Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Droit / Problèmes légaux, Femme

Élections fédérales 2019 : Mettre fin au sexisme dans le régime d'assurance-chômage


MONTRÉAL, le 17 oct. 2019 /CNW Telbec/ - Le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE), le plus important regroupement québécois d'organismes de défense des droits des chômeurs et des chômeuses, considère que le régime actuel d'assurance-emploi reproduit et accentue les inégalités économiques vécues par les femmes dans le monde du travail. Ces dernières sont parmi les plus pénalisées par les actuels critères d'accès, étant donné la probabilité plus élevée qu'elles ont d'occuper un travail atypique ou précaire sur le marché de l'emploi. Selon Kim Bouchard, présidente du MASSE : « pour un même effort de travail et un niveau équivalent de cotisations, les femmes sont moins souvent admissibles aux prestations d'assurance-chômage ou en reçoivent moins que les hommes. » Il est donc essentiel de s'assurer que toutes celles et ceux ayant versé des cotisations au régime d'assurance-emploi puissent être couvertes par ce programme. Il est primordial de revoir en profondeur le fonctionnement du régime afin de garantir un accès réellement juste et équitable aux Canadiennes et aux Canadiens. 

Afin d'atteindre cet objectif, le MASSE propose une série de mesures et demande la mise en application urgente des deux revendications suivantes :

En effet, entre 1989 et 1997, trois vagues de compressions majeures ont détérioré l'accès aux prestations de chômage. Malgré quelques timides améliorations à l'assurance-emploi au cours des dernières années, le gouvernement sortant n'a pas travaillé à mettre fin aux discriminations à l'égard des mères et des personnes travaillant à temps partiel. 

« A priori, l'admissibilité basée sur les heures travaillées semble neutre. Toutefois, pour les personnes travaillant à temps partiel, obtenir le nombre d'heures est beaucoup plus long, voire impossible, dans certains cas. Le taux d'admissibilité pour les personnes travaillant à temps partiel n'est que de 62%. Selon le dernier rapport de statistique Canada, 75.8% des personnes occupant un emploi à temps partiel sont des femmes. La principale raison expliquant cette situation est qu'elles ne peuvent travailler à temps plein, car elles doivent s'occuper de leurs enfants. Il ne s'agit pas d'une simple préférence. La baisse du seuil d'admissibilité à 350 ou 13 semaines permettraient de tenir compte de cette responsabilité qui incombe encore trop souvent aux femmes et de neutraliser partiellement le sexisme présent dans la réglementation actuelle » rappelle Sylvain Lafrenière, coordonnateur du MASSE.

En cette fin de campagne électorale fédérale, nous avons déjà interpellé les principaux partis politiques afin d'obtenir de leur part, des engagements au sujet de l'assurance-emploi. Malgré nos tentatives répéter d'obtenir des réponses satisfaisantes, nous constatons une fois de plus que le droit à l'assurance-emploi ne figure pas dans leurs priorités. Afin que cette situation change, il nous apparaît essentiel de rappeler que les prochaines élections offrent une occasion d'exiger des engagements de la part des partis politiques afin éliminer l'injustice à l'égard des femmes et à rétablir l'accessibilité du régime d'assurance-emploi pour toutes et tous.

Peu importe l'issue du scrutin électoral fédéral du 21 octobre, nous allons continuer de lutter sans relâche afin de bonifier le régime actuel, de s'assurer que les cotisations perçues servent aux fins auxquelles elles sont prélevées et de faire valoir les droits de chômeurs et des chômeuses.  

SOURCE Mouvement Autonome et Solidaire des Sans-Emploi


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

6 déc 2019
Tecsys Inc. , un important fournisseur de logiciels de gestion de la chaîne d'approvisionnement, a annoncé aujourd'hui ses résultats pour le deuxième trimestre de l'exercice 2020, qui se terminait le 31 octobre 2019. Ces résultats ont été établis...

6 déc 2019
Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, souligne la tenue du Congrès main-d'oeuvre Lanaudière, organisé par le Conseil régional des partenaires du marché du...

6 déc 2019
À la suite de l'adoption du projet de loi n° 16 qui prévoit une réforme en profondeur de la Régie du logement, le député de Laurier-Dorion et responsable pour Québec solidaire en matière de logement, Andrés Fontecilla, déplore l'absence de mesures...

6 déc 2019
L'Assemblée nationale du Québec a adopté aujourd'hui le projet de loi no 27, Loi concernant l'organisation gouvernementale en matière d'économie et d'innovation. L'adoption du projet de loi permet notamment de mettre en oeuvre la réorganisation des...

6 déc 2019
L'OACIQ, l'autorité en matière de courage immobilier, accueille favorablement l'adoption par l'Assemblée nationale du projet de loi no16 et des mesures instaurées pour encadrer la copropriété divise ainsi que l'inspection en bâtiment....

6 déc 2019
Les chauffeurs et chauffeuses de transport en commun à Drummondville dénoncent l'attitude de la Ville et de son sous-contractant, Multi-Transport Drummond Inc., qui a déclenché un lock-out sans avertissement ce vendredi matin. «?Nos membres ont eu...



Communiqué envoyé le 17 octobre 2019 à 10:57 et diffusé par :