Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Exploitation minière, Exploitation pétrolière, Le Covid-19
Sujets : Économie, Enjeux environnementaux, Politique environnementale

Le groupe En+ affirme que les plans de durabilité de la Bourse des métaux de Londres ignorent les préoccupations de l'industrie


Le plus grand producteur mondial d'aluminium à faible teneur en carbone avertit que les plans de durabilité de la LME représentent une occasion manquée et ne soutiendront pas la décarbonisation cruciale du secteur des métaux

LONDRES, 19 décembre 2020 /PRNewswire/ -- Le groupe En+, premier producteur mondial d'aluminium à faible teneur en carbone et plus grand producteur d'hydroélectricité du secteur privé, prend note de la réponse publiée cette semaine par la Bourse des métaux de Londres (LME, London Metal Exchange) aux commentaires de l'industrie sur son document de discussion sur la durabilité qui, selon En+, ne répond pas aux préoccupations de l'industrie.

En+ estime que les plans annoncés par la LME représentent une occasion manquée de conduire un changement significatif dans l'industrie alors que le monde cherche à « reconstruire en mieux » à partir de l'impact de la pandémie mondiale de COVID-19 en 2021.

Lord Barker of Battle, président exécutif du groupe En+, a déclaré :

« Nous accueillons chaleureusement ce premier pas de la LME dans l'ère de la faible teneur en carbone, attendu de longue date, mais il ne va pas assez loin. Londres devrait être à la tête du commerce et du trading verts mondiaux, des actions timides ne suffisent pas. Nous chercherons donc à prendre de nouvelles mesures pour rendre la divulgation volontaire des émissions de carbone obligatoire pour le passeport LME et pour créer un nouveau contrat dérivé pour l'aluminium à faible teneur en carbone. » 

Dans sa réponse officielle au document de consultation de la LME publié en septembre, En+ a défini trois recommandations principales et a appelé la bourse à jouer un rôle plus actif pour orienter le marché de l'aluminium vers un avenir à faible émission de carbone. En+ estime que les mesures suivantes sont essentielles pour encourager la décarbonisation de l'industrie de l'aluminium, qui est actuellement responsable de 2 % des émissions mondiales de carbone, et où il existe une énorme disparité entre les émissions provenant de la production d'aluminium à faible teneur en carbone (produit avec des énergies renouvelables) et l'aluminium produit avec des centrales au charbon.

  1. En+ a demandé que la teneur en carbone et la divulgation des informations liées au développement durable soient obligatoires pour les producteurs de métaux (et non pas volontaires) et que ces informations soient pleinement intégrées au système commercial existant. Cela signifierait que les passeports LME, qui sont attachés aux warrants négociés en bourse, devraient inclure des informations obligatoires sur l'empreinte carbone de chaque produit en aluminium, s'il est certifié ASI et la source d'énergie utilisée pour le produire.
  2. En+ a également averti que les plans de la LME concernant une plate-forme séparée de trading au comptant pour l'aluminium à faible teneur en carbone ne seraient pas efficaces pour soutenir une transition à faible teneur en carbone. La plate-forme proposée par la LME n'aurait pas d'impact sur les routes commerciales normales du métal et il est donc peu probable qu'elle obtienne l'adhésion générale nécessaire pour stimuler une transition à faible teneur en carbone.
  3. En+ a appelé à la création d'un contrat à terme distinct pour l'aluminium à faible teneur en carbone. La création d'un marché à terme (la grande majorité des transactions sur la LME) pour l'aluminium à faible teneur en carbone transformerait la manière dont les acheteurs et les producteurs d'aluminium à faible teneur en carbone sont en mesure de gérer les risques de prix. En outre, cela garantirait que la durabilité est réellement intégrée dans le marché de l'aluminium coté à la LME.

En+ reste déterminée à mener l'industrie de l'aluminium vers une économie à faible intensité de carbone et se réjouit de poursuivre son engagement avec la LME dans ce domaine.

À propos du groupe EN+ 

Le groupe En+ est le premier producteur international d'aluminium et d'électricité intégré verticalement. La société regroupe des centrales électriques d'une capacité totale installée de 19,6 GW (dont 15,1 GW d'actifs hydroélectriques), et une capacité de production annuelle d'aluminium de 3,9 mt (grâce à une participation de contrôle dans RUSAL, le plus grand producteur mondial d'aluminium ex-Chine en 2018) qui est le principal consommateur de l'hydroélectricité du groupe En+.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

5 mar 2021
Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l'honorable Seamus O'Regan Jr., et le secrétaire parlementaire Paul Lefebvre prendront part à la conférence virtuelle de l'Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ACPE), du 8 au 11...

5 mar 2021
Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l'honorable Seamus O'Regan Jr., tiendra un événement virtuel à l'occasion de la Journée internationale des femmes pour dévoiler la nouvelle carte interactive de la Commission de toponymie du Canada...

4 mar 2021
Le Canada est particulièrement bien pourvu en ressources énergétiques propres. Exploiter ce potentiel pour alimenter nos maisons, nos entreprises et nos collectivités est l'une des meilleures façons de lutter contre les changements climatiques. C'est...

4 mar 2021
CPS Energy, la plus grande compagnie municipale d'électricité et de gaz naturel entièrement intégrée des États-Unis, a officiellement lancé une demande de propositions (DP) portant sur les programmes de conservation et d'efficacité énergétique, en...

4 mar 2021
Alimentation Couche-Tard inc. (« Couche-Tard » ou la « société »)   annoncera les résultats du troisième trimestre de son exercice 2021 le mercredi 17 mars 2021, après la fermeture du marché TSX. Couche-Tard tiendra un appel conférence le jeudi 18...

4 mar 2021
L'efficacité énergétique aide les entreprises à économiser de l'argent et à rester concurrentielles tout en contribuant à assainir l'environnement. Le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada investissent dans des projets qui nous aideront...



Communiqué envoyé le 19 décembre 2020 à 09:21 et diffusé par :