Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Le Covid-19
Sujet : Économie

COVID-19 : la dette du Québec sous contrôle malgré le déficit


MONTRÉAL, le 1er oct. 2020 /CNW Telbec/ - La dette du Québec demeure sous contrôle malgré les dépenses supplémentaires occasionnées jusqu'ici par la pandémie de COVID-19. Dans une note publiée aujourd'hui, l'Institut de recherche et d'informations socioéconomiques (IRIS) dresse un portrait des finances publiques québécoises et des pistes à envisager pour la sortie de crise et la relance. L'IRIS fournit des projections de croissance du PIB, de variation de la taille de la dette et de retour à l'équilibre budgétaire les plus prudentes possibles.

L'Institut propose principalement de réduire, voire de cesser les versements au Fonds des générations. Le Québec doit actuellement s'endetter afin de pouvoir effectuer son versement annuel au Fonds. «?En limitant de 50 % à 100 % nos versements, le Québec disposerait d'entre 1,2 G$ et 2,8 G$ de plus chaque année pour la relance économique. Le poids de la dette par rapport PIB demeurerait sous contrôle. Suivant la tendance actuelle, il diminuerait même plus rapidement qu'après la crise de 2008?», explique Philippe Hurteau, chercheur à l'IRIS, soulignant «?qu'il est illogique de s'endetter pour réaliser des économies?».

Différents scénarios
Selon les différents scénarios, le ratio dette/PIB atteindrait entre 42,6 % et 49,4 % en 2030-2031. Philippe Hurteau soutient qu'«?il y a un consensus pour revoir la Loi sur la réduction de la dette?; là-dessus, même le ministre des Finances est d'accord. Sans cela, le Québec sera à nouveau confiné à l'austérité?». Le principal problème de la Loi est sa disposition qui veut que la dette n'excède pas 45 % du PIB au 31 mars 2026.

Retour à l'équilibre budgétaire et réduction du service de la dette
Même sans versements au Fonds des générations, le Québec se dirigerait vers l'équilibre budgétaire. «?En ce moment, la priorité, c'est la relance. Il n'y a pas matière à s'inquiéter d'équilibrer le budget à très court terme.?», rappelle Philippe Hurteau.

De la même manière, le poids du service de la dette par rapport aux revenus consolidés du gouvernement du Québec décroîtrait dès 2021-2022, jusqu'à 5,5 % en 2030-2031, par rapport à 6,5 % avant la crise. «?Même pour ce qui est du service de la dette, les prévisions sont encourageantes. Et dépenser plus contribuerait également à améliorer ce portrait?», précise le chercheur.

Communiqué complet et étude : https://iris-recherche.qc.ca/communiques/communique-covid-19-la-dette-du-quebec-sous-controle-malgre-le-deficit.

 

SOURCE IRIS - Institut de recherche et d'informations socioéconomiques


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 06:00
Faits saillants du trimestre vs T3 de l'AF2020: Les revenus ont totalisé 1 674,7 millions de dollars, soit une augmentation de 31,1 millions de dollars, ou 1,9 %.La marge brute a totalisé 486,9 millions de dollars, ce qui représente 29,1 % des...

à 06:00
- CAE a annoncé aujourd'hui qu'elle a conclu un accord conditionnel avec Textron pour faire l'acquisition de TRU Simulation +...

à 06:00
Malgré des ventes en ligne mondiales qui atteindront 39 000 milliards de dollars d'ici 2023, les entrepreneurs canadiens tardent encore à saisir les occasions de commerce électronique Principales conclusions : Seulement 46 % des PME prévoient vendre...

à 04:00
Les économistes prévoient une baisse du PIB mondial de 4,3 % en 2020 avec une augmentation probable des défaillances en 2021 avec une crise plus importante que celle de 2008/2009. Bien que l'impact...

à 01:00
La Covid-19 nous a permis à nous, Français, de nous rendre compte à quel point nous sommes reconnaissants pour notre famille. Une nouvelle enquête révèle que plus de la moitié des personnes interrogées (51%) placent leur famille en tête des raisons...

à 00:25
Crayon Data, une entreprise d'intelligence artificielle et de Big Data en pleine croissance, a annoncé le lancement de son Relevant Quotient Report pour aider les banques dans leur parcours de personnalisation. En raison de la COVID-19, de nouvelles...



Communiqué envoyé le 1 octobre 2020 à 06:00 et diffusé par :