Le Lézard
Classé dans : Science et technologie, Transport
Sujets : Nouveaux produits et services, Annonce - Ressources humaines, Sondages, Opinions et Recheches

Entretien avec Ricardo Quintas, fondateur et PDG d'Adamastor


« Adamastor se trouve à l'avant-garde de l'innovation automobile. »

PORTO, Portugal, 3 décembre 2023 /PRNewswire/ -- Ricardo Quintas, l'un des créateurs d'Adamastor, occupe actuellement le poste de PDG au sein de cette marque portugaise établie à Porto. La vision d'Adamastor repose sur une approche innovante, avec une équipe équilibrant expérience et jeunes talents, ainsi que sur le développement interne de technologies avancées et d'outils numériques de pointe. Son objectif ultime est de concevoir, développer et commercialiser une voiture ultraperformante haut de gamme, prévue sur le marché dès 2025.

Adamastor is preparing to launch the first super sports car manufactured in Portugal.

De nombreuses questions se poseront encore, et il est indéniable que l'homme à l'origine d'Adamastor aura encore de nombreuses anecdotes à partager sur la concrétisation de ce rêve. Toutefois, à travers un peu plus d'une douzaine de questions, Ricardo Quintas nous guide à travers les liens unissant le présent et l'avenir de ce constructeur de voitures ultraperformantes, représentant non seulement une entreprise, mais surtout une passion profonde.

Comment Adamastor a-t-elle vu le jour et comment a-t-elle évolué jusqu'à présent ?

Fondée en 2015, Adamastor avait pour objectif initial de faciliter la collaboration entre le monde académique et celui des affaires afin de développer de nouvelles technologies arborant fièrement une signature portugaise. Dans le cadre de ce projet, les entreprises subventionnaient les recherches menées par les universités. Adamastor émerge comme le fruit concret de cette idée, fusionnant deux domaines parfois éloignés mais indissociables. Le développement d'une voiture ultraperformante a été la voie choisie pour concrétiser cette vision.

Comment s'est formée l'équipe d'Adamastor et quel est son effectif actuel ?

Initialement, l'équipe a pris forme grâce à la collaboration des fondateurs, Nuno Faria et moi-même, auxquels se sont ensuite joints Frederico Ribeiro et Ricardo Ribeiro. Par la suite, nous avons élargi nos rangs en recrutant d'autres ingénieurs et mécaniciens issus de l'université ou que nous connaissions déjà. Le recrutement de nouveaux talents a toujours été guidé par la nécessité d'évolution et l'acquisition de connaissances techniques supplémentaires. La moitié de notre équipe se compose d'anciens étudiants universitaires, tandis que l'autre moitié est constituée de techniciens spécialisés bénéficiant d'une vaste expérience du marché. Parallèlement, des partenariats avec l'INEGI et la FEUP ont été établis pour renforcer nos capacités techniques. Actuellement, l'équipe d'Adamastor compte quatorze membres.

Pourquoi opter pour le lancement d'une marque de voitures ultraperformantes plutôt que de choisir une approche plus généraliste à fort volume ?

Le choix de se positionner dans le segment des voitures ultraperformantes plutôt que dans celui des marques généralistes à fort volume s'explique par plusieurs considérations. Nous devrions rivaliser avec des entreprises comme Renault, Citroën ou FIAT et cela nécessiterait la construction d'énormes usines. Et puis il y a la question du prix. Nous devrions proposer des voitures peu coûteuses pour entrer sur le marché. Nous avons donc décidé d'investir dans un secteur de niche, un produit rare, unique, technologiquement avancé, où le prix n'est pas le problème, mais l'exclusivité et la performance le sont. Avec cet investissement, nous plaçons Adamastor à la pointe de la technologie automobile, en fabriquant des voitures à la main, loin des grands volumes. J'ai récemment visité Ferrari et j'ai appris qu'ils avaient la capacité de produire 61 voitures par jour. Mais notre objectif est de produire 25 voitures par an et que chacune d'entre elles soit fabriquée exclusivement par une équipe, du début à la fin. Le client connaîtra les personnes qui ont construit sa voiture et pourra s'adresser à elles en cas de problème. Nous voulons offrir au client les dernières technologies. En termes d'aérodynamique, par exemple, concernant l'effet Venturi et l'effet de sol, Adamastor avait déjà développé en 2019 une technologie équivalente à celle utilisée actuellement en Formule 1. Pour y parvenir, nous devons nous adapter aux changements et aux développements constants, par exemple en ce qui concerne les exigences de la législation en matière d'homologation. Nous voulons également être un fournisseur de technologie pour le marché. Notre objectif est de concéder des licences et de vendre la technologie que nous développons nous-mêmes ou dans le cadre de partenariats.

Dans un secteur automobile où l'électrification devient de plus en plus incontournable, pourrait-ce représenter un défi pour la réussite d'Adamastor ? Existe-t-il une place pour une voiture ultraperformante électrique dans le futur de la marque ?

L'électrification des véhicules est actuellement considérée comme une solution incontournable, mais ce n'est peut-être pas une solution pour l'avenir. De nombreux opérateurs avancent que cette dépendance croissante aux batteries engendre des problèmes qui dépassent ceux qu'elle est censée résoudre. Cependant, la structure relativement modeste d'Adamastor et sa grande capacité de réactivité représentent des atouts majeurs. En effet, la marque peut rapidement basculer d'un système de transmission à un autre, étant donné qu'elle ne développe pas ces composants en interne. Adamastor se concentre sur la conception du châssis et de la carrosserie. Le système de transmission provient de l'extérieur. Cela nous confère une flexibilité importante pour répondre aux évolutions du marché. Quant à la possibilité d'intégrer une voiture ultraperformante électrique à l'avenir, il est essentiel de distinguer cette catégorie de véhicule d'une voiture ordinaire, dont le seul objectif est de transporter efficacement d'un point A à un point B. Une voiture ultraperformante incarne le plaisir de conduire. Bien sûr, il existe des voitures électriques impressionnantes, mais il leur manque quelque chose. Elles manquent de caractère. Sans cela, il s'agit juste de voitures très rapides au design agressif.

Sur une note plus personnelle, comment est née votre passion pour les voitures ? Quelles voitures se trouvent dans votre garage ?

Ma passion pour les voitures a commencé en 1973, lorsque mon père m'a offert une voiture à pédales. Je me souviens clairement avoir dit à mes amis dans la rue où je vivais : « un jour, je mettrai un moteur dans cette petite voiture ». Ça m'a pris 50 ans, mais j'ai tenu cette promesse. Après avoir obtenu mon permis de conduire, j'ai toujours opté pour des voitures abordables, la plus mémorable étant une Volkswagen Golf d'occasion. C'est la meilleure voiture que j'aie jamais eue et celle qui demeure chère à mon coeur. Au fil des années, mes investissements dans les voitures ont été limités en raison de contraintes financières et d'autres priorités de la vie. J'ai économisé patiemment pour concrétiser mon rêve de posséder la voiture idéale, que je conserve aujourd'hui dans ma collection et utilise de temps à autre. Ma collection actuelle comprend une Mercedes-Benz 190 SL de 1955 entièrement restaurée et une Porsche 911 GTS de 2015. Cependant, mon véritable rêve est de créer une voiture portugaise avec mon équipe.

En termes de production et d'un point de vue commercial, quels sont les objectifs d'Adamastor à court/moyen terme ? Combien de voitures prévoyez-vous de produire et de livrer aux clients au cours des prochaines années ?

Le plan d'entreprise d'Adamastor vise à fournir deux voitures de route et deux voitures de course d'ici à 2025. Notez que la capacité de production prévue pour Adamastor est de 25 voitures par an, comme mentionné précédemment, avec une mise en oeuvre prévue d'ici à 2026. Cela s'accompagnera également de la fourniture de pièces de rechange et de remplacement. Adamastor produira toujours des séries limitées à 60 unités de ses modèles.

Quels sont les principaux marchés internationaux sur lesquels Adamastor entend étendre sa présence ?

Initialement, en raison des exigences en matière d'homologation, Adamastor envisage de se positionner sur le marché européen et aux Émirats arabes unis. Par la suite, l'objectif est clairement de s'étendre vers les marchés américain, sud-américain, océanien et asiatique.

Quel est le modèle commercial d'Adamastor ? Y aura-t-il des salles d'exposition, et qu'en sera-t-il du service et de l'entretien ?

Nous n'envisageons pas d'investir dans des salles d'exposition. Au lieu de cela, notre investissement se dirigera vers les services, assurant ainsi un service transversal et intégré pour chaque acquéreur d'une Adamastor. Les voitures ultraperformantes Adamastor seront exclusivement vendues à l'usine, permettant aux clients de personnaliser leur véhicule selon leurs préférences. En matière d'entretien ou de réparation, Adamastor prendra l'initiative de se déplacer vers le client, inversant ainsi la procédure habituelle. L'équipe se rendra sur place pour évaluer tout dysfonctionnement ou dommage éventuel. Si nécessaire, le véhicule sera transporté jusqu'à l'usine Adamastor pour une remise en état. En cas de réparation mineure ou d'opération de maintenance, et si les conditions le permettent, l'intervention pourra même avoir lieu au domicile du client.

Quel est le public cible d'Adamastor ?

Nous avons identifié trois catégories de clients. Tout d'abord, le collectionneur de voitures uniques, un client qui apprécie la voiture en tant que machine qui, comme une oeuvre d'art, finira par prendre de la valeur. Non seulement en termes de valeur financière, puisqu'il s'agit d'une édition très limitée, mais aussi pour enrichir sa collection privée. Ensuite, il y a le client passionné par les performances exceptionnelles des voitures ultraperformantes, cherchant à profiter d'une machine qui équivaut essentiellement à une Formule 1 avec une carrosserie et des plaques d'immatriculation. Enfin, il y a le conducteur qui souhaite utiliser sa voiture de manière occasionnelle sur la piste, peut-être en participant à des journées d'entraînement.

Quelles marques considérez-vous comme les principaux concurrents d'Adamastor ?

Notre analyse de marché a clairement identifié nos concurrents, notamment Aston Martin avec sa Valkyrie, ainsi que des marques telles que Pagani, Koenigsegg, Rimac. Nous ne négligeons pas d'autres concurrents importants tels que Mercedes-Benz, Audi, Porsche et Ferrari dans la catégorie des voitures ultraperformantes. Notre proposition sera alignée sur des performances similaires, mais se distinguera par une approche plus simple et un ensemble véritablement compétitif.

Que peut-on attendre d'Adamastor en termes de sport automobile ? Quelle est l'importance de cet aspect dans le développement et la mise en oeuvre de la marque ?

Adamastor développera deux modèles distincts, l'un destiné à un usage routier et l'autre dédié à la compétition. Cet aspect revêt une importance capitale pour nous, car il représente une manière de démarquer notre marque sur le marché. En tant que marque portugaise, dans un pays qui joue un rôle limité dans l'industrie automobile, il est essentiel de démontrer les performances, la fiabilité et la résilience exceptionnelles de nos produits sur la piste, au milieu des concurrents. Le programme de sport automobile apporte ainsi deux contributions cruciales. D'une part, il met en avant qu'Adamastor mérite une considération particulière en raison de la qualité et des performances de ses véhicules. D'autre part, il contribue activement au développement continu de nos voitures. En d'autres termes, être sur la scène de la compétition nous pousse à innover et à trouver des solutions plus efficaces et efficientes. D'ailleurs, les pistes des meilleurs circuits du monde deviendront les « salles d'exposition » d'Adamastor.

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/2289790/Adamastor.jpg
Photo - https://mma.prnewswire.com/media/2289791/Adamastor_2.jpg
Logo - https://mma.prnewswire.com/media/2094180/4432167/Adamastor_Logo.jpg

 

Ricardo Quintas ? CEO of Adamastor

 

Adamastor Logo

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:15
Le CN a annoncé aujourd'hui qu'un nouvel accord de principe de trois ans a été conclu avec la section locale 2004 du Syndicat des Métallos. Le Syndicat des Métallos représente environ 2 500 membres du personnel de la voie et de pont au CN, qui sont...

à 16:56
Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) souhaite informer les automobilistes qu'il y aura une fermeture de voie en alternance sur la traverse des Chaudières aux fins de travaux d'aménagement de trottoirs durant la période suivante :...

à 16:53
Le ministère des Transports et de la Mobilité durable informe les usagers de la route que la bretelle menant à la route 175 en direction sud vers le chemin Saint-Louis sera temporairement ouverte à la circulation du 3 mars à la mi-mars. La bretelle...

à 13:30
La vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable, Mme Geneviève Guilbault, et la députée d'Argenteuil, Mme Agnès Grondin, annoncent une somme de 26 154 648 $ pour des municipalités de la MRC d'Argenteuil et la...

à 12:36
Les médias sont invités à se rendre au centre spatial Kennedy de la NASA, en Floride, pour couvrir le lancement du vol d'essai habité du Starliner de Boeing à destination de la Station spatiale internationale, prévu pour le 22 avril 2024 au plus tôt....

à 11:40
L'honorable Diane Lebouthillier, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé aujourd'hui qu'elle ira aux États-Unis du 2 au 12 mars 2024, où elle rencontrera des intervenants clés et des représentants du gouvernement...



Communiqué envoyé le et diffusé par :