Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Enfance, Économie, Femme, Sécurité publique

Consultations prébudgétaires : la sécurité des femmes et des enfants, ça n'a pas de prix !


MONTRÉAL, le 4 févr. 2020 /CNW Telbec/ - Le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale était invité hier après-midi à présenter ses recommandations au ministère des Finances dans le cadre des consultations prébudgétaires. À cette occasion, le Regroupement a demandé au ministre des Finances de réserver des sommes afin d'assurer la mise en place d'un éventail de mesures pour garantir la sécurité des femmes et des enfants victimes de violence conjugale et de contrer la dangerosité des conjoints violents.

« Si l'on veut faire reculer significativement la violence conjugale et prévenir de nouveaux assassinats de femmes par leur conjoint, il faut que le gouvernement déploie des moyens ambitieux », de déclarer Chantal Arseneault, présidente du Regroupement. « Le prochain budget doit donner à la ministre Isabelle Charest, les leviers pour agir et doter les services gouvernementaux, les professionnel.le.s concerné.e.s et les ressources spécialisées en violence conjugale de moyens concrets pour mieux protéger, accueillir et soutenir les femmes et les enfants victimes de violence conjugale », d'ajouter Mme Arseneault.

Dans le mémoire qu'il a déposé, le Regroupement cible plusieurs actions :

« La semaine dernière, nous avons senti une grande écoute de la part de la ministre Isabelle Charest ainsi que des membres des cabinets des autres ministères que nous avons rencontrés. Maintenant, nous attendons des gestes concrets du gouvernement dans le prochain budget. La sécurité des femmes et des enfants, ca n'a pas de prix », de conclure Mme Arseneault.

De par sa mission d'éducation, de sensibilisation et d'action, le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale contribue à faire évoluer les lois et les politiques afin de rendre plus adéquates les mesures de protection pour les femmes et enfants victimes de violence conjugale. Dans une perspective de prévention, il déploie un éventail de stratégies pour aider tous les acteurs de la société québécoise à mieux comprendre, dépister et agir en matière de violence conjugale. En 2018-2019, ses 43 maisons membres ont hébergé près de 2 800 femmes et plus de 2 200 enfants. C'est sans compter les femmes et les enfants qui ont reçu plus de 17 000 services autres que l'hébergement (consultations externes, accompagnement dans les démarches, suivi post-hébergement, etc.).

SOURCE Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 18:02
Les Chevaliers de Colomb ont annoncé deux programmes pour aider les communautés et les églises à faire face aux effets de la pandémie de Covid-19. Le premier programme vise à doter les diocèses américains et canadiens d'un financement à court terme,...

à 17:35
Le 3 avril dernier, l'Hôpital général juif de Montréal a émis une nouvelle directive stipulant qu'aucun partenaire ni autre accompagnant-e ne serait autorisé en salle d'accouchement laissant ainsi les femmes et les personnes enceintes seules pour...

à 15:54
« Pour le gouvernement, les travailleuses et les travailleurs du secteur public au front contre la COVID-19 n'ont pas toutes et tous la même valeur. C'est inacceptable. Ces femmes et ces hommes qui luttent pour nous méritent mieux », affirme Caroline...

à 15:52
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain prend acte de la décision du gouvernement du Québec de prolonger la suspension des services et activités économiques qui ne peuvent être effectués à distance jusqu'au 4 mai prochain. La Chambre...

à 14:14
Manufacturiers & Exportateurs du Québec (MEQ) comprend la directive annoncée aujourd'hui par le gouvernement du Québec reportant la reprise des opérations des entreprises jugées non essentielles jusqu'au 4 mai, mais s'inquiète fortement des...

à 14:11
La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a pris acte de la décision du gouvernement de prolonger la fermeture de l'accès physique à toutes les entreprises qui ne sont pas des services essentiels jusqu'au 4 mai. Les entreprises qui ont...



Communiqué envoyé le 4 février 2020 à 06:30 et diffusé par :