Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation minière
Sujets : Bénéfices / Revenus, Conference Call, Webcast

Cameco annonce ses résultats 2023 ; positionnement stratégique pour augmenter la production de niveau un à mesure que le cycle des contrats de sécurité de l'approvisionnement progresse ; maintien de la discipline financière et de la croissance...


 

Cameco annonce ses résultats 2023 ; positionnement stratégique pour augmenter la production de niveau un à mesure que le cycle des contrats de sécurité de l'approvisionnement progresse ; maintien de la discipline financière et de la croissance ; amélioration des perspectives de Westinghouse

Cameco (TSX : CCO ; NYSE : CCJ) publie aujourd'hui ses résultats financiers et d'exploitation consolidés pour le quatrième trimestre et l'exercice clos au 31 décembre 2023 en conformité avec les normes internationales d'information financière (IFRS).

« Notre performance financière 2023 a bénéficié de l'augmentation des volumes de vente et des prix réalisés dans nos segments uranium et approvisionnement en combustible. Notre bénéfice net, notre bénéfice net ajusté et notre trésorerie d'exploitation ont tous plus que doublé par rapport à 2022, avec un BAIIA ajusté en hausse de 93 %. En 2024, nous nous attendons à une solide performance financière alors que nous commençons à récolter les fruits de notre investissement dans Westinghouse. Nous prévoyons de poursuivre la transition vers notre structure de coûts de niveau 1 et d'effectuer les dépenses en capital et autres que nous croyons nécessaires pour placer l'entreprise sur la voie d'une croissance durable. Une croissance qui sera recherchée de la même manière que nous abordons tous les aspects de notre activité : stratégique, volontaire, disciplinée, et axée sur la génération de valeur du cycle complet », déclare Tim Gitzel, président et chef de la direction de Cameco.

« L'incertitude géopolitique accrue, les déficits de production mondiale et les défis en matière de transport en 2023 ont mis en évidence le risque croissant de sécurité d'approvisionnement à un moment où nous pensons que les perspectives de demande sont plus fortes et plus durables que jamais. Les avantages de l'énergie nucléaire sont clairement apparus, 28 pays à travers le monde ayant déclaré leur soutien au triplement de la capacité afin de contribuer à la réalisation du net zéro en matière d'émissions de gaz à effet de serre à l'échelle mondiale d'ici 2050. L'incertitude quant à l'origine de l'approvisionnement en combustible nucléaire pour satisfaire la demande croissante a conduit à une augmentation des activités de passation de contrats à long terme et, en 2023, environ 160 millions de livres d'uranium ont été placées sous contrat à long terme par les services publics. Les prix sur l'ensemble du cycle du combustible nucléaire ont continué d'augmenter. Les prix d'enrichissement au comptant sont en hausse de 38 % et les prix de conversion continuent d'atteindre des sommets. Les prix au comptant de l'uranium ont plus que doublé, passant d'environ 48 USD par livre à la fin de 2022 à 100 USD par livre fin janvier 2024, après avoir culminé à 106 USD par livre plus tôt dans le mois, et le prix à long terme de l'uranium était de 72 USD par livre, une augmentation d'environ 38 % sur la même période.

Nous continuons de croire que Cameco demeure une excellente occasion d'investir dans la reprise du cycle du combustible nucléaire. Nous avons 35 ans d'expérience sur ce marché et nous avons construit une solide réputation en tant que fournisseur éprouvé et fiable avec un portefeuille de production diversifié qui nous offre la flexibilité de travailler avec nos clients pour s'assurer qu'ils maintiennent l'accès à nos approvisionnements pour répondre à leurs besoins en combustible. Nous avons conçu notre stratégie de création de valeur sur l'ensemble cycle dans un souci de résilience. Nous avons de multiples options d'approvisionnement, y compris une production, des achats, des stocks et des prêts sur lesquels nous pouvons nous appuyer pour nous continuer d'honorer nos engagements de livraison. Compte tenu de la nature de nos contrats, nous avons une bonne visibilité sur le moment et l'endroit où nous devons livrer les commandes, et nous avons mis en place divers outils qui nous permettent de gérer les risques en interne.

Nous continuons de gagner en exposition sur des fondamentaux du marché en pleine amélioration dans le cadre de contrats à long terme qui sous-tendront l'exploitation durable de nos actifs. Dans notre segment uranium, nous avons mis l'accent sur l'obtention de mécanismes de tarification liés au marché, tout en offrant une protection adéquate en cas de baisse. Nous continuons d'être stratégiquement patients dans nos discussions afin de maximiser la valeur de notre portefeuille contractuel et de maintenir l'exposition à des prix plus élevés avec une capacité de production future disponible.

Avec les améliorations continues du marché, les nouveaux contrats à long terme que nous avons conclus et notre éventail de discussions contractuelles, nous prévoyons produire 18 millions de livres (sur une base de 100 %) à McArthur River/Key Lake et Cigar Lake en 2024. Nous avons également converti 73,4 millions de livres (sur une base de 100 %) (40 millions de livres étant notre part) de ressources en réserves à Cigar Lake, et nous prévoyons de commencer les travaux nécessaires pour prolonger la durée de vie estimée de la mine jusqu'en 2036. À McArthur River/Key Lake, nous procéderons à une évaluation des travaux et des investissements nécessaires pour accroître la production jusqu'à sa capacité annuelle autorisée de 25 millions de livres (sur une base de 100 %), ce qui nous permettra de profiter de cette opportunité lorsque le moment sera venu.

Nous sommes ravis d'avoir ajouté une participation de 49 % dans Westinghouse à notre portefeuille d'investissements en 2023. Nous pensons que Westinghouse est en bonne voie pour une croissance à long terme tirée par l'augmentation attendue de la demande mondiale d'énergie nucléaire. En 2024, nous prévoyons que notre part de son BAIIA ajusté se situera entre 445 millions de dollars et 510 millions de dollars. De plus, au cours des cinq prochaines années, nous prévoyons que son BAIIA ajusté augmentera à un taux de croissance annuel composé entre 6 % et 10 %.

Grâce à l'exécution disciplinée de notre stratégie, y compris notre gestion financière prudente, notre bilan reste solide. Nous nous attendons à ce que cela nous permette de continuer à mettre en oeuvre notre stratégie et à autogérer les risques, y compris les risques liés à l'incertitude macroéconomique et à la volatilité mondiales. Au 31 décembre 2023, nous avions 567 millions de dollars en trésorerie et équivalents de trésorerie avec une dette totale d'environ 1,8 milliard de dollars. En outre, nous avons récemment entamé un remboursement partiel de 200 millions USD sur le prêt à taux variable de 600 millions USD qui a été utilisé pour financer l'acquisition de Westinghouse. Notre facilité de crédit de 1,0 milliard de dollars n'est toujours pas utilisée.

Avec la reconnaissance renouvelée du rôle que l'énergie nucléaire doit jouer dans la fourniture d'une énergie de base propre et sûre, nous sommes optimistes quant au rôle joué par Cameco dans le soutien à la transition vers une économie décarbonée. Nous avons l'intention d'atteindre une réduction absolue de 30 % de notre niveau total d'émissions de scope 1 et 2 d'ici 2030 par rapport à notre niveau de référence de 2015, ce qui est la première étape majeure dans la concrétisation de notre ambition net zéro. Nous croyons que notre contribution la plus importante à la transition net zéro provient de l'uranium, du combustible nucléaire, des services et de la technologie que nous fournissons pour soutenir la production d'énergie nucléaire : une électricité 100 % exempte de carbone. Nous avons récemment renforcé notre engagement en faveur de l'action pour le climat et notre promotion d'un monde propre en rejoignant Net Zero Nuclear, une initiative entre le gouvernement, les leaders sectoriels et la société civile pour tripler la capacité nucléaire mondiale afin d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Nous pensons avoir la bonne stratégie pour concrétiser notre ambition de « fournir l'énergie d'un monde à l'air pur », et nous y parviendrons d'une manière qui reflétera nos valeurs. Chacune de nos décisions est empreinte d'un engagement à relever les enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance. Une telle approche rendra selon nous notre activité durable. »

Résumé des résultats et développements du T4 et de l'exercice 2023 :

Résultats financiers consolidés

 

TRIMESTRE CLOS AU

EXERCICE CLOS AU

POINTS SAILLANTS CONSOLIDÉS

31 DÉCEMBRE

31 DÉCEMBRE

(EN MILLIONS DE DOLLARS, SAUF MENTION CONTRAIRE)

2023

2022

2023

2022

Revenue

844

524

2 588

1 868

Marge brute

133

65

562

233

Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires

80

(15)

361

89

$ par action ordinaire (de base)

0,18

(0,04)

0,83

0,22

$ par action ordinaire (après dilution)

0,18

(0,04)

0,83

0,22

Bénéfice net ajusté (perte nette ajustée) (non IFRS, voir ci-dessous)

90

36

339

135

$ par action ordinaire (ajusté et après dilution)

0,21

0,09

0,78

0,33

BAIIA ajusté (non IFRS, voir ci-dessous) 1

 

 

831

431

Encaisse issue des activités

201

77

688

305

1 Nous n'avons fourni le BAIIA ajusté depuis le début de l'exercice.

Les déclarations financières annuelles de 2023 ont été vérifiées. Toutefois, les informations financières présentées pour le quatrième trimestre 2022 et le quatrième trimestre 2023 ne sont pas vérifiées. Vous trouverez un exemplaire de notre rapport de gestion 2023 et de nos déclarations financières vérifiées pour 2023 sur notre site web à l'adresse cameco.com.

BÉNÉFICE NET

Le tableau ci-dessous montre ce qui a contribué à la variation du bénéfice net et du bénéfice net ajusté (mesure non IFRS, voir ci-dessous) au cours du trimestre et de l'exercice clos le 31 décembre 2023, comparé à la même période en 2022.

VARIATIONS DE BÉNÉFICE

TRIMESTRE CLOS AU

EXERCICE CLOS AU

(MILLIONS $)

31 DÉCEMBRE

31 DÉCEMBRE

 

IFRS

AJUSTÉ

IFRS

AJUSTÉ

Bénéfice net (perte nette) - 2022

(15)

36

89

135

Variation du bénéfice brut par segment

 

 

 

 

(nous calculons le bénéfice brut en déduisant du revenu le coût des produits et services vendus ainsi que la dépréciation et les amortissements, après déduction des prestations de couverture)

Uranium

Incidence de l'évolution du volume des ventes

10

10

30

30

 

 

Hausse des prix réalisés (USD)

122

122

208

208

 

 

Impact du taux de change sur les prix réalisés

13

13

95

95

 

 

Hausse des coûts

(73)

(73)

(9)

(9)

 

 

Variation ? uranium

72

72

324

324

Services d'approvisionnement en combustible

Incidence de l'évolution du volume des ventes

4

4

9

9

 

 

Hausse des prix réalisés (CAD)

8

8

32

32

 

 

Hausse des coûts

(14)

(14)

(34)

(34)

 

 

Variation ? Services d'approvisionnement en combustible

(2)

(2)

7

7

Autres variations

 

 

 

 

Hausse des dépenses d'administration

(30)

(30)

(74)

(74)

Hausse des dépenses d'exploration

(1)

(1)

(7)

(7)

Provision de remise en état

41

(7)

31

3

Variations de bénéfice ou de perte sur produits dérivés

36

(4)

111

(24)

Variation de bénéfice ou de perte de taux de change

2

2

(58)

(58)

Variations de bénéfice issu de placements à la valeur de consolidation

39

59

60

80

Gain d'achat de bonnes affaires sur l'augmentation de la participation CLJV

-

-

(23)

-

Hausse (baisse) du résultat financier

(3)

(3)

75

75

Hausse des charges financières

(24)

(24)

(30)

(30)

Variation de recouvrement ou charge d'impôts sur les bénéfices

(32)

(5)

(130)

(78)

Autres

(3)

(3)

(14)

(14)

Bénéfice net - 2023

80

90

361

339

Mesures non IFRS

Les mesures non IFRS dans le présent document sont des mesures supplémentaires, qui servent d'indicateurs de notre performance financière. La direction estime que ces mesures non conformes aux IFRS fournissent des informations utiles aux investisseurs, aux analystes en valeurs mobilières, aux prêteurs et aux autres parties intéressées pour évaluer notre performance opérationnelle et notre capacité à générer des flux de trésorerie pour répondre à nos besoins de trésorerie. Ces mesures ne sont pas des mesures reconnues en vertu des IFRS, n'ont pas de significations normalisées et sont donc peu susceptibles d'être comparables à des mesures présentées par d'autres sociétés sous la même désignation. Ces mesures ne doivent donc pas être considérées isolément ou comme un substitut aux informations financières déclarées en vertu des IFRS. Voici les mesures non IFRS utilisées dans le présent document.

BÉNÉFICE NET AJUSTÉ

Le bénéfice net ajusté est notre bénéfice net attribuable aux actionnaires, ajusté pour tenir compte des éléments hors exploitation et hors trésorerie tels que les gains et les pertes sur dérivés, les ajustements à la provision de remise en état qui découlent d'autres charges d'exploitation et les gains d'achat de bonnes affaires, qui, selon nous, ne reflètent pas le rendement financier sous-jacent pour la période de déclaration. D'autres éléments peuvent également être ajustés de temps à autre. Nous n'ajustons pas cette mesure pour les éléments que les sociétés en participations en actions font pour parvenir à d'autres mesures non IFRS. Le bénéfice net ajusté est l'une des cibles que nous mesurons pour constituer la base d'une partie de la rémunération annuelle des employés et des dirigeants (voir Mesures de nos résultats dans notre rapport de gestion 2023).

Nous prenons en compte les instruments dérivés dans le calcul du bénéfice net ajusté. Nous n'utilisons pas la comptabilité de couverture dans le cadre des normes IFRS. Nous devons donc déclarer les bénéfices et les pertes pour chaque activité de couverture, aussi bien pour les contrats se terminant durant la période que pour ceux étant en cours à la fin de la période. Pour les contrats qui restent en cours, nous devons les traiter comme s'ils étaient terminés à la fin de la période considérée (valeur de marché). Nous n'estimons toutefois pas que les bénéfices et les pertes que nous devons déclarer dans le cadre des IFRS reflètent correctement l'intention de nos activités de couverture. Nous apportons donc des ajustements au moment de calculer notre bénéfice net ajusté afin de mieux refléter l'impact de notre programme de couverture pour la période considérée. Pour plus d'informations, consultez la section Opérations de change dans notre rapport de gestion 2023.

Nous prenons également en compte les ajustements de nos provisions de remise en état, qui sont directement comptabilisés dans le bénéfice. Chaque trimestre, nous devons mettre à jour les provisions pour remise en état de toutes les opérations en fonction des nouvelles estimations des flux de trésorerie, des taux d'actualisation et des taux d'inflation. Cela se traduit normalement par un ajustement de notre obligation de mise hors service d'actif en plus du solde de la provision. Lorsque les actifs d'une opération ont été radiés en raison d'une dépréciation, comme c'est le cas pour nos activités de Rabbit Lake et ISR aux États-Unis, l'ajustement est comptabilisé directement dans le compte de résultat comme « autres charges (produits) d'exploitation ». Voir la note 16 de nos états financiers intermédiaires pour plus d'informations. Ce montant a été exclu de notre mesure du bénéfice net ajusté.

Le gain d'achat de bonnes affaires qui a été reconnu lors de l'acquisition de notre part au prorata de la participation de 7,875 % d'Idemitsu Canada Resources Ltd. dans la coentreprise Cigar Lake a également été supprimé dans le calcul du bénéfice net ajusté, étant donné qu'il s'agit d'un gain hors trésorerie, hors exploitation et en dehors du cours normal de nos activités. Le gain a été inscrit dans l'état des bénéfices sous la rubrique « Autres revenus (dépenses) ».

En raison du changement de propriété de Westinghouse au moment de son acquisition par Cameco et Brookfield, ses stocks à la date d'acquisition ont été réévalués en fonction du prix du marché à cette date. Au fur et à mesure que ces quantités sont vendues, son coût des produits et services vendus reflète ces valeurs marchandes, indépendamment des coûts historiques de Westinghouse. Étant donné que cet ajustement est hors trésorerie, en dehors du cours normal des activités et qu'il n'a eu lieu qu'en raison du changement de propriété, nous l'avons exclu de notre mesure du bénéfice net ajusté.

Le tableau ci-dessous rapproche le bénéfice net ajusté de notre bénéfice net pour les trimestres et exercices clos au 31 décembre 2023 et 2022.

 

TRIMESTRE CLOS AU

EXERCICE CLOS AU

 

31 DÉCEMBRE

31 DÉCEMBRE

(MILLIONS $)

2023

2022

2023

2022

Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires

80

(15)

361

89

Ajustements

 

 

 

 

Ajustements sur les produits dérivés

(59)

(19)

(59)

76

Ajustements sur le bénéfice issu des sociétés en participations en actions

20

-

20

-

Ajustements sur autre charge (revenu) d'exploitation

40

88

(2)

26

Ajustement sur autre revenu

-

-

-

(23)

Impôt sur le revenu sur les ajustements

9

(18)

19

(33)

Bénéfice net ajusté

90

36

339

135

BAIIA

Le BAIIA est défini comme le bénéfice net attribuable aux actionnaires, ajusté en fonction des coûts liés à l'impact de la structure du capital et de l'impôt de la société, y compris les dépréciations et amortissements, les revenus financiers, les charges financières (y compris l'accumulation) et les impôts sur le revenu.

BAIIA AJUSTÉ

Le BAIIA ajusté est défini comme le BAIIA ajusté sur l'impact de certaines charges ou avantages encourus au cours de la période qui ne sont pas indicatifs de la performance de l'activité sous-jacente ou qui ont une incidence sur la capacité d'évaluer la performance opérationnelle de l'entreprise. Ces ajustements comprennent les montants indiqués dans la définition du bénéfice net ajusté.

Dans le calcul du BAIIA ajusté, nous ajustons également les éléments inclus dans les résultats de nos sociétés en participations en actions. Ces éléments sont déclarés dans le cadre des dépenses de marketing, administratives et générales dans les informations financières de la société en participations et ne sont pas représentatifs des opérations sous-jacentes. Il s'agit notamment des gains/pertes sur les couvertures non désignées, des coûts de transaction liés aux acquisitions et des gains/pertes sur la cession d'une activité.

Nous ajustons également pour l'actualisation de l'effet de la comptabilité d'achat sur la vente des stocks qui est inclus dans notre part des bénéfices de la société en participations en actions et comptabilisé dans le coût des produits et services vendus dans l'information de la société en participations (voir note 12 relative aux états financiers).

La société peut réaliser des gains similaires ou engager des dépenses similaires à l'avenir.

Le BAIIA et le BAIIA ajusté sont des mesures qui nous permettent, ainsi qu'aux autres utilisateurs, d'évaluer les résultats des opérations dans une perspective de gestion sans tenir compte de notre structure de capital. Afin de faciliter une meilleure compréhension de ces mesures, le tableau ci-dessous établit un rapprochement entre le bénéfice avant impôts et le BAIIA et le BAIIA ajusté pour les exercices 2023 et 2022.

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2023 :

 

 

APPROVISIONNEMENT

 

 

(MILLIONS $)

URANIUM 1

EN COMBUSTIBLE

WESTINGHOUSE

AUTRES

TOTAL

Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires

606

129

(24)

(350)

361

Dépréciation et amortissements

175

35

-

10

220

Revenu financier

-

-

-

(112)

(112)

Charges financières

-

-

-

116

116

Impôts sur le revenu

 

 

(7)

126

119

Ajustements nets sur les sociétés en participations en actions2

56

-

89

-

145

BAIIA

837

164

58

(210)

849

Perte sur produits dérivés

-

-

-

(59)

(59)

Autres charges (revenus) d'exploitation

(2)

-

-

-

(2)

Autres revenus

-

-

-

-

-

Ajustements sur les sociétés en participations en actions3

-

-

43

-

43

BAIIA ajusté

835

164

101

(269)

831

1 LE BAIIA de JV Inkai est inclus dans le segment uranium. Voir Mesures non IFRS de JV Inkai dans notre rapport de gestion 2023.

2 Inclut les dépréciations et amortissements, les revenus financiers et les charges financières des sociétés en participations en actions (voir la note 12 relative aux états financiers).

3 Pour des informations détaillées sur les ajustements, voirNotre bénéfice 2023 issu de Westinghouse dans notre rapport de gestion 2023.

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2022 :

 

 

APPROVISIONNEMENT

 

 

(MILLIONS $)

URANIUM 1

EN COMBUSTIBLE

AUTRE

TOTAL

Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires

200

120

(231)

89

Dépréciations et amortissements

136

33

8

177

Revenus financiers

-

-

(37)

(37)

Charges financières

-

-

86

86

Impôts sur le revenu

-

-

(4)

(4)

Ajustements nets sur les sociétés en participations en actions2

41

-

-

41

BAIIA

377

153

(178)

352

Perte sur produits dérivés

-

-

76

76

Autres charges (revenus) d'exploitation

26

-

-

26

Autres revenus

(23)

-

-

(23)

BAIIA ajusté

380

153

(102)

431

1 Le BAIIA de JV Inkai est inclus dans le segment uranium. Voir Mesures non IFRS de JV Inkai dans notre rapport de gestion 2023.

2 Inclut les dépréciations et amortissements, les revenus financiers et les charges financières des sociétés en participations en actions (voir la note 12 relative aux états financiers).

Les perspectives financières suivantes de Westinghouse sont présentées en dollars canadiens et préparées conformément aux IFRS et reflètent la part de participation de 49 % de Cameco. Elles rapprochent les perspectives de Westinghouse pour le bénéfice net avec le BAIIA ajusté et le BAIIA ajusté.

PARTICIPATION DE CAMECO (49 %)

 

 

(MILLIONS CAD - IFRS)

 

PERSPECTIVES 2024

Bénéfice net (perte nette)

 

(170-230)

Dépréciations et amortissements

 

335-385

Revenus financiers

 

(2-3)

Charges financières

 

140-170

Charge d'impôt sur le revenu (recouvrement)

 

10-30

BAIIA

 

320-380

Ajustements sur les coûts des produits et services vendus

 

55-60

Ajustements sur les dépenses marketing, administratives et générales

 

50-65

BAIIA ajusté

 

445-510

Les perspectives du BAIIA ajusté de Westinghouse pour 2024 et sa croissance au cours des cinq prochaines années sont fondées sur les hypothèses suivantes :

Faits saillants de certains segments

 

 

TRIMESTRE CLOS AU

 

EXERCICE CLOS AU

 

 

 

 

31 DÉCEMBRE

 

31 DÉCEMBRE

 

FAITS SAILLANTS

2023

2022

VARIATION

2023

2022

VARIATION

Uranium

Volume de production (millions lb)

 

5,7

3,7

54 %

17,6

10,4

69 %

 

Volume des ventes (millions lb)

 

9,8

6,9

42 %

32,0

25,6

25 %

 

Prix de vente réalisé moyen 1

(USD/lb)

52,35

43,05

22 %

49,76

44,73

11 %

 

 

(CAD/lb)

71,65

57,87

24 %

67,31

57,85

16 %

 

Revenu (millions $)

 

700

397

76%

2 152

1 480

45%

 

Bénéfice brut (millions $)

 

96

24

>100 %

444

121

>100 %

 

Bénéfice net 2

 

 

 

 

606

200

>100 %

 

BAIIA ajusté 2,3

 

 

 

 

835

380

>100 %

Services d'approvisionnement en combustible

Production volume (million kgU)

 

3,7

3,7

-

13,3

13,0

2 %

 

Volume de production (millions kgU)

 

4,2

3,8

11 %

12,0

11,1

8 %

 

Prix de vente réalisé moyen 4

(CAD/kgU)

32,19

30,11

7 %

35,61

32,92

8 %

 

Revenu (millions $)

 

134

115

17 %

426

365

17 %

 

Bénéfice brut (millions $)

 

40

41

(2) %

124

117

6 %

 

Bénéfice net 2

 

 

 

 

129

120

8 %

 

BAIIA ajusté 2,3

 

 

 

 

164

153

7 %

Westinghouse

Revenu 5

 

 

 

 

521

-

-

(notre part)

Perte nette 2

 

 

 

 

(24)

-

 

 

BAIIA ajusté 2,3

 

 

 

 

101

-

-

1 Le prix réalisé moyen de l'uranium est calculé comme le revenu des ventes de concentré d'uranium, des frais de transport et de stockage divisé par le volume des concentrés d'uranium vendus.

2 Nous avons fourni le bénéfice net (perte nette) segmenté(e) et le BAIIA ajusté uniquement depuis le début de l'exercice.

3 Mesure non IFRS, voir ci-dessous.

4 Le prix moyen réalisé des services d'approvisionnement en combustible est calculé comme le revenu de la vente de services de conversion et de fabrication, y compris les grappes de combustible et les composants des réacteurs, les frais de transport et de stockage divisés par les volumes vendus.

5 Nous avons finalisé l'acquisition de Westinghouse le 7 novembre 2023. Notre part de son revenu est comptabilisée pour l'exercice clos en 2023. Nous n'avions pas de participation dans Westinghouse en 2022.

Rapport de gestion et états financiers

Le rapport de gestion et les états financiers consolidés 2023 fournissent une explication détaillée de nos résultats d'exploitation pour le trimestre et l'exercice terminés le 31 décembre 2023, par rapport aux mêmes périodes de l'année dernière, et nos perspectives pour 2024. Ce communiqué de presse doit être lu en conjonction avec ces documents, ainsi que notre formulaire d'information annuel le plus récent, qui sont tous disponibles sur notre site Web cameco.com, sur SEDAR+ à l'adresse www.sedarplus.com, et sur EDGAR à l'adresse sec.gov/edgar.shtml.

Personnes compétentes

Les informations techniques et scientifiques présentées dans ce document pour nos sites McArthur River/Key Lake, Cigar Lake et Inkai ont été approuvées par des personnes compétentes aux fins du règlement 43-101 :

MCARTHUR RIVER/KEY LAKE

INKAI

CIGAR LAKE

Avertissement concernant les énoncés prospectifs

Ce communiqué de presse inclut des déclarations et des renseignements sur nos attentes pour le futur qui sont considérés être des énoncés prospectifs. Ces informations prospectives représentent notre point de vue actuel et peuvent changer considérablement, et les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux que nous prévoyons à l'heure actuelle.

Voici des exemples d'information prospective dans ce communiqué : notre attente d'une solide performance financière alors que nous commençons à tirer profit de notre investissement dans Westinghouse, y compris notre conviction que Westinghouse est bien positionnée pour une croissance à long terme, et notre part attendue de son BAIIA ajusté pour 2024 et au cours des cinq prochaines années ; notre attente que les investissements de Westinghouse dans les nouvelles technologies soient réalisés conformément au plan d'affaires actuel de Westinghouse et à nos attentes concernant les effets sur le BAIIA ajusté de Westinghouse ; notre point de vue sur l'offre et la demande d'énergie nucléaire et sa croissance à court, moyen et long terme ; notre capacité à bénéficier des fondamentaux et des opportunités du marché ; la durabilité de la croissance de nos contrats d'uranium et de services de conversion ; notre capacité à exploiter nos actifs de manière durable et nos attentes quant à la valeur qu'ils généreront pour nous ; nos attentes quant à l'impact de l'achèvement d'un retour à un taux d'exécution de niveau 1 sur nos résultats financiers ; notre point de vue sur l'impact des événements géopolitiques sur l'industrie nucléaire et l'accent mis actuellement sur la crise climatique ; notre conviction que Cameco est une excellente occasion d'investir dans la reprise du marché de l'uranium ; la durabilité de notre croissance et notre capacité à poursuivre la croissance et à générer de la valeur tout au long du cycle ; notre stratégie de portefeuille de contrats et notre capacité à maintenir l'exposition à des prix plus élevés avec une capacité de production future non grevée ; nos plans d'approvisionnement, y compris les niveaux de production à McArthur River/Key Lake, Cigar Lake et Inkai, ainsi qu'à notre site de conversion de Port Hope ; notre intention de prolonger la durée de vie estimée de la mine à Cigar Lake jusqu'en 2036 ; notre capacité à continuer à recevoir la production d'Inkai sans dépendre des lignes ferroviaires ou des ports russes et notre capacité à atténuer le risque de retards d'expédition ; notre capacité à développer la production à partir de nos actifs existants, et le niveau de production que nous pourrions atteindre grâce à nos opportunités d'expansion de premier plan ; les facteurs que nous prendrons en compte lors de la prise de décisions concernant l'expansion de la production ; notre capacité à rester résilients ; notre optimisme quant à notre rôle dans la transition vers une économie nette à zéro carbone, et nos attentes quant à notre capacité à réduire les émissions dans les délais prévus ; notre vision de dynamiser un monde de l'air propre et de croire en notre stratégie pour le faire d'une manière qui reflète nos valeurs ; nos attentes concernant le refinancement de notre débenture avant ou à l'échéance ; nos attentes concernant les exigences en matière de lettre de crédit relativement à la nouvelle cotisation de l'ARC pour l'année d'imposition 2017 ; notre point de vue sur la viabilité à long terme de notre activité et notre capacité à gérer les risques ; et la date prévue pour l'annonce de nos résultats du premier trimestre 2024.

Les risques importants qui pourraient conduire à des résultats différents comprennent : des changements inattendus dans l'offre d'uranium, la demande, les contrats à long terme et les prix ; l'évolution de la demande des consommateurs d'énergie nucléaire et d'uranium en raison de l'évolution des conceptions et des objectifs de la société en ce qui concerne l'énergie nucléaire, l'électrification et la décarbonation ; le risque que nous ne poursuivions pas notre stratégie de discipline en matière d'approvisionnement ; les risques pour les activités de Westinghouse liés aux perturbations potentielles de la production, à la réalisation de ses objectifs commerciaux, au respect des exigences en matière d'octroi de licences ou d'assurance de la qualité, ou l'incapacité de générer la croissance attendue ; le risque que nous ne soyons pas en mesure de mettre en oeuvre des changements aux niveaux d'exploitation et de production futurs pour Cigar Lake et McArthur River/Key Lake et Inkai, ou à notre site de conversion de Port Hope, aux niveaux prévus dans les délais prévus, ou que les coûts associés à ce processus dépassent nos prévisions ; le risque que nos revenus et flux de trésorerie ne s'améliorent pas dans la mesure prévue ; le risque de retards d'expédition d'Inkai en raison de la poursuite ou de l'issue du conflit entre l'Ukraine et la Russie ; le risque que nous ne soyons pas en mesure de respecter les engagements de vente pour quelque raison que ce soit; le risque que nous ne soyons pas en mesure de continuer à être résilients ou à continuer d'améliorer notre performance financière ; les risques pour nos activités liés aux perturbations potentielles de la production, y compris ceux liés aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement mondiale, à l'incertitude économique mondiale et à la volatilité politique ; le risque que nous ne soyons pas en mesure de mettre en oeuvre nos objectifs commerciaux d'une manière compatible avec nos valeurs environnementales, sociales, de gouvernance et autres ; le risque que la stratégie que nous poursuivons puisse s'avérer infructueuse, ou que nous ne soyons pas en mesure de l'exécuter avec succès ; le risque que nous n'ayons pas réussi à poursuivre l'innovation ou à mettre en oeuvre des technologies de pointe ; le risque que nous ne soyons pas en mesure de refinancer notre débenture à des conditions aussi favorables que nous l'espérons ; et le risque que nous soyons retardés dans l'annonce de nos résultats financiers futurs.

En présentant les informations prospectives, nous avons formulé des hypothèses importantes qui peuvent s'avérer incorrectes sur : la demande d'uranium, l'offre, la consommation, les contrats à long terme, la croissance de la demande et l'acceptation publique mondiale de l'énergie nucléaire, et les prix ; notre production, nos achats, nos ventes, nos livraisons et nos coûts ; les conditions du marché et d'autres facteurs sur lesquels nous avons fondé nos plans et prévisions futurs ; le succès de nos plans et stratégies, y compris les changements d'exploitation et de production prévus ; les hypothèses concernant la production, les achats, les ventes, les livraisons et les coûts de Westinghouse, l'absence de perturbations commerciales et le succès de ses plans et stratégies ; l'absence de nouvelles réglementations, politiques ou décisions gouvernementales défavorables ; qu'il n'y aura pas de conséquences négatives imprévues significatives pour nos activités résultant de perturbations de la production, y compris celles liées aux perturbations de l'approvisionnement, ainsi qu'à l'incertitude et à la volatilité économiques ou politiques ; et notre capacité à annoncer les résultats financiers futurs aux dates prévues.

Veuillez également vous référer à la discussion dans notre rapport de gestion 2023 et à notre plus récente notice annuelle pour connaître les autres risques importants susceptibles de provoquer un écart substantiel entre les résultats réels et nos attentes actuelles, ainsi que d'autres hypothèses importantes que nous avons formulées. Les informations prospectives sont conçues pour vous aider à comprendre le point de vue actuel de la direction sur nos perspectives à court et long terme et peuvent ne pas convenir à d'autres fins. Nous ne mettrons pas nécessairement ces informations à jour à moins que les lois sur les valeurs mobilières ne l'imposent.

Téléconférence

Nous vous invitons à participer à notre téléconférence relative au quatrième trimestre le jeudi 8 février 2024, à 8h00, heure de l'Est.

La téléconférence pourra être suivie par tous les investisseurs et membres de presse. Pour y participer, veuillez composer le (800) 319-4610 (Canada et États-Unis) ou le (604) 638-5340. Un opérateur connectera votre appel. Les vignettes et une webdiffusion en direct de la téléconférence seront accessibles via un lien fourni sur cameco.com. Vous trouverez ce lien sur notre page d'accueil le jour de la téléconférence.

Un enregistrement sera disponible :

Date de publication du rapport pour le premier trimestre 2024

Nous prévoyons d'annoncer nos résultats pour le premier trimestre 2024 avant l'ouverture des marchés le 30 avril 2024.

Profil

Cameco est l'un des plus grands fournisseurs mondiaux de combustible d'uranium nécessaire pour fournir l'énergie d'un monde à l'air pur. Notre position concurrentielle se base sur le fait que nous détenons le contrôle des plus grandes réserves à haute teneur au monde, avec des opérations à faible coût, ainsi que des investissements importants dans le cycle du combustible nucléaire. Nous détenons également des intérêts dans les sociétés Westinghouse Electric Company et Global Laser Enrichment. Les services publics du monde entier comptent sur nos produits de combustible nucléaire pour produire de l'électricité sûre, fiable et décarbonée. Nos actions sont négociées à la bourse de Toronto et à la bourse de New York. Notre siège social est situé à Saskatoon, dans la Saskatchewan, au Canada.

Tels qu'utilisés dans ce communiqué de presse, les termes « nous », « notre », « nos », « Société » et « Cameco » désignent Cameco Corporation et ses filiales, sauf mention contraire.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:52
Les résultats démontrent un bilan renforcé et des progrès à l'égard de priorités stratégiques clés Points saillants de l'exercice Un BAIIA ajusté de 458,7 millions de dollars, comparativement à 441,0 millions de dollars en 2022.Des flux de trésorerie...

à 16:10
La présentation des résultats de 2022 et 2023 respecte dorénavant les nouvelles normes comptables pour les contrats d'assurance (IFRS 17) et les instruments financiers (IFRS 9). Les résultats de 2021 n'ont pas été retraités et sont présentés...

à 16:04
Franklin Templeton Canada annoncé aujourd'hui les distributions en espèces de certains FNB et de certaines séries de FNB de fonds communs de placement offerts aux investisseurs canadiens. Comme détaillé au tableau ci-dessous, les détenteurs de parts...

à 16:00
Le gouvernement du Canada, le gouvernement du Québec et la Ville de Shawinigan invitent les représentantes et représentants des médias à une conférence de presse portant sur les grandes lignes d'un partenariat novateur pour accélérer la construction...

à 15:36
En lien avec le décès d'une policière de la Sûreté du Québec, le 27 mars 2023, à Louiseville, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) rend publiques les conclusions de son enquête sur cet accident du...

à 15:30
Une audience sur les sanctions dans l'affaire Andrew Kazina qui devait se tenir le 26 février 2024 devant une formation d'instruction de l'Organisme canadien de réglementation des investissements (OCRI) a été ajournée au 20 mars 2024.  L'audience...



Communiqué envoyé le et diffusé par :