Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Santé, Le Covid-19
Sujets : Sans buts lucratifs, Animaux et animaux de compagnie, Enjeux environnementaux, Bien-être animal

Lancement d'une nouvelle orientation sur l'action des gouvernements en faveur de systèmes alimentaires sains


LONDRES, 14 octobre 2020 /PRNewswire/ --

Aujourd'hui, l'Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation lance Systemic Solutions for Healthy Food Systems (Solutions systémiques pour des systèmes alimentaires sains), un guide destiné aux gouvernements pour qu'ils prennent des mesures en faveur de meilleurs systèmes alimentaires qui favorisent la santé et le bien-être des êtres humains, de l'environnement et des animaux. S'appuyant sur un ensemble d'études de cas provenant de différents pays, cultures et contextes, le guide fournit 14 recommandations pour aborder l'interconnexion des systèmes alimentaires par le biais des politiques et des pratiques. Développé avec le cabinet de conseil britannique Tasting the Future, le lancement coïncide avec l'événement spécial de haut niveau du Comité de la sécurité alimentaire mondiale (CSA) sur la gouvernance mondiale de la sécurité alimentaire et de la nutrition.

Les plans de relance et de stimulation de la Covid-19 donnent aux gouvernements l'occasion idéale de changer radicalement et de faire preuve d'un véritable leadership grâce à des approches intégrées et inclusives des politiques alimentaires : les recommandations suggèrent qu'ils s'engagent à une gouvernance plus stricte, à des mesures fiscales favorables à la santé et à une plus grande concentration sur la recherche et l'innovation. Les études de cas internationales viennent étayer ces idées. Elles sont incluses dans la publication complémentaire du nouveau guide Solutions systémiques pour des systèmes alimentaires sains - Approches des politiques et des pratiques. Parmi les exemples de collaboration entre les gouvernements nationaux, les producteurs de denrées alimentaires, les groupes communautaires, les entreprises, les chercheurs, les investisseurs et les organisations de la société civile, on peut citer les subventions à l'agriculture biologique en Allemagne, les politiques de sécurité alimentaire en France, la loi sur l'information des consommateurs au Chili, les réussites en matière de santé des sols en Chine et les programmes de nutrition au Rwanda.

En appelant à s'éloigner du discours productiviste « nourrir le monde » pour donner la priorité à la santé et au bien-être des humains, de l'écologie et des animaux, le Guide préconise une plus grande intervention et un plus grand leadership des gouvernements dans un contexte de collaboration et de dialogue plus approfondi. Ces nouveaux documents complètent les Directives volontaires sur les systèmes alimentaires et la nutrition en cours de finalisation par le CSA, s'appuient sur la  Commission Lancet sur le syndrome mondial d'obésité, de dénutrition et de changement climatique  et sur le Manifeste de l'OMS pour le rétablissement de la santé issu de la Covid-19, et sont de plus en plus importants à l'approche du Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires, du Sommet sur la nutrition pour la croissance ainsi que des COP26 de la CCNUCC et COP15 de la CDB en 2021.

Ruth Richardson, directrice générale, Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation : « Il est urgent de réformer les systèmes alimentaires et agricoles industrialisés pour protéger la santé, et les dirigeants le savent. La Covid-19 est une autre validation de ce qui se passe lorsque nous ignorons le lien entre la santé et l'alimentation. Il est temps que les gouvernements nationaux relèvent le défi de transformer véritablement nos systèmes alimentaires par des actions tangibles et audacieuses pour un impact à long terme. Dans ce guide, nous avons de brillants exemples de la manière dont cela peut être fait - avec un sens aigu des finances et en tenant compte des communautés magnifiquement diverses dans lesquelles nous vivons. »

Mark Driscoll, fondateur et directeur de Tasting the Future : « 2021 sera une année critique pour la santé et le bien-être des personnes et de la planète. Le Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires, les COP26 et COP15 sont des occasions cruciales de transformer la façon dont nous cultivons, récoltons, distribuons, commercialisons, mangeons et éliminons les aliments, ce qui nous permettra de nous attaquer aux causes profondes de la malnutrition, du changement climatique et de la perte de biodiversité. Avec ces nouvelles recommandations en main, les politiciens et les décideurs politiques ont un plan directeur pour développer les politiques intégrées qui sont si désespérément nécessaires en ce moment. »

Shalmali Guttal, directeur exécutif, Focus on the Global South : « Le système alimentaire industriel est fondé sur l'exploitation des personnes, des animaux et de la nature. La réforme de ce système ne suffit pas pour atteindre les objectifs de durabilité, de santé et de bien-être. Ce qu'il faut, c'est une transformation radicale du système alimentaire industriel, guidée par les droits de l'homme, l'agroécologie et l'intérêt public. Le pouvoir des entreprises sur le financement, la production, les marchés, la recherche, la technologie, la fixation de normes et le comportement des consommateurs doit être démantelé. Les gouvernements peuvent le faire avec des politiques et des mesures publiques appropriées s'ils le souhaitent. »

Dans le cadre de l'événement spécial de haut niveau du CSA, l'Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation accueillera Food Systems Fit for Purpose: : Bold Leadership to Prioritize Human, Animal, and Ecological Health (Des systèmes alimentaires adaptés aux besoins : un leadership audacieux pour donner la priorité à la santé humaine, animale et écologique) le 14 octobre, 11-12.30 CET. Organisé en partenariat avec la Food Foundation, Gardens for Health International, Healthcare Without Harm, Suisse, le Programme des Nations unies pour l'environnement, la Fédération mondiale de l'obésité et l'Organisation mondiale de la santé, cet événement réunira un large éventail de parties prenantes pour discuter de la nécessité d'un nouveau discours et d'une nouvelle action autour de solutions systémiques pour les systèmes alimentaires mondiaux.

À propos de l'Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation : L'Alliance mondiale pour l'avenir de l'alimentation est une alliance stratégique de fondations philanthropiques qui travaillent ensemble et avec d'autres organismes afin de transformer les systèmes alimentaires mondiaux dès à présent et pour les générations futures. Nous sommes convaincus qu'il est urgent de transformer les systèmes alimentaires mondiaux. Nous sommes également persuadés qu'il est impératif de collaborer les uns avec les autres pour apporter des changements positifs. La réforme des systèmes alimentaires exige des solutions nouvelles et meilleures à toutes les échelles, grâce à une approche systémique et à une collaboration approfondie entre les organismes philanthropiques, les chercheurs, les mouvements de base, le secteur privé, les agriculteurs et les travailleurs des systèmes alimentaires, les populations autochtones, le gouvernement et les décideurs politiques. www.futureoffood.org

DES RECOMMANDATIONS TRONQUÉES

  1. Adopter une approche intégrée et inclusive
  2. Fixer des objectifs et des buts en matière de santé
  3. Mettre en oeuvre l'évaluation obligatoire de l'impact sur la santé des politiques alimentaires
  4. Utiliser des politiques multiples et diverses
  5. Exploiter les subventions agricoles
  6. Faciliter l'accès à un prix abordable à des aliments sains
  7. Effectuer des évaluations de la santé et de la sécurité alimentaire des accords et politiques commerciaux internationaux
  8. Soutenir les entités locales et les petites entités
  9. Élaborer des lignes directrices en matière d'alimentation durable (FBSDGs) et veiller à ce que les normes relatives aux marchés publics de produits alimentaires s'y conforment
  10. Favoriser les connaissances en matière d'écologie, d'alimentation et de santé
  11. Investir dans la recherche et l'innovation en matière de santé publique 
  12. Mettre le principe de précaution au coeur de l'agenda de la recherche et de l'innovation.
  13. Promouvoir le dialogue et la collaboration
  14. Soutenir et s'engager dans les cadres d'action internationaux.

 

 


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:58
Les représentants des médias sont priés de noter que, devant l'impasse vécue par la FIQ à la table de négociation, la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, participera à une action inusitée, accompagnée de Brigitte Pétrie, présidente du FIQ-SPSME. À...

à 18:05
Le Sommet mondial 2020 des jeunes scientifiques (WYSS) s'est tenu les 18 et 19 octobre 2020, à Wenzhou, dans la province de Zhejiang, et a rassemblé des représentants de 125 pays et régions et d'organisations internationales. Parmi les participants...

à 17:47
Le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, accepte la demande formulée au gouvernement par la présidente de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse, madame Régine Laurent, quant à...

à 17:39
Le premier ministre, François Legault, a tenu à féliciter l'ensemble des Québécois qui, en respectant les mesures, ont contribué à réduire la contagion de la COVID-19 et à stabiliser la situation dans notre réseau de la santé. La deuxième vague est...

à 16:25
Le CHUM, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal (CCSMTL) et le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal (CEMTL) unissent leurs forces pour rouvrir l'Hôtel-Dieu et faire face à la seconde vague de COVID-19. Dès aujourd'hui, le plus vieil hôpital...

à 13:52
La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) se montre très critique à l'égard du plan de relance du gouvernement Legault, qui repose essentiellement sur le seul secteur de la construction et met de côté les femmes, qui constituent la moitié de la...



Communiqué envoyé le 14 octobre 2020 à 11:45 et diffusé par :