesse monofoetale (1939-2019) dans l'Utah. La classification des HDP s'est faite au moyen de certificats de naissance (chaîne de texte, 1939-1977 ; codes de la CIM-9, 1978-1988 ; et des cases à cocher avec du texte supplémentaire, 1989-2013), de certificats de décès et de dossiers de patients hospitalisés utilisés pour la validation. La classification de la démence a été évaluée à l'aide des codes de la CIM-9/10 dans les dossiers de décès, de patients hospitalisés et d'assurance-maladie. Les femmes exposées aux épisodes de HDP (n = 19 989) étaient appariées (une à deux) avec des femmes non exposées (n = 39 679) par groupes d'âge de cinq ans, année d'accouchement et parité au moment de la grossesse (figure 1). Des modèles de régression de Cox ont été utilisés pour estimer les rapports de risque ajustés (HRa) et l'IC à 95 % pour les sous-types de HDP avec démences toutes causes confondues et spécifiques.
Résultats : Les grossesses avec épisodes de HDP comprenaient la pré-éclampsie/éclampsie (65,9 %) et l'hypertension gestationnelle (33,5 %). Les autres cas de HDP étaient dus au syndrome HELLP (0,6 %), que nous n'avons pas évalué ici en raison du petit nombre de cas. L'incidence de la démence pendant le suivi (1979-2019) était de 4,1 % ; sur ce nombre, 70 % étaient des démences autres/non précisées, 24 % étaient des MA et 6 % étaient des VaD. Les femmes ayant des antécédents de pré-éclampsie/éclampsie, comparativement aux femmes non exposées, présentaient un risque plus élevé de démence toutes causes confondues de 1,38, tandis que les femmes souffrant d'hypertension gestationnelle présentaient un risque plus élevé de 1,36 (tableau 1). Classées par sous-types de démence, les femmes ayant des antécédents de pré-éclampsie/éclampsie présentaient un risque plus élevé de démence autre ou non précisée de 1,51, tandis que les femmes souffrant d'hypertension gestationnelle présentaient un risque plus élevé de 1,31. La force de l'association de l'hypertension gestationnelle avec VaD était de 2,75, soit près du double de celle de la pré-éclampsie/éclampsie, qui était de 1,58. Les sous-types de HDP n'étaient pas associés à la MA.
Conclusion : Nos résultats concordent avec la plus importante étude menée à ce jour au Danemark qui a révélé que la pré-éclampsie était plus fortement associée à la VaD que d'autres sous-types de démence. Nos résultats suggèrent en outre que le risque de VaD peut être tout aussi élevé pour les femmes ayant des antécédents d'hypertension gestationnelle que pour la pré-éclampsie.

Auteur principal
Karen Schliep, Ph.D., MSPH 
Université de l'Utah, États-Unis

 

Numéro de la proposition : 62354
Titre : Hypertensive disorders of pregnancy and markers of vascular brain pathology after 15 years: a prospective cohort study
Contexte : Des preuves substantielles suggèrent une association entre les troubles hypertensifs de la grossesse (HDP) et la santé cérébrovasculaire à long terme. Nous avons cherché à déterminer les associations entre les HDP et les marqueurs de pathologie vasculaire du cerveau quinze ans après la grossesse
Méthode : Il s'agissait d'une étude de cohorte imbriquée dans une cohorte prospective basée sur la population avec un suivi mis en place dès le début de la grossesse. Nous avons inclus 538 femmes, 445 (82,7 %) avec des grossesses index normotensives et 93 (17,2 %) avec HDP lors de la grossesse index. Quinze ans après la grossesse (médiane de 14,6 ans, fourchette de 90 %, 14,0 ; 15,7), les femmes avaient en moyenne 46,5 ans (ET = 4,2). Ces femmes ont subi une imagerie par résonance magnétique pour évaluer les volumes de tissus cérébraux ainsi que les hyperintensités de matière blanche (WMH), les infarctus lacunaires et les microhémorragies cérébrales comme marqueurs de maladie vasculaire du cerveau.
Résultat : Les femmes ayant déjà eu des HDP présentaient un volume de WMH 38 % (IC à 95 % : [8 % ; 75 %]) plus élevé que chez les femmes ayant eu une grossesse normale. Cette association est attribuable aux femmes atteintes d'hypertension gestationnelle, qui avaient un volume de WMH 48 % (IC à 95 % : [11 % ; 95 %]) plus élevé que chez les femmes ayant eu une grossesse normale. Aucune différence n'a été observée avec les infarctus ou les microhémorragies cérébraux. Le développement de l'hypertension chronique après la grossesse a renforcé ce résultat, en particulier chez les femmes ayant présenté une hypertension gestationnelle antérieure.
Conclusion : Des antécédents de HDP ont été associée à un fardeau de WMH plus important quinze ans après la grossesse. Cet effet était attribuable aux femmes ayant déjà été atteintes d'hypertension gestationnelle. Le développement de l'hypertension chronique après la grossesse a contribué à cet effet. Les femmes ayant des antécédents de HDP devraient être évaluées et bénéficier rapidement d'un traitement pour l'hypertension et d'autres facteurs de risque cardiovasculaires.

Auteur principal :
Rowina Hussainali, M.Sc.
Centre médical universitaire Erasmus MC, Pays-Bas

 

Numéro de la proposition : 62360
Titre : Circulating extracellular vesicles of neurovascular origin are elevated in women with severe preeclampsia years after their affected pregnancies
Contexte : La pré-éclampsie (PE), un trouble hypertensif spécifique à la grossesse, a été associée à un risque élevé d'accidents vasculaires cérébraux, de déclin cognitif et de plus petits volumes cérébraux plus tard dans la vie. Comme l'EP grave a été associée aux risques les plus élevés de maladie vasculaire cérébrale, nous avons émis l'hypothèse que les vésicules extracellulaires circulantes (VE) d'origine neurovasculaire seront détectables chez les femmes des années après l'EP grave comme marqueur de lésions neurovasculaires persistantes et de ?-amyloïde.
Méthode : Une cohorte de 40 femmes avec des antécédents de grossesses normales (groupe témoin), appariées selon l'âge et la parité à 40 femmes présentant des antécédents d'EP non grave (n = 33) et grave (n = 7), a été identifiée au moyen du projet d'épidémiologie de Rochester. Le diagnostic d'EP grave a été établi en fonction de critères cliniques (tableau). Bien qu'aucune des femmes n'ait eu d'événements cardiovasculaires majeurs, notre étude précédente de cette cohorte a démontré que les volumes totaux de matière grise étaient plus faibles chez les femmes ayant des antécédents de pré-éclampsie et d'hypertension à la fin de leur vie comparativement aux autres groupes. Les VE à diffusion hématogène provenant de l'activation cellulaire neurovasculaire ont été déterminées par cytométrie numérique normalisée. La concentration plasmatique de ?-amyloïde a été mesurée par ELISA. Les différences entre les groupes ont été testées par ANOVA, avec le test de la plus petite différence pour l'analyse post hoc. L'association entre les VE et l'imagerie cérébrale par IRM a été évaluée par le coefficient de corrélation de Pearson.
Résultat : Les femmes ayant des antécédents d'EP grave présentaient une concentration significativement plus élevée de VE porteuses de ?-amyloïde que les témoins (p = 0,003). Les VE positives pour les marqueurs de lésions endothéliales de la barrière hématoencéphalique (LDL-R) et de l'activateur de la voie de coagulation inflammatoire (facteur tissulaire) étaient significativement plus élevées chez les femmes ayant des antécédents d'EP grave que chez les témoins (p = 0,008 et p = 0,002, respectivement)., ainsi que chez les femmes avec des antécédents de EP non grave. La concentration plasmatique de ?-amyloïde total était également significativement plus élevée chez les femmes ayant des antécédents d'EP grave ou non grave (p = 0,037) (tableau). Le nombre de VE exprimant le facteur tissulaire a été corrélé négativement avec le volume total de matière grise (cm3) (p < 0,05).
Conclusion : Les femmes ayant des antécédents d'EP grave présentent des niveaux élevés de marqueurs de neuroinflammation et de lésions neurovasculaires, ainsi qu'une sécrétion de ?-amyloïde plus importante. Une inflammation excessive peut contribuer à l'atrophie cérébrale décrite précédemment chez ces femmes.

Auteur principal :
Sonja Suvakov, M.D., Ph.D.
Mayo Clinic, Minnesota, États-Unis

AAIC 2022

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1871394/AAIC_Vascular_Dementia.jpg
Logo - https://mma.prnewswire.com/media/1869584/AAIC22_purple_font_rgb_Logo.jpg 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:06
Alma, un chef de file mondial de l'industrie des solutions médicales et esthétiques à base d'énergie, a annoncé que les systèmes Alma Hybrid et Alma TED sont maintenant disponibles sur le marché canadien :   Alma Hybrid, la première plateforme laser...

à 15:33
Selon les scénarios hypothétiques examinés par les experts de l'Institut national de santé publique du Québec et de l'Université Laval (Groupe de recherche en modélisation mathématique et en économie de la santé liée aux maladies infectieuses),...

à 15:25
L'honorable Hedy Fry, députée de Vancouver Centre, au nom de l'honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Santé, annoncera du financement pour appuyer des organismes communautaires dans la lutte contre la variole simienne. Il y aura une période de...

à 15:16
Le Syndicat des cols bleus regroupés de Montréal (SCFP 301) salue les propos tenus par la mairesse Valérie Plante quant à l'approche à adopter pour rendre la ville plus sécuritaire. Dans la foulée des trois meurtres commis au hasard la semaine...

à 15:00
Des représentants du gouvernement du Canada feront une mise à jour sur la variole simienne au Canada. Les participants répondront aux questions des médias après leurs allocutions. DateLe 12 août 2022 Heure11 h 30 (HAE) LieuLa conférence de presse...

à 14:11
Ligne de soutien pour les personnes touchées par la disparition et le meurtre de femmes, de filles et de personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones Pour obtenir un soutien émotionnel immédiat, composez le 1-844-413-6649. Des services de soutien en santé à...



Communiqué envoyé le 5 août 2022 à 21:41 et diffusé par :