Le Lézard
Classé dans : Les affaires, L'environnement, Le Covid-19
Sujets : Économie, Enjeux environnementaux, FVT

Centre mondial pour l'adaptation (GCA) : des lauréats du prix Nobel et des scientifiques du monde appellent les dirigeants mondiaux à accélérer l'adaptation aux changements climatiques dans le cadre des mesures de relance économique post-Covid


ROTTERDAM, Pays-Bas, 24 janvier 2021 /PRNewswire/ -- Aujourd'hui, cinq lauréats du prix Nobel et plus de 3 000 scientifiques de plus de 100 pays ont signé la Déclaration scientifique de Groningue appelant les dirigeants, les décideurs et les investisseurs du monde entier à changer notre façon de comprendre, planifier et investir pour le changement climatique afin de limiter les dommages futurs. La signature a eu lieu avant le Sommet pour l'adaptation aux changements climatiques (CAS 2021) virtuel des 25 et 26 janvier.

GCA Logo

La déclaration, initiée par Patrick Verkooijen, PDG du Centre mondial pour l'adaptation (GCA), est publiée alors que les chiffres du premier rapport « GCA State and Trends in Adaptation 2020 » montrent que l'adaptation aux changements climatiques a probablement subi une baisse de pourcentage à un chiffre en 2020 et que le financement mondial de l'adaptation aux changements climatiques doit être multiplié par dix, pour atteindre 300 milliards de dollars par an, afin de répondre aux estimations de ce qui est nécessaire pour faire face à l'escalade des risques climatiques.

Dans la Déclaration scientifique de Groningue, les scientifiques affirment que « notre incapacité à nous adapter et à circonscrire la COVID-19 coïncide avec les perturbations à venir si nous n'agissons pas immédiatement pour la limiter et adapter notre monde en réponse aux changements climatiques [...]. Si nous ne passons pas à la vitesse supérieure maintenant, il en résultera une augmentation de la pauvreté, des pénuries d'eau, des pertes agricoles et la montée en flèche des migrations avec un lourd tribut en vies humaines. »

Ban Ki-moon, 8e secrétaire général des Nations unies et président du Centre mondial a prévenu, lors du lancement : « Même si les objectifs de limitation énoncés dans l'Accord de Paris sont atteints, ils ne seront toujours pas suffisants. Les changements climatiques se produisent déjà et nous devons donc nous adapter à leurs répercussions. La Déclaration scientifique de Groningue indique clairement que nous, humains, avons provoqué le changement climatique et que nous devons donc accélérer les adaptations pour nous assurer que nous pouvons tous vivre dans un monde durable et résilient qui ne laisse personne derrière. »

Patrick Verkooijen, PDG du Centre mondial pour l'adaptation, a dit :
« En raison de la pandémie, nous faisons face à des crises sanitaires, économiques et climatiques interdépendantes. Nous devons mettre en oeuvre des interventions pour soutenir une reprise solide et agir maintenant avant que le changement climatique ne s'accélère au-delà des capacités d'adaptation de la nature et des humains. La communauté scientifique, en signant cette déclaration, sait que les enjeux ne pourraient être plus élevés. »

Dr Tawakkol Karman, Prix Nobel de la paix 2011, a déclaré :
« Notre urgence climatique constitue la menace la plus grave pour la paix et la sécurité. Alors que les phénomènes météorologiques extrêmes se multiplient et que le niveau de la mer monte, les gens doivent se disputer des ressources rares et faire face à la dégradation accélérée de l'environnement qui les entoure. Si nous n'agissons pas et si nous ne nous adaptons pas rapidement, nous assisterons inévitablement à une plus grande instabilité, à des conflits et à une augmentation de la migration. »

Le professeur Sir Christopher Pissarides, lauréat 2010 du Prix Sveriges Riksbank en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel, a déclaré :
« La crise de la COVID-19 a dévasté nos économies, mais elle fera bientôt partie de l'histoire ; les catastrophes liées au climat qui se produisent de plus en plus fréquemment ne feront qu'empirer, si nous ne faisons rien pour y remédier. Nos économies sont aussi vulnérables aux catastrophes qu'elles le sont vis-à-vis de la COVID-19. Nous devons améliorer la façon dont nous gérons de telles catastrophes et prendre des mesures pour les réduire. Les investissements dans la durabilité doivent être prioritaires : ils devraient donner, et donnent généralement, des rendements plus élevés à long terme. Nous devons mettre l'accent sur la création d'emplois verts inclusifs afin d'aider les familles dans le besoin et mieux nous préparer à l'avenir. Il est de la plus haute importance que les gouvernements, par l'intermédiaire de leurs programmes de relance liés à la COVID-19, investissent dans l'adaptation aux changements climatiques et la résilience aux multiples chocs, en se concentrant sur la création d'emplois verts et la croissance durable à long terme. »

Le professeur Brian Schmidt, prix Nobel de physique 2011, a commenté :
« La COVID-19 a montré à quel point notre environnement est fragile, que notre monde et notre mode de vie peuvent être bouleversés si profondément et si rapidement. Mais la pandémie a également montré que les gouvernements du monde entier peuvent écouter la science et les conseils d'experts afin de protéger leurs populations et leurs sociétés. Ils font de même avec la science du changement climatique. Le moment est venu d'investir et de promouvoir les solutions climatiques innovantes dont nous disposons déjà pour créer de nouveaux emplois, stimuler nos économies, développer les industries et les produits de demain, tout en bâtissant un climat résilient, un climat intelligent et un avenir basé sur le climat. »

La professeure Donna Strickland, prix Nobel de physique 2018, a expliqué :
« Je crois que l'adaptation aux changements climatiques nécessite une expertise approfondie et large qui peut être acquise grâce à des collaborations interdisciplinaires et à la participation des décideurs. En collaboration avec l'Optical Society, nous avons communiqué aux responsables des politiques publiques le rôle essentiel que l'optique peut jouer pour mesurer les effets des changements climatiques et l'efficacité des efforts de remédiation. Si les scientifiques et les ingénieurs travaillaient ensemble à la mise au point de technologies innovantes de détecteurs avec l'appui des gouvernements, l'innovation qui en résulterait pourrait constituer une étape importante dans la lutte contre les changements climatiques. » 

Le professeur Hoesung Lee, président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), également présent lors de l'événement de lancement virtuel, a déclaré :
« Le climat change déjà, et nous devrons nous adapter pour faire face au réchauffement de la planète qui s'annonce en raison des émissions passées de gaz à effet de serre. Mais nous devons aussi comprendre qu'il y a des limites à l'adaptation, et plus nous pourrons limiter le réchauffement futur, plus les mesures d'adaptation auront des chances de réussir. »

Le professeur Jouke de Vries, président de l'université de Groningue, a annoncé :
« Notre université et la ville de Groningue sont fières d'accueillir la Déclaration scientifique et l'événement de lancement avec des lauréats du prix Nobel et d'autres invités de marque. Nos professeurs, chercheurs, éducateurs et étudiants travaillent sans relâche avec des partenaires nationaux et internationaux à la transition verte locale, régionale et mondiale. Il est clair que l'atténuation des changements climatiques va de pair avec l'adaptation, et nos programmes de recherche et de maîtrise en tiennent compte, en mettant l'accent sur la santé humaine, les sciences du comportement, le droit climatique et l'énergie propre. »

Le professeur Joseph Stiglitz, lauréat 2001 du Prix Sveriges Riksbank en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel, a également signé la Déclaration scientifique de Groningue lors du lancement virtuel.

Contact
Alexandra Gee
Centre mondial pour l'adaptation
Alex.gee@gca.org
+44 7887 804594

Logo - https://mma.prnewswire.com/media/1044191/GCA_Logo.jpg

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 19:00
Le Syndicat des travailleuses et travailleurs en intervention communautaire-CSN (STTIC-CSN) manifestera à la prison de Bordeaux le 6 mars à 14 h en soutien aux détenu-es du Québec. En effet, le STTIC-CSN dénonce les conditions de détention dans le...

à 17:00
Des millions of participants de 150 pays ont assisté en direct à la diffusion en ligne du 5e Rassemblement de l'espoir, organisé par la Fédération pour la paix universelle (FPU), le samedi 27 février 2021. Cet événement virtuel proposait un...

à 16:30
Alors que les industries et les économies du monde entier sont à la recherche d'opportunités pour reprendre leurs activités suite à la pandémie de COVID-19, Informa Markets, un organisateur mondial créateur de plateformes pour toutes sortes...

à 16:00
Les résultats présentés aujourd'hui dans le Rapport mensuel des opérations financières au 30 novembre 2020 indiquent un déficit budgétaire de 4,7 milliards de dollars pour les huit premiers mois de l'exercice 2020-2021. Le déficit budgétaire découle...

à 15:40
Services aux Autochtones Canada (SAC) surveille étroitement le nombre de cas de COVID-19 signalés dans les communautés des Premières Nations à l'échelle du pays. Globalement, le nombre de cas actifs continue de diminuer, 1300 cas actifs ayant été...

à 15:18
Realty ONE Group, une marque de style de vie moderne et le seul franchiseur du secteur de l'immobilier à figurer au palmarès « Fast and Serious »*, affiche déjà des chiffres records pour les deux premiers mois de 2021 par rapport à la même...



Communiqué envoyé le 24 janvier 2021 à 10:24 et diffusé par :