Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation minière
Sujet : Bénéfices / Revenus

Stornoway annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre de 2018



LONGUEUIL, Québec, 14 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- Stornoway Diamond Corporation (TSX:SWY; la « Société » ou « Stornoway ») a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers et ses résultats d'exploitation pour le trimestre clos le 30 juin 2018.

FAITS SAILLANTS DU TRIMESTRE CLOS LE 30 JUIN 2018

(tous les montants sont présentés en $ CA, sauf indication contraire)

1 Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS ».
2 Avant financement lié à la production et redevances.
3 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,30 $.
4 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,29 $
5 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,33 $.

Matt Manson, président et chef de la direction, a déclaré : « Nos résultats du deuxième trimestre reflètent la transition vers l'exploitation souterraine qui se poursuit à la mine Renard, ainsi que la réduction connexe du nombre de carats récupérés et vendus au cours du premier semestre. La progression de la production à la mine souterraine a été moins rapide que prévu, mais à la fin juillet, après la clôture du trimestre, les points de soutirage, le matériel disponible et le niveau de main-d'oeuvre étaient suffisants pour nous permettre d'atteindre des taux d'extraction souterraine égaux ou supérieurs à la capacité prévue. Tandis que l'extraction se déplace vers les zones centrales de la kimberlite Renard 2 et s'éloigne des limites du gisement, nous observons également comme prévu une réduction de la dilution et une amélioration de la teneur. Notre nouveau circuit de tri de minerai affiche un bon rendement, les coûts correspondent aux prévisions et nous prévoyons récupérer un nombre accru de carats et réaliser des ventes supérieures au deuxième semestre. L'atteinte de nos prévisions de production pour 2018, lesquelles ont été revues en mai à la lumière du recul du nombre de carats récupérés pendant la phase de transition vers la mine souterraine, sera tributaire du maintien de nos niveaux de production actuels et de la teneur prévue pour le reste de l'exercice. » Matt Manson poursuit : « La construction de la mine Renard, le démarrage de la production, l'introduction du tri de minerai ainsi que la construction et le démarrage de la mine souterraine ont tous été réalisés dans le cadre du financement de construction initial de 2014. Les produits des activités ordinaires tirés des ventes pour cette période ont été inférieurs aux prévisions, de sorte que nos liquidités et nos flux de trésorerie ont été moins élevés que prévu. Par conséquent, et comme nous l'avions annoncé précédemment, nous sommes en discussions avec nos prêteurs et nos principales parties prenantes afin d'apporter des modifications à certaines ententes de financement dans le but d'accroître la flexibilité financière de nos activités et de fournir un fonds de roulement suffisant jusqu'à ce que la Société génère les flux de trésorerie disponibles prévus. Ces discussions se poursuivent et ont été accueillies favorablement. »

Tableau 1. Faits saillants de nature financière

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)
 Trimestre clos le
 Semestre clos le
 
 30 juin 2018 30 juin 2017 30 juin 2018 30 juin 2017 
Minerai extrait ? mine à ciel ouvert (tonnes)613 683 1 328 580 1 038 606 2 574 525 
Minerai extrait ? mine souterraine (tonnes)296 637 22 174 413 435 36 568 
Minerai traité (tonnes)562 060 512 005 1 124 580 931 238 
Carats récupérés223 351 417 362 509 202 802 513 
Carats vendus370 878 350 159 685 060 809 285 
Produits des activités ordinaires56,9 42,6 112,9 91,0 
Coût des produits vendus74,9 32,3 118,2 65,9 
Frais de vente, charges générales et administratives et frais d'exploration7,8 5,1 12,6 10,5 
Charges financières19,6 2,2 37,5 (0,5)
Perte (profit) de change2,3 (3,2)5,5 (4,3)
(Perte) profit net(35,9)3,1 (46,8)1,9 
Perte nette par action ? de base et diluée(0,04)Néant (0,06)Néant 
Perte nette ajustée1(31,3)(5,0)(45,2)(7,5)
BAIIA ajusté1(6,4)(16,8)1,0 38,1 
Marge du BAIIA ajusté (%)1(13,1)%39,5%1,1%41,8%
Dépenses d'investissement119,9 28,8 51,0 48,1 

SURVOL DES RÉSULTATS FINANCIERS

Les produits des activités ordinaires ont totalisé 56,9 M$ pour le deuxième trimestre de 2018, en comparaison de 42,6 M$ pour le trimestre correspondant de 2017. Les produits des activités ordinaires du trimestre écoulé comprennent un montant de 13,5 M$ comptabilisé au titre des passifs sur contrats liés au produit que la Société a reçu d'avance aux termes du contrat d'achat de la production de diamants de Renard en échange d'engagements futurs de livraison de diamants à des prix prévus par contrat (5,1 M$ au 30 juin 2017).

Stornoway a inscrit une perte nette de 35,9 M$ (bénéfice net de 3,1 M$ au 30 juin 2017) et une perte nette ajustée1 de 31,3 M$ (5,0 M$ au 30 juin 2017), ce qui rend compte d'une diminution de la marge brute, laquelle inclut une réduction de valeur de 18,3 M$ visant à ramener les stocks de minerai, de biens en cours de production et de produits finis à leur valeur nette de réalisation, facteurs contrebalancés en partie par une hausse du produit d'impôt différé. Le BAIIA ajusté1 s'est quant à lui établi à (6,4) M$, soit (13,1) % des produits des activités ordinaires ajustés1 (16,8 M$ au 30 juin 2017, soit 39,5 % des produits des activités ordinaires), ce qui s'explique par une augmentation des charges d'exploitation, lesquelles tiennent compte d'une réduction de valeur de 10,9 M$ des charges décaissées incluses dans les stocks et visant à ramener les stocks de minerai, de biens en cours de production et de produits finis à leur valeur nette de réalisation. Ce résultat est attribuable surtout au traitement de minerai à plus faible teneur à mesure que se poursuit la transition de la mine Renard d'une exploitation à ciel ouvert à une exploitation souterraine.

Au 30 juin 2018, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissaient à 31,6 M$ et les liquidités disponibles1, y compris les facilités de crédit disponibles, se chiffraient à 46,5 M$ (101,8 M$ au 31 décembre 2017). Ces montants excluent 15,9 M$ de dépôts soumis à restrictions liés au compte de réserve pour le service de la dette. Selon la direction, le fonds de roulement de la Société au 30 juin 2018 ne sera pas suffisant pour répondre aux obligations, engagements et dépenses prévus jusqu'au 30 juin 2019 (se reporter à la rubrique « Nature des activités et continuité de l'exploitation » à la note 1 des états financiers consolidés intermédiaires résumés du trimestre et du semestre clos le 30 juin 2018). La capacité de la Société à poursuivre ses activités et à financer les activités planifiées repose sur sa capacité à obtenir du financement supplémentaire dans un avenir rapproché. Au cours du deuxième trimestre, Stornoway a amorcé des discussions avec ses prêteurs et des parties prenantes clés dans le but de modifier les modalités de certaines ententes de financement afin de mieux répondre à ses besoins de fonds de roulement jusqu'à ce que la Société génère les flux de trésorerie disponibles prévus. Ces discussions, qui sont toujours en cours, ont jusqu'à date reçues réponses favorables, incluant entre autres choses, un accord de reporter au 30 septembre 2018, excluant cette date, le versement de paiements en capital d'un montant total de 10,4 M$, afin d'allouer le temps nécessaire aux discussions.

FAITS SAILLANTS DE L'EXPLOITATION

Environnement, santé, sécurité et collectivités

Un incident avec arrêt de travail a été enregistré au cours du trimestre, ce qui porte le taux d'incident avec arrêt de travail depuis le début de l'exercice à 1,3 à la fois pour les entrepreneurs et pour les employés de Stornoway. Le nombre d'employés de Stornoway s'élevait à 570 au 30 juin 2018, incluant 507 employés travaillant au site minier, dont 13 % étaient des Cris, 23 % venaient de Chibougamau et de Chapais et 64 % venaient de l'extérieur de la région. Aucun incident d'infraction aux lois et aux règlements régissant la protection de l'environnement n'a été enregistré au cours du trimestre.

Exploitation minière et traitement

Pour le deuxième trimestre, 613 682 tonnes ont été dégagées des fosses à ciel ouvert Renard 3 et Renard 65, desquelles 156 813 tonnes de minerai ont été extraites. Au total, 366 550 tonnes de minerai ont été dégagées dans le cadre des activités de production et d'aménagement de la mine souterraine Renard 2 au cours du trimestre, desquelles 296 637 tonnes de minerai ont été extraites, dont 295 846 tonnes de minerai livrées à l'usine de traitement. La production pour le trimestre représente 223 351 carats récupérés du traitement de 562 060 tonnes de minerai, pour une teneur attribuable de 40 cpct. La teneur et la quantité de carats récupérés au cours du trimestre reflètent le traitement de minerai à plus faible teneur, alors que la mine Renard passe de l'exploitation à ciel ouvert à l'exploitation souterraine. Le minerai traité au cours du trimestre provenait essentiellement de la mine souterraine, de stocks de minerai de moindre teneur et de la fosse à ciel ouvert de Renard 65. Les premiers panneaux miniers ouverts à l'orée du corps minéralisé du niveau de 290 mètres à la mine souterraine Renard 2 sont composés de minerai de faible teneur hautement dilué, ce qui s'est répercuté sur la production de carats. Comme prévu toutefois, les teneurs ont augmenté à la suite de l'ouverture de panneaux additionnels dans le corps principal de la kimberlite qui offre un minerai moins dilué.

La production de la mine souterraine Renard 2 s'est intensifiée au cours du deuxième trimestre. Le développement d'une méthode « Assisted Block Caving » comme principale méthode d'exploitation s'est poursuivi dans la mine souterraine, l'objectif étant d'atteindre une granulométrie optimale du minerai foudroyé et d'ouvrir plusieurs panneaux de minage pour soutenir le taux d'exploitation minière prévu. Suivant la clôture du trimestre, un nombre suffisant de points de soutirage ont été ouverts, l'équipement minimum nécessaire a été reçu et la main-d'oeuvre a été accrue pour que la capacité de production de minerai de la mine souterraine puisse atteindre et même dépasser 6 000 tonnes par jour.

Mise en service au cours du trimestre, la nouvelle usine de tri de minerai de Renard traite du minerai de façon continue depuis la mi?mai. Le volume et la qualité des stériles dissociés du minerai dépassent les attentes; les stériles rejetés atteignent de 15 % à 30 % du matériel trié. Le contenu en kimberlite du flux de stériles oscille en moyenne entre 1 % et 2 %. Cela a entraîné d'importantes réductions dans l'alimentation à l'usine de traitement et a ouvert une nouvelle capacité de traitement pour une exploitation future. Comme les stériles du minerai de Renard sont durs et difficiles à broyer, le fait de les exclure de l'usine de traitement a généré d'importantes économies d'électricité, et ce, malgré l'ajout du nouveau circuit de tri. Étant donné les caractéristiques très abrasives du minerai traité jusqu'à présent au moyen du circuit de tri du minerai, lequel est composé essentiellement de minerai très dilué à faible teneur, les diamants récupérés depuis le lancement de ce circuit ont présenté des niveaux de bris inférieurs à ceux observés auparavant avec une charge d'alimentation semblable.

Pour le deuxième trimestre de 2018, les charges d'exploitation décaissées par tonne traitée1 se sont élevées à 58,69 $ par tonne (147,69 $ par carat récupéré1), contre 44,69 $ par tonne1 (54,83 $ par carat récupéré1) au trimestre correspondant de 2017. L'augmentation des charges d'exploitation décaissées par tonne traitée s'explique par la transition vers l'exploitation minière souterraine, tandis que l'augmentation des charges d'exploitation décaissées par carat récupéré a trait à la teneur moins élevée du minerai traité pendant le trimestre.

Ventes de diamants

Au cours du trimestre, deux ventes par appel d'offres visant un total de 201 283 carats ont été conclues, pour un produit brut2 de 28,6 M$, à un prix moyen de 109 $ US le carat (142 $ le carat1,3). Les produits des activités ordinaires comptabilisés pour le trimestre ont été générés par la vente de 328 899 carats provenant de la production normale récupérée entre janvier et mars 2018. Le produit brut2 s'est chiffré à 48,4 M$4, pour un prix moyen obtenu1 de 115 $ US le carat (147 $ le carat4). Ces résultats incluent les ventes réalisées lors de la troisième vente par appel d'offres au cours du premier trimestre, soit 127 616 carats vendus au prix moyen de 123 $ US le carat (156 $ le carat6), qui ont été comptabilisées dans les produits des activités ordinaires, étant donné que les livraisons aux clients ont été faites au début du deuxième trimestre. En plus de la vente de la production n, un volume supplémentaire de 41 979 carats de diamants d'une taille inférieure à ceux retenus par un tamis DTC de dimension -7 a été vendu au cours du trimestre dans le cadre d'une vente contractuelle hors appel d'offres, pour un produit brut2 de 1,0 M$5, à un prix moyen de 19 $ US le carat (25 $ le carat5). Ce volume provient de la récupération de petits diamants « inattendus » qui ont été produits entre mars et mai 2018, en excédent de la production attendue de la ressource minérale Renard. Par comparaison, 350 159 carats ont été vendus dans le cadre de deux ventes par appel d'offres au deuxième trimestre de 2017, pour un produit brut2 de 40,9 M$ au prix de 87 $ US le carat (117 $ le carat7).

6 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,26 $.
7 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,34 $. 

Projets d'investissement

Les dépenses d'investissement1 du trimestre, qui se sont chiffrées à 19,9 M$, découlaient principalement de l'aménagement de la mine souterraine, de la mise en valeur de la fosse à ciel ouvert à Renard 65 ainsi que de la construction et de la mise en service du circuit de tri minerai-stérile.

Les dépenses d'investissement liées à la mine souterraine au cours du deuxième trimestre ont été concentrées sur les travaux latéraux d'accès au niveau de 290 mètres et aux galeries de forage pour la partie supérieure de la mine, ainsi que sur l'aménagement de la galerie principale vers le niveau de 470 mètres. Au total, des travaux latéraux ont été effectués sur 976 mètres. Les travaux d'aménagement de la mine souterraine au troisième trimestre seront concentrés sur la galerie menant au niveau de 470 mètres et sur les travaux d'accès à la mine de kimberlite Renard 3.

Au fur et à mesure que la mine termine sa transition pour passer de l'exploitation à ciel ouvert à l'exploitation souterraine, les dépenses d'investissement liées aux travaux d'aménagement devraient diminuer au cours du deuxième semestre, la priorité étant accordée à la production du minerai.

EXPLORATION

Le 18 janvier 2018, Stornoway a annoncé un programme d'exploration visant à la fois à mettre en valeur l'augmentation du potentiel des ressources existantes à la mine Renard et à faire de nouvelles découvertes. Les principaux résultats des travaux effectués à ce jour sont communiqués ci-après.

Propriété RIL

Les travaux de forage ont permis de découvrir une nouvelle kimberlite dans la propriété RIL, projet situé à environ 80 km au nord de la ville d'Elliot Lake, en Ontario. Une seule cible géophysique sous un petit lac a été testée au moyen d'un forage au diamant en février 2018. Même si aucun diamant n'a été récupéré des 150 kg de roche soumis aux travaux de récupération de microdiamants ni des 1,3 tonne de mini-échantillons en vrac traités aux fins de récupération de microdiamants, les regroupements de kimberlites comprennent généralement des corps minéralisés aux teneurs variables.

Des levés de magnétométrie aérienne détaillés effectués au cours du trimestre confirment la présence de cibles prometteuses additionnelles sur les 8 590 hectares de titres miniers actuels de Stornoway. Les résultats définitifs des levés géophysiques sont à venir, mais de nouveaux travaux de jalonnement sont en cours visant à couvrir davantage de cibles décelées à partir des données préliminaires.

Propriété Renard

Au cours des mois de mars et d'avril 2018, trois appareils légers de forage par circulation inverse ont permis de tester en tout 91 anomalies géophysiques et 95 trous. Des éclats de kimberlite ont été récupérés sur trois cibles, ce qui indique la présence de corps semblables à des dykes. Plus important encore, des éclats de brèche de roches encaissantes (« BRE ») ou d'une altération connexe ont été récupérés sur neuf cibles. Bien que le forage par circulation inverse facilite la réalisation d'essais préliminaires rapides et rentables des cibles, un carottage sera nécessaire pour effectuer un suivi des découvertes de BRE pour les diatrèmes de kimberlite adjacents ou aveugles.

MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX IFRS

Le présent document fait mention de certaines mesures financières, comme la perte nette ajustée, les produits des activités ordinaires ajustés, le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, le prix moyen obtenu pour le diamant, les charges d'exploitation décaissées par tonne traitée, les charges d'exploitation décaissées par carat récupéré, les dépenses d'investissement et les liquidités disponibles. Ces mesures ne sont pas reconnues en vertu des IFRS et n'ont pas de signification normalisée prescrite en vertu des IFRS. Par conséquent, ces mesures pourraient ne pas être comparables à des mesures semblables présentées par d'autres sociétés.

Chacune de ces mesures est tirée des états financiers de la Société et a été définie et calculée selon le jugement raisonnable de la direction. Ces mesures sont utilisées par la direction et par les investisseurs pour évaluer les résultats de la Société. Elles visent à fournir de l'information supplémentaire à l'utilisateur des états financiers; elles ne doivent pas être sorties de leur contexte ni être considérées comme pouvant remplacer les mesures préparées conformément aux IFRS. Pour de plus amples renseignements sur la question et pour un rapprochement avec les mesures conformes aux IFRS, se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » du rapport de gestion de la Société au 30 juin 2018 et pour le trimestre clos à cette date.

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE ET WEBDIFFUSION

Stornoway tiendra une conférence téléphonique à l'intention des analystes et des investisseurs le 14 août 2018 à 11 h (HAE). Il est possible d'accéder à la conférence en composant le numéro sans frais suivant pour l'Amérique du Nord : 1 844 215-3287 ou, pour les appels de l'étranger, le 1 209 905-5939, et en indiquant le code d'identification de la conférence, soit le code 9348237. Une webdiffusion en direct sera disponible à l'adresse suivante : https://edge.media-server.com/m6/p/um4rmfby. Un enregistrement de la conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre sera disponible sur le site Web de Stornoway, à l'adresse www.stornowaydiamonds.com.

À PROPOS DE LA MINE DE DIAMANTS RENARD

La mine de diamants Renard est la première mine diamantifère au Québec en importance et la sixième au Canada. Elle est située à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et à 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la Baie-James, dans le centre-nord du Québec. Le projet de construction a commencé le 10 juillet 2014, et la production commerciale a été déclarée officiellement le 1er janvier 2017. On prévoit une production annuelle moyenne de diamants de 1,8 million de carats pendant les 10 premières années de vie de la mine. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique du 11 janvier 2016 concernant l'estimation des ressources minérales de septembre 2015, et le rapport technique daté du 30 mars 2016 sur la mise à jour du plan minier et de l'estimation des réserves minérales de mars 2016 pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet.

PERSONNES QUALIFIÉES

Les informations scientifiques ou techniques figurant dans le présent communiqué de presse ont été préparées sous la supervision de M. Patrick Godin, ing. (Québec), chef de l'exploitation, et de M. Robin Hopkins, géologue (NT/NU) et vice-président de l'exploration. M. Godin et M. Hopkins sont tous deux des personnes qualifiées en vertu du Règlement 43-101 sur l'information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

À PROPOS DE STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration de propriétés diamantifères et de production de diamants et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Société axée sur la croissance, Stornoway détient en propriété exclusive une mine de calibre mondial, la mine Renard, la première mine de diamants au Québec.

Au nom du conseil d'administration
STORNOWAY DIAMOND CORPORATION
/s/ « Matt Manson »
Matt Manson
Président et chef de la direction

Pour plus d'information, veuillez contacter M. Sébastien Huot (Directeur, Information Financière et Relations Investisseurs) au 450 616-5555, poste 2223, shuot@stornowaydiamonds.com

For more information, please contact Matt Manson (President and CEO) at 416-304-1026 x2101
or Orin Baranowsky (CFO) at 416-304-1026 x2103 or Sébastien Huot (Manager, Financial Reporting and Investor Relations) at 450-616-5555 x2223
or toll free at 1-877-331-2232

** Site Web : www.stornowaydiamonds.com Courriel : info@stornowaydiamonds.com **

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent document contient de l'information prospective (telle qu'elle est définie par le Règlement 51-102 sur les obligations d'information continue) et des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis (collectivement, « information prospective » ou « énoncés prospectifs »). Ces énoncés prospectifs ont été établis en date du présent document et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Ces énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur et comprennent notamment des énoncés se rapportant aux objectifs de Stornoway pour l'exercice à venir, à ses objectifs à moyen terme et à long terme et à ses stratégies en vue d'atteindre ces objectifs, ainsi que des énoncés concernant les opinions, plans, objectifs, attentes, estimations, intentions et perspectives d'avenir ou événements ou résultats prévus de la direction. Bien que la direction estime que ces hypothèses sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes.

Les énoncés prospectifs reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de réserves minérales, de ressources minérales et de cibles de prospection; ii) de la quantité estimative de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des attentes et cibles relatives à la teneur récupérée, à la distribution granulométrique et à la qualité des diamants, à la récupération moyenne du minerai, aux carats récupérés, aux carats vendus, à la dilution interne, à la dilution minière et à d'autres paramètres miniers indiqués dans le rapport technique de 2016, de même qu'aux taux de fracturation du diamant; v) des attentes, cibles et prévisions relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie d'exploitation et à d'autres mesures des produits des activités ordinaires indiqués dans le rapport technique de 2016, à la croissance des ventes de diamants, aux coûts des produits vendus, aux coûts de production décaissés, aux estimations des marges brutes, aux ventes de diamants, aux mélanges de diamants vendus et aux dépenses d'investissement prévues et projetées, à la situation de trésorerie et aux besoins de fonds de roulement; vi) du potentiel d'agrandissement de la mine et d'élargissement des ressources de la mine, de la durée de vie prévue de la mine et de l'estimation de la récupération additionnelle du minerai, des produits des activités ordinaires et d'autres paramètres miniers découlant du potentiel de prolongement additionnel de la durée de vie de la mine; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires liés aux activités de construction en cours à la mine de diamants Renard; viii) du calendrier prévu pour l'achèvement de la mine à ciel ouvert et de la mine souterraine de la mine de diamants Renard; ix) des obligations financières attendues de Stornoway ou des coûts engagés par celle-ci relativement à l'aménagement en cours de la mine de diamants Renard; x) des taux d'extraction, de mise en valeur, de production, de traitement et de prospection, de la progression et des plans, comparativement au calendrier et au budget, et de l'optimisation prévue, des possibilités d'agrandissement et du calendrier y afférent, et des bénéfices prévus qui en découlent; xi) des plans de prospection futurs et des résultats supérieurs potentiels par rapport aux cibles identifiées à l'égard d'autres travaux de prospection; xii) des attentes relatives aux perspectives et aux tendances dans le secteur des diamants, de la production de diamants bruts, de l'offre et de la demande dans le marché des diamants bruts, et des cours futurs des diamants bruts, ainsi que de l'incidence potentielle des éléments susmentionnés sur diverses mesures financières et sur la production de diamants de Renard; xiii) des avantages économiques d'utiliser une centrale électrique alimentée au GNL plutôt qu'au diesel; xiv) des besoins et des sources de financement, de l'accès au financement et de l'affectation des fonds ; xv) de la capacité de la Société à honorer ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xvi) du taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien; et xvii) des bénéfices prévus découlant des mesures de modification de l'usine récemment approuvées et du calendrier prévu ainsi que de l'investissement prévu pour les réaliser. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendements futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l'intention de », « stratégie », « buts », « objectifs », « calendrier » ou des variantes de ceux-ci ou en indiquant que certaines actions, certains événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses formulées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies et perspectives d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera ses activités au cours des périodes à venir, y compris la teneur récupérée, la distribution granulométrique et la qualité des diamants, la récupération moyenne du minerai, la dilution interne et les taux de fracturation, le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité de Stornoway d'atteindre ses objectifs, le rendement financier prévu, l'évolution réglementaire, les plans de mise en valeur, les activités et les engagements de prospection, de mise en valeur et d'exploitation minière, l'accès au financement et le taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien. Bien que la direction estime que ses hypothèses concernant ces questions sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes. Parmi les hypothèses importantes posées par Stornoway ou ses consultants dans le cadre de ses énoncés prospectifs, on note entre autres les suivantes : i) l'exactitude de nos estimations à l'égard des exigences en matière de capital et de main-d'oeuvre; ii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iii) la teneur récupérée, la distribution granulométrique et la qualité des diamants, la récupération moyenne du minerai, les carats récupérés, les carats vendus, la dilution interne, la dilution minière et d'autres paramètres miniers indiqués dans le rapport technique 2016, de même que les taux de fracturation du diamant; iv) les attentes relatives aux mélanges de diamants vendus et la réussite des mesures d'atténuation des problèmes en cours de bris des diamants à l'usine de traitement de la mine de diamants Renard et la réalisation des avantages prévus découlant des modifications de l'usine dans le respect de l'échéancier prévu et des coûts en capital prévus; v) la stabilisation du marché de change indien et le plein recouvrement des prix; vi) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels et l'absence de faits nouveaux défavorables en matière de réglementation; vii) les délais prévus pour l'aménagement continu d'une mine à ciel ouvert et d'une mine souterraine à la mine de diamants Renard; viii) les formations géologiques que l'on s'attend à rencontrer; ix) l'acceptation continue par le marché de la production de diamants de Renard, les prévisions prudentes relatives aux futurs prix du marché pour les diamants bruts et l'incidence des éléments susmentionnés sur diverses mesures financières et sur la production de diamants de Renard; x) l'échéancier, les progrès et les coûts des activités, plans, engagements et objectifs de prospection, de mise en valeur, de production et d'exploitations futurs; xi) la disponibilité des facilités de crédit existantes et du financement futur requis selon des modalités favorables et le respect de tous les engagements et conditions préalables liés aux engagements de financement à venir; xii) la capacité de la Société à honorer ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xiii) l'interprétation par Stornoway des données de forage géologique recueillies et de leur incidence potentielle sur les ressources minérales indiquées et la durée de vie de la mine; xiv) la robustesse persistante du dollar américain par rapport au dollar canadien et l'absence d'une variabilité importante des taux d'intérêt; xv) l'amélioration des caractéristiques fondamentales de l'industrie des diamants à long terme et l'absence de détérioration importante de la conjoncture générale et économique et l'absence de variabilité importante des taux d'intérêt; xvi) l'augmentation du nombre de carats récupérés avec des teneurs qui augmentent progressivement dans le plan DVM; xvii) l'estimation de la récupération additionnelle du minerai, des produits des activités ordinaires et d'autres paramètres miniers découlant du potentiel de prolongement additionnel de la durée de vie de la mine avec des dépenses d'investissement minimales; xviii) la disponibilité d'employés qualifiés et le maintien de relations clés avec les partenaires de financement, les collectivités locales et autres parties prenantes; xix) les tendances positives à long terme de la demande et la demande de diamants bruts surpassant considérablement l'offre; xx) les hauts taux d'épuisement des mines de diamants existantes; xxi) la stabilité continue de la production de diamants bruts mondiale; xxii) les besoins en capital modestes après 2018 conjugués à l'élargissement important des ressources disponibles à un coût marginal; xxiii) une hausse substantielle des ressources dans le cadre du plan minier; xxiv) les possibilités quant à l'accélération de l'extraction et à l'expansion du traitement du minerai à haute teneur, et à la réalisation des bénéfices prévus en découlant; xxv) les rendements supérieurs potentiels par rapport aux cibles identifiées à l'égard d'autres travaux de prospection; et xxvi) les montants limités des impôts à payer en espèces à moyen terme.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci-dessus ne se matérialisent pas, y compris l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront inexacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur, de distribution granulométrique et de qualité des diamants, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et des niveaux de fracturation du diamant; iii) l'incertitude quant à savoir si l'exploration additionnelle de cibles de prospection entraîne la délimitation des cibles comme ressources minérales; iv) les risques associés à notre dépendance envers la mine de diamants Renard et son historique d'exploitation limité; v) les faits nouveaux défavorables touchant la conjoncture économique générale et ceux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; vi) les variations des évaluations des diamants et les fluctuations des prix des diamants par rapport à ceux présumés; vii) la demande insuffisante et l'acceptation de nos diamants par le marché; viii) les risques associés à la production et à la demande croissante des consommateurs à l'égard de diamants synthétiques de qualité précieuse; ix) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain et la variabilité des taux d'intérêt; x) l'inexactitude de nos estimations concernant les exigences de financement et de capital ainsi que les dépenses futures, d'importants besoins additionnels futurs en capital et la non-disponibilité de financement et de capital additionnels ou leur non-disponibilité selon des modalités raisonnables; xi) les incertitudes associées aux prévisions, aux coûts et aux échéanciers des plans de mise en valeur, des activités de prospection, de traitement, de production et d'exploitation futurs; xii) les augmentations relatives aux coûts en capital, coûts d'exploitation et dépenses d'investissement de maintien proposés; xiii) les hausses des charges financières ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; xiv) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; xv) l'incertitude liée au potentiel de prolongement de la vie de la mine et aux résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xvi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats de prospection; xvii) les risques liés à l'obtention des approbations réglementaires ou à la mise en oeuvre de l'entente sur les répercussions et les avantages existante conclue avec les collectivités autochtones; xviii) le défaut d'obtenir et de maintenir en poste des employés qualifiés et de maintenir des relations clés avec les partenaires de financement, les collectivités locales et d'autres parties prenantes; xix) les risques associés aux problèmes actuels de bris des diamants à l'usine de traitement de la mine de diamants Renard et le défaut de concrétiser les avantages prévus découlant des modifications apportées à l'usine ou le défaut de les concrétiser dans les délais prévus et en respectant le coût du capital prévu; xx) les effets négatifs sur le marché de la récente démonétisation indienne et l'effet continu sur le prix et la demande; xxi) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xxii) les risques d'exploitation et d'infrastructure; xxiii) le risque d'exécution lié à l'aménagement d'une mine productive à la mine Renard; xxiv) le risque que Stornoway soit incapable de s'acquitter de ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xxv) les futures ventes ou émissions d'actions ordinaires entraînant la baisse du prix des actions ordinaires et la dilution de la participation des actionnaires actuels; xxvi) le risque de défaillance des systèmes d'information; xxvii) le risque que notre assurance ne couvre pas tous les risques éventuels; xxviii) les risques associés à notre dette importante et le défaut de satisfaire à nos obligations en matière de service de la dette; et xxix) les facteurs de risque additionnels décrits dans les présentes et dans les rapports de gestion annuels et intermédiaires et dans les autres documents d'information de Stornoway, ainsi que la prévision de la part de Stornoway par rapport à la gestion des risques décrits plus haut et l'efficacité avec laquelle elle les gère. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède des facteurs pouvant influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles peuvent survenir de temps à autre.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 15:25
Nemaska Lithium Inc. (« Nemaska Lithium » ou la « Société ») est heureuse d'annoncer aujourd'hui que Guy Bourassa, président & chef de la direction de Nemaska Lithium, sera conférencier à la Conférence 2018 portant sur le lithium et le stockage...

à 14:25
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) réalise une évaluation environnementale fédérale pour le projet de mine d'or Blackwater, situé à environ 110 kilomètres au sud-ouest de Vanderhoof, en Colombie-Britannique. L'Agence invite...

à 07:35
Stornoway Diamond Corporation annonce qu'avec prise d'effet le 1er janvier 2019, M. Matt Manson quittera ses fonctions à titre de président et chef de la direction de la Société et que M. Patrick Godin le remplacera. M. Godin est actuellement chef...

à 07:30
Stornoway Diamond Corporation a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers et ses résultats d'exploitation pour le trimestre clos le 30 septembre 2018. FAITS SAILLANTS DU TRIMESTRE CLOS LE 30 SEPTEMBRE 2018 (tous les montants sont...

à 07:05
CORPORATION AURIFÈRE MONARQUES (« Monarques » ou la « Société ») est heureuse d'annoncer qu'elle a reçu l'approbation finale pour l'inscription de ses actions ordinaires sur la Bourse de Toronto (« TSX »). Les actions...

13 nov 2018
Forage Orbit Garant inc. (« Orbit Garant » ou « la Société ») a présenté aujourd'hui ses résultats pour la période de trois mois terminée le 30 septembre 2018 (« T1 2019 »). Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf si indication...




Communiqué envoyé le 14 août 2018 à 09:33 et diffusé par :