Le Lézard
Classé dans : Science et technologie, Santé
Sujet : Contract/Agreement

Transgene et NEC démarrent deux essais cliniques avec le TG4050, un vaccin anticancéreux assisté par l'intelligence artificielle pour les cancers de l'ovaire et de la tête et du cou


Transgene (Euronext Paris : TNG), une société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies à base de virus pour le traitement du cancer, et NEC Corporation (NEC ; TOKYO : 6701), un leader en technologies TI et réseau, ont annoncé aujourd'hui que les premiers patients avaient été enrôlés dans les essais de première administration chez l'homme évaluant le TG4050, un vaccin thérapeutique basé sur la technologie myvactm et activé par les capacités IA de pointe de NEC. Dans ces essais de phase 1, le TG4050 est administré à des patients atteints d'un cancer de la tête et du cou qui sont à haut risque de rechute après une intervention chirurgicale, ainsi qu'à des patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire après une intervention chirurgicale et un traitement adjuvant.
La technologie myvactm hautement innovante de Transgene permet de générer une immunothérapie à base de virus en très peu de temps tout en codant les mutations spécifiques du patient identifiées et sélectionnées par le Système de prévision des néoantigènes de NEC.

Le TG4050 a été conçu pour cibler jusqu'à 30 néoantigènes (mutations de cellules cancéreuses) spécifiques au patient. Ceux-ci ont sélectionnés en utilisant le Système de prévision des néoantigènes de NEC, une technologie IA de pointe qui a été déjà appliquée dans le domaine de l'oncologie. Le système de prévision est basé sur plus de deux décennies d'expertise en IA et a été formé sur des données immunitaires exclusives, ce qui lui permet de privilégier et de sélectionner avec précision les séquences les plus immunogéniques.
Transgene utilise son expertise en vectorisation virale en utilisant myvactm pour incorporer les séquences néoantigènes sélectionnées au génome du vecteur viral Modified Vaccinia virus Ankara (MVA). La société a également mis en place une unité de bonnes pratiques de fabrication (BPF) interne unique dédiée à la fabrication des lots individualisés de TG4050 requis pour le développement clinique de ce nouveau vaccin thérapeutique.

« Comme le cancer de chaque patient est unique, nous avons développé une thérapie qui transforme la signature génétique de sa tumeur solide en une arme anticancer puissante et hautement spécifique. Le TG4050 est basé sur un vecteur viral MVA dont l'activité biologique est démontrée et qui peut éliciter une réponse immunitaire contre les antigènes tumoraux. Notre partenariat avec NEC garantit que le TG4050 bénéficie de cette expertise de pointe en intelligence artificielle et de son algorithme unique qui est utilisé pour sélectionner jusqu'à 30 antigènes spécifiques au patient, permettant à ce nouveau vaccin d'induire une solide réponse immunitaire. Nous sommes convaincus que le TG4050, qui est au croisement des sciences de l'immunothérapie et des big data, marquera le début d'une nouvelle ère dans la lutte contre le cancer », a expliqué Philippe Archinard, président-directeur général de Transgene.

« Nous sommes enthousiastes à l'idée d'inscrire nos premiers patients dans ces essais et de voir le TG4050 passer au stade clinique. C'est une nouvelle étape qui nous rapproche de la réalisation d'une immunothérapie individualisée à intelligence artificielle pour chaque patient. Notre partenariat unique avec Transgene nous permet d'exploiter son savoir-faire significatif en développement clinique et sa plateforme de délivrance de vecteur viral. Nous espérons que le TG4050 fera une différence importante pour les patients du monde entier », a commenté pour sa part Osamu Fujikawa, vice-président directeur de NEC Corporation.

Un essai clinique de phase 1 sur le TG4050 recrute actuellement des patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire après une intervention chirurgicale et une chimiothérapie de première intention. Cet essai multicentrique à un seul bras recrutera des patientes aux États-Unis et en France. Les critères d'évaluation de l'essai sont la sécurité, la faisabilité et l'activité biologique du vaccin thérapeutique. Le Dr Matthew Block, MD, PhD, immunologiste et oncologue médical à la Mayo Clinic, mène l'essai aux États-Unis ; en France, l'essai sera mené par le Dr. Martinez à l'Oncopole de Toulouse et par le professeur Le Tourneau à l'Institut Curie.

Un autre essai clinique de phase 1 du TG4050 recrute actuellement des patients présentant un carcinome squameux de la tête et du cou (CSTC) nouvellement diagnostiqué, avancé sur le plan locorégional, négatif pour le VPH, qui ont reçu un traitement adjuvant (de première intention) après une intervention chirurgicale. L'essai multicentrique, ouvert, randomisé, à deux bras, recrutera des patients au Royaume-Uni et en France. Les patients recevront le TG4050 en monothérapie à la fin du traitement adjuvant ou en combinaison avec le traitement recommandé au moment de la récurrence. Les critères d'évaluation de l'essai sont la sécurité, la faisabilité et l'activité biologique du vaccin thérapeutique. En France, l'essai est mené par le professeur Delord à l'Oncopole de Toulouse et par le professeur Le Tourneau à l'Institut Curie ; au Royaume-Uni, l'essai est coordonné par le professeur Ottensmeier de l'université de Southampton.

Les deux études sont commanditées par Transgene et sont financées conjointement par Transgene et NEC.

À propos de Transgene
Un complément d'information sur Transgene est disponible sur : www.transgene.fr.

À propos de NEC Corporation
Pour en savoir plus, visitez NEC sur www.nec.com.

Le texte du communiqué issu d'une traduction ne doit d'aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d'origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 08:10
Dawex, leader technologique de plateforme d'échange de données, annonce aujourd'hui que sa technologie Data Exchange répond aux exigences du futur règlement européen sur la gouvernance des données. Ce nouveau projet de réglementation reconnaît...

à 08:00
Le parfum, c'est une histoire de culture. Il raconte l'espoir, la joie, la passion et la positivité. A l'heure où s'ouvre une nouvelle décennie marquée par une pandémie mondiale, la présentation annuelle Firmenich des tendances Fine Fragrance...

à 07:35
Fortement engagées auprès du Royaume Chérifien dans la gestion des enjeux environnementaux, Veolia Maroc et ses filiales Redal et Amendis, misent sur l'innovation et la formation. En visite au Maroc fin Novembre, Christophe Maquet, directeur de la...

à 07:10
LivaNova PLC , une entreprise leader sur le marché des technologies médicales et de l'innovation, et Gyrus Capital (Gyrus), une société d'investissement spécialisée dans les secteurs de la santé et du développement durable, ont annoncé aujourd'hui...

à 07:00
Selon un nouveau rapport d'Accenture, de nombreuses entreprises canadiennes ont encore du mal à réaliser la pleine valeur de leurs investissements dans l'infonuagique, malgré des années d'efforts soutenus....

à 06:46
IBM Canada a annoncé aujourd'hui sa collaboration avec Air Canada, le plus grand transporteur aérien du pays, dans le cadre du programme Aéroplan lancé récemment, qui comprend une nouvelle expérience numérique Web et mobile conçue et construite en...



Communiqué envoyé le 7 janvier 2020 à 15:35 et diffusé par :