Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Santé
Sujets : Économie, Nouvelles - Monde du travail, Investissement Socialement Responsable, Plaidoyer (politique), CPG

À une semaine du budget du gouvernement du Québec - Le SPGQ propose des idées pour regarnir le portefeuille des contribuables


QUÉBEC, le 14 mars 2019 /CNW Telbec/ - À l'aube du budget provincial, le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) propose au premier ministre François Legault quatre solutions pour que les Québécoises et les Québécois aient plus d'argent dans leurs poches, sans réduire les services offerts à la population.

Mettre fin à la sous-traitance abusive

Pour réduire ses dépenses, le gouvernement du Québec devrait limiter la sous-traitance abusive pour réinvestir dans l'expertise de son personnel professionnel. Très souvent, les salaires versés aux consultants sont beaucoup plus élevés que ceux des professionnelles et professionnels du gouvernement. Sans compter que la perte d'expertise peut entraîner des dérapages où le gouvernement québécois se fait flouer par les sous-traitants. «?La commission Charbonneau en a apporté des exemples probants dans l'industrie de la construction, rappelle Richard Perron, président du SPGQ. Pensons également au ''bordel informatique''. Il est temps de mettre fin à ce gaspillage honteux?!?»

Après de nombreuses années de compressions dans les services publics, le gouvernement doit passer de la parole aux actes en réduisant la sous-traitance abusive afin de réinvestir dans l'expertise interne.

Récupérer l'argent des paradis fiscaux

En négligeant de s'attaquer avec vigueur aux paradis fiscaux, le gouvernement québécois laisse au moins 800 millions $ par an sur la table. Pourtant, différentes solutions existent pour récupérer cet argent essentiel au maintien et à l'amélioration des services publics. Le gouvernement québécois pourrait, par exemple, imposer les entreprises sur la base du lieu où elles génèrent leurs profits plutôt que sur celui où elles les déclarent. Il pourrait également obliger les comptables qui prennent part à l'évasion fiscale à rendre des comptes. «?Il est plus que temps de mettre fin à cette situation inéquitable plutôt que de rogner dans les services à la population?», juge M. Perron.

Le gouvernement québécois devrait également investir dans l'expertise professionnelle au sein de Revenu Québec pour récupérer ces sommes. «?Pour résoudre ses problèmes de recrutement et de rétention de main-d'oeuvre, l'agence doit se positionner comme un employeur de choix en offrant des conditions de travail avantageuses?», insiste M. Perron.

Créer une agence publique de gestion des médicaments

À l'instar de la Nouvelle-Zélande, le gouvernement québécois devrait mettre en place un régime d'assurance médicaments public et universel, ainsi qu'une agence pour négocier les prix des médicaments. Ceux-ci pourraient être réduits de 20 % à 40 %. Cela représenterait des économies substantielles pour le gouvernement.

«?Ces initiatives contribueraient également à mettre fin aux augmentations continuelles des primes d'assurances médicaments privées que subissent bon nombre de contribuables?», fait valoir M. Perron.

Se doter d'un directeur parlementaire du budget

Afin de prendre des décisions mieux éclairées et plus efficaces, le gouvernement québécois aurait aussi intérêt à se doter d'un directeur parlementaire du budget, comme le réclame le SPGQ depuis plusieurs années. Celui-ci pourrait fournir des analyses indépendantes sur l'état des finances publiques québécoises, comme le recommande l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

«?Les différents acteurs politiques pourront ainsi utiliser les données de façon plus adéquate?», estime M. Perron.

Les solutions proposées par le SPGQ permettraient au gouvernement du Québec de donner un peu de répit aux contribuables sans sabrer les dépenses comme le gouvernement semble le souhaiter. Les compressions des quinze dernières années ont eu des conséquences importantes sur les services offerts à la population. D'ailleurs, en 2016, le Protecteur du citoyen confirmait que les réductions de dépenses entraînaient inévitablement une diminution des services aux citoyens.

À propos du SPGQ
Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente quelque 26?000 spécialistes, dont environ 18?400 dans la fonction publique, 4?750 à l'Agence du revenu du Québec et 2?850 en santé, en éducation et dans les sociétés d'État.  

Suivre le SPGQ
Web : www.spgq.qc.ca
Twitter : www.twitter.com/spgq
Facebook : www.facebook.com/lespgq

 

SOURCE Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ)


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

21 mar 2019
Le Quebec Community Groups Network est content que dans son budget provincial d'aujourd'hui, le gouvernement Coalition Avenir Québec investit plus d'argent dans notre communauté. Le budget augmente les fonds alloués au Secrétariat aux relations avec...

21 mar 2019
La Fédération québécoise des professeures et professeurs d'université (FQPPU) accueille positivement les investissements supplémentaires de 93,2 millions de dollars (3 %) alloués au fonctionnement des universités par le ministre des Finances, Éric...

21 mar 2019
La CORPIQ est déçue par l'absence, dans le budget du ministre des Finances, Éric Girard, de mesures directes pour soutenir la rénovation et l'amélioration de l'efficacité énergétique du parc immobilier locatif vieillissant. Quelques jours avant de...

21 mar 2019
La mairesse de Montréal, Valérie Plante, est satisfaite de constater que plusieurs des attentes de la métropole sont au rendez-vous dans ce budget du gouvernement du Québec 2019. Par contre, la mairesse déplore la part des investissements réservée...

21 mar 2019
Le Conseil québécois des services éducatifs à la petite enfance (CQSEPE) (www.cqsepe.ca) accueille favorablement la concrétisation de la proposition du gouvernement Legault d'abolir la modulation des tarifs dans les services éducatifs. Cependant, la...

21 mar 2019
La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) se réjouit de l'engagement fort exprimé par le gouvernement du Québec dans son budget 2019-2020 envers la mise en valeur de la richesse et de la beauté des territoires québécois qui lui ont...



Communiqué envoyé le 14 mars 2019 à 06:00 et diffusé par :