Le Lézard
Classé dans : Exploitation minière
Sujet : Partenariats

Cameco, GE Hitachi et Global Nuclear Fuel étudient une collaboration éventuelle pour soutenir le déploiement du petit réacteur modulaire BWRX-300


SASKATOON, Saskatchewan, 08 juill. 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Cameco (TSX : CCO ; NYSE : CCJ), GE Hitachi Nuclear Energy (GEH) et Global Nuclear Fuel-Americas (GNF-A) signent un protocole d'entente visant à explorer plusieurs domaines de coopération dans le but de faire avancer la commercialisation et le déploiement des petits réacteurs modulaires BWRX-300 au Canada et dans le monde entier.

« L'énergie nucléaire est appelée à jouer un rôle majeur dans la transition mondiale vers une énergie sans carbone, ce qui suscite un intérêt considérable pour les technologies naissantes des petits réacteurs modulaires et celles des réacteurs de pointe, déclare le président et chef de la direction de Cameco, Tim Gitzel. Cameco a également l'intention d'être un fournisseur de combustible de premier choix pour ces réacteurs innovants. Nous nous réjouissons de travailler avec GEH et GNF et de voir quelles occasions pourraient présenter leur nouveau modèle de petit réacteur modulaire. »

Cameco, qui fournit de l'uranium et assure des services de raffinage et de conversion de l'uranium à l'industrie nucléaire dans le monde entier, est l'un des principaux fabricants d'assemblages combustibles et de composants de réacteur CANDU.

« Nous sommes ravis d'explorer avec Cameco les occasions de faire avancer la commercialisation du BWRX-300, explique le président et chef de la direction de GEH, Jay Wileman. Parallèlement à nos efforts pour introduire le premier petit réacteur du monde dans le réseau canadien, nous continuons de recenser des partenaires stratégiques qui pourraient soutenir le déploiement de cette technologie révolutionnaire au Canada et dans le monde. »

Les combustibles de type REB et CANDU sont étroitement liés, car ils utilisent tous les deux des matériaux de gainage similaires ainsi que des pastilles de combustible en céramique et en dioxyde d'uranium. Cette forme de collaboration offre donc la possibilité de dégager d'importantes synergies entre les deux conceptions de combustible et les processus de fabrication, ce qui permettra d'accroître les capacités de la chaîne d'approvisionnement en combustible du Canada », affirme la directrice des petits réacteurs modulaires pour le Canada de chez GEH, Lisa McBride.

Le BWRX-300 est un petit réacteur modulaire à circulation naturelle, refroidi à l'eau, d'une puissance de 300 MWe et doté de systèmes de sécurité passive. Il s'appuie sur les exigences relatives à la conception et au fondement d'autorisation du réacteur à eau bouillante simplifié économique (ESBWR) de GEH, certifié par la Commission fédérale de réglementation nucléaire (NRC) américaine. GEH prévoit que le BWRX-300, dont la conception a été simplifiée de manière très innovante, sera beaucoup moins gourmand en frais d'investissements par mégawatt que les autres modèles de petits réacteurs modulaires.

En tirant parti de la conception certifiée de l'ESBWR, en utilisant la conception efficace et homologuée du combustible GNF2 et en faisant appel à des composants éprouvés et à l'expertise de la chaîne d'approvisionnement, GEH estime que le BWRX-300 pourrait devenir le petit réacteur modulaire présentant le plus faible risque, le plus concurrentiel sur le plan du coût et le plus rapide à commercialiser.

Un rapport indépendant de PwC Canada, commandé par GEH, estime que la fabrication et l'exploitation du premier BWRX-300 en Ontario devraient générer environ 2,3 milliards de dollars de produit intérieur brut (PIB), 1,9 milliard de dollars en revenu du travail et plus de 750 millions de dollars en recettes fiscales fédérales, provinciales et municipales au cours de sa durée de vie. Il estime aussi que chaque nouveau BWRX-300 implanté en Ontario et dans d'autres provinces devrait générer plus de 1,1 milliard de dollars de PIB et des recettes fiscales de plus de 300 millions de dollars.

Ce protocole d'entente n'est pas exclusif et n'empêche pas GEH ou Cameco de conclure des accords similaires avec d'autres entreprises du secteur de l'énergie nucléaire.

À propos de Cameco

Cameco est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de combustible d'uranium, une énergie indispensable à l'assainissement de l'air à travers le monde. Notre position concurrentielle repose sur le fait que nous détenons le contrôle des plus grandes réserves à haute teneur au monde et que nos coûts d'exploitation sont faibles. Partout dans le monde, les services publics comptent sur nos produits de combustible nucléaire pour produire de l'électricité dans des réacteurs nucléaires sûrs, fiables et sans émissions de carbone. Nos actions se négocient sur les places boursières de Toronto et de New York. Notre siège social est situé à Saskatoon, en Saskatchewan.

À propos de GE Hitachi Nuclear Energy

GE Hitachi Nuclear Energy (GEH) est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de réacteurs de pointe et de services nucléaires. Établie en 2007, cette alliance nucléaire mondiale a été créée par GE et Hitachi pour répondre aux besoins de l'industrie nucléaire mondiale. Elle met en oeuvre une vision stratégique unique en vue de créer un portefeuille de solutions plus large et d'élargir ses capacités à saisir de nouvelles occasions dans le domaine des réacteurs et des services. GEH offre aux clients du monde entier le leadership technologique nécessaire pour améliorer efficacement les performances, la production d'électricité et la sécurité des réacteurs. Suivez GEH sur LinkedIn et Twitter.

À propos de GNF

Global Nuclear Fuel (GNF) est l'un des principaux fournisseurs mondiaux de combustible pour réacteur à eau bouillante et de services d'ingénierie liés au combustible. GNF, une coentreprise dirigée par GE et Hitachi, Ltd., est exploitée principalement par Global Nuclear Fuel-Americas, LLC, à Wilmington (Caroline du Nord), et par Global Nuclear Fuel-Japan Co., Ltd., à Kurihama (Japon).

Mise en garde concernant l'information et les déclarations prospectives

Le présent communiqué de presse contient de « l'information prospective » ou des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières du Canada et des États-Unis (que nous appelons « renseignements de nature prospective »), notamment l'intention de GEH, GNF-A et Cameco d'envisager des domaines de coopération visant à faciliter la commercialisation et le déploiement des petits réacteurs modulaires au Canada et dans le monde entier; l'intention de GEH de continuer à recenser des partenaires stratégiques pour soutenir le déploiement de cette technologie; l'attente d'un passage mondial à une énergie sans carbone, le rôle que l'énergie nucléaire jouera, les répercussions pour les technologies naissantes des petits réacteurs modulaires et des réacteurs de pointe et les intentions de Cameco d'agir comme fournisseur de combustible pour ces réacteurs; l'espoir que cette collaboration puisse mener à la réalisation de synergies entre les types de combustibles REB et CANDU et les processus de fabrication, ce qui élargirait les capacités de la chaîne d'approvisionnement en combustible; l'espoir de GEH que le BWRX-300 nécessitera des frais d'investissement par mégawatt considérablement inférieurs à ceux des autres modèles de petits réacteurs modulaires et sa conviction que le BWRX-300 pourrait devenir le réacteur de ce type présentant le plus faible risque et le plus rapide à commercialiser; et l'estimation que la fabrication et l'exploitation du premier BWRX-300 en Ontario généreraient environ 2,3 milliards de dollars en produit intérieur brut (PIB). L'estimation selon laquelle la fabrication et l'exploitation du premier BWRX-300 en Ontario générerait environ 2,3 milliards de dollars en produit intérieur brut (PIB), 1,9 milliard de dollars en revenu du travail et plus de 750 millions de dollars en recettes fiscales fédérales, provinciales et municipales au cours de sa durée de vie, et que chaque BWRX-300 subséquent générerait en outre plus de 1,1 milliard de dollars de PIB et plus de 300 millions de dollars en recettes fiscales. Ces renseignements de nature prospective sont fondés sur un certain nombre d'hypothèses, y compris : l'hypothèse selon laquelle GEH, GNF-A, Cameco et d'autres partenaires stratégiques éventuels de GEH seront en mesure de collaborer avec succès pour faciliter la commercialisation et le déploiement des petits réacteurs modulaires au Canada et dans le monde; l'hypothèse selon laquelle un virage mondial vers une énergie sans carbone se produira, que l'énergie nucléaire jouera un rôle dans ce virage, y compris les technologies des petits réacteurs modulaires et de celles des réacteurs de pointe; l'hypothèse selon laquelle Cameco réussira à agir en qualité de fournisseur de combustible pour ces réacteurs; l'hypothèse selon laquelle les synergies potentielles entre les types de combustible REB et CANDU seraient utiles pour accroître les capacités de la chaîne d'approvisionnement en combustible; les hypothèses concernant les coûts d'investissement et le délai de commercialisation du  BWRX-300; et les hypothèses concernant l'impact de la fabrication du premier réacteur BWRX-300 et des réacteurs suivants en Ontario sur le plan du PIB, du revenu du travail et des recettes fiscales. Ces renseignements sont soumis à un certain nombre de risques, notamment : le risque que GEH, GNF-A et Cameco ne parviennent pas à faciliter la commercialisation et le déploiement des petits réacteurs modulaires dans le cadre de leur collaboration mutuelle, ou autrement; le risque qu'un passage mondial à une énergie sans carbone ne se produise pas ou ne se produise pas aussi rapidement que prévu; le risque que l'énergie nucléaire, et en particulier les technologies relatives aux petits réacteurs modulaires et aux réacteurs de pointe, ne joue pas un rôle aussi important que prévu dans un passage à « zéro carbone »; le risque que Cameco ne réussisse pas à agir comme fournisseur de combustible, soit parce que la demande prévue ne se développe pas, soit parce que Cameco est incapable de concurrencer d'autres fournisseurs; le risque que les synergies prévues entre les types de combustible REB et CANDU ne puissent être recensées ou exploitées avec succès pour accroître les capacités de la chaîne d'approvisionnement en combustible; le risque que les coûts d'investissement soient plus élevés que prévu et que la commercialisation du BWRX-300 prenne plus de temps que prévu; et le risque que la fabrication des réacteurs BWRX-300 n'entraîne pas les augmentations prévues du PIB, des revenus du travail ou des recettes fiscales. Les renseignements de nature prospective contenus dans le présent communiqué de presse représentent nos opinions actuelles, et les résultats réels peuvent différer de manière significative. Les renseignements de nature prospective sont conçus pour vous aider à comprendre nos points de vue actuels et pourraient ne pas convenir à d'autres fins. Nous ne mettrons pas nécessairement à jour ces informations à moins d'y être tenus par les lois sur les valeurs mobilières.

Demandes des investisseurs :
Rachelle Girard
(306) 956-6403
rachelle_girard@cameco.com

Demande de renseignements des médias :
Jeff Hryhoriw
(306) 385-5221
jeff_hryhoriw@cameco.com



Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:00
Cameco  et X-energy signent un protocole d'entente visant à explorer plusieurs domaines de coopération dans le but d'appuyer le déploiement, le ravitaillement en combustible et l'entretien éventuels des petits réacteurs modulaires Xe-100 au Canada et...

à 15:40
Partenaires Ninepoint LP (« Ninepoint ») est heureuse d'annoncer que la Ninepoint 2021 Short Duration Flow-Through Limited Partnership (la « société en commandite ») a mené à bien la première et dernière clôture dans le cadre de son placement de...

à 14:07
Kingston Refractory, l'un des principaux fournisseurs de services réfractaires, annonce la création de Service Réfractaire Québec pour étendre ses opérations à l'une des plus grandes provinces du Canada. Il annonce également l'embauche d'Andrew...

à 07:02
Ressources Yorbeau inc. (« Yorbeau » ou la « Société ») est heureuse de rapporter la publication par son partenaire IAMGOLD Corporation ("IAMGOLD") des résultats d'analyse de son programme de forage au diamant de 2021 réalisé dans la zone du Lac...

15 sep 2021
Un système exclusif de surveillance active permettant aux sociétés minières de surveiller à distance les revêtements d'usure en temps réel a été annoncé par le fabricant Abreco® à Minexpo 2021. Abreco IoT est la dernière innovation en matière de...

15 sep 2021
Dios Exploration Inc. a le plaisir d'annoncer le forage prochain d'une cible prioritaire près d'essaims d'anomalies d'or, cuivre et arsenic dans l'horizon-B au sud-est de K2. Les travaux de recherche de Dios et d'exploration sur le terrain ont...



Communiqué envoyé le 8 juillet 2021 à 10:05 et diffusé par :