Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Sécurité publique, Enjeux environnementaux, Plaidoyer (politique), FVT

5e édition de la Grande Secousse : le Québec n'est toujours pas prêt à faire face à un tremblement de terre



MONTRÉAL, le 19 oct. 2017 /CNW Telbec/ - Les nouvelles sont inquiétantes. Bien que le Québec prenne part depuis cinq ans à la Grande Secousse, un exercice international de préparation aux tremblements de terre, les Québécois ne savent toujours pas comment se protéger adéquatement si la terre se met à trembler.

Alors que se déroule aujourd'hui la cinquième édition de la Grande Secousse au Québec, le BAC, qui commandite l'événement depuis ses tout débuts, dévoile les résultats d'un sondage qui met clairement en évidence le manque de préparation des Québécois en ce qui a trait aux séismes. En effet, la firme SOM, qui a sondé plus de mille personnes, indique que seuls 8 % des répondants connaissent les trois gestes à poser pour se protéger lors d'un tremblement de terre, soit se baisser, s'abriter (sous un meuble solide) et s'agripper.

Ces trois gestes simples, qui sont mis en pratique chaque année par des millions de personnes dans le monde lors de la Grande Secousse, sont reconnus par les experts comme étant les plus efficaces pour éviter les blessures et sauver des vies. Et cette année, c'est le jeudi 19 octobre à 10 h 19 que la simulation aura lieu!

Le BAC invite donc les Québécois à s'inscrire gratuitement sur le site www.Grandesecousse.org et à participer à l'événement au travail, à l'école ou chez eux. Les participants ou leurs groupes courent également la chance de gagner un des fabuleux prix offerts. « Ces quelques minutes de mise en situation pourraient bien faire toute la différence le jour où nous serons secoués par un séisme important. Ceux qui auront pris l'habitude de poser les trois gestes, même une fois par an, sauront immédiatement quoi faire s'il y a un tremblement de terre », souligne Pierre Babinsky, directeur des communications et des affaires publiques au BAC.

Indifférence et méconnaissance

Bien que toute la vallée du St-Laurent soit à risque de séisme et qu'il y ait tout de même eu de nombreuses secousses importantes dans l'histoire du Québec, une très forte proportion de la population n'en a tout simplement pas conscience.

D'ailleurs, quand on demande aux participants au sondage s'ils pensent que leur résidence pourrait subir des dommages à cause d'un tremblement de terre, ils ne sont que 14 % à croire que oui.  

Notons également que plus du tiers des sondés croit à tort être couvert en cas de tremblement de terre, tandis que 38 % des sondés ne savent tout simplement pas s'ils le sont. Rappelons que le risque de tremblement de terre peut s'assurer par l'ajout au contrat d'assurance de l'avenant approprié. Or, seuls 3 % des personnes qui détiennent une assurance habitation au Québec ont cette couverture.

« Globalement, ce que nous révèle ce sondage, c'est que les Québécois ne sont pas prêts à affronter un tremblement de terre important. Non seulement ils ne sauraient pas de quelle manière protéger leur vie, mais en plus, nombre d'entre eux pensent être couverts par leur assurance habitation alors qu'ils ne le sont pas », explique M. Babinsky.

Cliquez ici pour voir la vidéo promotionnelle de la Grande Secousse.

À propos du Bureau d'assurance du Canada

Le Bureau d'assurance du Canada, qui regroupe la majorité des assureurs de dommages au pays, offre différents services aux consommateurs afin de les informer et de les accompagner lors de la souscription de leurs assurances automobile ou habitation ou lors d'un sinistre.

 

SOURCE Bureau d'assurance du Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 06:30
L'honorable Jonathan Wilkinson, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, fera une annonce importante afin de s'assurer que l'industrie de l'aquaculture au Canada est un chef de file en production de produits aquacoles de...

à 05:02
Aujourd'hui était la première journée de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, à la 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24) à Katowice, en...

8 déc 2018
Veuillez prendre note que le député de Nelligan, M. Monsef Derraji, assiste à la 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP24), à Katowice, en Pologne jusqu'au 13 décembre 2018. Il sera...

8 déc 2018
Les représentants des médias sont priés de noter que du 10 au 14 décembre, le député de Jonquière et porte?parole du deuxième groupe d'opposition en matière d'environnement et de lutte contre les changements climatiques, Sylvain Gaudreault, se rendra...

8 déc 2018
Les représentantes et les représentants des médias sont priés de noter qu'un contingent solidaire prendra part à la marche « La planète s'invite au Parlement », à Montréal et à Québec cet après-midi. À cette occasion, la porte-parole de Québec...

7 déc 2018
Le secteur forestier demeure une importante source d'emplois partout au pays, notamment dans les localités rurales et éloignées et dans les communautés autochtones. C'est pourquoi notre gouvernement travaille avec les peuples autochtones pour faire...




Communiqué envoyé le 19 octobre 2017 à 07:00 et diffusé par :