Le Lézard
Classé dans : Sports et loisir
Sujets : Femme, Plaidoyer (politique)

Pour un sport sans abus - Quatre des victimes de Bertrand Charest pressent les gouvernements de rendre le milieu sportif sécuritaire et sans abus pour tous les athlètes


Photos ici.

MONTRÉAL, le 4 juin 2018 /CNW Telbec/ - Depuis trop longtemps, des histoires d'abus physiques et psychologiques se font entendre dans le domaine du sport sans que des actions concrètes soient prises pour y mettre fin. Tous les athlètes sont susceptibles d'être victimes de tels abus, les garçons comme les filles, peu importe le sport et peu importe le niveau. Geneviève Simard, Amélie-Frédérique Gagnon, Gail Kelly et Anna Prchal, quatre des victimes de Bertrand Charest, ex-entraîneur de ski, sont aujourd'hui sorties sur la scène publique après des années de silence pour presser les gouvernements d'agir rapidement afin d'assurer la protection des athlètes. Elles souhaitent que leurs histoires, qui s'ajoutent à celles de tant d'autres athlètes, petits et grands, ayant subi des abus similaires, convainquent les gouvernements d'ajouter un critère d'éligibilité aux fédérations sportives qui souhaitent obtenir du financement public, soit celui d'avoir en place, d'ici 2020, un programme de protection pour les athlètes.  

« La profondeur des abus sexuels, émotionnels et psychologiques subies par ces quatre femmes est abjecte. Notre priorité est de les aider à guérir et à aller de l'avant, a signalé JD Miller, président et cofondateur de B2dix. Comme bien d'autres athlètes, elles avaient confiance en leur entrai?neur et leur organisation. Cette confiance est primordiale pour performer, mais on ne devrait pas en abuser. Combien d'autres histoires d'abus sommes-nous prêts à lire avant de prendre des mesures? Il est plus que temps que les gouvernements obligent les organisations sportives à avoir un programme de protection accrédité pour qu'elles soient admissibles au financement ».

« Lorsque tu débutes ta carrière en tant qu'athlète, tu es à une étape de ta vie où tu es vulnérable, et où tu bâtis ton estime de soi. Tu veux prouver à ton entraîneur que tu es capable de performer. L'entraîneur a un contrôle quasi total sur son jeune athlète », a souligné Geneviève Simard, parlant également pour les trois autres victimes sorties de l'ombre. « Tu lui voues une confiance absolue. Malheureusement, certains entraîneurs profitent de ce lien de confiance et en abusent. Cette situation doit changer. Il est temps de mettre fin aux abus. Aucun autre enfant ne devrait subir ce que nous avons vécus. »

« Pour assurer un environnement sécuritaire sans toute forme d'abus physique ou psychologique, nous recommandons trois volets à ce programme de protection : premièrement une formation obligatoire pour les entraîneurs, les athlètes, les bénévoles et toutes autres personnes dans l'entourage des athlètes; deuxièmement des règles et procédures pour assurer la protection des athlètes; et finalement, un officier indépendant qui saura veiller à leur protection et gérer tout incident qui pourrait se produire, a indiqué Lorraine Lafrenière, chef de la direction de l'Association canadienne des entraîneurs.

« Personne ne devrait avoir à vivre les abus subis par ces femmes courageuses. Les associations sportives qui étaient responsables de la protection de nos clientes ont placé M. Charest en situation de pouvoir et ont créé les conditions qui lui ont permis de commettre d'horribles abus qui ont perduré. Ces associations doivent accepter leur responsabilité et prendre des mesures concrètes pour faire en sorte que les abus dont nos clientes ont été victimes ne se reproduisent plus jamais », a précisé Me Julie Girard, associée, Davies Ward Phillips & Vineberg S.E.N.C.R.L., s.r.l.

« La contribution des gouvernements est importante. Grâce aux subventions accordées aux différentes fédérations sportives, ils encouragent nos athlètes à croire en leurs rêves et à repousser quotidiennement leurs limites. Il est maintenant temps d'assurer à ces athlètes un environnement sécuritaire, sans abus », a réitéré M. Miller.

 

SOURCE B2Ten


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

2 jui 2020
L'Alliance de l'industrie touristique du Québec (AITQ), la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), le Réseau québécois des aéroports (RQA) et l'Union des municipalités du Québec (UMQ) annoncent aujourd'hui la création d'une cellule de...

2 jui 2020
BRP a annoncé aujourd'hui qu'elle augmentera sa capacité de production avec la construction d'une nouvelle usine au Mexique afin de répondre à la demande concernant ses véhicules hors route (VHR). L'expansion des installations de production de...

1 jui 2020
Le gouvernement du Québec se réjouit de l'entente de principe survenue entre la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) et le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), auquel sont affiliés les différents...

1 jui 2020
Medallia, Inc. , leader mondial de la gestion de l'expérience, annonce le sponsoring de la navigatrice professionnelle britannique Pip Hare au Vendée Globe dans son tour du monde en solitaire et sans escale. Elle sera le skipper du Medallia, un...

1 jui 2020
Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ) est fier d'annoncer que l'entente de principe intervenue la semaine dernière à la table de négociation sera soumise aux membres de la Sépaq à compter des prochains jours. Hier,...

30 jun 2020
- La fonction prime sur la forme. Un processus de design guidé par l'ingénierie et axé sur la production d'un véhicule pragmatique - Le programme de développement se poursuit avec les essais des prototypes qui devraient cumuler 1,8 million de...



Communiqué envoyé le 4 juin 2018 à 10:00 et diffusé par :