Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Lois fédérales et d'états, CPG

Loi concernant les soins de fin de vie - Amendement pour permettre l'administration de l'aide médicale à mourir aux personnes en fin de vie qui perdent leur aptitude à consentir aux soins


QUÉBEC, le 10 juin 2021 /CNW Telbec/ - Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ainsi que les représentants des partis d'opposition, Mme Marie Montpetit, M. Gabriel Nadeau-Dubois et Mme Véronique Hivon, annoncent que l'article 29 de la Loi concernant les soins de fin de vie (LCSFV) sera modifié pour permettre l'administration de l'aide médicale à mourir (AMM) aux personnes en fin de vie devenues inaptes à consentir aux soins après avoir formulé une demande.

Ces personnes pourront ainsi bénéficier de ce soin, même si elles perdent leur aptitude à y consentir peu de temps avant l'administration prévue. Elles n'auront plus à devancer le moment souhaité pour recevoir l'AMM par crainte de devenir inapte à consentir aux soins durant les derniers jours de leur vie. Elles pourront également recevoir l'AMM sans souffrance, puisqu'elles pourront continuer leur médication sans craindre que celle-ci les rende inaptes. De plus, ces modifications permettront un meilleur accompagnement dans le processus de fin de vie, tant par les proches que par les médecins et professionnels au chevet du patient.

Citations : 

« La modification permettra aux personnes en fin de vie devenues inaptes à consentir aux soins après avoir formulé une demande de recevoir l'aide médicale à mourir. Nous souhaitons permettre à ces personnes d'avoir une fin de vie plus sereine. Il faut savoir que cette modification ne s'inscrit pas dans les travaux de la Commission spéciale sur l'évolution de la loi concernant les soins de fin de vie qui ont lieu actuellement à l'Assemblée nationale. Celle-ci a davantage le mandat d'étudier les enjeux liés à l'élargissement de l'aide médicale à mourir pour les personnes en situation d'inaptitude, comme l'Alzheimer, et les personnes souffrant de troubles mentaux. Je tiens d'ailleurs à remercier les membres de la Commission spéciale, notamment sa présidente, madame Nancy Guillemette, pour leur travail exemplaire. »

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux

« C'est la compassion qui a guidé notre décision d'adopter cet amendement qui permettra d'éviter des souffrances inutiles à des personnes en fin de vie et une détresse supplémentaire à leurs familles. Des témoignages de médecins et de familles endeuillées démontraient la nécessité d'agir. »

Marie Montpetit, députée de Maurice-Richard

« C'est une avancée pour le droit de mourir dans la dignité, une clarification qui va soulager plusieurs médecins, patients et familles. Je suis content que cette précision ait été faite de manière circonscrite, afin de respecter les travaux de la commission transpartisane en cours. Je suis bien satisfait de l'ouverture et de la collaboration du ministre et de son équipe. Nous avons réussi à répondre à l'appel lancé par les soignants, tout en respectant l'esprit de la loi québécoise sur l'aide médicale à mourir. »

Gabriel Nadeau-Dubois, député de Gouin et porte-parole en matière de santé de la 2e opposition

« Tout le coeur de la réflexion ayant mené à la Loi sur les soins de fin de vie était d'éviter aux personnes des souffrances intolérables. L'amendement permettra que cette volonté soit encore mieux assurée. »

Véronique Hivon, députée de Joliette et porte-parole du 3e groupe d'opposition en matière de soins de fin de vie

SOURCE Cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

27 nov 2021
Avec l'émergence en Afrique du Sud d'une autre souche potentiellement plus dangereuse du COVID-19, la AIDS Healthcare Foundation (AHF) fait écho au récent appel du président Biden aux pays riches, dans lequel il leur a demandé d'intensifier le...

27 nov 2021
À la suite de la parution, ce matin, d'un article dans le journal La Presse, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) tient à rectifier certains faits erronés. Il est faux de prétendre que les cliniques n'ont pas toute l'information...

27 nov 2021
C'est dans une proportion de plus de 81 % que la délégation du conseil général de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a adopté l'entente de principe conclue avec le gouvernement. Elle en...

26 nov 2021
Agence de la santé publique du Canada Le gouvernement du Canada collabore avec ses partenaires pour protéger la santé et la sécurité de la population canadienne et des travailleurs étrangers temporaires et pour limiter la propagation du virus de la...

26 nov 2021
Les autorités de la santé publique de L'Afrique du Sud ont confirmé qu'un nouveau variant préoccupant de la COVID-19, soit le B.1.1.529, a été détecté au pays. Au cours des dernières 48 heures, ce variant, nommé Omicron par l'Organisation mondiale de...

26 nov 2021
Dans le cadre de la conclusion du Grand cercle économique des Peuples autochtones et du Québec, le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, a fait état des nombreuses mesures prévues pour augmenter l'implication des Premières...



Communiqué envoyé le 10 juin 2021 à 13:13 et diffusé par :