Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Exploitation pétrolière
Sujets : Enjeux environnementaux, CMG

Annonce de la mairesse de Montréal - L'Association des distributeurs d'énergie du Québec rappelle l'importance de la biénergie et d'une véritable transition énergétique


MONTRÉAL, le 9 mai 2019 /CNW Telbec/ - L'Association des distributeurs d'énergie du Québec (ADEQ) rejoint la mairesse de Montréal dans sa volonté de favoriser la transition énergétique et poursuivra les discussions proactives déjà entamées avec la Ville en ce sens, mais souhaite rétablir certains faits suite à l'annonce de la mairesse en lien avec le mazout.

D'abord, il faut savoir que l'industrie vise, dans un avenir rapproché, distribuer des combustibles liquides renouvelables, dont à base de biomasse, pour alimenter les équipements actuels de chauffage aux combustibles. Cette option, qui contribue à réduire l'empreinte carbone, deviendra de plus en plus possible à mesure que ces nouveaux biocombustibles seront suffisamment disponibles. En ce sens, se défaire des équipements existants serait contre-productif puisqu'ils seront réutilisables.

Ensuite, tous les acteurs énergétiques québécois s'entendent pour dire que la biénergie est importante, voire fondamentale, particulièrement en périodes de pointes de demande, dont l'hiver, dont à Montréal. En effet, la pression mise sur le réseau d'Hydro-Québec lors de ces pointes oblige la société d'État à acheter de l'énergie, parfois même produite à partir de centrales thermiques, aux États-Unis et ailleurs au Canada, pour répondre à la demande en électricité. Il s'agit là d'un recul dans la transition énergétique. C'est entre autres pour cette raison que tant Hydro-Québec que la Régie de l'énergie s'inquiètent depuis plusieurs années de l'effritement de la clientèle et du parc biénergie. L'ADEQ a donc été surprise d'entendre la mairesse de Montréal prendre pour acquis le transfert automatique du mazout à l'électricité, tant pour les secteurs résidentiel, commercial qu'industriel.

Et que dire des consommateurs. La transformation qu'on leur demanderait est onéreuse et seulement très partiellement couverte par le programme « Chauffez vert ». De plus, la clientèle biénergie cesserait de profiter du tarif DT, que la Régie de l'énergie a autorisé Hydro-Québec à abaisser ces dernières années, afin de favoriser cette avenue. La société d'État l'a d'ailleurs appliqué avec beaucoup de zèle, connaissant les conséquences, dont environnementales, du recours exclusif à l'électricité. À ce propos, Hydro-Québec fait actuellement circuler ce tableau comparatif et incitatif :

 


Consommation

annuelle*

Maison de

158 m2 avec

4 occupants

Consommation estivale

supplémentaire


Climatiseur

central

(800 kWh)

Chauffe-

piscine

(4 000 kWh)

Électricité

Électricité facturée

au tarif D

 

 

2 039 $

 

 

49 $

 

 

375 $

Biénergie

Électricité facturée

au tarif DT

(1 313 $ d'électricité

+ 272 $ de

combustible**)

 

 

 

1 585 $

 

 

 

35 $

 

 

 

175 $

Économies

annuelles

potentielles

454 $

14 $

200 $

Tarifs d'électricité au 1er avril 2019.

*    Chauffage des espaces et de l'eau et usages de base.

**   Chauffage des espaces au mazout en périodes de grand froid.

Coût estimatif du mazout : 1,01 $/l, selon la moyenne à Montréal

pour la saison 2018-2019.

Source : Régie de l'énergie, Relevé hebdomadaire des prix du mazout léger,

semaine du 11 mars 2019.

 

« L'ADEQ et ses membres sont au coeur de la transition énergétique. Il est important que ce processus prenne en compte toutes les variables, qu'il soit basé sur des faits et qu'il soit pragmatique. Les consommateurs doivent non seulement être sensibilisés à cet enjeu clé du XXIe siècle, mais ils doivent également se voir offrir plus de choix alternatifs par le fait même, pas moins, si on souhaite les inclure efficacement dans ce projet de société. Certains de nos membres sont les premiers à être appelés en renfort lors des périodes de pointes et nous comptons rester au rendez-vous. Seulement si on veut que ça demeure possible, au bénéfice des citoyens de Montréal, d'Hydro-Québec et de tous les Québécois, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain », rappelle Sonia Marcotte, économiste et PDG de l'ADEQ.

 

SOURCE Association des distributeurs d''énergie du Québec


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 15:00
En bâtissant un avenir énergétique propre, le Canada crée de l'emploi, réduit les coûts pour les familles et fait en sorte que nous demeurions une destination de choix pour les investissements internationaux. C'est dans cette optique que le ministre...

à 13:00
L'efficacité énergétique aide les familles à économiser, rend les entreprises plus compétitives et crée un environnement plus vert pour les générations futures. L'honorable Maryam Monsef, députée de Peterborough-Kawartha, a annoncé aujourd'hui au nom...

à 10:00
La commission d'enquête du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) tiendra la deuxième partie de l'audience publique sur le Projet de desserte en gaz naturel de la zone industrialo-portuaire de Saguenay par Énergir s.e.c., à compter...

à 09:00
Le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, M. Jonatan Julien, invite les représentants des médias à une conférence de presse au cours de laquelle il procédera à une annonce importante...

à 05:46
Risen Energy Co., Ltd (ci-après dénommé Risen Energy) a annoncé récemment deux bonnes nouvelles concernant des marchés de pays d'Une ceinture, une route, le Bengale et le Kazakhstan. Le projet de 10 MW au Bengale a été connecté avec succès au réseau...

17 jui 2019
Les Canadiens luttent contre les changements climatiques parce qu'ils savent qu'un environnement sain et une économie forte vont de pair. L'action climatique représente un potentiel économique mondial de 26 mille milliards de dollars et de...



Communiqué envoyé le 9 mai 2019 à 09:30 et diffusé par :