Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique), CPG

Consultations sur le projet de loi n° 28 - Mauricie-Centre-du-Québec : Une décentralisation plus que nécessaire


MONTRÉAL, le 13 août 2019 /CNW Telbec/ - La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération de la santé du Québec (FSQ-CS) accueillent favorablement le projet de loi n° 28 et souhaitent qu'il constitue une première étape vers une réelle décentralisation de la gestion de notre système public de santé et de services sociaux.

Entendus aujourd'hui dans le cadre des consultations particulières et des auditions publiques de la Commission de la santé et des services sociaux sur le projet de loi n° 28, Loi permettant la mise en place de certaines mesures en matière de santé et de services sociaux liés au statut géographique particulier de la région sociosanitaire de la Mauricie et du Centre-du-Québec, les représentants de la CSQ et de la FSQ-CSQ ont profité de l'occasion pour inciter les parlementaires à réfléchir sur les enjeux liés à la responsabilité populationnelle, à l'offre de services de proximité et à la décentralisation des pouvoirs décisionnels.

Le fait de reconnaitre officiellement le statut géographique particulier de la région sociosanitaire de la Mauricie et du Centre-du-Québec et les besoins et les défis propres à chacune de ces deux régions administratives semble un signal prometteur quant à la volonté du gouvernement de corriger les lacunes importantes engendrées par les fusions administratives découlant de la Loi 10.

Les représentants de la CSQ et de la FSQ-CSQ estiment cependant que la désignation éventuelle d'un PDG adjoint (PDG-A) responsable de la région du Centre-du-Québec devra être accompagnée des pouvoirs qui lui permettront de répondre aux besoins et aux défis de ce territoire. « Dans la structure actuelle, les responsabilités du PDG-A se limitent essentiellement aux enjeux logistiques. Or, nous croyons qu'il y aurait lieu de s'assurer que ce nouveau poste comporte également le volet des responsabilités populationnelles liées à l'offre de services. De plus, la question de la décentralisation des pouvoirs, cruciale pour notre système de santé, demeure entière et non résolue avec ce projet de loi », a indiqué Mario Beauchemin, troisième vice-président de la CSQ.

La ministre de la Santé a déjà fait part de sa volonté de décentraliser les services à la population tout en redonnant plus d'autonomie aux équipes locales de soins. Toutefois, cette plus grande autonomie ne pourra apporter de résultats cohérents et significatifs que si certains changements structurels soutiennent efficacement cette décentralisation, notamment dans la prise de décision. « Il faut d'abord s'assurer que les deux directions générales adjointes se partagent la responsabilité populationnelle pour chacune des deux régions administratives et encadrent les directions des services, des programmes et des ressources humaines afin de s'assurer que la prise de décisions liée à la planification et à l'organisation des services et des soins puisse se réaliser le plus près possible des milieux de pratique. Il faut aussi décentraliser la gestion des ressources humaines et redonner aux différents milieux de pratique la capacité de gérer, entre autres, les horaires de travail en fonction des besoins spécifiques et de la réalité de chaque milieu pour mettre notamment fin au TSO », a souligné Claire Montour, présidente de la FSQ-CSQ.

La CSQ et la FSQ-CSQ tiennent à rappeler que sur les plans de la planification et de l'organisation des services et des soins, les problèmes occasionnés par la création de mégastructures dont le pôle décisionnel est très éloigné des milieux de pratique ont généré de nombreux effets pervers qui doivent être corrigés. Les espaces de dialogue entre la direction, les organisations syndicales et le personnel doivent être rétablis. Les directions doivent être davantage disponibles sur le terrain et elles doivent pouvoir intervenir plus rapidement dans la résolution de situations problématiques.

Le mémoire, qui contient huit recommandations, peut être consulté sur le site de la CSQ, ici.

Profil de la CSQ

La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) représente près de 200 000 membres, dont plus de 125 000 font partie du personnel de l'éducation. La CSQ compte 10 fédérations qui regroupent quelque 240 syndicats affiliés en fonction des secteurs d'activité de leurs membres. S'ajoute également l'AREQ (CSQ), l'Association des retraitées et retraités de l'éducation et des autres services publics du Québec.

Profil de la FSQ-CSQ

La Fédération de la Santé du Québec (FSQ-CSQ) représente plus de 5?000 infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes travaillant dans des établissements de tous les secteurs de la santé : centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS), centre hospitalier de réadaptation, centre de réadaptation en dépendance et Héma-Québec.

Twitter : @csq_centrale

SOURCE CSQ


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:05
BELLUS Santé inc. (« BELLUS Santé » ou la « société »), une société biopharmaceutique au stade clinique qui développe de nouveaux médicaments pour le traitement de la toux chronique et d'autres troubles liés à l'hypersensibilisation, a annoncé...

à 07:00
Les produits et les ventes de marchandises brutes1 pour l'exercice 2019 ont plus que doublé par rapport à l'année précédente pour atteindre respectivement 161,3 millions $ et 200,8 millions $La marge brute a augmenté de 4.2 points de pourcentage pour...

à 07:00
Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet, invite les représentants des médias à un point de presse au cours duquel il procédera à l'annonce d'un investissement...

à 07:00
Aujourd'hui Charity Intelligence (CI) a publié son classement des dix organismes ayant le plus d'impact par dollar reçu en 2019 à travers le Canada et Moisson Montréal en fait partie. Charity Intelligence fournit...

à 07:00
Alors que la rareté des logements s'accentue dans les grandes villes et que le nombre de logements sociaux développés demeure extrêmement bas, le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) s'impatiente devant la lenteur de Québec à...

à 07:00
Opsens inc. ("Opsens" ou la "Société")  a publié aujourd'hui les résultats de 2019. Faits saillants Revenus consolidés records de 32,8 M$ pour l'exercice 2019 comparativement à 24,1 M$ pour l'exercice 2018, une...



Communiqué envoyé le 13 août 2019 à 11:31 et diffusé par :