Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Science et technologie
Sujet : Sondages, Opinions et Recheches

Les Canadiens sont réticents face à l'open banking, mais pourraient s'y intéresser grâce à des mesures de sécurité accrues et des avantages, selon un sondage Accenture


MONTRÉAL, le 17 avril 2019 /CNW/ - La technologie open banking (système bancaire ouvert) est en train de changer la façon dont le monde entier effectue ses transactions, mais trois Canadiens sur quatre (75 pour cent) affirment être méfiants face au concept, mentionnant avoir des craintes face à l'aspect privé de leurs données financières, selon un nouveau sondage commandé par Accenture (NYSE : ACN).

Le sondage en ligne, mené par la firme Léger, a demandé l'avis de plus de 1 500 Canadiens au sujet du concept de l'open banking, le système bancaire ouvert permettant le partage sécurisé d'information financière - comme les soldes de comptes, les transactions, ainsi que les détails de paiement - avec des fournisseurs tiers inscrits, tels que des commerçants autorisés, plateformes sociales et sociétés de fintech. Le partage de cette information permet aux parties autorisées de fournir de meilleurs services aux consommateurs, tels que l'accès au crédit, ainsi qu'un aperçu plus juste de leur situation financière personnelle.

Les répondants ont identifié leurs principales préoccupation s avec l'open banking : la sécurité et l'aspect privé des données financières (cités par 62 pour cent des répondants), le manque de confiance envers les grandes entreprises en technologie en ce qui concerne l'accès à leurs informations financières (51 pour cent), ainsi que le manque de confiance envers le fait qu'un système bancaire ouvert offrira une valeur suffisante afin de justifier un changement de comportement (44 pour cent).

Le sondage a toutefois aussi révélé que l'intérêt des Canadiens pourrait grandir en faveur d'un système bancaire ouvert si des mesures étaient prises pour répondre à leurs préoccupations, y compris : des mesures supplémentaires d'accès telles qu'un mot de passe et des questions de sécurité pour l'authentification (34 pour cent), la technologie biométrique comme l'empreinte digitale ou la reconnaissance faciale (33 pour cent), ainsi qu'une analyse en temps réel de leurs paiements afin d'en valider la conformité avec leurs habitudes d'achat (32 pour cent).

Un répondant sur cinq (21 pour cent) a aussi fait preuve d'ouverture envers le partage de ses données bancaires avec des tiers en échange de certains avantages. Cette situation est prometteuse puisque des études de cas effectuées ailleurs dans le monde ont démontré que l'open banking pouvait aider à créer des produits et services adaptés aux habitudes d'achat et au mode de vie des consommateurs, en plus de créer une gamme d'options encore plus vaste pour les programmes de récompenses et de loyauté.

« L'open banking est destiné à transformer les opérations bancaires mondiales, mais demeure un concept relativement nouveau pour les Canadiens », affirme Bob Vokes, directeur des services financiers chez Accenture Canada. « L'adoption du bon cadre réglementaire est un facteur important qui permettra l'adoption de l'open banking. Ceci permettra aux utilisateurs de décider à qui permettre l'accès à leurs données financières sur une base de cas par cas - mais pour y parvenir ils devront être persuadés d'obtenir des avantages. Par exemple, lors d'une demande de prêt, l'open banking fournit au prêteur une vision globale du dossier financier de l'emprunteur, lui permettant d'approuver une demande plus rapidement, d'autoriser un montant d'emprunt plus élevé et même d'octroyer un meilleur taux d'intérêt. »

Le sondage a aussi dévoilé que quatre Canadiens sur dix (40 pour cent) ne comprennent pas suffisamment les avantages d'un système bancaire ouvert pour autoriser des tiers d'accéder à leur information financière. Ceci permet de croire que de l'éducation publique à ce sujet pourrait avoir un impact significatif au niveau de la perception et de l'adoption de l'open banking par les Canadiens. En fait, un répondant sur cinq (20 pour cent) a indiqué vouloir en apprendre davantage au sujet de la protection des consommateurs contre la fraude potentielle, avant de décider s'il est intéressé par le concept.

« Pendant que nous mesurons les impacts de la transformation numérique dans le monde de la finance, l'open banking fait tomber les silos et rend les transactions plus efficaces », constate Andrew McFarlane, responsable mondial de l'Open banking chez Accenture. « La technologie est autant bénéfique pour les consommateurs que pour les entreprises, puisqu'elle permet une prise de décision plus éclairée et plus rapide. L'écart entre la connaissance de l'open banking et ses avantages présente une opportunité aux parties prenantes d'éduquer et changer la perception générale, afin que le Canada puisse garder le rythme avec le système bancaire mondial ».

Parmi les autres points à retenir, on retrouve:

À propos de la recherche
Le sondage omnibus en ligne a été complété en février 2019 auprès de 1 564 Canadiens, en utilisant le panel de près de 400 000 membres nationaux de Léger, afin de comprendre les perceptions au sujet de l'open banking (système bancaire ouvert) au Canada. La marge d'erreur pour cette étude était de +/- 2,5 %, 19 fois sur 20.

À propos d'Accenture
Accenture est une société chef de file de services professionnels dans le monde entier, offrant une vaste gamme de services et de solutions en stratégie, en conseil, en numérique, en technologie et en opérations. Combinant son expérience et son expertise dans plus de 40 secteurs d'activité et pour toutes les fonctions des entreprises -- en s'appuyant notamment sur le plus grand réseau international de centres de services -- Accenture conjugue les affaires et la technologie pour aider les clients à améliorer leur performance et à créer une valeur durable pour leurs parties prenantes. Avec 477 000 employés au service de clients dans plus de 120 pays, Accenture favorise l'innovation pour améliorer notre façon de vivre et de travailler. Visitez-nous au www.accenture.com.

SOURCE Accenture


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 08:00
Dynacare, une entreprise canadienne qui offre des solutions en matière de santé et de mieux-être, annonce qu'à compter d'aujourd'hui, Vito Ciciretto assumera les fonctions de président-directeur général de l'organisation. Depuis novembre 2018,...

à 08:00
L'innovation et la créativité étaient à l'honneur aujourd'hui alors que M. Andy Fillmore, secrétaire parlementaire du ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme et député de Halifax, était de retour au bercail, à Halifax, pour discuter...

à 08:00
Le ministre des Ressources naturelles du Canada, l'honorable Amarjeet Sohi, soulignera une annonce au sujet des véhicules zéro émission à Edmonton. Un point de presse suivra l'annonce.   Date : Le mercredi 24 avril 2019 Heure : 9 h 30 (HAR) Lieu :...

à 08:00
Aliznet, cabinet de conseil indépendant accompagnant les grands acteurs du Luxe et du Retail dans la définition de solutions durables au service de leurs transformations; et Centric Software, leader du marché des solutions PLM (Product Lifecycle...

à 07:00
Le Fonds pour les femmes en technologie de BDC Capital a terminé sa première année d'investissements depuis que sa taille a presque triplé pour atteindre 200 millions de dollars, ce qui en fait le plus important fonds de capital de risque du genre....

à 06:34
L'année 2008 a marqué un tournant pour le Marché de l'Art comme pour l'économie mondiale. La session de vente de Sotheby's du 15 septembre 2008, Beautiful Inside My Head Forever, dédiée à l'oeuvre de Damien Hirst, aura été comme le chant du cygne,...



Communiqué envoyé le 17 avril 2019 à 07:00 et diffusé par :