Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujet : Sécurité publique

Avis - Saisie au magasin « Before & After Beauty Lab » de Richmond (Colombie?Britannique) de nombreux médicaments non autorisés pouvant poser des risques graves pour la santé



OTTAWA, le 20 déc. 2017 /CNW/ -

Problème
Santé Canada informe la population canadienne qu'il a saisi plusieurs médicaments non autorisés pouvant poser des risques graves pour la santé. Les produits ont été saisis au magasin « Before & After Beauty Lab », situé au 115-4231, chemin Hazelbridge, Richmond (Colombie-Britannique).

Les produits saisis incluent des produits injectables et des produits appliqués sur la peau non autorisés, dont une crème à forte teneur en lidocaïne, un médicament dont l'étiquette indique qu'il s'agit de placenta humain et un autre médicament dont l'étiquette indique qu'il s'agit d'un dérivé de cellules souches. Puisque les emballages et les étiquettes de ces produits portent des indications qui sont notamment en japonais ou en coréen, ce ne sont pas tous les utilisateurs qui sont en mesure de comprendre les renseignements concernant les ingrédients, l'utilisation, le dosage et les effets secondaires.

Santé Canada doit avoir autorisé la vente de tous les produits pharmaceutiques vendus au Canada. Prendre des médicaments qui ne sont pas homologués par Santé Canada peut poser des risques graves pour la santé, parce que leur innocuité, leur efficacité et leur qualité n'ont pas été évaluées.

Personnes touchées

Produits visés

Conseils au consommateur

Ce que fait Santé Canada
Santé Canada a saisi les produits au magasin Before & After Beauty Lab et il collabore avec l'Agence des services frontaliers du Canada afin d'empêcher leur importation future. Si d'autres détaillants ou distributeurs sont découverts, Santé Canada prendra les mesures qui s'imposent et informera la population canadienne au besoin.

Contexte
Santé Canada n'a autorisé aucun des produits énumérés ci-dessus, qui peuvent poser de graves risques pour la santé, parce que leur innocuité, leur efficacité ou leur qualité n'ont pas été évaluées. Les médicaments d'ordonnance devraient être achetés seulement dans des pharmacies agréées par la province ou le territoire où elles se trouvent. Les consommateurs qui prennent des médicaments d'ordonnance sans avoir de suivi médical peuvent ne pas recevoir un traitement adéquat. Ils peuvent se mettre à risque d'interaction médicamenteuse nocive ou d'effets secondaires dangereux.

L'AAL (acide aminolévulinique) est un médicament d'ordonnance appliqué sur la peau par des professionnels de la santé qualifiés, suivi d'une luminothérapie spéciale à la lumière bleue pour traiter les kératoses actiniques (taches rugueuses, squameuses et potentiellement précancéreuses de la peau). Le médicament augmente la photosensibilité (sensibilité à la lumière). L'AAL et la lumière bleue provoquent des réactions semblables à celles d'un coup de soleil sur les zones traitées et autour de celles-ci, notamment des rougeurs, des gonflements, des picotements, des démangeaisons, de la desquamation, des saignements ou des cloques. L'exposition de la peau traitée aux rayons directs du soleil ou à une lumière intérieure vive peut entraîner des réactions cutanées plus graves. L'utilisation d'AAL en conjonction avec d'autres médicaments photosensibilisants, y compris certains antibiotiques, diurétiques et médicaments psychiatriques, peut aussi donner lieu à de graves réactions cutanées.

La gentamicine est un antibiotique d'ordonnance. L'utilisation de gentamicine topique (appliquée sur la peau) peut causer une irritation, des rougeurs et des démangeaisons. L'utilisation a également été associée à une photosensibilité (sensibilité à la lumière) et à des réactions allergiques. Si la gentamicine est appliquée sur une grande zone de la peau alors que le patient prend également des antibiotiques similaires par voie orale ou par injection, il y a un risque accru d'effets secondaires, y compris des lésions rénales et une perte auditive. Ce médicament n'est pas destiné à un usage à long terme, car celui-ci pourrait entraîner une prolifération excessive de bactéries ou de champignons résistants.

Produits de santé contenant du placenta humain : La transmission de maladies bactériennes et virales constitue un risque possiblement associé à l'utilisation de produits non autorisés à base de placenta humain. Santé Canada n'a autorisé la vente d'aucun produit de santé contenant du placenta humain.

La crème de lidocaïne est considérée comme étant sans danger lorsqu'elle est utilisée en petites quantités et en faibles concentrations sur de petites parties du corps. Cependant, l'étiquette de la crème de lidocaïne J-Cain indique une concentration de 15,6 %, ce qui est jugé élevé. Santé Canada n'a pas procédé à un examen de l'innocuité des crèmes contenant de la lidocaïne à une concentration élevée. Lorsque la crème de lidocaïne à 15,6 % est appliquée sur le corps, une quantité importante de lidocaïne peut être absorbée par le système sanguin, ce qui peut causer l'accumulation de niveaux toxiques de lidocaïne dans l'organisme. Au nombre des symptômes de la toxicité, mentionnons des rougeurs, des démangeaisons, des brûlures et un gonflement dans la zone d'application. Dans les cas graves, les symptômes peuvent inclure un rythme cardiaque irrégulier, une difficulté à respirer, des convulsions, le coma et la mort.

Thérapies à base de cellules souches : La transmission de maladies bactériennes et virales constitue un risque possiblement associé à l'utilisation de produits non autorisés à base de placenta humain. Jusqu'à maintenant, Santé Canada a autorisé la vente d'un seul médicament à base de cellules souches (Prochymal).

Information supplémentaire
Restez branché et recevez les plus récents avis et rappels de produits de Santé Canada.

Also available in English

 

SOURCE Santé Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 06:00
Cinq ans après l'éclatement du conflit au Soudan du Sud, quinze mille enfants vivent encore séparés de leur famille ou sont portés disparus. Plus de quatre millions de personnes ont été déracinées en raison des combats,...

à 05:00
Une équipe d'experts en sciences des matériaux de NUST MISiS a, en collaboration avec une équipe de chimistes de l'université technologique russe MIREA, réussi à combiner une molécule photosensibilisatrice (un convertisseur capable de...

12 déc 2018
Health Care Originals (HCO), une société des technologies prêt-à-porter et santé numérique de premier plan, se réjouit d'annoncer que le Dr Bradford Berk, ancien PDG du Centre médical de l'Université de Rochester (URMC), a rejoint son conseil...

12 déc 2018
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la députée d'Abitibi-Ouest, madame Suzanne Blais, au nom de la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle...

12 déc 2018
La ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, a annoncé aujourd'hui la nomination, par le Gouvernement du Québec, de madame Julie Boucher à titre de présidente-directrice générale adjointe du Centre intégré universitaire de...

12 déc 2018
L'honorable Jody Wilson-Raybould, ministre de la Justice et procureur général du Canada, et l'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, ont fait la déclaration qui suit : « Au nom de notre gouvernement, la ministre Wilson-Raybould a...




Communiqué envoyé le 20 décembre 2017 à 15:57 et diffusé par :