Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Transport
Sujets : Nouveaux produits et services, Conservation / Recyclage, Enjeux environnementaux

La Loro Parque Fundación inaugure une sculpture afin de sensibiliser l'opinion publique au problème du plastique


TENERIFE, Espagne, 3 décembre 2019 /PRNewswire/ -- (EFE) ? Ce jeudi, la Loro Parque Fundación a présenté une sculpture créée à partir de déchets collectés dans diverses parties de l'archipel pour souligner le « grave problème » causé par le plastique dans l'environnement et sensibiliser l'opinion publique.    

 

Loro Parque Foundation inaugurates sculpture to raise awareness about plastic.

 

Cette sculpture, créée par Paolo Bonao et inspirée par Néstor Martín-Fernández de la Torre, artiste de la Grande Canarie, est en accord avec la politique de la Loro Parque Fundación consistant à sensibiliser l'opinion publique quant à la protection de l'environnement, ainsi que sur la nécessité de réduire l'utilisation du plastique dans le quotidien des citoyens et des institutions.

La sculpture se compose principalement de canettes et de bouteilles et capuchons en plastique ramassés par des étudiants de divers centres éducatifs pendant la campagne « Bye Bye Plastic », promue par la Loro Parque Fundación en collaboration avec l'Université de La Laguna (ULL).

Le président de la Loro Parque Fundación, Christoph Kiessling, a invité les 500 participants à l'événement dans le Paraninfo de l'ULL à réfléchir à certaines informations, comme le fait qu'un million de bouteilles en plastique soient fabriquées chaque minute à travers le monde, une quantité suffisante pour entourer toute l'île de Tenerife.

Ou le fait que, après un an, cela ferait plus de 500 000 millions de bouteilles en plastique qui, a-t-il ajouté, pourraient couvrir la moitié de la distance qui sépare notre planète du Soleil.

M. Kiessling a déploré que seulement 7 % du plastique utilisé par des humains soit recyclé, signifiant, entre autres, que l'abandon du plastique restant nuit à la biodiversité marine en particulier et aux espèces animales vivant sur la planète depuis des millions d'années.

M. Kiessling a continué en informant les participants qu'il s'agit d'un plastique qui ne disparaît pas, mais « change de forme » en devenant un microplastique entrant dans la chaîne alimentaire lorsqu'il est consommé par différentes espèces, et atteint ainsi les citoyens dans le monde entier, « nous mangeons chacun cinq grammes de plastique par semaine », a-t-il affirmé.

« Nous sommes la seule espèce qui détruit son habitat. D'ici 2050, il y aura plus de plastique dans la mer que de poissons. Nous vivons une sixième extinction de masse des espèces animales, nous causons la fin de tout », a averti M. Kiessling.

La rectrice de l'Université de La Laguna, Rosa Aguilar, a déclaré que « Bye Bye Plastic » est « un maillon de plus » dans la chaîne de collaboration maintenue par l'Université avec la Loro Parque Fundación, une initiative qui, a-t-elle ajouté, promeut des campagnes « intenses » de nettoyage du plastique dans les océans.

L'ULL met en oeuvre ce type de collaboration, explique Mme Aguilar, dans le but de promouvoir le « développement » et le « bien-être » de la communauté à travers ses « domaines d'expérience » et son engagement vis-à-vis du développement durable.

« Ce ne sont pas de vaines paroles : dans notre plan gouvernemental, qui sera bientôt mis à la disposition du public, il n'y a pas moins de 18 mesures directement liées au développement durable », a insisté la rectrice.

Victoria Martín, professeure du département de botanique à l'ULL, a insisté sur l'impact des actions humaines comme l'abandon de plastique dans la nature, soulignant le nombre total d'espèces terrestres présentes à l'état sauvage dans les îles Canaries (15 972) et le nombre total d'espèces marines (7 007).

Leur somme totale, a expliqué la professeure, ne touche pas que les 28 000 espèces menacées qui peuplent la planète, « c'est comme si toutes les espèces qui nous entourent étaient en danger », a-t-elle déclaré.

Cette détérioration de la biodiversité mondiale, a ajouté Mme Martín, est largement due à deux facteurs : la fragmentation des habitats marins et terrestres principalement causée par la croissance de la population, et l'établissement d'espèces exotiques dans certains habitats.

Les autres personnes présentes lors de l'événement étaient, entre autres, le vice-président du Cabildo de Tenerife, Enrique Arriaga ; le maire de La Laguna, Luis Yeray Gutiérrez, et la directrice générale des Centres de promotion éducative et infrastructures du Gouvernement des îles Canaries, Maria Candelaria González.

Tous ont convenu du rôle important que jouent les institutions publiques à ce sujet, ainsi que les actions individuelles de chaque citoyen et l'implication des nouvelles générations, essentiellement grâce à un enseignement adéquat dans ce domaine. 

Photo - https://mma.prnewswire.com/media/1037440/Loro_Parque.jpg

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 02:29
Le 1er juillet 2020, Minoru Harada, président de l'organisation bouddhiste Soka Gakkai, a rencontré Dr Gerhard Dieterle, directeur général de l'Organisation internationale des bois tropicaux (OIBT), pour la signature d'un protocole sur le lancement...

4 jui 2020
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a décidé de modifier l'interdiction de faire des feux à ciel ouvert en forêt ou à proximité. Cette décision, prise en collaboration avec la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU),...

4 jui 2020
À l'aube du 7e anniversaire de la tragédie de Lac-Mégantic, le gouvernement du Québec confirme que le projet de construction de la voie de contournement ferroviaire de Lac-Mégantic progresse de façon très satisfaisante, et que l'échéancier de...

3 jui 2020
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a décidé de modifier l'interdiction d'accès en forêt sur les terres du domaine de l'État et la fermeture des chemins pour des considérations d'intérêt public dans le secteur Chute-des-Passes, et ce, à...

3 jui 2020
La propreté d'un cours d'eau est essentielle à la santé des poissons qui y vivent. La santé des poissons est menacée lorsque les métaux, présents en concentration élevée, ne s'éliminent pas et demeurent dans l'environnement, menaçant ainsi le réseau...

3 jui 2020
Lors de sa séance publique du 30 juin, le conseil de Saint-Laurent a dévoilé les grandes lignes du bilan 2019 du Plan de gestion des matières résiduelles de l'arrondissement....



Communiqué envoyé le 3 décembre 2019 à 07:07 et diffusé par :