Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Plaidoyer (politique), CPG

Rémunération dans la fonction publique québécoise - L'écart salarial s'amenuise, mais pas suffisamment pour combler la pénurie de main-d'oeuvre


QUÉBEC, le 30 nov. 2022 /CNW Telbec/ - À la lumière des données dévoilées ce matin par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), l'État québécois continue de faire piètre figure au chapitre de la rémunération de son personnel, constate le SFPQ. Malgré les gains obtenus dans les conventions collectives à la suite des luttes menées par les travailleuses et travailleurs lors des dernières négociations, l'écart salarial qui sépare l'ensemble du personnel de l'État québécois des autres salarié.e.s québécois est persistant : il se situe dorénavant à 11,9 %. Même lorsqu'on prend en compte les avantages sociaux, le retard de la rémunération globale s'établit à 3,9 %.

« C'est inadmissible que le gouvernement du Québec se place, année après année, dans une position de faiblesse devant les autres employeurs; cela affecte directement les services à la population. Car, loin de se résorber, la pénurie de main-d'oeuvre s'aggrave. On n'a qu'à penser au personnel des centres d'appels de la Sûreté du Québec qui peine à répondre aux appels de la population et au manque de personnel dans les palais de justice risquant de faire avorter des procès. L'État québécois se vide chaque jour de ses travailleuses et travailleurs au profit des autres employeurs, y compris ceux des secteurs municipal et fédéral, qui touchent un salaire largement plus élevé pour des tâches similaires », explique le président général du SFPQ, Christian Daigle.

À cet égard, l'ISQ constate que le retard de la rémunération globale du secteur public québécois par rapport aux autres employeurs publics - les secteurs fédéral, municipal, universitaire et les sociétés d'État québécoises - s'établit dorénavant à 20,4 %.

De façon plus précise, le retard de la rémunération globale par rapport aux autres salarié.e.s du Québec peut se détailler ainsi : le personnel technique accuse un retard de 12,6 % et le personnel de bureau de 15,6 %. Chez le personnel ouvrier, le retard est encore plus criant, atteignant 31,3 %.

« Le personnel de l'État québécois, comme les personnes agentes de bureau, inspectrices et techniciennes, pour ne nommer que celles-là, sont loin d'être des privilégiées comme certains le prétendent. À l'approche d'une nouvelle ronde de négociations, le gouvernement Legault devra présenter des offres salariales qui tiennent compte de l'écart salarial avec les autres employeurs et de l'inflation qui atteint des sommets. L'absence de conditions attractives est en train de dépouiller l'État de l'expertise nécessaire au bon fonctionnement des services publics », conclut Christian Daigle.

Le SFPQ est un syndicat indépendant qui regroupe environ 40 000 membres à travers le Québec, dont quelque 30 000 sont issus de la fonction publique québécoise et répartis comme suit : près de 26 000 employé.e.s de bureau et technicien.ne.s et environ 4 000 ouvrier.ère.s travaillant au sein de divers ministères et organismes. Les 10 000 autres membres proviennent du secteur parapublic. 

SOURCE Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 04:37
Réglementation locale, métavers et priorité à la confidentialité des données : voici quelques tendances cruciales du secteur pour l'année en cours selon SOFTSWISS, un fournisseur de technologies innovantes pour l'iGaming avec plus de 10 ans...

à 03:10
EnapterAG (ISIN:DE000A255G02), avec son partenaire YEST, a reçu une commande de la Corée du Sud pour la livraison de deux électrolyseursAEM d'une capacité totale de 2 mégawatts. Les systèmes seront utilisés dans le cadre d'un projet...

à 02:00
Une enquête auprès des professionnel(le)s du sexe menée par Erobella a montré que la publicité du travail du sexe en Allemagne s'est déplacée presque entièrement en ligne. Sur la base des résultats des répondants, 89 % ont déclaré qu'ils utilisaient...

à 02:00
Montant du capital social et des pertes financières après conversions d'OCEANE et d'OCABSOC Dans son communiqué de presse du 31 octobre 2022, la Société avait fait état, au titre du premier semestre 2022, de pertes financières importantes s'élevant...

29 jan 2023
À la suite de l'annonce récente d'un financement privé de 12 millions de dollars, Intella X, la plateforme de jeux Web 3.0 de NEOWIZ, a dévoilé ses partenaires de l'écosystème initial. L'écosystème de jeux initial de la plateforme comprend plus de...

29 jan 2023
Suite à l'annonce récente d'un financement privé de 12 millions de dollars, Intella X, la plateforme de jeux Web3 de Neowiz, a dévoilé les premiers partenaires de son écosystème. L'écosystème de jeu initial de la plateforme se compose de plus de...



Communiqué envoyé le 30 novembre 2022 à 09:34 et diffusé par :