Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Le Covid-19
Sujet : Bénéfices

Reitmans (Canada) Limitée annonce ses résultats pour les périodes de 13 et de 26 semaines closes le 31 juillet 2021


MONTRÉAL, le 22 sept. 2021 /CNW Telbec/ - Les résultats de la société pour les 13 semaines closes le 31 juillet 2021 (le « deuxième trimestre de l'exercice 2022 ») et pour les 26 semaines closes le 31 juillet 2021 (le « premier semestre de l'exercice 2022 ») et ceux des périodes comparatives respectives de 13 semaines closes le 1er août 2020 (le « deuxième trimestre de l'exercice 2021 ») et de 26 semaines closes le 1er août 2020 (le « premier semestre de l'exercice 2021 ») présentent de façon distincte les résultats des activités poursuivies et les résultats des activités abandonnées, comme il est décrit plus loin à la rubrique intitulée « Activités abandonnées ».

Période de 13 semaines close le 31 juillet 2021

Malgré une diminution nette globale de 29 magasins, les ventes du deuxième trimestre de l'exercice 2022 ont augmenté de 28,3 millions de dollars, ou 19,7 %, pour s'établir à 172,3 millions de dollars, principalement parce que le réseau de magasins de la société a été fermé pour un plus petit nombre de jours au total pendant le confinement partiel au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2022 par rapport à la réouverture graduelle des magasins après le confinement complet au deuxième trimestre de l'exercice 2021 (voir la section intitulée « Mise à jour sur la COVID-19 et autres mises à jour importantes de la société »), et en raison de la hausse des ventes en ligne de la société.

La marge brute du deuxième trimestre de l'exercice 2022 a augmenté de 24,4 millions de dollars, pour s'établir à 95,7 millions de dollars, comparativement à 71,3 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l'exercice 2021. La marge brute en pourcentage des ventes s'est accrue, passant de 49,5 % pour le deuxième trimestre de l'exercice 2021 à 55,5 % pour le deuxième trimestre de l'exercice 2022. L'accroissement à la fois de la marge brute et de la marge brute en pourcentage des ventes est essentiellement attribuable aux démarques et aux activités de promotion moindres durant le deuxième trimestre de l'exercice 2022, conjugué à l'incidence favorable du cours de change sur les achats libellés en dollars américains comptabilisés dans le coût des biens vendus, facteurs contrebalancés en partie par des coûts de transport des marchandises plus élevés attribuables aux perturbations subies par le secteur de transport en raison de l'utilisation accrue du transport de marchandises par la voie des airs pour répondre à la demande des clients.

Le résultat des activités d'exploitation lié aux activités poursuivies s'est traduit par un bénéfice de 25,0 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l'exercice 2022, comparativement à une perte de 26,7 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l'exercice 2021. L'accroissement du bénéfice de 51,7 millions de dollars s'explique surtout par l'augmentation de la marge brute du fait de la hausse des ventes et de la diminution des activités de promotion et par la baisse de 27,3 millions de dollars des charges d'exploitation globales, laquelle est principalement attribuable à la réduction de 29,4 millions de dollars des coûts de restructuration, à la réduction du nombre de magasins, à l'amélioration des contrats de location, au recul des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles de 4,8 millions de dollars, à la baisse de 2,5 millions de dollars des charges de dépréciation et à la réduction de 3,1 millions de dollars des coûts de transport, facteurs contrebalancés en partie par la diminution de 7,4 millions de dollars du soutien financier reçu dans le cadre du programme de Subvention salariale d'urgence du Canada (la « SSUC ») et du programme de Subvention d'urgence du Canada pour le loyer (la « SUCL »), l'augmentation de la rémunération du personnel des magasins, car les magasins de la société ont été fermés pour un plus petit nombre de jours, et la hausse des dépenses liées aux médias numériques au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2022.

Le bénéfice net lié aux activités poursuivies du deuxième trimestre de l'exercice 2022 s'est chiffré à 23,9 millions de dollars (bénéfice par action de base et dilué de 0,49 $), comparativement à une perte nette de 27,4 millions de dollars (perte par action de base et diluée de 0,56 $) pour le deuxième trimestre de l'exercice 2021. La progression de 51,3 millions de dollars du bénéfice net lié aux activités poursuivies est principalement attribuable à l'accroissement du bénéfice brut et à la diminution des charges d'exploitation globales, facteurs en partie contrebalancés par la hausse des charges financières nettes.

Pour le deuxième trimestre de l'exercice 2022, le BAIIA ajusté1 lié aux activités poursuivies s'est établi à 30,9 millions de dollars, comparativement à 16,6 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l'exercice 2021. La hausse de 14,3 millions de dollars est principalement imputable à l'augmentation de 24,4 millions de dollars du bénéfice brut, contrée en partie par la hausse des charges d'exploitation (compte non tenu du recouvrement des coûts de restructuration, des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et de la dépréciation d'actifs non financiers) de 9,4 millions de dollars et la diminution de 0,7 million de dollars du profit de change.

La société, dans le cadre de son plan de restructuration, a fermé ses bannières Thyme Maternité et Addition Elle au cours de l'exercice clos le 30 janvier 2021 (voir la rubrique intitulée « Activités abandonnées »). Le bénéfice net lié aux activités abandonnées pour le deuxième trimestre de l'exercice 2022 s'est élevé à 10,2 millions de dollars, en regard d'une perte nette liée aux activités abandonnées de 44,6 millions de dollars pour le deuxième trimestre de l'exercice 2021. Puisque les bannières dont les activités ont été abandonnées n'étaient plus exploitées au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2022, le bénéfice net de 10,2 millions de dollars est attribuable à un ajustement de la provision au titre des contrats de location résiliés qui reflète les plus récentes négociations de règlement avec certains propriétaires.

Période de 26 semaines close le 31 juillet 2021

Malgré une diminution nette globale de 29 magasins, les ventes du premier semestre de l'exercice 2022 ont augmenté de 68,2 millions de dollars, ou 30,3 %, pour s'établir à 293,5 millions de dollars, principalement parce que le réseau de magasins de la société a été fermé pour un plus petit nombre de jours au total pendant le confinement partiel au cours du premier semestre de l'exercice 2022 par rapport à la réouverture graduelle des magasins après le confinement complet au premier semestre de l'exercice 2021 (voir la section intitulée « Mise à jour sur la COVID-19 et autres mises à jour importantes de la société »), et en raison de la hausse des ventes en ligne de la société.

La marge brute du premier semestre de l'exercice 2022 a augmenté de 55,8 millions de dollars, ou 55,9 %, pour s'établir à 155,6 millions de dollars, comparativement à 99,8 millions de dollars pour le premier semestre de l'exercice 2021. La marge brute en pourcentage des ventes s'est accrue, passant de 44,3 % pour le premier semestre de l'exercice 2021 à 53,0 % pour le premier semestre de l'exercice 2022. L'accroissement à la fois de la marge brute et de la marge brute en pourcentage des ventes est essentiellement attribuable aux démarques et aux activités de promotion moindres durant le premier semestre de l'exercice 2022, conjugué à l'incidence favorable du cours de change sur les achats libellés en dollars américains comptabilisés dans le coût des biens vendus, facteurs contrebalancés en partie par des coûts de transport des marchandises plus élevés attribuables aux perturbations subies par le secteur de transport en raison de l'utilisation accrue du transport de marchandises par la voie des airs pour répondre à la demande des clients.

Le résultat des activités d'exploitation lié aux activités poursuivies s'est traduit par un bénéfice de 25,4 millions de dollars pour le premier semestre de l'exercice 2022, comparativement à une perte de 82,7 millions de dollars pour le premier semestre de l'exercice 2021. L'accroissement du bénéfice de 108,1 millions de dollars s'explique surtout par l'augmentation de la marge brute du fait de la hausse des ventes et de la diminution des activités de promotion et par la baisse de 52,3 millions de dollars des charges d'exploitation globales, laquelle est principalement attribuable à la réduction de 35,9 millions de dollars des coûts de restructuration, à la réduction du nombre de magasins, à l'amélioration des contrats de location, au recul des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles de 12,0 millions de dollars, à la baisse de 8,8 millions de dollars des charges de dépréciation et à la réduction de 1,3 million de dollars des coûts de transport, facteurs contrebalancés en partie par la diminution de 3,1 millions de dollars du soutien financier reçu dans le cadre des programmes de la SSUC et de la SUCL, l'augmentation de la rémunération du personnel des magasins, car les magasins de la société ont été fermés pour un plus petit nombre de jours, et la hausse des dépenses liées aux médias numériques au cours du premier semestre de l'exercice 2022.

Le bénéfice net lié aux activités poursuivies du premier semestre de l'exercice 2022 s'est chiffré à 23,9 millions de dollars (bénéfice par action de base et dilué de 0,49 $), comparativement à une perte nette de 74,1 millions de dollars (perte par action de base et diluée de 1,52 $) pour le premier semestre de l'exercice 2021. La progression de 98,0 millions de dollars du bénéfice net lié aux activités poursuivies est principalement attribuable à l'accroissement du bénéfice brut et à la diminution des charges d'exploitation globales, facteurs en partie contrebalancés par la hausse des charges financières nettes.

Pour le premier semestre de l'exercice 2022, le BAIIA ajusté1 lié aux activités poursuivies correspond à un bénéfice de 37,9 millions de dollars, comparativement à une perte 2,5 millions de dollars pour le premier semestre de l'exercice 2021. La hausse de 40,4 millions de dollars est principalement imputable à l'augmentation de 55,8 millions de dollars du bénéfice brut, contrée en partie par la hausse des charges d'exploitation (compte non tenu des coûts de restructuration, des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et de la dépréciation d'actifs non financiers) de 4,4 millions de dollars et la diminution de 11,0 millions de dollars du profit de change.

La société, dans le cadre de son plan de restructuration, a fermé ses bannières Thyme Maternité et Addition Elle au cours de l'exercice clos le 30 janvier 2021. Le bénéfice net lié aux activités abandonnées pour le premier semestre de l'exercice 2022 s'est élevé à 10,2 millions de dollars, en regard d'une perte nette liée aux activités abandonnées de 72,6 millions de dollars pour le premier semestre de l'exercice 2021. Puisque les bannières dont les activités ont été abandonnées n'étaient plus exploitées au cours du premier semestre de l'exercice 2022, le bénéfice net de 10,2 millions de dollars est attribuable à un ajustement de la provision au titre des contrats de location résiliés qui reflète les plus récentes négociations de règlement avec certains propriétaires.

Mise à jour sur la COVID-19 et autres mises à jour importantes de la société

La pandémie de COVID-19 continue d'avoir une incidence importante sur les résultats de la société. Au 30 janvier 2021, 240 des 415 magasins (58 %) de la société étaient fermés en raison des mesures gouvernementales de confinement. Cette fermeture partielle du réseau de magasins de la société s'est poursuivie au cours du premier trimestre de l'exercice 2022. Même si les restrictions ont été assouplies et que certains magasins ont rouvert, en avril 2021, une troisième vague, accompagnée d'une augmentation des cas de COVID 19, a nécessité d'autres mesures gouvernementales de confinement. Au 31 juillet 2021 et à la date du présent communiqué de presse, la société n'avait plus de magasins temporairement fermés en raison des mesures gouvernementales de confinement. Au cours du deuxième trimestre de l'exercice 2021, la société a graduellement rouvert ses magasins et, à la fin du mois de juin 2020, tous les magasins de la société étaient ouverts. Au cours du premier semestre de l'exercice 2021, tous les magasins de la société ont été fermés pendant 55 jours consécutifs. Pendant le confinement partiel ou complet, la société a continué de remplir ses commandes électroniques, les ventes n'étant toutefois pas suffisantes pour compenser les pertes attribuables aux fermetures. En juin 2021, la société a mis en place son initiative de cueillette en magasin des achats en ligne (« CMAL ») afin d'améliorer l'expérience omnicanal de ses clients et de diminuer les coûts de transport associés aux commandes en ligne. Comme la CMAL n'a débuté qu'en juin 2021, elle a eu une incidence minime sur les résultats d'exploitation du deuxième trimestre et du premier semestre de l'exercice 2022 relativement aux coûts de transport.

Au cours du premier semestre de l'exercice 2022, les mesures prises par la société pour protéger sa situation financière ont de nouveau inclus la mise à pied des associés aux ventes pendant la fermeture temporaire des magasins et l'obtention d'une aide financière dans le cadre de programmes fédéraux, comme la SSUC et la SUCL. Ces mesures et cette aide financière ont permis d'atténuer les conséquences financières de la pandémie de COVID-19 sur les activités de la société.

La mesure dans laquelle la COVID-19 continuera d'avoir une incidence sur les activités de la société, y compris sa chaîne d'approvisionnement, le comportement de magasinage et la demande des consommateurs, notamment pour ce qui est des achats en ligne, dépendra de l'évolution de la situation, laquelle est très incertaine et impossible à prévoir pour le moment. Cette évolution future tient compte de la progression de la vaccination contre la COVID-19 au Canada, des taux de vaccination parmi la population canadienne et des autres mesures prises par les différentes autorités gouvernementales pour contenir le virus et la propagation de ses variants afin de circonscrire les vagues potentielles futures ainsi que des habitudes de magasinage des clients futurs, y compris les ventes en ligne. Alors qu'elle relève les défis posés par la pandémie de COVID-19, la société devra s'adapter aux nouvelles préférences des clients et surveiller de près sa situation de trésorerie et contrôler ses dépenses, tout en gérant ses stocks afin de refléter la modification sans précédent de la demande depuis le début de la pandémie de COVID 19. L'information financière actuelle n'est pas nécessairement représentative des résultats d'exploitation futurs.

Le 19 mai 2020, la société a obtenu une ordonnance initiale (l'« ordonnance ») de la Cour supérieure du Québec (la « Cour ») afin de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (la « LACC ») et Ernst & Young Inc. a été nommé contrôleur. Depuis sa requête initiale le 19 mai 2020, la société a obtenu quatre prolongations de l'ordonnance, la plus récente étant en vigueur jusqu'au 28 septembre 2021. Le processus prévu par la LACC a permis à la société de mettre en oeuvre un plan de restructuration opérationnelle et commerciale qui comprenait la fermeture des bannières Thyme Maternité et Addition Elle. Se reporter à la section intitulée « Activités abandonnées ». De plus, la société a renégocié des durées de contrat de location plus favorables avec ses propriétaires pour la quasi-totalité de ses magasins restants. La société demeure engagée dans le processus relatif à la LACC et progresse avec l'aide du contrôleur et prévoit faire des annonces à mesure que d'autres progrès importants seront réalisés, y compris un plan d'arrangement qui sera déposé et communiqué à une date ultérieure. En août 2020, la société a obtenu auprès d'une institution financière canadienne un financement provisoire garanti (le « prêt débiteur-exploitant ») d'un montant maximal de 60,0 millions de dollars, y compris des facilités permettant d'obtenir des lettres de crédit d'un montant maximal de 5,0 millions de dollars. Le 25 mai 2021, la société a obtenu l'autorisation de la Cour de ramener la facilité de prêt débiteur-exploitant de 60,0 millions de dollars à 30,0 millions de dollars. Au 31 juillet 2021, outre l'émission de lettres de crédit d'un montant total de 0,6 million de dollars, la société n'avait pas effectué de prélèvements sur la facilité de prêt débiteur-exploitant. Étant donné l'incertitude entourant l'incidence à venir de la pandémie de COVID-19, la société ne peut garantir qu'elle n'utilisera pas le prêt débiteur-exploitant dans le futur.

Ces facteurs et circonstances, auxquels s'ajoute le caractère imprévisible de l'issue des questions découlant des procédures en vertu de la LACC, indiquent l'existence d'une incertitude significative susceptible de jeter un doute important sur la capacité de la société à poursuivre son exploitation et, par conséquent, de réaliser ses actifs et de régler ses passifs dans le cadre normal de ses activités.

Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités ont été préparés selon l'hypothèse de la continuité de l'exploitation, laquelle suppose que la société poursuivra ses activités dans un avenir prévisible et qu'elle pourra réaliser ses actifs et régler ses passifs et ses engagements dans le cadre normal de ses activités. Lors de la détermination du caractère approprié de l'hypothèse de la continuité de l'exploitation et de l'existence d'incertitudes appréciables susceptibles de jeter un doute important sur la capacité de la société à poursuivre son exploitation, la direction doit considérer toutes les informations disponibles à l'égard de l'avenir, y compris les flux de trésorerie futurs estimés, portant sur une période d'au moins 12 mois après la clôture de la période de présentation. Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités au 31 juillet 2021 ne comprennent pas les ajustements de la valeur comptable et le classement des actifs, des passifs et des charges comptabilisés qui pourraient autrement s'imposer si l'hypothèse de la continuité de l'exploitation n'était pas appropriée. De tels ajustements pourraient être importants. Il est impossible d'estimer de manière fiable la durée et la gravité de la pandémie de COVID-19 de même que l'incidence qu'elle aura sur les résultats financiers et la situation financière de la société au cours des périodes futures. La société examinera les plus récents faits nouveaux et conséquences de la pandémie, y compris les évaluations actualisées des flux de trésorerie futurs. Toute incidence additionnelle découlant de la COVID-19 sera reflétée dans les résultats financiers de l'exercice en cours, s'il y a lieu.

Activités abandonnées

Dans le cadre de son plan de restructuration, la société a fermé ses bannières Thyme Maternité et Addition Elle au cours de l'exercice clos le 30 janvier 2021, dont les résultats et les flux de trésorerie sont, par conséquent, reclassés dans les activités abandonnées. Selon l'IFRS 5, Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées, les états comparatifs des résultats et du résultat global doivent être présentés comme si les activités avaient été abandonnées à compter du début de l'exercice comparatif. Les activités abandonnées ont donc été exclues du bénéfice net (de la perte nette) lié(e) aux activités poursuivies et sont présentées en tant que bénéfice (perte) lié aux activités abandonnées, après impôt, sous un poste distinct de l'état consolidé des résultats.

À propos de Reitmans (Canada) Limitée

La société est un important détaillant de vêtements pour femmes qui compte des magasins de vente au détail dans l'ensemble du Canada. En date du 31 juillet 2021, la société exploitait 411 magasins, soit 242 Reitmans, 91 Penningtons et 78 RW&CO. Comme il est mentionné précédemment, tous les magasins Addition Elle et Thyme Maternité ont été fermés dans le cadre du plan de restructuration.

1Mesures financières non conformes aux PCGR

La société a déterminé plusieurs mesures de rendement clés et mesures financières non conformes aux PCGR qui, de l'avis de la direction, sont utiles pour évaluer le rendement de la société; les lecteurs sont toutefois prévenus que certaines de ces mesures n'ont pas nécessairement de définition normalisée aux termes des IFRS et, de ce fait, peuvent ne pas être comparables à des expressions semblables utilisées par d'autres sociétés.

En plus de traiter du bénéfice conformément aux IFRS, le présent communiqué de presse contient des références au bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement ajusté (le « BAIIA ajusté »), à titre de mesure financière non conforme aux PCGR. Le BAIIA ajusté se définit en tant que bénéfice net (perte nette) avant la charge ou le recouvrement d'impôt sur le résultat, les produits d'intérêts, les charges d'intérêts, les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles, la dépréciation d'actifs non financiers et les coûts de restructuration. Par suite du classement des activités d'Addition Elle et de Thyme Maternité dans les activités abandonnées, le BAIIA ajusté a aussi été ajusté pour exclure les activités abandonnées.

Le tableau suivant effectue le rapprochement entre la mesure conforme aux PCGR la plus comparable, soit le bénéfice net ou la perte nette lié aux activités poursuivies, et le BAIIA ajusté lié aux activités poursuivies. La direction est d'avis que le BAIIA ajusté est un important indicateur de la capacité de la société à générer des liquidités au moyen des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation pour financer les besoins en fonds de roulement et les dépenses d'investissement en immobilisations, et elle utilise cette mesure à ces fins. L'exclusion des produits et des charges d'intérêts élimine l'incidence sur le bénéfice tiré d'activités autres que d'exploitation. L'exclusion des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et des charges au titre des pertes de valeur élimine l'incidence hors trésorerie et l'exclusion des coûts de restructuration et des activités abandonnées présente les résultats des activités poursuivies. Le BAIIA ajusté a pour but de fournir des informations additionnelles utiles aux investisseurs et aux analystes. Cette mesure n'a pas de définition normalisée aux termes des IFRS. Bien que les variations des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles et des charges au titre des pertes de valeur constituent des charges hors trésorerie, les actifs amortis devront fréquemment être remplacés ultérieurement; par conséquent, le BAIIA ajusté ne reflète pas les besoins de trésorerie pour ces remplacements. Le BAIIA ajusté ne devrait pas être considéré à titre de trésorerie discrétionnaire qui peut être investie dans la croissance de l'entreprise ou encore à titre de mesure de la trésorerie qui sera disponible pour satisfaire aux obligations de la société. D'autres sociétés peuvent calculer le BAIIA ajusté différemment. De temps à autre, la société peut exclure des éléments additionnels si elle croit qu'elle pourra ainsi arriver à une analyse plus efficace du rendement opérationnel sous-jacent. L'exclusion de certains éléments ne signifie pas qu'ils sont non récurrents. Le BAIIA ajusté ne devrait pas servir de substitut aux mesures de la performance calculées selon les IFRS ni être considéré comme une solution de rechange au bénéfice net, aux entrées nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation, d'investissement ou de financement, ou à toute autre donnée contenue dans les états financiers et présentée à titre d'indicateur de la performance financière ou de la capacité de la société à générer des liquidités, qui sont tous des facteurs présentés conformément aux IFRS. Bien que le BAIIA ajusté est souvent utilisé par les analystes en valeurs mobilières, les prêteurs et les autres intervenants pour évaluer les sociétés, cette mesure comporte des limites à titre d'outil d'analyse et ne devrait pas être prise en compte isolément ni servir de substitut dans l'analyse des résultats de la société présentés conformément aux IFRS.

La société utilise les ventes des magasins comparables comme indicateur de rendement clé (« IRC ») pour évaluer le rendement des magasins et la croissance des ventes. La société met en oeuvre une approche omnicanal pour établir un lien avec ses clients en s'alignant sur leurs habitudes d'achat par l'entremise de canaux de vente en ligne ou en magasin. Cette approche permet aux clients de magasiner en ligne pour la livraison à domicile ou la cueillette en magasin, l'achat dans l'un de nos magasins ou l'expédition à domicile à partir d'un autre magasin lorsque les produits ne sont pas disponibles dans un magasin donné. En raison du comportement des clients sur les différents canaux, la société présente une seule mesure des ventes des magasins comparables, qui comprend les ventes en magasin et sur les sites de commerce électronique. Les ventes des magasins comparables constituent les ventes générées par des magasins ouverts continuellement pendant les deux périodes comparées et comprennent les ventes en ligne. Les ventes des magasins comparables sont mesurées en fonction des mêmes jours civils pour chacune des périodes. Même si cet IRC est exprimé comme un ratio, il constitue une mesure financière non conforme aux PCGR qui n'a pas de définition normalisée aux termes des IFRS et peut ne pas être comparable à des mesures semblables utilisées par d'autres sociétés. La direction utilise les ventes des magasins comparables pour évaluer le rendement des magasins et les ventes en ligne et juge cette mesure utile pour déterminer la part de nouvelles ventes provenant de la croissance des ventes et la part pouvant être attribuée à l'ouverture de nouveaux magasins. Les ventes des magasins comparables constituent une mesure couramment utilisée par les détaillants et sont considérées comme un renseignement utile tant par les investisseurs que par les analystes. Les ventes des magasins comparables ne devraient pas être considérées isolément ou comme substitut aux mesures de rendement calculées selon les IFRS.

Comme il est indiqué à la section intitulée « Mise à jour sur la COVID-19 et autres mises à jour importantes de la société », à plusieurs reprises au cours du premier semestre de l'exercice 2022, la société a dû procéder à la fermeture temporaire de certains de ses magasins de détail en raison des directives gouvernementales de confinement. Étant donné le caractère sans précédent de la pandémie de COVID-19 et ses conséquences majeures sur les consommateurs et sur la capacité de la société à servir ses clients, la direction estime que les ventes des magasins comparables ne sont pas, à l'heure actuelle, représentatives des tendances sous-jacentes dans son secteur d'activité et que, pour cette raison, elles ne seraient pas significatives aux fins de la comparaison des ventes d'un exercice à l'autre. Par conséquent, le présent communiqué de presse ne renferme pas d'analyse des ventes des magasins comparables pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2022. La direction continuera de suivre l'évolution de la pandémie de COVID-19 et d'en évaluer les effets, et elle reprendra l'analyse des ventes des magasins comparables lorsque les résultats d'un exercice à l'autre seront plus représentatifs.

Le tableau qui suit présente le rapprochement du bénéfice net (de la perte nette) lié(e) aux activités poursuivies au BAIIA ajusté lié aux activités poursuivies :


Pour les deuxièmes
trimestres de

Pour les premiers
semestres de


2022

2021

2022

2021

Bénéfice net (perte nette) lié(e) aux activités poursuivies

23,9

$

(27,4)

$

23,9

$

(74,1)

$

Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles

12,1


16,9 1


24,6


36,6 1


(Reprise de la) dépréciation d'actifs non financiers

(0,3)


2,2


(0,5)


8,3


Produits d'intérêts

(0,1)


(0,1)


(0,1)


(0,2)


Charges d'intérêts sur les obligations locatives

1,0


1,4


2,2


3,0


Charge d'impôt sur le résultat

0,2


0,1


0,2


0,4


Coûts de (profits découlant de la) restructuration, montant net

(5,9)


23,5


(12,4)


23,5


BAIIA ajusté lié aux activités poursuivies

30,9

$

16,6

$

37,9

$

(2,5)

$

BAIIA ajusté lié aux activités poursuivies en % des ventes

17,9

%

11,5

%

12,9

%

(1,1)

%

1 Les chiffres comparatifs ont été majorés de 11,3 millions de dollars et de 11,5 millions de dollars, respectivement, pour le deuxième trimestre et le premier semestre de l'exercice 2021 afin de comptabiliser adéquatement la charge d'amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles entre les activités poursuivies et les activités abandonnées. Se reporter à la note 4 des états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités pour le premier semestre de l'exercice 2022.

Déclarations prospectives

À l'exception des déclarations de fait, lesquelles sont vérifiables indépendamment à la date des présentes, toutes les déclarations contenues dans ce communiqué sont prospectives. Toutes les déclarations, formulées d'après les attentes actuelles de la direction, comportent de nombreux risques et incertitudes, connus ou non, dont un nombre important est indépendant de la volonté de la société, notamment les déclarations qui concernent les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les activités, la situation financière et les activités d'exploitation de la société, et reposent sur plusieurs hypothèses qui entraînent la possibilité que les résultats réels diffèrent considérablement des attentes de la société exprimées ou sous-entendues dans ces déclarations prospectives et que les objectifs, les plans, les priorités stratégiques et les perspectives commerciales ne se concrétiseront peut-être pas. En conséquence, la société ne peut garantir que les déclarations prospectives se matérialiseront ni, le cas échéant, quels seront les avantages que la société en tirera. Les déclarations prospectives qui figurent dans les présentes visent à présenter de l'information sur les attentes et les plans actuels de la direction en date du présent communiqué de presse et à permettre aux investisseurs et autres intéressés de mieux comprendre le contexte opérationnel de la Société. Le lecteur est toutefois prévenu que l'utilisation des déclarations prospectives pourrait ne pas convenir à d'autres fins. Les déclarations prospectives sont fondées sur les estimations, les opinions et les hypothèses actuelles de la société, qui reposent sur la perception de la direction à l'égard des tendances historiques, des conditions actuelles et de l'évolution future prévue ainsi que d'autres facteurs qu'elle juge appropriés dans les circonstances.

Le présent communiqué de presse renferme des déclarations prospectives au sujet des objectifs, des plans, des buts, des attentes, des aspirations, des stratégies, de la situation financière, des résultats d'exploitation, des flux de trésorerie, du rendement et des perspectives de la société, ainsi que des occasions qui s'offrent à elle et des questions d'ordre juridique et réglementaire qui la concernent. Les déclarations prospectives dans le présent communiqué de presse comprennent notamment des déclarations concernant les convictions de la société à l'égard de ses stratégies et de ses marques et leur capacité de générer une croissance rentable à long terme, les liquidités futures, les dépenses d'investissement en immobilisations planifiées, le montant des cotisations versées au régime de retraite, l'état et l'incidence de la mise en oeuvre de systèmes, la capacité de la société à mettre en oeuvre avec succès ses initiatives stratégiques et ses initiatives au chapitre de la réduction des coûts et de l'amélioration de la productivité ainsi que l'incidence de telles initiatives. Ces déclarations prospectives spécifiques se retrouvent dans l'ensemble du rapport de gestion de la société et comprennent celles qui sont mentionnées aux rubriques intitulées « Gestion des risques d'exploitation » et « Gestion des risques financiers » du rapport de gestion. Les déclarations prospectives se reconnaissent généralement à l'emploi de termes comme « prévoir », « s'attendre à », « croire », « pourrait », « estimer », « avoir l'intention de », « planifier », « chercher à », « s'efforcer » et d'autres expressions semblables et à l'utilisation du futur et du conditionnel en ce qui concerne la société et sa gestion.

De nombreux risques et incertitudes pourraient faire en sorte que les résultats réels de la société diffèrent sensiblement de ceux qui sont exprimés, sous-entendus ou projetés dans les déclarations prospectives. Il y a lieu de se reporter à la section intitulée « Déclarations prospectives » du rapport de gestion de la société pour le deuxième trimestre de l'exercice 2022.

Cette liste de facteurs pouvant influer sur les déclarations prospectives de la société n'est pas exhaustive. D'autres risques et incertitudes que la société ne connaît pas à l'heure actuelle ou qu'elle ne juge actuellement pas importants pourraient également faire en sorte que les résultats ou les événements réels diffèrent sensiblement de ceux qui sont exprimés dans ses déclarations prospectives. Des risques et incertitudes supplémentaires sont analysés dans les documents que la société dépose à l'occasion auprès des autorités de réglementation canadiennes en valeurs mobilières. Les lecteurs sont avisés de ne pas accorder une confiance exagérée à toute déclaration prospective ci-incluse. Ces déclarations traitent seulement de la situation à la date où elles ont été exprimées et la société n'a aucune obligation et nie toute intention de mettre à jour ou de revoir de telles déclarations à la suite d'un quelconque événement, circonstance ou autre, sauf si les lois sur les valeurs mobilières qui s'appliquent l'y obligent.

Les états financiers complets de la société, ainsi que les notes y afférentes et le rapport de gestion pour le deuxième trimestre de l'exercice 2022, sont disponibles sur le Web, à l'adresse www.sedar.com.

Montréal, le 23 septembre 2021
Stephen F. Reitman
Le président et chef de la direction
Téléphone :                      (514) 384-1140
Site Web de la société :   www.reitmanscanadalimitee.com

REITMANS (CANADA) LIMITÉE
ÉTATS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS DES RÉSULTATS
(non audité)
(en milliers de dollars canadiens, sauf les montants par action)


Pour les périodes de
13 semaines closes les

Pour les périodes de
26 semaines closes les


31 juillet 2021

1er août 2020

31 juillet 2021

1er août 2020










Ventes

172 298

$

143 987

$

293 548

$

225 313

$

Coût des biens vendus

76 546


72 757


137 935


125 497


Marge brute

95 752


71 230


155 613


99 816


Frais de vente et de distribution

68 396


65 002


125 763


134 076


Charges administratives

8 483


7 215


17 357


16 611


(Reprise de la) dépréciation d'actifs non financiers

(293)


2 208


(507)


8 243


Coûts de (profits découlant de la) restructuration, montant net

(5 857)


23 545


(12 419)


23 545


Résultat des activités d'exploitation

25 023


(26 740)


25 419


(82 659)











Produits financiers

90


805


853


11 911


Charges financières

1 030


1 418


2 167


2 967


Bénéfice (perte) avant impôt sur le résultat

24 083


(27 353)


24 105


(73 715)











Charge d'impôt sur le résultat

162


131


186


443


Bénéfice net (perte nette) lié(e) aux activités poursuivies

23 921


(27 484)


23 919


(74 158)


Bénéfice (perte) lié(e) aux activités abandonnées, après impôt

10 193


(44 559)


10 193


(72 564)











Bénéfice net (perte nette)

34 114

$

(72 043)

$

34 112

$

(146 722)

$










Bénéfice (perte) par action









De base

0,70

$

(1,47)

$

0,70

$

(3,00)

$

Diluée

0,70


(1,47)


0,70


(3,00)











Bénéfice (perte) par action lié(e) aux activités poursuivies









De base

0,49

$

(0,56)

$

0,49

$

(1,52)

$

Diluée

0,49


(0,56)


0,49


(1,52)











 

REITMANS (CANADA) LIMITÉE
ÉTATS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS DU RÉSULTAT GLOBAL

(non audité)
(en milliers de dollars canadiens)


Pour les périodes de
13 semaines closes les

Pour les périodes de
26 semaines closes les


31 juillet 2021

1er août 2020

31 juillet 2021

1er août 2020










Bénéfice net (perte nette)

34 114

$

(72 043)

$

34 112

$

(146 722)

$

Autres éléments du résultat global









Éléments qui sont reclassés dans
le résultat net ou qui sont susceptibles de l'être









Couvertures de flux de trésorerie (après impôt de 273 $ pour la période de 26 semaines close le 1er août 2020)

-


-


-


(754)


Écarts de conversion

(75)


195


123


(81)











Total des autres éléments du résultat global

(75)


195


123


(835)











Résultat global total

34 039

$

(71 848)

$

34 235

$

(147 557)

$










 

REITMANS (CANADA) LIMITÉE
BILANS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS

(non audité)
(en milliers de dollars canadiens)


31 juillet 2021

1er août 2020

30 janvier 2021

ACTIFS







ACTIFS COURANTS







Trésorerie et équivalents de trésorerie

90 342

$

79 345

$

77 915

$

Clients et autres débiteurs

5 318


12 975


10 668


Stocks

109 800


107 929


96 122


Charges payées d'avance et acomptes

37 616


21 862


32 100


Total des actifs courants

243 076


222 111


216 805









ACTIFS NON COURANTS







Immobilisations corporelles

62 578


75 800


66 112


Immobilisations incorporelles

7 894


13 244


10 331


Actifs au titre de droits d'utilisation

41 559


142 794


103 831


Impôt sur le résultat différé

151


-


151


Total des actifs non courants

112 182


231 838


180 425









TOTAL DES ACTIFS

355 258

$

453 949

$

397 230

$








PASSIFS ET CAPITAUX PROPRES







PASSIFS COURANTS







Fournisseurs et autres créditeurs

37 612

$

35 643

$

31 522

$

Produits différés

11 289


12 432


12 462


Impôt sur le résultat à payer

475


1 630


1 169


Partie courante des obligations locatives

25 511


46 161


35 303


Obligations pouvant faire l'objet d'une transaction

193 440


185 579


204 083


Total des passifs courants

268 327


281 445


284 539









PASSIFS NON COURANTS







Obligations locatives

27 552


122 797


87 914


Passif au titre des retraites

3 459


3 442


3 092


Total des passifs non courants

31 011


126 239


91 006









CAPITAUX PROPRES







Capital social

27 406


27 406


27 406


Surplus d'apport

10 295


10 288


10 295


Résultats non distribués (déficit)

18 950


9 633


(15 162)


Cumul des autres éléments du résultat global

(731)


(1 062)


(854)


Total des capitaux propres

55 920


46 265


21 685









TOTAL DES PASSIFS ET DES CAPITAUX PROPRES

355 258

$

453 949

$

397 230

$

 

REITMANS (CANADA) LIMITÉE
ÉTATS CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS DES VARIATIONS DES CAPITAUX PROPRES

(non audité)
(en milliers de dollars canadiens)


Capital
social

Surplus
d'apport

 Résultats
non distribués
(déficit)

Cumul des
autres éléments
du résultat
global

Total des
capitaux
propres












Solde au 31 janvier 2021

27 406

$

10 295

$

(15 162)

$

(854)

$

21 685

$












Bénéfice net

-


-


34 112


-


34 112


Total des autres éléments du résultat global

-


-


-


123


123


Résultat global total pour la période

-


-


34 112


123


34 235













Solde au 31 juillet 2021

27 406

$

10 295

$

18 950

$

(731)

$

55 920

$























Solde au 2 février 2020

27 406

$

10 283

$

156 355

$

(227)

$

193 817

$












Perte nette

-


-


(146 722)


-


(146 722)


Total des autres éléments du résultat global

-


-


-


(835)


(835)


Résultat global total pour la période

-


-


(146 722)


(835)


(147 557)













Charge de rémunération fondée sur des actions

-


5


-


-


5


Total des apports des propriétaires de la société

-


5


-


-


5













Solde au 1er août 2020

27 406

$

10 288

$

9 633

$

(1 062)

$

46 265

$

 

REITMANS (CANADA) LIMITÉE
TABLEAUX CONSOLIDÉS INTERMÉDIAIRES RÉSUMÉS DES FLUX DE TRÉSORERIE

(non audité)
(en milliers de dollars canadiens)


Pour les périodes de
13 semaines closes les

Pour les périodes de
26 semaines closes les


31 juillet 2021

1er août 2020

31 juillet 2021

1er août 2020










FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS D'EXPLOITATION









Bénéfice net (perte nette)

34 114

$

(72 043)

$

34 112

$

(146 722)

$

Ajustements pour tenir compte de ce qui suit :









Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles

12 136


8 801


24 648


32 494


(Reprise de la) dépréciation d'actifs non financiers

(293)


8 948


(507)


29 559


Charge de rémunération fondée sur des actions

-


3


-


5


Variation nette du transfert vers les stocks du profit réalisé sur les couvertures de flux de trésorerie

-


-


-


(250)


(Profit) perte de change

(569)


14 200


1 455


805


Profit à la réévaluation de contrats de location découlant de la restructuration

(1 553)


(2 881)


(5 002)


(2 881)


Intérêts sur les obligations locatives

1 030


1 546


2 167


3 423


Produits d'intérêts

(86)


(68)


(136)


(226)


Charge d'impôt sur le résultat

162


131


186


523



44 941


(41 363)


56 923


(83 270)


Variations dans ce qui suit :









Clients et autres débiteurs

4 226


(2 006)


5 353


(6 796)


Stocks

(7 882)


43 164


(13 678)


39 499


Charges payées d'avance et acomptes

(3 828)


(10 653)


(5 516)


(12 421)


Fournisseurs et autres créditeurs

3 974


(94 133)


6 020


(75 173)


Obligations pouvant faire l'objet d'une transaction

(8 730)


185 579


(10 354)


185 579


Passif au titre des retraites

181


(20 719)


367


(20 771)


Produits différés

(26)


(2 299)


(1 173)


(2 610)


Entrées de trésorerie liées aux activités d'exploitation

32 856


57 570


37 942


24 037


Intérêts reçus

70


44


133


360


Impôts sur le résultat reçus

-


-


-


112


Impôts sur le résultat payés

(4)


-


(1 168)


(1 941)


Entrées nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation

32 922


57 614


36 907


22 568











FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS D'INVESTISSEMENT









Entrées d'immobilisations corporelles et incorporelles, montant net

(1 914)


(2 029)


(2 850)


(3 387)


Sorties de trésorerie liées aux activités d'investissement

(1 914)


(2 029)


(2 850)


(3 387)











FLUX DE TRÉSORERIE LIÉS AUX ACTIVITÉS DE FINANCEMENT









Paiements d'obligations locatives

(10 776)


(16 566)


(20 265)


(28 441)


Sorties de trésorerie liées aux activités de financement

(10 776)


(16 566)


(20 265)


(28 441)











PROFIT (PERTE) DE CHANGE SUR LA TRÉSORERIE DÉTENUE EN DEVISE

265


(2 371)


(1 365)


(805)











AUGMENTATION (DIMINUTION) NETTE DE LA TRÉSORERIE ET DES ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE

20 497


36 648


12 427


(10 065)











TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À L'OUVERTURE DE LA PÉRIODE

69 845


42 697


77 915


89 410











TRÉSORERIE ET ÉQUIVALENTS DE TRÉSORERIE À LA CLÔTURE DE LA PÉRIODE

90 342

$

79 345

$

90 342

$

79 345

$

 

SOURCE Reitmans (Canada) Limitée


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 14:21
Aujourd'hui, la coalition « Getting to Zero » a lancé sa « stratégie pour la transition vers un transport maritime sans émissions », une étude exhaustive des mesures que les gouvernements, l'industrie et les organismes internationaux doivent prendre...

à 14:18
Les représentantes et représentants des médias sont conviés à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, procédera...

à 14:16
L'OCRCVM a suspendu la négociation des titres suivants : Société : Red Pine Exploration Inc. Symbole à la Bourse de croissance TSX : RPX Les titres : Oui Motif : À la demande de la société en attendant une nouvelle Heure de la suspension (HE) : 13...

à 14:05
Reprise des négociations pour : Société : Southern Energy Corp. Symbole à la Bourse de croissance TSX : SOU Les titres : Oui Reprise (HE) : 14 h 15 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à...

à 14:00
À la suite d'un sommet de deux jours à Ottawa, la Coalition pour un avenir meilleur appelle à une plus grande ambition économique au Canada. Dans une déclaration qu'elle vient de publier, elle s'engage à ce que les secteurs privé et sans but lucratif...

à 13:36
Nobu, la marque mondiale de style de vie fondée par Nobu Matsuhisa, Robert De Niro et Meir Teper, a annoncé aujourd'hui son intention de lancer un hôtel Nobu, un restaurant Nobu et des résidences Nobu dans la province orientale d'Al Khobar, en Arabie...



Communiqué envoyé le 23 septembre 2021 à 17:10 et diffusé par :