Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Science et technologie, Exploitation pétrolière, Chasse, pêche et plein air
Sujets : Contrats, Politique environnementale

Objectif Carboneutralité - La Ville de Montréal investit 129,8 M$ pour l'implantation d'un centre de traitement des matières organiques par biométhanisation dans l'est de Montréal


MONTRÉAL, le 15 août  2019 /CNW Telbec/ - Le comité exécutif a accordé hier un contrat à l'entreprise SUEZ Canada Waste Services inc. pour les services de conception, de construction, d'exploitation et d'entretien d'un centre de traitement des matières organiques (CTMO) par biométhanisation. La dépense totale pour Montréal sera de 167 037 504 $, taxes incluses, soit 129 803 416 $ pour la conception et la construction du centre à Montréal-Est, ainsi que 37 234 088 $ pour l'exploitation et l'entretien pour une période de 5 ans. Ce dossier sera soumis aux élus du conseil municipal le 19 août 2019.

Accélérer le développement d'une économie verte dans l'est de Montréal
« La lutte contre les changements climatiques est une priorité pour notre administration. Nous croyons qu'elle va de pair avec un développement économique durable. Investir dans un centre de biométhanisation, c'est détourner 60 000 tonnes de matières organiques de l'enfouissement, les transformer en biométhane, un gaz naturel renouvelable, qui sera ensuite utilisé comme source d'énergie pour les besoins de l'agglomération de Montréal, nous permettant ainsi de réduire notre empreinte écologique. C'est également poser un geste fort pour le développement d'une économie verte dans l'est de Montréal, où le centre s'intégrera au pôle de compétitivité des technologies propres, de la chimie verte, des biocarburants et de la chaîne des polymères et de l'énergie durable », s'est réjouie la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Le biométhane, une énergie renouvelable
Le centre de biométhanisation sera construit à Montréal-Est, sur l'ancien site de la carrière Demix, à l'intersection de l'avenue Broadway Nord et de l'autoroute 40.  Il est actuellement prévu que l'agglomération demeure propriétaire du gaz naturel renouvelable (GNR) et de ses crédits-carbone. Le GNR sera donc injecté et transporté dans le réseau sous-terrain d'Énergir jusqu'aux points d'utilisation.

« La localisation du nouveau centre permettra de réduire les GES. En effet, les distances parcourues par les camions de collecte seront réduites de façon significative et plus de 4 millions de mètres cubes d'énergie renouvelable seront générés annuellement. Au final, le centre permettra de créer une chaîne de valeur qui illustre bien le genre de ville que nous voulons léguer à nos enfants », a expliqué le responsable des services aux citoyens, de l'environnement, de l'approvisionnement et du matériel roulant ainsi que des relations gouvernementales, Jean-François Parenteau.

Un comité de suivi est mis en place pour assurer la participation des entreprises et des citoyennes et citoyens du secteur.

« Nous nous réjouissons de l'engagement de la Ville de Montréal à contribuer de cette façon à une saine gestion des matières organiques au Québec. Nous continuerons de collaborer avec elle pour finaliser l'analyse de sa demande d'aide financière dans le cadre du Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage. Ce projet représente une priorité en raison de son apport incontournable à l'objectif général de doter le territoire québécois d'installations de traitement qui répondent aux attentes élevées des citoyens sur le plan de la protection de l'environnement », a déclaré Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatique.

« Nous sommes heureux de cette étape importante en vue de la réalisation d'un centre de biométhanisation à Montréal. Des projets visionnaires et transformateurs comme celui-ci sont essentiels pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et pour bâtir un avenir plus vert pour les générations à venir. Nous continuons de travailler avec les différents paliers de gouvernements en vue de la réalisation de ce projet. Ensemble, continuons de bâtir les infrastructures du 21e siècle, modernes, vertes et résilientes », a affirmé François-Philippe Champagne, ministre de l'Infrastructure et de Collectivités du Canada.

 

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet de la mairesse et du comité exécutif


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:13
Veuillez noter que le ministre de l'Environnement et du Changement climatique, l'honorable Jonathan Wilkinson, tiendra une téléconférence avec les médias avant sa participation à la vingt-cinquième session de la Conférence des Parties (COP25) à...

à 16:22
LOGISTEC Corporation   (« LOGISTEC »), un fournisseur de services maritimes et environnementaux, a annoncé aujourd'hui qu'elle avait renégocié avec succès sa facilité de crédit existante. Selon les modalités de la transaction, la facilité de crédit...

à 12:55
PW Power Systems (PWPS), le chef de file des solutions de production électrique dérivées de l'aéronautique, annonce que PREPA - l'agence portoricaine de production électrique - dispose de trois turbines à gaz PWPS FT8® MOBILEPAC® prêtes à...

à 10:38
Hydro-Québec est fière de présenter aujourd'hui son Plan stratégique 2020-2024. Ce plan place au centre de nos actions la lutte contre les changements climatiques et la création de richesse collective grâce à une plus grande électrification.« Notre...

à 10:22
Les représentants des médias sont priés de noter que du 9 au 13 décembre, le député de Jonquière et porte?parole du Parti Québécois en matière d'environnement et de lutte contre les changements climatiques, Sylvain Gaudreault, sera à Madrid, en...

à 10:00
Une aide financière de 115 389 $ est accordée à la Municipalité de Chelsea, dans le cadre du programme ClimatSol-Plus - volet 2, pour réhabiliter un terrain ayant supporté l'ancienne voie ferrée qui croise le chemin Mill. La Municipalité pourra...



Communiqué envoyé le 15 août 2019 à 11:15 et diffusé par :