Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation minière
Sujet : Bénéfices / Revenus

Stornoway annonce ses résultats financiers du deuxième trimestre de 2019


LONGUEUIL, Québec, 14 août 2019 (GLOBE NEWSWIRE) -- Stornoway Diamond Corporation (TSX-SWY; la « Société » ou « Stornoway ») annonce ses résultats financiers et ses résultats d'exploitation pour le trimestre clos le 30 juin 2019.

(Tous les montants sont en $ CA, sauf indication contraire)

SURVOL DES RÉSULTATS FINANCIERS

Les produits des activités ordinaires ont totalisé 189,4 M$ au cours du trimestre clos le 30 juin 2019 (le « trimestre écoulé »), en comparaison à 56,9 M$ au cours du trimestre clos le 30 juin 2018 (le « trimestre correspondant »). Les produits des activités ordinaires du trimestre écoulé comprennent des produits de vente en trésorerie de 40,7 M$ et des produits hors trésorerie de 148,7 M$. Les produits hors trésorerie de 148,7 M$ comprennent 13,3 M$ en amortissement aux termes du contrat d'achat de la production et une augmentation de produits de 135,4 M$ résultant de la réduction des passifs aux contrats se rapportant au produit reçu d'avance par la Société aux termes du contrat d'achat de la production modifié en échange d'engagements futurs de livraisons de diamants à des prix prévus par contrat (13,5 M$ pour le trimestre correspondant).

Pour le trimestre écoulé, les charges d'exploitation décaissées par tonne traitée1 se sont élevées à 42,4 $, en comparaison à 58,7 $ par tonne pour le trimestre correspondant. Les charges d'exploitation décaissées par carat récupéré1 se sont élevées à 63,8 $, en comparaison à 147,7 $ pour le trimestre correspondant. Les charges d'exploitation décaissées par tonne traitée1 et par carat récupéré1 ont diminué en raison de la mise en production des opérations souterraines, de l'amélioration du mélange de minerai envoyé à l'usine de traitement et par des initiatives de réduction de coûts.

Pour le trimestre écoulé, la Société a rapporté une perte nette de 346,3 M$ (35,9 M$ pour le trimestre correspondant), principalement due à une charge de dépréciation hors trésorerie de 442,7 M$ compensée par la réduction des passifs aux contrats de 135,4 M$ mentionnée précédemment. La charge de dépréciation a été principalement provoquée par la baisse du prix du diamant brut, qui a entraîné la révision à la baisse de la valeur aux livres des immobilisations corporelles, des actifs au titre de droits d'utilisation et des coûts de transaction différés.

Pour le trimestre écoulé, la Société a inscrit un BAIIA ajusté1,2, qui comprend un ajustement pour les charges hors trésorerie mentionnées précédemment et qui est un bon indicateur pour les flux de trésorerie et la profitabilité de la Société, de 13,1 M$, une augmentation significative en comparaison au BAIIA ajusté1,2 du trimestre correspondant de 1,6 M$.

LIQUIDITÉS ET RESSOURCES EN CAPITAL

Au 30 juin 2019, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s'établissaient à 21,3 M$. Ce montant ne tient pas compte de dépôts soumis à restrictions de 5,1 M$ liés aux comptes de réserve pour le service de la dette.

La direction estime que le fonds de roulement au 30 juin 2019 et les flux de trésorerie prévus ne seront pas suffisants pour s'acquitter des obligations, engagements et dépenses budgétées de la Société jusqu'au 30 juin 2020 dans les conditions actuelles des prix du marché de diamants. La direction est consciente, en effectuant son évaluation, d'incertitudes importantes liées aux événements et conditions qui pourraient compromettre grandement la capacité de la Société de poursuivre son exploitation et, en conséquence, la convenance d'utiliser des principes comptables applicables à une entreprise en exploitation. Les états financiers consolidés ne reflètent pas les changements, et certains pourraient être importants, aux valeurs comptables et aux classifications de certains actifs et passifs, et aux dépenses connexes qui seraient nécessaires si l'application du principe de la continuité de l'exploitation n'était plus appropriée.

MISE À JOUR SUR LE PROCESSUS DE SOLLICITATION DE VENTE ET D'INVESTISSEMENT

Aux termes du processus de sollicitation de vente et d'investissement, la date limite originale pour la soumission par des tiers d'une expression d'intérêt non contraignante admissible était le 15 juillet 2019. Cependant, subséquemment à la fin du trimestre, la Société et les prêteurs aux termes du financement intérimaire ont modifié les modalités du processus de sollicitation de vente et d'investissement (ainsi modifié, le « PSVI »), avec prise d'effet le 15 juillet 2019, de manière à ce que la date limite pour des soumissions d'offres admissibles aux termes du PSVI est maintenant le 16 septembre 2019. De plus, la modification prolonge jusqu'au 16 septembre 2019 la période au cours de laquelle la Société n'est pas tenue de se conformer à l'engagement relatif à la valeur corporelle nette minimale de 225 M$.

Les prêteurs aux termes du financement intérimaire ont avisé la Société qu'ils demeurent engagés à continuer à collaborer avec la Société afin d'arriver à une solution pour sécuriser la viabilité financière à long terme de l'entreprise de la Société. La convention de financement intérimaire continue de fournir à la Société ses liquidités à court terme.

En date du présent communiqué, la Société n'a pas reçu d'expression d'intérêt non contraignante considérée comme acceptable conformément aux modalités du PSVI. La Société estime qu'il est très improbable que le PSVI puisse résulter en une ou plusieurs offres qui mèneront ultimement à une opération complétée avec succès aux termes de laquelle les titres de capitaux propres de Stornoway (incluant des titres convertibles en titres de capitaux propres ou pouvant être exercés en vue d'acquérir des titres de capitaux propres) auraient une valeur récupérable. Le défaut de recevoir une indication d'intérêt admissible dans les délais prévus dans le cadre du PSVI constituerait un cas de défaut aux termes de la convention de financement intérimaire.

De plus, il n'y a pas de garantie que la Société ne soit pas contrainte ou qu'elle ne déterminera pas qu'il est dans son meilleur intérêt de procéder à un dépôt pour obtenir une forme de protection contre ses créanciers en lien ou non avec toute offre ou opération, incluant peu après la date des présentes.

MISES EN GARDE CONCERNANT LE PSVI ET LA VALEUR DES TITRES DE CAPITAUX PROPRES

L'investisseur est prévenu que rien ne garantit que le PSVI mènera à la réalisation réussie d'une opération.

La Société croit qu'il est très probable que toute opération ou toute autre issue du PSVI fera en sorte que les titres de capitaux propres de Stornoway (incluant les titres convertibles en capitaux propres ou pouvant être exercés en vue d'acquérir des titres de capitaux propres) n'aient aucune valeur récupérable. De plus, il ne peut y avoir aucune garantie que les actions ordinaires de la Société et/ou les débentures convertibles continueront à se négocier à la cote de la TSX ou toute autre plateforme de négociation. En raison de ce qui précède, les porteurs de titres de Stornoway (y compris les porteurs d'actions ordinaires, les porteurs de débentures convertibles et les porteurs de bons de souscription) sont prévenus que la négociation de ces titres est une activité hautement spéculative et que le cours de ces titres ait peu ou pas de relation avec la valeur réelle de réalisation, le cas échéant, par les détenteurs de ceux?ci en raison du PSVI.

SURVOL DE L'EXPLOITATION

Environnement, santé, sécurité et communautés

Trois incidents avec arrêt de travail ont été enregistrés au cours du trimestre, ce qui résulte en un taux d'incident avec arrêt de travail de 1,5 pour les employés des sous?traitants et de Stornoway (3,2 pour les employés des sous?traitants et 1,1 pour les employés de Stornoway). Aucun incident d'infraction aux lois et aux règlements régissant la protection de l'environnement n'a été enregistré au cours du trimestre. Stornoway comptait 556 employés au 30 juin 2019, dont 11,3 % étaient des Cris d'Eeyou Istchee, 19,6 % étaient de Chibougamau ou de Chapais et 69,1 % étaient de l'extérieur de la région.

Exploitation minière et traitement

Pour le trimestre clos le 30 juin 2019, 741 698 tonnes ont été extraites de la mine souterraine, dont 619 942 tonnes de minerai. Les tonnes extraites de la fosse Renard 65 ont totalisé 110 884 tonnes, dont 101 032 tonnes de minerai. Le tonnage moyen de minerai transporté à la surface fut de 6 813 tonnes par jour, bien au-delà de la capacité prévue de la mine souterraine de 6 000 tonnes par jour. En raison de la disponibilité suffisante de minerai de Renard 65 sur les haldes pour supporter son apport prévu à l'usine de traitement jusqu'au deuxième trimestre de 2020, la Société a annoncé le 9 avril 2019 qu'elle suspendait temporairement l'extraction de la fosse Renard 65. Cette décision permet d'immobiliser une partie de l'équipement mobile de surface, réalisant ainsi des économies de coûts d'opération et retardant des dépenses d'investissement. Tous les opérateurs d'équipement de surface touchés furent formés pour transitionner vers les opérations souterraines ou occuperont d'autres postes.

En avril, la production a été initiée au premier horizon de minage souterrain de la kimberlite Renard 3, et l'extraction augmente depuis lors, fournissant du minerai de teneur moyenne plus élevée à l'usine de traitement. Au cours du trimestre, un total de 695 934 tonnes de minerai furent traitées avec 463 136 carats récupérés à une teneur moyenne de 67 cpc. Le minerai usiné provient de la production et du développement souterrain de la kimberlite Renard 2 (87 %), de la production en fosse et des haldes de la kimberlite Renard 65 (9 %) et du minerai issu de la production et du développement souterrain de la kimberlite Renard 3 (4 %). Les tonnes traitées au cours du trimestre écoulé présentent une augmentation de 24 % par rapport au trimestre correspondant, dû au fait que la mine souterraine a atteint sa pleine capacité nominale au cours de la deuxième moitié de 2018. Les carats récupérés ont augmenté de 107 % par rapport au trimestre correspondant, dû à la livraison de minerai à plus haute teneur provenant de la mine souterraine à l'usine de traitement. En raison de la plus faible disponibilité de minerai attribuable à des retards avec la mise en service de la mine souterraine, le minerai acheminé à l'usine en 2018 avait dû être supplémenté par des haldes à faible teneur, ce qui a réduit la teneur récupérée par rapport au plan. Des améliorations à la disponibilité et au taux d'utilisation ont permis à l'usine de traiter davantage de minerai que budgété au cours de trimestre écoulé. L'usine a opéré au-delà de son taux cible de 7 000 tonnes par jour en avril (7 734 tonnes par jour), en mai (7 320 tonnes par jour) et en juin (7 899 tonnes par jour). Cette forte performance au cours du trimestre écoulé a permis à l'usine de traitement de rattraper le retard sur les tonnes usinées qui avait été causé par des enjeux mécaniques liés aux températures très froides au cours du premier trimestre de 2019.

Ventes de diamants

Au cours du deuxième trimestre, deux ventes par appel d'offres ont été conclues avec un total de 460 832 carats vendus. Durant le trimestre, les revenus ont été dérivés de la vente de 386 459 carats tout-venant3 et de 74 373 carats supplémentaires3 qui furent vendus pour des produits bruts4 de 46,8 M$ à un prix moyen de 76 $ US le carat (102 $ le carat5). Le prix moyen de 76 $ US le carat pour les carats totaux vendus au cours du trimestre représente une diminution de 9 % en comparaison au premier trimestre de 2019, attribuable aux faibles conditions de marché qui, selon la direction, sont principalement causées par une offre des diamants bruts supérieure à la demande, aux hauts niveaux d'inventaire chez les tailleurs et polisseurs, ainsi qu'à la disponibilité réduite du financement bancaire. Les diamants de petite taille et de qualité moindre continuent de se vendre aux bas prix observés au quatrième trimestre de 2018 et au premier trimestre de 2019. Le prix moyen obtenu en 2018 était de 93 $ US le carat, et l'évaluation indépendante précédant le financement effectuée en 2014 sur la récupération des diamants lors de l'échantillonnage en vrac des kimberlites Renard 2 et Renard 3 était de 147 $ US le carat pour une distribution granulométrique comparable.

Projets d'investissement

Les dépenses d'investissement1 du trimestre écoulé se sont chiffrées à 13,5 M$, en comparaison à 19,9 M$ pour le trimestre correspondant. Les dépenses d'investissement1 du deuxième trimestre découlaient principalement de l'aménagement du prochain horizon de minage souterrain à Renard 2 (niveau 450-470 m), du premier horizon de minage souterrain à Renard 3 (niveau 290 m), de la rampe d'accès principale et de l'aménagement de cheminées de ventilation. Un total de 1 388 mètres d'aménagement souterrain latéral et 157 mètres d'aménagement souterrain vertical ont été complétés au cours du trimestre. Les dépenses d'investissement1 ont diminué en comparaison au trimestre correspondant, puisque les dépenses d'investissement1 du trimestre correspondant comprenaient des dépenses liées au circuit de tri du minerai qui fut complété dans la première moitié de 2018 et à des achats d'équipements pour la flotte de production souterraine. Stornoway a complété les achats pour sa flotte de production souterraine initiale en 2018 et ne prévoit pas avoir besoin d'équipement mobile additionnel en 2019.

MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX IFRS

Le présent document fait mention de certaines mesures financières, comme la perte nette ajustée, les produits des activités ordinaires ajustés, le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, le prix moyen obtenu pour le diamant, les charges d'exploitation décaissées par tonne traitée, les charges d'exploitation décaissées par carat récupéré et les dépenses d'investissement. Ces mesures ne sont pas reconnues en vertu des IFRS et n'ont pas de signification normalisée prescrite en vertu des IFRS. Par conséquent, ces mesures pourraient ne pas être comparables à des mesures semblables présentées par d'autres sociétés.

Chacune de ces mesures est tirée des états financiers de la Société et a été définie et calculée selon le jugement raisonnable de la direction. Ces mesures sont utilisées par la direction et par les investisseurs pour aider à évaluer les résultats de la Société. Elles visent à fournir de l'information supplémentaire à l'utilisateur des états financiers; elles ne doivent pas être sorties de leur contexte ni être considérées comme pouvant remplacer les mesures préparées conformément aux IFRS. Pour de plus amples renseignements sur la question et pour un rapprochement avec les mesures conformes aux IFRS, se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » du rapport de gestion de la Société pour le trimestre clos le 30 juin 2019 et à cette date.

COMMENTAIRES DE PATRICK GODIN, CHEF DE LA DIRECTION, SUR LE TRIMESTRE ÉCOULÉ

Patrick Godin, président et chef de la direction, a déclaré : « La production au deuxième trimestre à notre mine Renard a surpassé les résultats du premier trimestre. Le minerai traité a été en hausse de 19 % et à un niveau record, et les carats récupérés ont été en hausse de 4 % en comparaison au premier trimestre de l'exercice. Ceci est principalement attribuable à une hausse du facteur d'utilisation de l'usine de traitement de Renard, alors que nous avions fait face à des défis en raison des températures très froides au cours du premier trimestre et que nous avons amélioré l'efficacité de nos arrêts d'entretien préventifs. Le marché des diamants continue de montrer une faiblesse importante, les prix moyens ayant baissé davantage à partir de niveaux déjà bas. Cependant, notre opération fut en mesure de générer des réductions de coûts importantes en dépenses d'investissement et en charges d'exploitation décaissées, attribuables en grande partie aux initiatives de réduction de coûts annoncées au cours du deuxième trimestre.

Je suis extrêmement fier de tous nos employés, sous?traitants et fournisseurs pour leurs efforts dévoués à générer davantage d'efficacité au niveau de la production et des coûts. Je suis très reconnaissant pour leur fort appui et pour leur engagement. Nous reconnaissons aussi le soutien des prêteurs aux termes du financement intérimaire, qui nous procurent la flexibilité pour mettre en place une solution durable pour les opérations. »

À PROPOS DE LA MINE DE DIAMANTS RENARD

La mine de diamants Renard est la première mine diamantifère au Québec en importance et la sixième au Canada. Elle est située à environ 250 km au nord de la communauté crie de Mistissini et à 350 km au nord de Chibougamau dans la région de la Baie?James, dans le centre?nord du Québec. Le projet de construction a commencé le 10 juillet 2014, et la production commerciale a été déclarée officiellement le 1er janvier 2017. Une production annuelle moyenne de diamants de 1,8 million de carats est prévue pendant les 10 premières années de vie de la mine. Les lecteurs sont invités à consulter le rapport technique du 11 janvier 2016 concernant l'estimation des ressources minérales de septembre 2015, et le rapport technique daté du 30 mars 2016 sur la mise à jour du plan minier et de l'estimation des réserves minérales de mars 2016 pour de plus amples renseignements et d'autres hypothèses concernant le projet.

PERSONNES QUALIFIÉES

Les informations scientifiques ou techniques figurant dans le présent communiqué de presse ont été préparées sous la supervision de M. Patrick Sévigny, ing. (Québec) et vice-président de l'exploitation, et de M. Robin Hopkins, géologue (NT/NU) et vice?président de l'exploration. M. Sévigny et M. Hopkins sont tous deux des personnes qualifiées en vertu du Règlement 43?101 sur l'information concernant les projets miniers (le « Règlement 43?101 »).

À PROPOS DE STORNOWAY DIAMOND CORPORATION

Stornoway est l'une des plus importantes sociétés canadiennes d'exploration de propriétés diamantifères et de production de diamants et elle est inscrite à la cote de la Bourse de Toronto sous le symbole SWY. Son siège social est situé à Montréal. Stornoway détient en propriété exclusive la mine Renard, la première mine de diamants au Québec.

Au nom du conseil d'administration
STORNOWAY DIAMOND CORPORATION
/s/ « Patrick Godin »
Patrick Godin
Président et chef de la direction

Pour plus d'information, veuillez communiquer avec Alexandre Burelle (directeur, Relations avec les investisseurs et développement des affaires)
au 450-616-5555 poste 2264, aburelle@stornowaydiamonds.com
ou sans frais au 1-877-331-2232
 
For more information, please contact Alexandre Burelle (Manager, Investor Relations and Business Development) at 450-616-5555 x2264, aburelle@stornowaydiamonds.com or toll free at 1-877-331-2232
 
** Site Web : www.stornowaydiamonds.com Courriel : info@stornowaydiamonds.com **


ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent document contient de l'information prospective (telle qu'elle est définie par le Règlement 51?102 sur les obligations d'information continue) et des énoncés prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États?Unis (collectivement, « information prospective » ou « énoncés prospectifs »). Ces énoncés prospectifs ont été établis en date du présent document et la Société n'entend pas les mettre à jour et n'a aucune obligation de le faire, sauf si elle y est tenue par la loi.

Ces énoncés prospectifs se rapportent à des événements futurs ou à un rendement futur et comprennent notamment des énoncés se rapportant aux objectifs de Stornoway pour l'exercice à venir, à ses objectifs à moyen terme et à long terme et à ses stratégies en vue d'atteindre ces objectifs, ainsi que des énoncés concernant les opinions, plans, objectifs, attentes, estimations, intentions et perspectives d'avenir ou événements ou résultats prévus de la direction. Même si la direction estime que ces hypothèses sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient se révéler inexactes.

Les énoncés prospectifs reflètent les attentes ou les opinions actuelles concernant des événements futurs et comprennent, sans s'y limiter, des énoncés à l'égard i) de la quantité de réserves minérales, de ressources minérales et de cibles d'exploration; ii) de la quantité estimative de la production future pour une période donnée; iii) de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes de l'exploitation minière; iv) des attentes et cibles relatives à la teneur récupérée, à la distribution granulométrique et à la qualité des diamants, à la récupération moyenne du minerai, aux carats récupérés, aux carats vendus, à la dilution interne, à la dilution minière et à d'autres paramètres miniers indiqués dans le rapport technique de 2016, de même qu'aux taux de fracturation du diamant; v) des attentes, cibles et prévisions relatives aux produits bruts des activités ordinaires, aux flux de trésorerie d'exploitation et à d'autres mesures des produits des activités ordinaires indiqués dans le rapport technique de 2016, à la croissance des ventes de diamants, aux coûts des produits vendus, aux coûts de production décaissés, aux estimations des marges brutes, aux ventes de diamants prévues et projetées, aux mélanges de diamants vendus et aux dépenses d'investissement, à la situation de trésorerie et aux besoins de fonds de roulement; vi) du potentiel d'agrandissement de la mine et d'élargissement des ressources de la mine, de la durée de vie prévue de la mine et de l'estimation de la récupération additionnelle du minerai, des produits des activités ordinaires et d'autres paramètres miniers découlant du potentiel de prolongement additionnel de la durée de vie de la mine; vii) des délais prévus pour la délivrance des permis et des approbations réglementaires liés aux activités de construction en cours à la mine de diamants Renard; viii) du calendrier prévu pour l'achèvement de la mine à ciel ouvert et de la mine souterraine de la mine de diamants Renard; ix) des obligations financières attendues de Stornoway ou des coûts engagés par celle?ci relativement à l'aménagement en cours de la mine de diamants Renard; x) des taux d'extraction, de mise en valeur, de production, de traitement et d'exploration, de la progression et des plans, comparativement au calendrier et au budget, et de l'optimisation prévue, des possibilités d'agrandissement et du calendrier y afférent, et des bénéfices prévus qui en découlent; xi) des plans d'exploration futurs et des résultats supérieurs potentiels par rapport aux cibles identifiées à l'égard d'autres travaux d'exploration; xii) des attentes relatives aux perspectives et aux tendances dans le secteur des diamants, de la production de diamants bruts, de l'offre et de la demande dans le marché des diamants bruts, et des cours futurs des diamants bruts, ainsi que de l'incidence potentielle des éléments susmentionnés sur diverses mesures financières et sur la production de diamants de Renard; xiii) des avantages économiques d'utiliser une centrale électrique alimentée au GNL plutôt qu'au diesel; xiv) des besoins et des sources de financement, de l'accès au financement et de l'affectation des fond ; xv) de la capacité de la Société à honorer ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xvi) du taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien; et xvii) des bénéfices prévus découlant des mesures de modification de l'usine récemment approuvées et du calendrier prévu ainsi que de l'investissement prévu pour les réaliser. Toute déclaration qui exprime ou implique des discussions en ce qui concerne les prévisions, attentes, croyances, plans, projections, objectifs, hypothèses ou événements ou rendements futurs (souvent, mais pas toujours, en utilisant des mots ou expressions tels que « s'attendre à », « prévoir », « planifier », « projeter », « estimer », « supposer », « avoir l'intention de », « stratégie », « buts », « objectifs », « calendrier » ou des variantes de ceux?ci ou en indiquant que certaines actions, certains événements ou résultats « peuvent », « pourraient » ou « devraient » être pris, survenir ou être atteints ou en utilisant le mode futur ou conditionnel à leur égard ou encore la forme négative de l'un de ces termes ou d'expressions similaires) n'est pas un énoncé de faits historiques et peut être un énoncé prospectif.

Les énoncés prospectifs sont établis en fonction de certaines hypothèses formulées par Stornoway ou ses consultants et d'autres facteurs importants qui, s'ils se révèlent inexacts, pourraient amener les résultats, performances ou réalisations réels de Stornoway à différer considérablement des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou sous?entendus dans ces énoncés. Ces énoncés et renseignements s'appuient sur plusieurs hypothèses en ce qui concerne les stratégies et perspectives d'entreprise actuelles et futures ainsi que le contexte dans lequel Stornoway exercera ses activités au cours des périodes à venir, y compris la teneur récupérée, la distribution granulométrique et la qualité des diamants, la récupération moyenne du minerai, la dilution interne et les taux de fracturation, le prix des diamants, les coûts prévus et la capacité de Stornoway d'atteindre ses objectifs, le rendement financier prévu, l'évolution réglementaire, les plans de mise en valeur, les activités et les engagements d'exploration, de mise en valeur et d'exploitation minière, l'accès au financement et le taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien. Même si la direction estime que ses hypothèses concernant ces questions sont raisonnables compte tenu de l'information dont elle dispose actuellement, elles pourraient s'avérer inexactes. Parmi les hypothèses importantes posées par Stornoway ou ses consultants dans le cadre de ses énoncés prospectifs, on note entre autres les suivantes : i) l'exactitude de nos estimations à l'égard des exigences en matière de capital et de main?d'oeuvre; ii) les estimations de la valeur actualisée nette et des taux de rendement internes; iii) la teneur récupérée, la distribution granulométrique et la qualité des diamants, la récupération moyenne du minerai, les carats récupérés, les carats vendus, la dilution interne, la dilution minière et d'autres paramètres miniers indiqués dans le rapport technique 2016, de même que les taux de fracturation du diamant; iv) les attentes relatives aux mélanges de diamants vendus et la réussite des mesures d'atténuation des problèmes en cours de bris des diamants à l'usine de traitement de la mine de diamants Renard et la réalisation des avantages prévus découlant des modifications de l'usine dans le respect de l'échéancier prévu et des coûts en capital prévus; v) la stabilisation du marché de change indien et le plein recouvrement des prix; vi) la réception des approbations réglementaires selon des modalités acceptables dans des délais habituels et l'absence de faits nouveaux défavorables en matière de réglementation; vii) les délais prévus pour l'aménagement d'une mine à ciel ouvert et d'une mine souterraine à la mine de diamants Renard; viii) les formations géologiques que l'on s'attend à rencontrer; ix) l'acceptation continue par le marché de la production de diamants de Renard, les prévisions prudentes relatives aux futurs prix du marché pour les diamants bruts et l'incidence des éléments susmentionnés sur diverses mesures financières et sur la production de diamants de Renard; x) l'échéancier, les progrès et les coûts des activités, plans, engagements et objectifs d'exploration, de mise en valeur, de production et d'exploitations futurs; xi) la disponibilité des facilités de crédit existantes et du financement futur requis selon des modalités favorables et le respect de tous les engagements et conditions préalables liés aux engagements de financement à venir; xii) la capacité de la Société à honorer ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xiii) l'interprétation par Stornoway des données de forage géologique recueillies et de leur incidence potentielle sur les ressources minérales indiquées et la durée de vie de la mine; xiv) la robustesse persistante du dollar américain par rapport au dollar canadien et l'absence d'une variabilité importante des taux d'intérêt; xv) l'amélioration des caractéristiques fondamentales de l'industrie des diamants à long terme et l'absence de détérioration importante de la conjoncture générale et économique et l'absence de variabilité importante des taux d'intérêt; xvi) l'augmentation du nombre de carats récupérés avec des teneurs qui augmentent progressivement dans le plan DVM; xvii) l'estimation de la récupération additionnelle du minerai, des produits des activités ordinaires et d'autres paramètres miniers découlant du potentiel de prolongement additionnel de la durée de vie de la mine avec des dépenses d'investissement minimales; xviii) la disponibilité d'employés qualifiés et le maintien de relations clés avec les partenaires de financement, les collectivités locales et autres parties prenantes; xix) les tendances positives à long terme de la demande et la demande de diamants bruts surpassant considérablement l'offre; xx) les hauts taux d'épuisement des mines de diamants existantes; xxi) la stabilité continue de la production de diamants bruts mondiale; xxii) les besoins en capital modestes après 2018 conjugués à l'élargissement important des ressources potentielles à un coût marginal; xxiii) une hausse potentielle des ressources dans le cadre du plan minier; xxiv) les possibilités quant à l'accélération de l'extraction du minerai à haute teneur et à l'expansion du débit de l'usine de traitement, et à la réalisation des bénéfices prévus en découlant; xxv) les rendements supérieurs potentiels générés par les cibles identifiées à l'égard d'autres travaux d'exploration; et xxvi) les montants limités des impôts à payer en espèces à moyen terme.

Le présent rapport de gestion contient également des hypothèses importantes sur le processus PSVI et la réorganisation ou la restructuration des actifs, des activités et des affaires financières de la Société; la disponibilité ainsi que les modalités de la facilité de financement intérimaire et l'emploi du produit tiré de celle-ci; la capacité de Stornoway à poursuivre l'exploitation de la mine Renard conformément au plan et à apporter des améliorations futures pour soutenir la viabilité à long terme de la mine Renard pendant le processus PSVI; la capacité de Stornoway à respecter ses obligations envers les clients, les fournisseurs et les employés pendant le processus PSVI; le degré d'intérêt dont Stornoway pourrait faire l'objet pendant le processus PSVI; la disponibilité et le caractère raisonnable des offres admissibles faites aux termes du processus PSVI et le dénouement favorable du processus PSVI; la probabilité que le résultat du processus PSVI n'aboutisse pas à une valeur recouvrable quelconque pour les porteurs de titres de capitaux propres de Stornoway et de titres pouvant être convertis ou exercés en contrepartie de titres de capitaux propres de Stornoway; les fonds disponibles aux termes de la facilité de financement intérimaire pour permettre à Stornoway de couvrir ses dépenses prévues et budgetées et sur le fait que ces dépenses ne dépasseront pas le niveau de financement obtenu; la continuité dans la gestion de la Société; la capacité de Stornoway de conserver les ressources adéquates à la mine pour soutenir la poursuite de l'exploitation; et le respect de toutes les conditions préalables à l'avance de fonds aux termes de la facilité de financement intérimaire ou la renonciation à celles-ci, et l'obtention de l'approbation requise des organismes de réglementation selon l'échéancier prévu.

Par nature, les énoncés prospectifs comportent des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, et il y a un risque que les estimations, les prévisions, les projections et les autres énoncés prospectifs ne se concrétisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas la réalité future. Nous avertissons les lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, étant donné que différents facteurs de risque importants pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des opinions, des plans, des objectifs, des attentes, des prévisions, des estimations, des hypothèses et des intentions qui sont exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs de risque peuvent être généralement décrits comme le risque que les hypothèses et estimations mentionnées ci?dessus ne se matérialisent pas, y compris l'hypothèse figurant dans plusieurs énoncés prospectifs selon laquelle d'autres énoncés prospectifs seront inexacts, mais ils comprennent particulièrement, sans s'y limiter, i) les risques liés aux variations de teneur, de distribution granulométrique et de qualité des diamants, de lithologies kimberlitiques et de contenu de roche encaissante dans le matériau identifié en tant que ressources minérales par rapport aux prévisions; ii) les variations des taux de récupération et des niveaux de fracturation du diamant; iii) l'incertitude quant à savoir si l'exploration additionnelle de cibles d'exploration entraîne la délimitation des cibles comme ressources minérales; iv) les risques associés à notre dépendance envers la mine de diamants Renard et son historique d'exploitation limité; v) les faits nouveaux défavorables touchant la conjoncture économique générale et ceux survenant sur les marchés mondiaux du diamant; vi) les variations des évaluations des diamants et les fluctuations des prix des diamants par rapport à ceux présumés; vii) la demande insuffisante et l'acceptation de nos diamants par le marché; viii) les risques associés à la production et à la demande croissante des consommateurs à l'égard de diamants synthétiques de qualité précieuse; ix) les risques associés aux fluctuations du dollar canadien et d'autres monnaies par rapport au dollar américain et la variabilité des taux d'intérêt; x) l'inexactitude de nos estimations concernant les exigences de financement et de capital ainsi que les dépenses futures, d'importants besoins additionnels futurs en capital et la non?disponibilité de financement et de capital additionnels ou le fait qu'ils ne soient pas disponibles selon des modalités raisonnables; xi) les incertitudes associées aux prévisions, aux coûts et aux échéanciers des plans de mise en valeur, des activités d'exploration, de traitement, de production et d'exploitation futurs de la Société; xii) les augmentations relatives aux coûts en capital, coûts d'exploitation et dépenses d'investissement de maintien proposés; xiii) les hausses des charges financières ou les changements défavorables touchant les conditions du financement disponible, le cas échéant; xiv) des taux d'imposition ou de redevances plus élevés que prévu; xv) l'incertitude liée au potentiel de prolongement de la vie de la mine et aux résultats de l'exploration dans les zones d'élargissement potentiel des ressources; xvi) les changements visant les plans de mise en valeur ou d'exploitation minière en raison de changements visant d'autres facteurs ou des résultats d'exploration; xvii) les risques liés à l'obtention des approbations réglementaires ou à la mise en oeuvre de l'entente sur les répercussions et les avantages existante conclue avec les collectivités autochtones; xviii) le défaut d'obtenir et de maintenir en poste des employés qualifiés et de maintenir des relations clés avec les partenaires de financement, les collectivités locales et d'autres parties prenantes; xix) les risques associés aux problèmes actuels de bris des diamants à l'usine de traitement de la mine de diamants Renard et le défaut de concrétiser les avantages prévus découlant des modifications apportées à l'usine ou le défaut de les concrétiser dans les délais prévus et en respectant le coût du capital prévu; xx) les effets négatifs sur le marché de la récente démonétisation indienne et l'effet continu sur le prix et la demande; xxi) les incidences de la concurrence sur les marchés où Stornoway exerce des activités; xxii) les risques d'exploitation et d'infrastructure; xxiii) le risque d'exécution lié à l'aménagement d'une mine productive à la mine Renard; xxiv) le risque que Stornoway soit incapable de s'acquitter de ses obligations de livraison de la participation liée aux diamants visés aux termes de la convention d'achat et de vente; xxv) les futures ventes ou émissions d'actions ordinaires entraînant la baisse du prix des actions ordinaires et la dilution de la participation des actionnaires actuels; xxvi) le risque de défaillance des systèmes d'information; xxvii) le risque que notre assurance ne couvre pas tous les risques éventuels; xxviii) les risques associés à notre dette importante et le défaut de satisfaire à nos obligations en matière de service de la dette; et xxix) les facteurs de risque additionnels décrits dans les présentes et dans les rapports de gestion annuels et intermédiaires et dans les autres documents d'information de Stornoway, ainsi que la capacité de Stornoway de prévoir les risques décrits plus haut et à les gérer de manière fructueuse. Stornoway prévient le lecteur que la liste qui précède des facteurs pouvant influer sur les résultats futurs n'est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles peuvent survenir de temps à autre.

En ce qui a trait particulièrement aux ententes de financement décrites aux présentes, le présent rapport de gestion contient des risques liés au degré d'endettement de la Société; à la mise en oeuvre et aux répercussions de toute réorganisation ou restructuration des actifs, des activités et des affaires financières de la Société; à la collaboration future des créanciers de la Société et à la volonté future des prêteurs aux termes de la facilité de financement intérimaire à fournir des fonds à la Société; à la possibilité que la Société ne soit pas en mesure de mettre en oeuvre le processus PSVI ou d'obtenir des avances aux termes de la facilité de financement intérimaire du fait qu'une ou plusieurs conditions préalables ne soient pas respectées ou n'aient pas fait l'objet d'une renonciation, ou que le processus PSVI soit infructueux; à l'absence d'offres admissibles aux termes du processus PSVI et à l'issue défavorable du processus PSVI; à des retards dans l'obtention et l'évaluation d'offres aux termes du processus PSVI; à la capacité de la Société à générer des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation suffisants ou à obtenir un financement adéquat pour financer les dépenses en capital et les besoins en fonds de roulement pour respecter les obligations continues de la Société pendant le processus PSVI et par la suite; à la capacité à maintenir des relations avec les fournisseurs, les clients, les employés, les actionnaires et d'autres tiers compte tenu de la situation de trésorerie actuelle de la Société et du processus PSVI; à la non?disponibilité de mesures de rechange stratégiques ou au fait qu'elles ne soient pas disponibles selon des modalités raisonnables; à l'incapacité de la Société à retenir le personnel clé nécessaire pour la gestion de l'entreprise; au fait que le processus PSVI pourrait détourner l'attention de la direction des autres questions commerciales ainsi que son temps; aux répercussions importantes et négatives de ce qui précède sur la liquidité et le cours des titres de Stornoway et à l'incertitude en ce qui concerne la capacité de Stornoway à continuer de respecter les exigences d'inscription de la TSX; à la capacité de la Société à respecter ses engagements financiers et autres engagements; et à la non-réception de l'approbation requise des organismes de réglementation ou au fait qu'elle ne soit pas reçue en temps opportun.


1 Il y a lieu de se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS ».
2 Les calculs de perte nette ajustée, de BAIIA ajusté et de marge de BAIIA ajusté ont été modifiés.
3 Les carats tout-venant représentent la proportion des diamants totaux récupérés au-dessus du seuil limite inférieur de la ressource minérale (+1 DTC) et normalisés selon une proportion de petits diamants (-7 DTC) qui correspond à celle des ressources minérales. Les carats excédentaires récupérés au-dessus de la production normalisée de carats tout-venant correspondent à des carats supplémentaires. Les carats supplémentaires sont séparés de la production de carats tout-venant durant les ventes par appel d'offres.
4 Avant financement lié à la production et redevances.
5 Selon un taux de change moyen du dollar canadien en dollar américain de 1,34 $.


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:05
Redevances Aurifères Osisko Ltée (« Osisko ») annonce qu'elle a souscrit à et a reçu de Osisko Metals Incorporated (« Métaux Osisko ») 14 000 000 d'unités (les « unités ») de Métaux Osisko à un prix de 0,50 $ par unité au moyen d'un placement privé...

à 16:00
Gestion de Placements TD Inc. («?GPTD?») a annoncé aujourd'hui un changement d'auditeur pour ses fonds d'investissement (le «?changement d'auditeur?»), soit les Fonds Mutuels TD, les Fonds négociés en bourse TD, les portefeuilles du Programme de...

à 16:00
L'adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, M. Samuel Poulin, invite les représentants et représentantes des médias à une annonce qui concerne l'organisme La Ruche.   Date : 16 décembre 2019 Lieu : LE CAMP, 2e étage125,...

à 15:19
Placements Mackenzie a annoncé aujourd'hui les distributions réinvesties de fin d'année estimatives pour ses fonds négociés en bourse (« FNB ») indiqués ci-dessous qui se négocient à la Bourse de Toronto et à la NEO Bourse Aequitas (NEO) pour...

à 14:30
Crakmedia, revêt son costume de père Noël pour la seconde année consécutive en offrant des paniers-cadeaux à plus de 140 familles lors de la fête familiale de Noël du Centre Durocher, ce 14 décembre. En effet, le père...

à 13:39
Reprise des négociations pour : Société : AurCrest Gold Inc. Symbole à la Bourse de croissance TSX : AGO (toutes les émissions) Reprise (HE) : 14 h 00 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à...



Communiqué envoyé le 14 août 2019 à 17:05 et diffusé par :