Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Sports et loisir, Le Covid-19
Sujet : Bénéfices / Revenus

Plastiques IPL Inc. annonce ses résultats financiers du premier trimestre de 2020


MONTRÉAL, 13 mai 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- Plastiques IPL Inc. (« Plastiques IPL », « IPLP », le « Groupe » ou la « Société ») (TSX : IPLP) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers du premier trimestre clos le 31 mars 2020 (le « T1 2020 »).

Sauf indication contraire, toute l'information financière est présentée en dollars américains. Certaines mesures, y compris celles exprimées sur une base ajustée, ne sont pas conformes aux IFRS. Voir la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS », plus loin.

Les résultats du T1 2020 reflètent une performance satisfaisante caractérisée par une amélioration des marges du BAIIA ajusté par rapport au T1 2019. Le bénéfice net s'est également accru, passant de 1,1 million de dollars au T1 2019 à 1,9 million de dollars au T1 2020.

Principaux faits saillants du T1 2020

« Comme pour la plupart des autres entreprises, la COVID-19 a contraint IPL à faire face à des difficultés sans précédent, a déclaré Alan Walsh, chef de la direction de Plastiques IPL. La santé et la sécurité de nos 2 000 employés demeurent notre priorité absolue. Nous nous sommes adaptés et nous avons mis en place des mesures pour garder en activité nos 14 installations réparties dans le monde. L'éventail de nos produits et la diversité de nos marchés finaux ont constitué des remparts naturels contre la chute importante de la demande qui a touché beaucoup d'entreprises du fait de la COVID-19 et des mesures de confinement connexes.

En raison de la nature de la crise, l'évolution éventuelle des conditions du marché demeure très incertaine. Malgré cela, IPL demeure bien positionnée pour tirer parti de toute occasion de croissance sur les marchés finaux qui pourrait se présenter. »

Résultats financiers pour le premier trimestre de 2020

(en millions de dollars, sauf indication contraire)T1 2020T1 2019Variation (en %)
Produits141,1 141,8 (0,5)%
Marge brute26,4 26,2 0,8 %
BAIIA ajusté1)19,1 17,3 10,4 %
Bénéfice net1,9 1,1 72,7 %
Bénéfice net ajusté1)4,6 4,4 4,5 %
Résultat dilué par action ajusté (en $)1)0,08 0,08 ?  
Entrées nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation(8,9)(5,1)(74,5)%
Flux de trésorerie disponibles ajustés1)(16,2)(7,3)n. s.2) 


1) Mesure financière non conforme aux IFRS. Un rapprochement avec la mesure la plus directement comparable calculée conformément aux IFRS est présenté plus loin.
2)Non significatif (« n. s. »).

Les produits ont diminué de 0,5 % pour s'établir à 141,1 millions de dollars au T1 2020, comparativement à 141,8 millions de dollars pour le T1 2019. La diminution des produits traduit la baisse des volumes de ventes dans le secteur EGFE en Amérique du Nord, la réduction du déploiement de contenants environnementaux dans le secteur EGFE en Europe, le fléchissement des ventes de MacroTrac dans le secteur SER et le recul de la demande de la part du plus important client européen du secteur SEC (secteur de l'électronique), facteurs annulés en partie par l'apport de l'acquisition de Loomans et par la croissance du volume dans le secteur SEC en Amérique du Nord.

La marge brute, la marge bénéficiaire brute, le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté et le BAII ajusté ont tous augmenté au T1 2020 par rapport au T1 2019. Ces augmentations  s'expliquent principalement par la baisse du coût des intrants de résine, les profits de change et l'apport de l'acquisition de Loomans, contrebalancés par la hausse du coût de la main-d'oeuvre et des autres frais de vente et charges générales et administratives, y compris les frais généraux du siège social.

La Société a inscrit un bénéfice net de 1,9 million de dollars au T1 2020, contre un bénéfice net de 1,1 million de dollars au T1 2019. La hausse du bénéfice net s'explique avant tout par un crédit d'impôt de 1,5 million de dollars au T1 2020, contré par une augmentation des charges financières et des coûts liés aux transactions, à la réorganisation et à l'intégration découlant essentiellement des mesures de restructuration mises en place dans les secteurs SER et SEC en Europe au T1 2020. Le bénéfice net ajusté s'est accru de 0,2 million de dollars pour se fixer à 4,6 millions de dollars au T1 2020.

Le résultat dilué par action s'est accru de 0,01 $ pour atteindre 0,03 $ au T1 2020, par rapport à 0,02 $ au T1 2019. Le résultat dilué par action ajusté s'est établi à 0,08 $ au T1 2020, un résultat stable par rapport au T1 2019.

Les sorties de trésorerie affectées à l'achat d'immobilisations corporelles se sont chiffrées à 12,4 millions de dollars pour le T1 2020 (14,6 millions de dollars pour le T1 2019), une tranche de 8,0 millions de dollars ayant trait aux dépenses d'investissement liées aux stratégies et au développement et une tranche de 4,4 millions de dollars représentant des dépenses d'investissement de maintien.

Les sorties nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation se sont accrues de 3,8 millions de dollars, pour s'établir à 8,9 millions de dollars au T1 2020, par rapport à 5,1 millions de dollars au T1 2019. Les flux de trésorerie disponibles ajustés ont augmenté de 8,9 millions de dollars, passant de 7,3 millions de dollars au T1 2019 à 16,2 millions de dollars au T1 2020.


Incidence de la COVID-19

L'urgence sanitaire actuelle causée par la propagation de la COVID-19 a des conséquences importantes sur les économies et les marchés dans lesquels nous sommes en activité. Nous suivons les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé et du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies ainsi que les directives des gouvernements dans les territoires où nous menons des activités. Nous continuons d'évaluer et d'apprécier l'incidence de la COVID-19 sur nos activités et notre exploitation à mesure que de nouveaux faits se présentent et que les circonstances évoluent.

La santé et la sécurité de notre personnel sont de la plus haute importance et nous avons agi rapidement pour mettre en place des mesures appropriées et adaptées afin de protéger leur sécurité et leur bien-être. L'entreprise a également dû réagir rapidement pour se conformer aux nombreuses nouvelles réglementations gouvernementales dans chacun des territoires dans lesquels nous avons des activités et pour ajuster, adopter et coordonner les méthodes de travail pendant que nous restructurons nos activités afin d'assurer la santé et la sécurité de notre personnel tout en continuant à offrir des produits de qualité et sûrs à nos clients. Nous continuons de travailler en étroite collaboration avec nos équipes de gestion opérationnelle dans l'ensemble de l'organisation, en veillant à ce que les politiques, les procédures et les plans soient en place pour aider à atténuer les incidences défavorables sur l'entreprise.

Nous avons mis en oeuvre une vaste gamme de mesures de continuité des activités et d'urgence tandis que nous maintenons en exploitation nos 14 installations de fabrication. Dans les territoires où cela est applicable, nos usines sont considérées comme produisant des produits essentiels pour les entreprises essentielles. En raison du niveau sans précédent de volatilité sur nos marchés et de l'incertitude entourant l'ampleur et la durée des restrictions gouvernementales qui sont actuellement mises en place, l'incidence sur la demande future des produits d'IPL ne peut pas être estimée de façon fiable à l'heure actuelle. D'une part, nous avons connu une demande accrue pour certains de nos produits, comme les contenants d'emballage alimentaire, et d'autre part, nous avons constaté un ralentissement de la demande pour certains de nos autres produits.

À ce jour, la Société n'a rencontré aucun retard dans la livraison de résine aux usines à la suite de la COVID?19 et surveille la situation de près avec ses fournisseurs. Il n'y a pas eu de perturbations importantes dans l'approvisionnement d'autres matériaux ou d'autres intrants nécessaires au processus de fabrication. Le réseau logistique est toujours en activité, mais certains éléments ont été affectés par les mesures de confinement à la maison. Dans certains cas, IPLP fait appel à ses propres fournisseurs de services de logistique pour aider des clients qui ont recours habituellement à leurs propres fournisseurs de transport.

L'ampleur de l'incidence du virus sur nos résultats d'exploitation dépend de la durée des mesures de confinement actuelles, du délai nécessaire à l'assouplissement de ces mesures à partir du moment où les économies rouvriront et de l'ampleur des mesures qui resteront en place à plus long terme.

Nous nous attendons à ce que les pratiques de distanciation sociale et de suivi des contacts et les mesures d'isolement restent en vigueur jusqu'à la fin de 2020 et même au-delà (jusqu'à ce que des traitements ou un vaccin soient mis au point ou les deux). Nous effectuons des révisions à nos procédures internes sur la COVID-19 afin d'y inclure de nouvelles pratiques pour être prêts lorsque les gouvernements assoupliront les mesures de confinement.

Dans l'ensemble, nous sommes encouragés par la résilience de notre modèle d'entreprise, lequel a bien répondu aux enjeux très sérieux qui se sont posés, tous les aspects de notre résilience organisationnelle ayant été testés. Nous sommes reconnaissants à notre personnel et à nos équipes de gestion de leur contribution incroyable et de leurs efforts considérables pour relever les défis posés par la pandémie de COVID-19.


Perspectives

Les résultats pour le T1 2020 mesurés selon le BAIIA sont demeurés stables par rapport au T1 2019, compte tenu de l'ajustement des résultats de la période correspondante de l'exercice précédent pour inclure l'apport de Loomans au BAIIA. Bien que nous ayons connu une baisse des revenus pour certains produits en mars 2020, notamment pour les seaux destinés aux marchés finaux de l'alimentation en Amérique du Nord, nos produits totaux au T1 2020 n'ont pas été gravement touchés par la COVID?19 puisque la propagation du virus n'en était qu'à un stade précoce en Europe et en Amérique du Nord.

Nous nous attendons à ce que la COVID-19 nuise davantage aux produits pour le T2 2020. De fait, le secteur EGFE a connu un ralentissement des ventes de seaux destinés aux marchés finaux de l'alimentation en Amérique du Nord, de même que des retards du côté des appels d'offres et des nouvelles commandes pour certains produits environnementaux en Amérique du Nord, en plus d'une diminution de la demande pour les produits industriels au Royaume-Uni, qui ont été atténués par une hausse de la demande des produits de manutention du côté des clients dont la demande pour le pain, les barquettes pour la viande et les emballages pour la livraison à domicile a augmenté. Le secteur SEC a profité d'un accroissement généralisé des volumes de produits d'emballage alimentaire mais a constaté une réduction des ventes  pour certains clients, notamment ceux qui appartiennent au secteur de l'hôtellerie. Le secteur SER a enregistré une baisse de la demande des produits MacroTrac en raison de l'annulation des événements de divertissement extérieur, des concerts et des salons professionnels. Les ventes de contenants pour le marché de l'automobile ont également reculé.

Le dollar américain s'est raffermi par rapport au dollar canadien, à la livre sterling et à l'euro, ce qui a eu une incidence défavorable sur les produits du T1 2020 par rapport à ceux de la période correspondante de 2019. La turbulence des cours de change devrait continuer de se répercuter sur les résultats en 2020 en raison de facteurs macro-environnementaux comme l'agitation et les conflits sur la scène internationale, les négociations commerciales, les conditions définitives négociées pour le retrait de la Grande-Bretagne de l'Union européenne et l'incidence de la COVID-19, entre autres incertitudes.

En Amérique du Nord, les prix moyens du polypropylène selon l'indice IHS ont reculé de 15,0 % au cours du T1 2020 comparativement au T1 2019, tandis que les prix du polyéthylène HDPE ont augmenté de 1,2 % par rapport au T1 2019. En Europe, les prix moyens de la résine ICIS pour le polypropylène et le polyéthylène ont diminué de 10,5 % et de 9,1 %, respectivement, au T1 2020 par rapport au T1 2019. En raison de la volatilité actuelle sur les marchés, les perspectives à court terme à l'égard du prix de la résine pour le T2 2020 demeurent incertaines. En Amérique du Nord, le prix par livre de polypropylène et de polyéthylène selon l'indice IHS avait respectivement diminué de 19,0 % et de 6,8 % en avril 2020 par rapport à avril 2019. En Europe, le prix par tonne de résine ICIS pour le polypropylène et le polyéthylène avait respectivement diminué de 19,4 % et de 21,3 % en avril 2020 par rapport à avril 2019.

Dans le cadre de notre gestion de la crise de la COVID-19, nos priorités sont claires : protéger et préserver en tout temps la santé et la sécurité de nos employés, maintenir nos 14 installations de fabrication en activité, offrir des produits de qualité et sûrs à nos clients, éliminer ou reporter les dépenses d'investissement non essentielles, réduire les coûts et rationaliser les secteurs d'activité où la demande a diminué. Nous voulons également gérer le fonds de roulement et maintenir des niveaux élevés de trésorerie disponible et de liquidité afin d'assurer la résilience organisationnelle et de permettre à la Société de se positionner favorablement lorsque les marchés finaux touchés où nous sommes présents commenceront à émerger de la crise à mesure que les économies assoupliront les mesures de confinement liées à la COVID-19.

La pandémie mondiale de COVID-19 devrait avoir une incidence significative sur l'activité économique dans l'ensemble de nos marchés en 2020. En raison du niveau sans précédent de volatilité sur nos marchés et de l'incertitude entourant l'ampleur et la durée des restrictions gouvernementales qui sont actuellement mises en place, l'incidence sur les produits, les flux de trésorerie et la rentabilité d'IPL en 2020 ne peut pas être estimée de manière raisonnable pour le moment. Il faudra du temps pour comprendre et assimiler les effets des plans de relance de l'économie mondiale, de l'emploi et d'autres mécanismes de soutien sur l'activité économique dans les territoires où nous exerçons nos activités. Le Groupe continue de suivre de près la situation et d'autres mises à jour seront fournies lorsque nous en saurons davantage, et que nous aurons une meilleure idée de la performance financière attendue du Groupe en 2020.

Nous demeurons convaincus que les perspectives globales d'IPL demeurent favorables, du fait de sa gestion solide, d'une diversification importante de ses produits et de ses marchés finaux, de sa solidité financière et de sa résilience, ainsi que de ses actifs bien investis.

La description des perspectives financières de la Société pour l'exercice 2020 dans le présent communiqué de presse repose sur des avis, stratégies, hypothèses et attentes actuelles de la direction concernant ses occasions de croissance et sur notre appréciation quant à nos occasions d'affaires, à l'industrie de l'emballage en général et au marché de l'emballage en plastique rigide en particulier et a été calculée en fonction de méthodes comptables qui cadrent généralement avec les méthodes comptables actuelles de la Société. La présentation des perspectives précédentes vise à donner aux investisseurs davantage d'information concernant l'incidence financière de nos initiatives commerciales et de nos stratégies de croissance. La description de nos perspectives pour l'exercice 2020 constitue de l'information prospective aux fins des lois en valeurs mobilières applicables au Canada et les lecteurs sont donc priés de noter que les résultats réels peuvent différer de ceux décrits au préalable. Il y a lieu de se reporter aux rubriques « Énoncés prospectifs » et « Facteurs de risque » pour obtenir une description des risques et incertitudes auxquels sont assujetties nos activités et qui pourraient faire en sorte que nos résultats réels varient.

États financiers consolidés et rapport de gestion
Les états financiers consolidés résumés non audités de la Société et les notes y afférentes pour le trimestre clos le 31 mars 2020 ainsi que le rapport de gestion connexe sont disponibles sous le profil de la Société sur SEDAR au www.sedar.com et sous l'onglet Relations avec les investisseurs du site Web de la Société au www.iplglobal.com.

Conférence téléphonique
La direction tiendra une conférence téléphonique à l'intention des analystes et des investisseurs le jeudi 14 mai 2020 à 10 h (heure de l'Est). Pour joindre la conférence téléphonique, veuillez composer le 1?866-996-7190 en Amérique du Nord ou le 1-800-902189 en Irlande, suivi du code d'accès 5035666. Les diapositives qui seront utilisées lors de la conférence téléphonique seront disponibles au préalable sur le site Web de la Société au www.iplglobal.com.

Un enregistrement de la conférence téléphonique sera disponible jusqu'au mercredi 20 mai 2020. Pour accéder à l'enregistrement, veuillez composer le 1-855-859-2056 et entrer le code 5035666. Une transcription complète de la conférence sera publiée sur le site Web de la Société.

À propos d'IPLP
IPLP est un fournisseur de premier ordre de solutions de produits d'emballage durables principalement dans les marchés finaux de l'alimentation, de la consommation, de l'agriculture, de la logistique et de l'environnement, présent au Canada, aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Irlande, en Belgique, en Chine et au Mexique. IPLP compte environ 2 100 employés et possède des bureaux à Montréal et à Dublin. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez visiter le site Web de la Société au www.iplglobal.com.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse peut contenir des énoncés qui constituent ou pourraient être réputés constituer des « énoncés prospectifs ». Les énoncés prospectifs représentent tous les éléments qui ne sont pas des faits historiques. Plus précisément, les énoncés prospectifs présentés dans le présent communiqué de presse comprennent, sans toutefois s'y limiter, les attentes de la Société à l'égard de l'épidémie de coronavirus (COVID-19) et de son incidence potentielle sur les produits et le BAIIA ajusté de la Société, les dates prévues de parachèvement de certains des projets d'immobilisations de la Société, la capacité de la Société de transférer les variations importantes des prix des intrants aux clients, les attentes de la Société à l'égard des coûts des résines et du transport et les résultats des mesures prises par la Société à cet égard y compris leur incidence sur la marge brute et la marge du BAIIA ajusté de l'exercice 2020, les attentes liées au recrutement de main-d'oeuvre, à la hausse du coût de la main-d'oeuvre, et à nos sorties de trésorerie attendues pour l'exercice 2020, ainsi que les attentes de la Société à l'égard de la volatilité des monnaies étrangères et de son incidence sur les produits et le BAIIA ajusté. Ces énoncés prospectifs se reconnaissent à l'emploi d'expressions prospectives, comme les termes « être d'avis que », « estimer », « planifier », « prévoir », « anticiper », « s'attendre à », « avoir l'intention de », « pourrait », « fera » ou « devrait » ou, dans chaque cas, par leur forme négative ou déclinée autrement ou par une terminologie semblable ou, encore, par des analyses portant sur la stratégie, les plans, les objectifs, les événements à venir ou les intentions.

Par ailleurs, nos évaluations et nos perspectives pour l'exercice 2020 sont réputées constituer de l'information prospective. Il y a lieu de se reporter à la rubrique « Perspectives » pour obtenir de plus amples renseignements concernant nos stratégies, hypothèses et perspectives sur les marchés en ce qui a trait à ces évaluations. En outre, les résultats et le rendement réels futurs pourraient varier des hypothèses que nous présentons à la rubrique « Perspectives » présentée ci-dessus.

L'information prospective comporte des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent sensiblement de ceux prévus dans cette information prospective. L'information prospective rend compte des perspectives alors à jour d'IPLP à l'égard des événements futurs formulées en fonction de certains faits et hypothèses significatifs et est assujettie à un certain nombre de risques et d'incertitudes.

L'information prospective est fondée sur certaines attentes, opinions, hypothèses et estimations clés formulées par la Société à la lumière de son expérience et de sa perception des tendances passées, des conditions actuelles et des événements futurs attendus, ainsi que d'autres facteurs que la Société juge appropriés et raisonnables dans les circonstances. Bien qu'IPLP soit d'avis que les attentes, opinions, hypothèses et estimations sur lesquelles cette information prospective est fondée sont raisonnables, on ne devrait pas se fier indûment à cette information prospective puisque rien ne garantit que de telles attentes, opinions, hypothèses et estimations se révéleront exactes.

De nombreux facteurs pourraient faire en sorte que les résultats, le niveau d'activité ou le rendement réels ou que les réalisations ou événements à venir ou les faits nouveaux diffèrent considérablement de ceux exprimés ou sous-entendus par les énoncés prospectifs, notamment les facteurs suivants, dont il est question plus en détail à la rubrique « Facteurs de risque » du présent communiqué de presse : l'incidence de la pandémie de coronavirus (COVID-19) sur notre entreprise et sur nos activités; notre capacité de mettre à exécution notre stratégie commerciale de manière satisfaisante; la forte concurrence du marché; les perturbations de la conjoncture économique et des marchés financiers qui pourraient avoir une incidence sur la demande des consommateurs; les risques associés au commerce entre le Canada et les États-Unis; la volatilité des prix ou une pénurie de certaines matières premières que nous achetons; la possibilité que nos résultats d'exploitation soient touchés par d'autres risques financiers; notre dépendance envers des installations et de l'équipement de fabrication qui nécessitent de fortes dépenses d'investissement pour leur entretien ou leur remplacement; l'évolution des lois et des règlements ainsi que de l'interprétation qui en est faite, de même que l'évolution des tendances en matière de consommation; toute perte d'un client important ou diminution de la demande des clients; notre exposition aux risques liés à l'industrie alimentaire; les risques de dommage à notre marque et à notre réputation; les agissements de nos sous-traitants qui pourraient porter atteinte à notre marque et à notre réputation; la concurrence dans l'acquisition d'entreprises cibles; le fait que notre capacité à exécuter notre stratégie de croissance dépende de notre capacité à repérer et à acquérir des entreprises cibles intéressantes; notre capacité à intégrer avec succès les entreprises récemment acquises ou nos acquisitions futures; les risques associés à nos vérifications diligentes dans le cadre d'acquisitions; notre incapacité à suivre l'évolution technologique ou de poursuivre l'amélioration de nos produits existants, de créer et de commercialiser de nouveaux produits qui répondent aux besoins et aux préférences de nos clients; notre incapacité à recruter et à fidéliser des cadres dirigeants et du personnel qualifiés; notre incapacité à maintenir de bonnes relations avec nos employés; l'augmentation des frais de transport; l'augmentation des coûts énergétiques; le risque de regroupement d'entreprises au sein du secteur; la possibilité de faire l'objet de poursuites en responsabilité du fait des produits découlant de la fabrication de produits défaillants ou contaminés; notre incapacité à protéger nos droits de propriété intellectuelle, notamment notre savoir-faire exclusif non breveté et nos secrets commerciaux, ou à éviter toute allégation selon laquelle nous pourrions avoir violé des droits de propriété intellectuelle de tiers; le non-respect des lois et règlements applicables; les risques associés aux lois et aux règlements sur l'environnement, la santé et la sécurité; le risque que des pressions à la baisse soient exercées sur les prix de nos produits; notre incapacité d'obtenir un financement approprié; les fluctuations des taux d'intérêt; toute défaillance des contrôles internes; les risques liés aux pannes ou violations des systèmes informatiques; les risques de litige; d'éventuelles obligations d'indemnisation par suite d'un dessaisissement; le risque de contrepartie; les risques liés à toute radiation future de notre goodwill et de nos autres immobilisations incorporelles; tout changement dans la législation fiscale applicable; la possibilité que les ventes futures de nos titres par des actionnaires existants ou par nous fasse chuter le cours de nos actions ordinaires; la forte influence de la Caisse de dépôt et placement du Québec (la « CDPQ ») sur les questions soumises aux actionnaires; notre dépendance envers nos filiales pour obtenir les fonds nécessaires au financement de nos activités et de nos dépenses; notre politique de dividendes; la difficulté à faire exécuter au Canada un jugement rendu contre les administrateurs et dirigeants de la Société qui ne sont pas des résidents du Canada; les risques associés à l'indemnisation de nos administrateurs et dirigeants; les risques associés à notre règlement administratif sur le choix du tribunal; ainsi que la possible inexactitude des énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse.

La liste des facteurs susmentionnés ne doit pas être considérée comme exhaustive. Même si la Société a tenté d'identifier les facteurs importants qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de ceux décrits dans les énoncés prospectifs, d'autres facteurs pourraient faire en sorte que les résultats diffèrent de ceux prévus, estimés ou voulus.

Toute l'information prospective qui figure dans le présent communiqué de presse est donnée entièrement sous réserve de la mise en garde qui précède et rien ne garantit que cette information se révélera exacte, puisque les résultats réels et les événements futurs pourraient différer considérablement de ceux prévus dans ces énoncés. En conséquence, les lecteurs ne devraient donc pas se fier indûment à l'information prospective. Sauf indication contraire ou si le contexte exige une autre interprétation, l'information prospective qui figure dans le présent communiqué de presse est fournie à la date du présent communiqué de presse et la Société ne s'engage nullement à la mettre à jour ou à la modifier notamment compte tenu de nouveaux renseignements ou d'événements futurs, sauf si la législation en valeurs mobilières applicable l'exige. Nous rappelons également aux lecteurs que les perspectives figurant dans le présent communiqué de presse ne doivent être utilisées qu'aux fins prévues aux présentes ou à cet égard, selon le cas.

Mesures financières non conformes aux IFRS

Le présent communiqué de presse emploie certaines mesures et certains ratios non conformes aux IFRS. La direction a recours à des mesures financières non conformes aux IFRS afin d'établir des comparaisons avec les périodes précédentes, de préparer les budgets d'exploitation annuels et de formuler des prévisions et des projections quant aux perspectives de croissance des résultats. Ces données sont également utilisées par la direction pour évaluer la rentabilité des activités courantes et analyser notre situation financière et notre performance et les tendances. Ces mesures ne sont pas des mesures reconnues aux termes des IFRS et n'ont pas de sens normalisé prescrit par celles-ci; il est donc peu probable qu'elles soient comparables à des mesures semblables présentées par d'autres sociétés. Elles sont plutôt présentées à titre de complément aux mesures conformes aux IFRS et visent à favoriser une meilleure compréhension de nos résultats d'exploitation du point de vue de la direction. Ainsi, ces mesures ne doivent pas être prises isolément ni être considérées comme un substitut pour l'analyse de notre information financière présentée conformément aux IFRS. Nous avons recours à des mesures financières non conformes aux IFRS qui servent à fournir des mesures supplémentaires de notre performance sur le plan de l'exploitation et ainsi mettent en lumière les tendances marquant nos activités principales que les mesures conformes aux IFRS, à elles seules, ne permettraient pas nécessairement de faire ressortir. Les mesures financières appliquées comprennent le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, le BAII ajusté, le bénéfice net ajusté, le résultat de base par action ajusté, le résultat dilué par action ajusté, la dette nette, le ratio d'endettement financier et les flux de trésorerie disponibles ajustés.

Le BAIIA ajusté et le BAII ajusté sont présentés afin d'aider les investisseurs à évaluer la performance financière de la Société et des activités d'exploitation de ses secteurs sur une base uniforme en éliminant des éléments, comme les coûts liés aux transactions, à la réorganisation et à l'intégration, la quote-part du résultat des entreprises comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence, les charges financières et les charges d'impôt, qui ne sont pas représentatifs de la performance opérationnelle de la Société. Le BAIIA ajusté fait également abstraction de certains éléments sans effet sur la trésorerie comme les dotations aux amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles. La marge du BAIIA ajusté constitue une analyse du BAIIA ajusté exprimé en pourcentage des produits. La direction a également recours à ces mesures pour évaluer la performance commerciale sous-jacente des secteurs d'exploitation de la Société. Nous croyons que ces mesures financières sont utiles pour évaluer notre performance sur le plan de l'exploitation d'une période à l'autre puisqu'elles ne tiennent pas compte de certains éléments qui, selon nous, ne sont pas représentatifs de nos activités principales.

Le bénéfice net ajusté aide également les principales parties prenantes à évaluer la performance financière de la Société sur une base uniforme en éliminant du bénéfice net certains coûts susmentionnés de même que les dotations aux amortissements des immobilisations incorporelles comptabilisées à l'acquisition de filiales et ajustées de manière à refléter l'incidence fiscale de ces éléments. Le résultat de base et dilué par action ajusté représente une mesure systématique des résultats de la Société qui s'obtient en divisant le bénéfice net ajusté par le nombre moyen pondéré d'actions, avant et après dilution. La dette nette est une mesure de l'endettement financier de la Société qui présume que la totalité des fonds en caisse est affectée au remboursement d'une partie de l'encours de la dette. Le ratio d'endettement financier s'entend du ratio de la dette nette par rapport au BAIIA ajusté des 12 derniers mois et mesure le nombre d'années qu'il faudrait pour que le BAIIA ajusté de l'entreprise suffise à rembourser intégralement la dette nette. Le BAIIA ajusté des 12 derniers mois s'entend du BAIIA ajusté de l'entreprise des 12 mois précédents et du BAIIA ajusté d'une entreprise acquise pour les mêmes 12 mois, après ajustement pour tenir compte de la période préalable à l'acquisition. Les flux de trésorerie disponibles ajustés sont une mesure indiquant le montant relatif de la trésorerie qui est générée par la Société au cours de la période et est disponible pour financer les dividendes, les remboursements sur la dette et les acquisitions. Nous croyons que la présentation de ces mesures financières permet aux investisseurs de mieux comprendre notre rendement financier et notre situation financière.

Ces mesures sont définies à la rubrique « Rapprochement des mesures non conformes aux IFRS » du présent communiqué de presse.

La Société croit que la présentation de ces mesures financières permet aux investisseurs de mieux comprendre notre rendement financier et notre situation financière. La Société croit également que ces mesures financières sont utiles pour évaluer sa performance sur le plan de l'exploitation d'une période à l'autre puisqu'elles ne tiennent pas compte de certains éléments qui, selon la direction, ne sont pas représentatifs des activités principales de la Société. Les tableaux plus bas présentent un rapprochement des mesures non conformes aux IFRS utilisées dans le présent communiqué de presse.

Rapprochement des mesures non conformes aux IFRS

Rapprochement du BAII ajusté et du BAIIA ajusté avec le bénéfice net

Le BAIIA ajusté correspond au bénéfice net avant l'impôt sur le résultat, les charges financières nettes, la quote-part de la perte des entreprises comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence, les autres produits, les coûts liés aux transactions, à la réorganisation et à l'intégration et les amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles. Le BAII ajusté correspond au BAIIA ajusté déduction faite des amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles.

 Trimestres clos les 31 mars
(en milliers de dollars)2020 2019 
Bénéfice net 1 860 1 077 
Crédit d'impôt sur le résultat(1 500)(1 105)
Charges financières (montant net)4 340 3 927 
Quote-part de la perte des entreprises comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence? 360 
Autres produits (montant net)(663)(20)
Bénéfice d'exploitation4 037 4 239 
Coûts liés aux transactions, à la réorganisation et à l'intégration2 836 2 207 
BAII ajusté6 873 6 446 
Amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles12 196 10 820 
BAIIA ajusté19 069 17 266 



Rapprochement du bénéfice net ajusté, du résultat de base par action ajusté, du résultat dilué par action ajusté

Bénéfice net ajusté, résultat de base par action ajusté et résultat dilué par action ajusté

Le bénéfice net ajusté correspond au bénéfice net avant la quote-part de la perte des entreprises comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence, les coûts liés aux transactions, à la réorganisation et à l'intégration, l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions, les autres produits et l'impôt sur le résultat pour chacun des éléments susmentionnés. Le résultat de base par action ajusté et le résultat dilué par action ajusté sont calculés en divisant le bénéfice net ajusté par le nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation. En ce qui concerne le résultat dilué par action ajusté, le nombre d'actions ordinaires en circulation est ajusté pour tenir compte de l'incidence des options ayant un effet dilutif.

 Trimestres clos les 31 mars
(en milliers de dollars, sauf indication contraire)2020 2019 
Bénéfice net 1 860 1 077 
Coûts liés aux transactions, à la réorganisation et à l'intégration2 836 2 207 
Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions1 354 1 634 
Autres produits (montant net)(663)(20)
Quote-part de la perte des entreprises comptabilisées selon la méthode de la mise en équivalence? 360 
Impôt lié à chacun des éléments susmentionnés(787)(830)
Bénéfice net ajusté4 600 4 428 
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires54 295 53 758 
Résultat de base par action ajusté (en $)0,08 0,08 
Instruments de capitaux propres ayant un effet dilutif ? options sur actions39 606 
Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires (après dilution)54 334 54 364 
Résultat dilué par action ajusté (en $)0,08 0,08 


Rapprochement de la dette nette

Le tableau qui suit présente la dette nette de la Société au 31 mars 2020 et au 31 décembre 2019. La dette nette s'entend des prêts et emprunts, des obligations locatives et des billets convertibles moins la trésorerie et les équivalents de trésorerie.

 31 mars 31 décembre 
(en milliers de dollars)2020 2019 
Prêts et emprunts375 488 349 708 
Obligations locatives21 935 24 068 
Billets convertibles1 358 1 393 
Trésorerie et équivalents de trésorerie(83 677)(77 731)
Dette nette315 104 297 438 


Ratio d'endettement financier

Le tableau suivant présente le ratio d'endettement financier de la Société au 31 mars 2020 et au 31 décembre 2019. Le ratio d'endettement financier s'entend du ratio de la dette nette par rapport au BAIIA ajusté des 12 derniers mois, y compris la période préalable à l'acquisition des activités et des actifs d'une entreprise de moulage par injection située au Royaume?Uni au 31 mars 2020 et la période préalable à l'acquisition de Loomans, au 31 décembre 2019.

 31 mars 31 décembre
(en milliers de dollars)20202019
Dette nette315 104297 438
BAIIA ajusté93 26291 459
BAIIA de Loomans pour la période préalable à l'acquisition?1 970
BAIIA de l'entreprise de moulage par injection située au Royaume Uni pour la période préalable à l'acquisition768?
BAIIA ajusté des 12 derniers mois94 03093 429
Ratio d'endettement financier3,353,18


Rapprochement des flux de trésorerie disponibles ajustés

Les flux de trésorerie disponibles ajustés représentent les flux de trésorerie qui sont générés par les activités d'IPLP et qui sont disponibles aux fins de réinvestissement ailleurs, y compris aux fins du remboursement anticipé de la dette. Ils représentent les sorties nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation, moins les montants payés au titre des charges financières et de l'investissement de maintien, auxquels ont été rajoutés les coûts liés aux transactions, à la réorganisation et à l'intégration payés, abstraction faite des coûts liés aux activités d'investissement et de financement, mais compte tenu, pour les périodes antérieures, du paiement des coûts liés au premier appel public à l'épargne et frais connexes ainsi que des autres montants reçus au titre des produits.

 Trimestres clos les 31 mars
(en milliers de dollars)2020 2019 
Sorties nettes de trésorerie liées aux activités d'exploitation(8 876)(5 138)
Coûts liés aux transactions, à la réorganisation et à l'intégration (à l'exclusion des coûts liés à l'investissement et au financement)958 4 467 
Autres produits (montant net)663 83 
Sorties nettes de trésorerie ajustées liées aux activités d'exploitation(7 255)(588)
Investissement de maintien(4 429)(3 351)
Charges financières payées(4 470)(3 355)
Flux de trésorerie disponibles ajustés(16 154)(7 294)


Demandes des investisseurs

Personne-ressource
Paul Meade, directeur, Relations avec les investisseurs, +353 87 0655368

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:40
Slate Asset Management (« Slate »), une plate-forme alternative de premier plan pour la gestion des actifs visant surtout l'immobilier, annonce son intention d'injecter jusqu'à 500 millions $ de capitaux de transition dans l'industrie immobilière...

à 16:22
Air Canada (la « Société ») a annoncé aujourd'hui avoir entamé un placement public commercialisé d'actions à droit de vote variable de catégorie A et/ou d'actions à droit de vote de catégorie B (les « actions ») censé rapporter un produit brut...

à 16:18
Selon un bulletin du National Business Daily : La ville de Chengdu dans le sud-ouest de la Chine s'apprête jeudi à dévoiler 100 nouvelles scènes et 100 nouveaux produits centrés sur les activités de consommation. Cette initiative s'inscrit dans le...

à 16:00
L'information financière contenue dans le présent document est basée sur les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités pour le trimestre et le semestre terminés le 30 avril 2020 préparés selon les Normes internationales...

à 15:40
Le député de Pontiac et porte-parole libéral en matière de santé et de services sociaux, M. André Fortin, a présenté cet après-midi à l'Assemblée nationale, un projet de loi visant à améliorer la qualité des soins par la fixation de ratios dans les...

à 15:33
La CSN-Construction déplore l'attitude de la FTQ-Construction, de l'Inter, du SQC et de la CSD dans le dossier du protocole de négociation. La CSN-Construction est la seule organisation syndicale qui s'est donné la peine de rédiger un nouveau...



Communiqué envoyé le 13 mai 2020 à 17:05 et diffusé par :