Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Sécurité publique, CFG

Mise à jour - Santé Canada avise les Canadiens contre les risques possibles pour la santé associés aux thérapies cellulaires non autorisées, dont les thérapies à base de cellules souches


OTTAWA, le 15 mai 2019 /CNW/ - Santé Canada informe les Canadiens que certaines cliniques et certains professionnels de la santé offrent des thérapies cellulaires non autorisées, comme celles à base de cellules souches, dont les allégations santé ne sont pas fondées, en laissant entendre que ces traitements sont sans danger. Ces pratiques peuvent présenter des risques pour les Canadiens. Les traitements non autorisés (c'est-à-dire que leur innocuité et leur efficacité n'ont pas été prouvées) peuvent comporter des risques qui mettent la vie en danger ou altèrent la qualité de vie, comme des infections graves. C'est pour ces raisons que Santé Canada publié une déclaration de principe qui précise le régime d'emploi autorisé de ces produits.

D'après la Loi sur les aliments et drogues, toutes les thérapies cellulaires sont considérées comme des médicaments, ce qui veut dire que Santé Canada doit en vérifier l'innocuité et l'efficacité et les homologuer avant qu'elles puissent être offertes aux Canadiens.

Santé Canada a jusqu'à présent accordé une autorisation de mise en marché pour une seule thérapie à base de cellules souches, Prochymal, pour le traitement de la réaction du greffon contre l'hôte (GVH), ainsi que pour deux thérapies géniques à base de cellules, soit Kymriah et Yescarta, pour le traitement de certains cancers. Cependant, la plupart des thérapies cellulaires n'en sont encore rendues qu'aux étapes expérimentales et ne peuvent être proposées aux Canadiens que si le professionnel de la santé les administre dans le cadre d'un essai clinique autorisé par Santé Canada.

On observe en ce moment une tendance en ce qui a trait aux thérapies cellulaires : les cliniques à but lucratif offrent un processus appelé « thérapies cellulaires autologues », qui peuvent aussi être proposées aux patients sous d'autres noms, notamment « injections de concentré de moelle osseuse (BMAC) », « fraction vasculaire stromale (FVS) » ou « cellules souches dérivées du tissu adipeux ». Ce sont des thérapies où l'on traite les problèmes de santé d'une personne en utilisant ses propres cellules. Dans ces cas, les cellules de la personne sont prélevées, sont manipulées ou traitées d'une certaine façon, puis sont réintroduites afin de traiter ou de prévenir une maladie, un trouble ou un problème de santé, comme la douleur ou l'arthrose. Étant donné que les thérapies cellulaires autologues font appel aux cellules provenant du patient, il se peut que les praticiens laissent entendre que ces traitements sont sans risque, et ce, même si leur innocuité ou leur efficacité n'a jamais été prouvée.

Le Ministère a pris des mesures contre de nombreuses cliniques qui offrent des thérapies cellulaires. S'il s'avère qu'une clinique offre des thérapies cellulaires non autorisées aux Canadiens, Santé Canada assurera un suivi et prendra des mesures pertinentes et opportunes.

Les Canadiens devraient consulter la Base de données sur les produits pharmaceutiques et la Base de données des essais cliniques de Santé Canada pour vérifier si des thérapies cellulaires sont autorisées ou si elles font l'objet d'essais cliniques, respectivement.

Santé Canada invite les Canadiens à lui faire part de toute vente ou publicité possiblement non conforme de thérapies cellulaires au moyen du formulaire de plainte en ligne. Les Canadiens peuvent aussi signaler les effets indésirables associés à des produits de santé, y compris les thérapies cellulaires non autorisées, à Santé Canada en composant sans frais le 1-866-234­-2345, ou en faisant une déclaration en ligne, par courriel ou par télécopieur.

Also available in English

 

SOURCE Santé Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 09:00
La ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations, l'honorable Mary Ng, se rendra à Surrey pour souligner l'esprit d'innovation et d'entrepreneuriat dans le domaine des entreprises en démarrage. La ministre annoncera ensuite des...

23 aoû 2019
L'avis de rappel d'aliments diffusé le 21 août 2019 a été mis à jour et comprend des renseignements supplémentaires sur le produit. Ces renseignements supplémentaires ont été obtenus au cours de l'enquête sur la salubrité des aliments effectuée par...

23 aoû 2019
Eli Lilly and Company a annoncé hier que TALTZ® (ixékizumab) a répondu au critère d'évaluation principal ainsi qu'à tous les critères d'évaluation secondaires importants de l'étude de phase IV IXORA?R, laquelle évaluait...

23 aoû 2019
La ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations, l'honorable Mary Ng, se rendra à Surrey pour souligner l'esprit d'innovation et d'entrepreneuriat dans le domaine des entreprises en démarrage. La ministre annoncera ensuite des...

23 aoû 2019
Santé Canada avise la population canadienne que les produits qui suivent peuvent présenter de graves risques pour la santé. Pour en savoir plus, y compris sur ce que les consommateurs canadiens devraient faire, consultez l'avis de sécurité en ligne....

23 aoû 2019
Le choix d'autoriser à l'échelle industrielle la commercialisation d'une gamme élargie de produits du cannabis qui sont relativement peu connus du public et beaucoup moins consommés par les usagers que la forme fumée, pose plusieurs risques pour la...



Communiqué envoyé le 15 mai 2019 à 15:55 et diffusé par :