Le Lézard
Sujets : Plaidoyer (politique), CFG, MAT

Le gouvernement fédéral poursuit sa croisade afin de rendre l'arrêt du tabagisme plus difficile pour les fumeurs


La limite de concentration de nicotine, ainsi que les restrictions sur les saveurs représentent deux coups successifs pour les fumeurs et vapoteurs canadiens qui souhaitent se tourner vers une alternative à risques réduits*.

MONTRÉAL, le 23 juin 2021 /CNW Telbec/ - La semaine dernière, le gouvernement du Canada a annoncé l'interdiction de la vente de produits de vapotage aromatisés. Cette semaine, il a poursuivi sa campagne visant à limiter les choix de produits de nicotine à risques réduits* offerts aux vapoteurs et aux fumeurs en annonçant des modifications à la réglementation sur le vapotage. Ainsi, la concentration de nicotine sera plafonnée dans les produits de vapotage vendus au Canada.

« Il ne s'agit là que d'une réglementation punitive et excessive. Les produits de vapotage ont joué un rôle important au cours des dernières années dans la réduction des taux de tabagisme au Canada. Nous devrions maintenir le niveau de choix, et non le limiter », déclare Éric Gagnon, vice-président, affaires corporatives et réglementaires pour Imperial Tobacco Canada. « C'est comme si le gouvernement canadien essayait de décourager les fumeurs de passer au vapotage et d'encourager les vapoteurs à commencer à fumer. Ça dépasse l'entendement. »

Le vapotage est reconnu comme une alternative moins nocive au tabagisme par de nombreux groupes de santé crédibles, notamment Santé Canada1, Public Health England2, et Santé publique France3, et comme l'un des outils les plus efficaces pour aider les personnes qui souhaitent arrêter de fumer4.

Pour que les produits de vapotage atteignent leur plein potentiel de réduction des risques liés au tabagisme, il est impératif que les consommateurs aient accès à différentes saveurs, car la plupart souhaitent s'éloigner du goût du tabac5.  De plus, il existe un segment de consommateurs qui souhaitent des produits à forte teneur en nicotine. En effet, les fumeurs commencent souvent par des produits à forte teneur en nicotine, puis réduisent au fil du temps. Dans les provinces ayant déjà introduit des restrictions sévères, comme la Nouvelle-Écosse, les données suggèrent que les ventes de cigarettes ont augmenté6.

« La réalité est que de nombreux fumeurs recherchent une solution de rechange à risques réduits au tabagisme qui va leur plaire. Les saveurs et les niveaux de nicotine jouent donc un rôle important », continue M. Gagnon. « Cela ne relève-t-il pas du devoir du gouvernement de fournir un produit à risques réduits qui satisfasse ces besoins de sorte que les consommateurs ne retournent pas au tabagisme? »

Le Canada a annoncé qu'il voulait réduire la prévalence du tabagisme à moins de 5 % d'ici 2035. Pourtant, il déploie beaucoup d'efforts pour empêcher les produits de vapotage de réaliser leur plein potentiel en aidant les fumeurs à passer à une option moins risquée. Le fait de limiter le choix des fumeurs et des vapoteurs ne fera que pousser les consommateurs vers la cigarette.

Ces réglementations ont été mises en place sous prétexte de réduire les niveaux de vapotage chez les jeunes. Notre position est claire : les jeunes ne doivent ni vapoter ni fumer, point final. Imperial Tobacco Canada reconnaît que certains jeunes vapotent et qu'il faut y remédier. Cependant, de nombreux groupes de pression antitabac se sont servis de la situation actuelle pour faire avancer leur agenda antitabac, ainsi que pour demander une réglementation excessive et inappropriée du vapotage.

« De nombreux militants utilisent l'argument du vapotage chez les jeunes pour faire avancer leur agenda moralisateur sur le tabac et la nicotine, ce qui ne fera rien pour réduire la consommation des jeunes », affirme M. Gagnon. « Nous sommes tous d'accord pour dire que les jeunes ne devraient ni vapoter ni fumer. Parlons plutôt de science, de faits et de preuves. Conservons un débat équilibré et rationnel. Nous sommes découragés par ces restrictions qui ne serviront qu'à pénaliser plus encore les consommateurs adultes qui cherchent un moyen plus sûr de consommer de la nicotine. »

1

Vaping and quitting smoking - Canada.ca

2

https://www.gov.uk/government/news/phe-publishes-independent-expert-e-cigarettes-evidence-review

3

cigarette electronique (tabac-info-service.fr)

4

https://www.ncsct.co.uk/usr/pub/Electronic_cigarettes._A_briefing_for_stop_smoking_services.pdf

5

Friedman, A., Xu, SQ. (2020). Associations of Flavored e-Cigarette Uptake With Subsequent Smoking Initiation and Cessation. JAMA Netw Open 3(6):e203826. doi: 10.1001/jamanetworkopen.2020.3826.

6

Matt Brand, Cigarette Sales Increasing in Atlantic Canada, Halifax Today https://www.halifaxtoday.ca/local-news/cigarette-sales-in-nova-scotia-increasing-atlantic-convenience-stores-association-2792516, October 15th, 2021 

 

SOURCE Imperial Tobacco Canada (Français)



Communiqué envoyé le 23 juin 2021 à 15:45 et diffusé par :