Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Enjeux environnementaux, Politique environnementale, Première Nation, Plaidoyer (politique), CPG

Consultations du BAPE sur la protection des aires protégées - La Nation Atikamekw affirme sa souveraineté territoriale et défend une vision distincte des aires protégées


NITASKINAN, QC, le 16 avril 2019 /CNW Telbec/ - Intervenant aujourd'hui devant le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE), le Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) a émis un ensemble de recommandations que l'organisme juge essentielles à la conservation durable des territoires. Le CNA a invoqué les droits et la vision territoriale des Atikamekw et fait valoir le mouvement mondial actuel en faveur d'une gestion autochtone des aires protégées conformément à la collaboration qui anime aujourd'hui les projets de Réconciliation.

Le CNA constate que jusqu'à présent l'implantation des aires protégées par le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques est restée attachée à une conception hermétique des aires protégées qui néglige la perspective autochtone et la place qu'il faut accorder dans la protection des territoires à leur utilisation, dans le bien-être communautaire, la guérison sociale et la sécurité culturelle. L'intérêt environnemental du respect des systèmes de savoirs autochtones traditionnels est une évidence largement démontrée, notamment par la Convention sur la diversité biologique et dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

« Notre rapport au territoire est un pilier fondamental à notre existence et les zones à protéger sur le Nitaskinan doivent l'être de manière indissociable au respect de nos droits ancestraux. Si le principe est reconnu, il doit être appliqué dans son intégrité et dans sa permanence », a mentionné Constant Awashish, Grand Chef de la Nation Atikamekw.

Dans le cadre de ces consultations, le CNA souhaite donc insister sur l'implication formelle des Atikamekw dans les processus de gestion des aires protégées situées sur leur territoire ancestral et rappelle que garantir la qualité des écosystèmes sur les aires protégées doit passer par une collaboration de qualité qui mise sur l'autonomie territoriale des Atikamekw et sur la reconnaissance de leur conception singulière de la conservation.

« En 2017, le CNA a proposé au gouvernement du Québec un dispositif qui permet de protéger Masko Cimakanic Aski, le territoire familial ancestral de la famille Coocoo. Faisant de ce territoire la première aire protégée atikamekw, la démarche permet de montrer les succès de l'organisation territoriale traditionnelle, tout en augmentant la surface protégée au Québec. Une approche inclusive est forcément gagnante-gagnante », a ajouté Dany Chilton, coordonnateur du Secrétariat au territoire du CNA.

Enfin, le CNA rappelle que les droits des Atikamekw impliquent un dialogue de nation à nation et que le BAPE n'offre pas un espace suffisant à une complète réflexion sur les aires protégées situées sur le Nitaskinan.

Recommandations du CNA au BAPE :

  1. Déployer les mesures nécessaires pour établir une entente de principe sur les aires protégées à l'échelle de la Nation Atikamekw.
  2. Déployer les mesures nécessaires pour des ententes spécifiques concernant :
    1. la reconnaissance de Masko Cimakanic Aski (sur l'ensemble de la superficie) comme première aire protégée atikamekw ;
    2. les demandes d'agrandissement de l'aire protégée sur territoire du Lac Nemiskaci à Manawan (répondant actuellement à la Réserve de Biodiversité du Lac-Némiscachingue) ;
    3. la demande d'agrandissement de Réserve Aquatique de la Vallée-de-la-Haute-Rouge.
  3. Imposer un moratoire sur les activités industrielles et le développement touristique concernant ces trois mêmes cas.
  4. Déployer les mesures nécessaires afin de promouvoir l'autogestion, la souveraineté et le bien-être communautaire des Atikamekw dans la stratégie des aires protégées, et ce, par l'implantation de processus collaboratifs et adaptatifs dans la stratégie des aires protégées.  
  5. Octroyer à la nation les moyens financiers nécessaires à la gestion et la mise en valeur des aires protégées, par l'ouverture d'un fonds indépendant directement versé aux organisations responsables (le CNA et les conseils de bande).
  6. Développer des plans de conservation conjoints (les cas échéants).  
  7. Adapter les mécanismes de sélection et de catégorisation des territoires d'aires protégées en se basant notamment sur la particularité de notre lien au territoire et sur les droits ancestraux des Atikamekw.  
  8. Prévoir les mesures nécessaires pour assurer le devoir de transparence des ministères, en rendant publics la nature, le suivi et l'état des revendications formulées dans le cadre des aires protégées.    
  9. Prévoir les mécanismes de concertation nécessaires à la validation préalable des Atikamekw avant toute publication qui ferait référence à l'utilisation des toponymes atikamekw, aux systèmes de savoirs traditionnels ou à toute information concernant la nation et les communautés.
  10. Octroyer les dispositifs nécessaires pour assurer à la nation une capacité de développer son propre tourisme écoresponsable sur les aires protégées.

Mémoire du Conseil de la Nation Atikamekw dans le cadre des Consultations du BAPE sur les aires protégées en Mauricie - Les aires protégées et le Nitaskinan : une affirmation territoriale atikamekw nehirowisiw, avril 2019 : https://bit.ly/2UnubS2

À propos du Conseil de la Nation Atikamekw 
Le Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) est issu de la volonté des conseils atikamekw de Manawan, d'Opitciwan et de Wemotaci de s'unir pour offrir des programmes et des services à la population atikamekw. À titre de conseil tribal, le CNA dispense divers services aux communautés et assume un rôle de représentation politique pour la Nation Atikamekw.

 

SOURCE CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 14:00
Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Dufour, et le vice-président à l'exploitation du secteur faunique de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), M. Dave Boulet, ont annoncé aujourd'hui un investissement...

à 13:15
Le gouvernement du Canada reconnaît que les investissements stratégiques dans les infrastructures vertes jouent un rôle clé dans le soutien de collectivités dynamiques et saines, tout en créant de bons emplois qui favorisent la croissance de la...

à 12:30
Le secteur forestier canadien demeure une importante source d'emplois de qualité partout au pays, y compris dans les collectivités autochtones, rurales et éloignées du Québec. Le gouvernement du Canada continue de travailler avec les peuples...

à 11:54
L'Agence canadienne d'évaluation environnementale (l'Agence) doit décider si une évaluation environnementale fédérale est requise pour le projet de mine de fer du lac Bending, situé à 49 kilomètres au sud-ouest d'Ignace, en Ontario. En vue de prendre...

à 11:00
La 8e édition annuelle de l'ÉcoRandonnée de l'Association des Journalistes Automobile du Canada (AJAC) a une fois de plus enregistré des résultats d'économie d'énergie record après l'évènement qui s'est tenu en Alberta pour la toute première fois....

à 11:00
Une alliance nationale d'associations des secteurs de l'exploration et de l'exploitation minières et minérales presse les ministres des Mines, réunis à Cranbrook dans le cadre de la 76e Conférence des ministres de l'Énergie et...



Communiqué envoyé le 16 avril 2019 à 19:30 et diffusé par :