Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Essais cliniques / Découvertes médicales

Axon annonce des résultats positifs avec l'essai ADAMANT de phase II d'AADvac1 pour la maladie d'Alzheimer


- Répond avec succès à l'indicateur de résultat principal, ce qui confirme son profil d'innocuité exceptionnel 

- Impact très significatif d'un point de vue statistique sur la neurodégénérescence, ce qui suggère un effet modificateur sur la maladie d'Alzheimer

- Tendances convaincantes constatées sur plusieurs biomarqueurs spécifiques à la maladie et les résultats cognitifs, plus prononcées chez une population plus jeune

- Les résultats suggèrent que le vaccin pourrait répondre à l'un des besoins médicaux non satisfaits les plus urgents de l'humanité

LONDON, 10 septembre 2019 /PRNewswire/ -- AXON Neuroscience SE (« Axon »), entreprise leader en biotechnologie de recherche en phase clinique située à la pointe du traitement et de la prévention de la maladie d'Alzheimer, a annoncé aujourd'hui les résultats de l'essai clinique de phase II pour AADvac1, son premier vaccin du genre destiné à ralentir la progression de la maladie d'Alzheimer.

 

AXON Neuroscience Logo

 

L'essai ADAMANT de phase II a été conçu comme un essai randomisé, en double aveugle, contrôlé contre placebo pour la maladie d'Alzheimer légère. L'objectif principal était la sécurité, avec des objectifs secondaires d'évaluation de l'immunogénicité, de l'efficacité des résultats cliniques et des biomarqueurs clés. Axon a étudié AADvac1 sur 196 patients dans huit pays européens pendant 24 mois afin de prouver le concept d'effet modificateur de la maladie du vaccin et dans le but d'éclairer la conception des études de confirmation futures.

Essai de phase II ? Principales conclusions

S'agissant de l'indicateur de résultat principal, l'essai ADAMANT a montré qu'AADvac1 était sûr et bien toléré, sans différence au niveau de l'incidence et de la nature des effets indésirables entre les groupes de traitement et placebo. Aucun autre signe d'innocuité n'est ressorti d'une autre évaluation de l'innocuité ou d'une évaluation médicale. Ceci confirme le caractère bénin général du profil d'innocuité d'AADvac1 constaté dans les essais cliniques antérieurs.

Le vaccin d'Axon est une immunothérapie qui exploite le système immunitaire du corps en vue de produire des anticorps spécifiques. Au cours de l'essai de phase II, le traitement s'est avéré très efficace pour induire une forte réponse immunitaire. En effet, 98,2 % des patients ont généré des anticorps contre les Tau pathologiques. La conclusion valide les observations précédentes au cours de l'essai de phase I, et montre une excellente immunogénicité chez cette population.

Un impact très significatif sur le plan statistique a été enregistré sur la neurodégénérescence et la perte neuronale, comme l'indiquent les neurofilaments à chaîne légère (« NF-L ») mesurés dans le sang. Cet impact a mis en évidence un ralentissement marqué de l'augmentation prévue de NF-L chez les patients traités par AADvac1, ce qui démontre un changement de 12,6 % sur deux ans par rapport au départ, contre 27,7 % des patients sous placebo (valeur p = 0,0039). Ceci indique qu'AADvac1 ralentit la progression du processus neurodégénératif à des niveaux plus généralement observés chez les sujets en bonne santé[1].

Les NF-L sont un biomarqueur qui permet de suivre et de surveiller les effets sur la neurodégénérescence chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer, de la sclérose en plaques et d'autres troubles neurologiques.

Des tendances convaincantes ont été observées au niveau de la réduction de trois biomarqueurs spécifiques du liquide céphalorachidien séparé (« LCR ») dans la maladie d'Alzheimer chez les patients traités, y compris deux variantes de la protéine Tau pathologique (phospho-Tau181 et phospho-Tau217). En dépit d'un échantillon plus faible de patients ayant accepté les ponctions lombaires requises, les tailles d'effet constatées étaient comprises entre grandes et modérées. Ceci suggère fortement qu'AADvac1 parvient à ralentir la progression des Tau pathologiques.

Des signes positifs au niveau des indicateurs de résultat cognitifs ont été observés chez les populations plus jeunes au cours de l'étude de phase II. Ceux-ci ont été retrouvés sur l'échelle CDR-SB de mesure des résultats cliniques, et d'autant plus sur toute une série d'indicateurs de résultat supplémentaires, notamment les échelles MMSE, ADCS-ADL (MCI, troubles cognitifs légers), la volumétrie cérébrale par IRM et l'imagerie du tenseur de diffusion (DTI).

L'échelle Clinical Dementia Rating - Somme des cases, le test Mini Mental State Examination et l'échelle Activities of Daily Living (activités de la vie quotidienne) sont des mesures des résultats cliniques largement acceptées dans l'évaluation du déclin cognitif et fonctionnel avec la maladie d'Alzheimer, tandis que l'imagerie par résonance magnétique et l'imagerie du tenseur de diffusion sont des biomarqueurs qui permettent de suivre le niveau d'atrophie et de lésions cérébrales associées à la progression de la maladie.

Projets d'études futures

Compte tenu de l'ampleur des enseignements tirés et des données positives générées par la phase II de l'essai ADAMANT, Axon poursuit son chemin avec des projets de développement clinique. Axon est maintenant à la recherche d'un partenaire expérimenté d'envergure mondiale pour l'aider à planifier et à mener la prochaine phase des essais cliniques afin d'apporter rapidement les avantages de la thérapie à une population vaste et croissante de patients.

Michal Fresser, P-DG d'Axon Neuroscience, a déclaré :

« Les résultats d'aujourd'hui marquent une étape importante pour Axon et pour toute la population dans le monde qui souffre de cette maladie dévastatrice. Notre vaccin est le premier à cibler uniquement les protéines Tau pathologiques qui entraînent le déclin cognitif et la perte de mémoire constatés dans la maladie d'Alzheimer. Ces résultats qui révèlent sensiblement l'effet modificateur de la maladie nous rendent confiants quant aux prochaines étapes qui consisteront à apporter le plus rapidement possible aux patients un traitement qui change leur vie ».

Les membres du Conseil consultatif scientifique d'Axon ont également déclaré :

« Je suis très heureux de voir qu'AADvac1 est sûr et bien toléré, et qu'il a un impact sur le processus neurodégénératif de la maladie d'Alzheimer. Les tendances positives observées au niveau des mesures cliniques et biologiques me donnent l'espoir que ce traitement sera à l'avenir bénéfique aux patients ». 

- Philip Scheltens (Professeur de neurologie cognitive et directeur du Centre Alzheimer au Centre médical de l'Université libre d'Amsterdam, Président du Conseil consultatif scientifique d'Axon.)

« Comme AADvac1 cible la protéine Tau pathologique, je suis vraiment impressionné par l'effet en aval sur la neurodégénérescence qu'indiquent les résultats des neurofilaments. Cet effet observé pour la première fois dans un essai sur la maladie d'Alzheimer est un coup de pouce considérable et indispensable pour le secteur ».

- Kaj Blennow (Responsable de recherche sur la pathogénie neurochimique et le diagnostic à l'Université de Göteborg. Il a ouvert la voie au développement des biomarqueurs du LCR et du sang pour la maladie d'Alzheimer).

L'histoire d'Axon

Axon Neuroscience a été fondée en 1999. Elle est maintenant la seule et la plus grande équipe au monde dédiée exclusivement à la recherche sur la protéine Tau pour le traitement de la maladie d'Alzheimer. L'équipe se compose de plus de 60 scientifiques et de 15 hauts responsables scientifiques.

Axon a été fondée par le professeur Michal Nova?k, qui a commencé ses recherches à la fin des années 1980 à Cambridge avec les lauréats du prix Nobel Klug, Milstein et Walker, lesquels ont découvert que la protéine Tau était le constituant structurel des enchevêtrements neurofibrillaires, trait majeur de la maladie d'Alzheimer. Il a été le premier à établir le lien entre les changements pathologiques de la protéine Tau et la maladie d'Alzheimer, proposant ainsi la protéine Tau comme une cible de traitement valide. Le professeur Nova?k et Axon ont depuis été pionniers dans la mise en oeuvre du traitement ciblant la protéine Tau.

Depuis qu'elle a été identifiée en 1906, la maladie d'Alzheimer prend de plus en plus d'ampleur dans le monde. À l'heure actuelle, 35 millions de personnes souffrent de cette maladie à l'échelle mondiale ; c'est la 6e cause principale de décès aux États-Unis et devrait presque doubler dans les 20 prochaines années.

Le vaccin AADvac1 d'Axon Neuroscience pourrait être une énorme percée scientifique pour l'humanité en répondant à l'un des besoins médicaux non satisfaits les plus importants de la planète.

À propos d'Axon Neuroscience

Axon Neuroscience a pour mission d'éradiquer la maladie d'Alzheimer en mettant au point des traitements à base de protéines Tau, qui doivent stopper la maladie et soulager les symptômes chez les personnes qui en souffrent, ainsi que prévenir l'apparition de victimes potentielles.

Axon a été fondée en 1999 par le professeur Michal Nova?k, qui a commencé ses recherches à la fin des années 1980 à Cambridge avec les lauréats du prix Nobel Klug, Milstein et Walker, lesquels ont découvert que la protéine Tau était le constituant structurel des enchevêtrements neurofibrillaires, trait majeur de la maladie d'Alzheimer. Il a été le premier à établir le lien entre les changements pathologiques de la protéine Tau et la maladie d'Alzheimer, proposant ainsi la protéine Tau comme une cible de traitement valide. Le professeur Nova?k et Axon ont depuis été pionniers dans la mise en oeuvre du traitement ciblant la protéine Tau.

La société dispose d'une équipe composée de plus de 60 scientifiques et 15 hauts responsables scientifiques qui, ensemble, cumulent plus de 500 années d'expérience dans la maladie d'Alzheimer. Il s'agit de la seule et de la plus grande équipe au monde qui se consacre exclusivement à la recherche sur la protéine Tau depuis plus de 20 ans.

À propos de la protéine Tau et du vaccin AADvac1 qui la cible

Les protéines Tau jouent un rôle vital dans le fonctionnement normal et sain d'un cerveau. La maladie se déclare lorsque les protéines Tau normales deviennent pathologiques par troncature (c.-à-d. le processus de troncature pathologique les rend « néfastes » en changeant complètement leur structure et leur fonction). Les protéines Tau nuisibles ont tendance à s'attacher les unes aux autres, créant des amas qui se propagent dans le cerveau, ce qui provoque la maladie. La répartition de ces amas indique une forte corrélation avec les symptômes cliniques observés chez les patients.

Axon a mis au point un vaccin AADvac1, qui est le traitement à base de protéine Tau en cours de développement le plus avancé sur le plan clinique. Il utilise le système immunitaire pour induire la production d'anticorps qui ciblent précisément les protéines Tau néfastes.

Il se distingue des autres recherches menées sur la protéine en s'attaquant à la fois à la formation des amas de Tau « néfastes » et à la propagation de ces amas déjà formés. Le reste de l'industrie s'est principalement concentrée sur ce dernier élément. De plus, AADvac1 a prouvé qu'il pouvait réussir à distinguer les protéines Tau normales des protéines néfastes en s'assurant de ne cibler que ces dernières. De cette façon, le traitement d'Axon est plus précis et plus sûr.

Le vaccin d'Axon peut lutter contre la maladie d'Alzheimer, même à ses stades pré-symptomatiques, lesquels peuvent commencer 10 à 20 ans avant l'apparition des premiers symptômes cliniques. Il s'agit potentiellement d'une prévention qui change la vie des patients, autrement destinés à souffrir de la maladie d'Alzheimer.

[1] Mattson et al., 2019 JAMA Neurology, Mattson et al., 2017 JAMA Neurology

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/485567/AXON_Neuroscience_Logo.jpg

Personne-ressource pour les médias :

Finsbury
Nidaa Lone / Alex Gorokhov
Axon-LON@finsbury.com  
+44-(0)207-251-3801

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

13 sep 2019
Abbott Laboratories procède au rappel de poudre Calcilo XD de marque Abbott en raison de rancidité et de couleur anormale. Le produit visé décrit ci-dessous ne doit pas être consommé. Le produit suivant a été vendu en Colombie-Britannique, en...

13 sep 2019
L'avis de rappel d'aliments diffusé le 30 août 2019 a été mis à jour et comprend des renseignements supplémentaires sur le produit. Ces renseignements supplémentaires ont été obtenus au cours de l'enquête sur la salubrité des aliments effectuée par...

13 sep 2019
Santé Canada informe les Canadiens qu'il est au courant qu'une impureté, la N-nitrosodiméthylamine (NDMA), a été détectée (en anglais seulement) dans certains médicaments contenant de la ranitidine. Santé Canada évalue attentivement la situation, en...

13 sep 2019
S&P Dow Jones Indices (« S&P DJI ») annonce aujourd'hui les résultats de rééquilibrage de l'indice composé S&P/TSX. Les modifications suivantes entreront en vigueur le lundi 23 septembre 2019 avant l'ouverture des marchés. INDICE COMPOSÉ S&P/TSX - le...

13 sep 2019
Santé Canada informe les Canadiens que les dispositifs de comblement dermique sans aiguille qui sont présentés comme des traitements cosmétiques, notamment pour réduire l'apparence des rides et augmenter le volume des lèvres, peuvent poser des...

13 sep 2019
La CSN salue l'initiative du Ministère de la Santé et des service sociaux de créer un Comité national de transformation du système préhospitalier d'urgence et assure son entière collaboration. « Ce travail de réflexion, nous l'avons entamé depuis un...



Communiqué envoyé le 10 septembre 2019 à 17:58 et diffusé par :