Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Économie

Le prix des résidences canadiennes connaît un gain solide au quatrième trimestre, au moment où le marché de l'immobilier se remet de la correction la plus importante des dix dernières années


TORONTO, le 11 janv. 2019 /CNW/ - Selon l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage1 publiée aujourd'hui, le prix des maisons a connu de solides gains dans plusieurs régions canadiennes au quatrième trimestre de 2018, comparativement au même trimestre de 2017, poursuivant la reprise de la correction la plus importante que le marché immobilier ait connu depuis la crise financière. Une fois de plus, parmi les trois plus grandes régions métropolitaines canadiennes à l'étude, c'est la région du Grand Montréal qui affiche la plus importante augmentation du taux d'appréciation des prix des maisons d'une année à l'autre.

La Synthèse nationale du prix des maisons de Royal LePage2, qui s'appuie sur les données concernant l'indice de prix des propriétés dans 63 des plus grands marchés immobiliers du pays, a montré que le prix d'une maison au Canada a augmenté de 4,0 pour cent, comparativement au même trimestre de 2017, pour atteindre 631 223 $ au quatrième trimestre de 2018. En examinant le marché par type de propriété, on constate que le prix médian d'une maison à deux étages a augmenté de 3,9 pour cent d'une année à l'autre pour grimper à 745 007 $, tandis que le prix médian d'une maison de plain-pied a connu une hausse de 1,5 pour cent pour se chiffrer à 516 950 $. Les appartements en copropriété ont continué d'afficher le taux d'augmentation le plus élevé par rapport au segment du marché des maisons détachées, avec une hausse de 7,2 pour cent comparativement au même trimestre en 2017 pour atteindre 447 915 $.

Royal LePage a prévu une augmentation modeste du prix des maisons en 2019 dans le cadre de ses plus récentes prévisions, avec une hausse de 1,2 pour cent du prix de l'agrégat des propriétés au Canada au cours de l'année prochaine.

« La main invisible qui guide notre économie complexe a en quelque sorte remis le compteur immobilier à zéro en 2018 et c'est une bonne chose », a résumé Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage. « L'inflation importante des prix de l'immobilier qui a marqué la majeure partie de la dernière décennie avait engendré une surchauffe dangereuse dans nos régions les plus peuplées. L'intervention réglementaire des gouvernements et les taux d'intérêt de nouveau à la hausse, lorsque combinés à la flambée des prix des maisons, ont déclenché le cycle correctionnel auquel nous sommes confrontés aujourd'hui. »

Le 9 janvier, la Banque du Canada a décidé de maintenir sa cible du taux directeur et a réduit sa prévision pour la croissance annuelle du PIB de 2,1 pour cent à 1,7 pour cent.

« Alors que certains économistes ajustent leurs prévisions pour l'économie dans son ensemble, l'immobilier au Canada commence à émerger de la correction qui s'était amorcée un an auparavant. Le marché immobilier à l'échelle nationale est stable et devrait observer des gains modestes d'ici la fin de 2019 », a dit M. Soper.

L'économie se porte bien de façon générale, mais il existe toujours des poches d'incertitude. Les prix du pétrole continuellement faibles, provoqués par les goulots d'étranglement de l'accès au marché intérieur et les surplus d'approvisionnement mondial, ont durement touché l'Ouest canadien, tandis que les tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis affectent particulièrement la confiance des consommateurs d'un bout à l'autre du continent.

« Les prix des maisons et les volumes de ventes de propriétés ont été faibles et plus lents l'année dernière; il faut s'attendre à des résultats légèrement supérieurs en 2019 », a dit M. Soper. « Cela dit, l'économie canadienne sous-jacente, et l'emploi plus particulièrement, continue d'impressionner. La création d'emplois dépasse les attentes haut la main. Le taux de chômage à 5,6 pour cent est à un seuil historique de 43 ans. »

« L'éclaircie dans ce nuage d'incertitude est l'occasion pour les jeunes familles de faire leur entrée sur le marché », a poursuivi M. Soper.

Le taux de chômage actuel se situe à la moitié de celui observé durant la crise financière. Il faut aussi souligner que les taux pour particuliers pour une hypothèque à taux fixe de cinq ans, le plus populaire au Canada, se situe à environ 3,5 pour cent en comparaison à environ 5,9 pour cent lors de la décennie précédente; une aubaine de 40 pour cent3.

« Le marché de l'emploi est à la hausse, les taux sont bas, et les prix des maisons sont essentiellement à plat. 2019 s'annonce comme une année de rares opportunités », a-t-il conclu.

Des marchés locatifs saturés, des niveaux d'immigration records, et une vague de milléniaux qui cherchent à acheter leur première maison font pression sur l'offre limitée dans plusieurs régions métropolitaines du Canada.

« Malgré les corrections des prix observées cette année, il est important que les législateurs ne détournent pas leur attention de l'offre de logements. Ce serait une grave erreur », a-t-il ajouté. « Sur les marchés en repli, la construction de propriétés a tendance à ralentir, exaspérant nos problématiques de pénurie de maisons. C'est simplement une question d'offre et de demande; si nous ne construisons pas plus de logements, nous risquons de vivre une autre crise immobilière et un retour à une surchauffe des prix sur nos marchés immobiliers les plus importants. »

Au cours du quatrième trimestre, les acheteurs de l'Ontario n'ont pas cessé de regarder au-delà de la région du Grand Toronto à la recherche de propriétés abordables. Malgré un certain apaisement des prix dans la banlieue de Toronto, les acheteurs de la région continuent de s'aventurer dans d'autres villes du sud de l'Ontario là où les seuils des prix sont considérablement réduits.

De toutes les régions étudiées dans la Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage, ce sont celles de Kingston et de Windsor qui ont connu les plus hauts taux d'appréciation en Ontario, augmentant respectivement de 14,7 pour cent et de 13,8 pour cent comparativement au même trimestre en 2017. Entre-temps, des régions comme Ottawa, Kitchener-Waterloo-Cambridge, et London ont été les témoins de fortes hausses du prix de l'agrégat, soit 9,3 pour cent, 9,0 pour cent et 8,9 pour cent respectivement.

La région du Grand Toronto a été une terre de contrastes. La ville de Toronto a connu une solide remontée des prix au quatrième trimestre, tandis que les régions environnantes sont demeurées relativement faibles comparativement à la même période en 2017. Les prix à Toronto ont fait l'objet de hausses assez importantes, soit 8,8 pour cent, comparativement à des hausses de 3,4 pour cent dans la région du Grand Toronto plus généralement. Certaines des banlieues environnantes, qui ont fait l'expérience de hausses des prix rapides ces dernières années, ont poursuivi leur ralentissement donnant lieu à des déclins dans des régions telles que Markham, Pickering et Richmond Hill, où les baisses ont été de 7,1 pour cent, 5,6 pour cent et 4,9 pour cent, respectivement.

« La correction du marché dans les banlieues de Toronto fût plus importante qu'ailleurs au pays, puisque les prix au cours des dernières années s'étaient fortement accrus », a noté M. Soper. « Même si les prix dans le coeur de la ville se mettent à croître de nouveau, nous nous attendons à ce que les prix dans la région dont l'indicatif régional commence par 905 demeurent faibles, offrant aux nouvelles familles une chance inattendue d'entrer sur le marché, dans certaines des communautés les plus prisées du sud de l'Ontario. »

Au Québec, le marché immobilier de la région du Grand Montréal, alimenté par une demande forte et constante, des revenus des ménages solides et la croissance de la population, continue d'imposer le rythme parmi les métropoles les plus importantes du Canada. Malgré des bases économiques positives, la pénurie de travailleurs continue de refroidir l'appréciation des prix immobiliers dans la majorité des régions de la province à l'extérieur du Grand Montréal, alors que les petites entreprises ont de la difficulté à attirer des candidats dans leurs collectivités. De l'autre côté, la pénurie de main-d'oeuvre tend à exercer une pression à la hausse sur les salaires, ce qui pourrait améliorer la question de l'accession à la propriété.

Au quatrième trimestre, le prix de l'agrégat d'une maison de la région du Grand Montréal a dépassé le seuil de 400 000 $, pour atteindre 407 230 $, soit une augmentation de 4,1 pour cent comparativement à la même période l'année précédente. Ce taux d'appréciation est supérieur à celui observé dans les régions du Grand Toronto et du Grand Vancouver, et supérieur à celui de la moyenne nationale. Au cours de la même période, le prix médian d'une maison à deux étages de la région du Grand Montréal s'est accru de 3,5 pour cent par rapport à la même période l'année précédente, après avoir dépassé le seuil du demi-million de dollars pour la première fois au troisième trimestre, se chiffrant à 517 190 $. La performance du marché des appartements en copropriété dans la région demeure solide ce trimestre en comparaison avec la même période l'année dernière, avec une hausse de 4,9 pour cent pour se chiffrer à 328 254 $.

La Colombie-Britannique a surpassé tout le monde sur le plan économique ces dernières années, mais les économistes commencent à prévoir un affaiblissement de la croissance en raison du ralentissement du marché du logement. L'inabordabilité relative des principaux marchés, conjuguée à la mise en oeuvre de la simulation de crise du financement hypothécaire et les politiques fiscales provinciales ont tempéré la hausse des prix dans la province. L'appréciation du prix des propriétés dans le Grand Vancouver s'est accrue à un rythme modéré, soit 2,2 pour cent au quatrième trimestre par rapport au même trimestre de 2017, pour atteindre un prix de l'agrégat s'élevant à 1 275 965 $. Les banlieues plus abordables comme Langley, Surrey et Coquitlam, qui avaient connu une hausse des prix à deux chiffres lors des trimestres précédents, voient maintenant le rythme se modérer, avec des taux respectifs de 2,4 pour cent, 2,3 pour cent et 0,4 pour cent.

Malgré la faiblesse des prix du pétrole et l'incertitude qui règne dans le secteur énergétique, l'ensemble des villes étudiées en Alberta ont affiché des hausses de prix d'une année à l'autre, à l'exception de Fort McMurray, qui a connu une baisse de 9,4 pour cent. Le prix de l'agrégat des maisons à Calgary et Edmonton a augmenté de 1,3 pour cent et de 1,6 pour cent respectivement, pour atteindre 484 462 $ et 385 550 $.

Le marché du logement de la Saskatchewan a été négativement touché par la faiblesse du secteur des ressources naturelles au quatrième trimestre. Le prix de l'agrégat des propriétés à Regina s'est accru de 0,1 pour cent comparativement au même trimestre en 2017, tandis que celui de Saskatoon a baissé de 1,7 pour cent d'une année à l'autre. Ces fluctuations représentent une baisse de 1,9 et de 0,5 pour cent, respectivement, d'un trimestre à l'autre.

Le Canada atlantique est demeuré solide, affichant au quatrième trimestre des hausses parmi les plus importantes du pays. Moncton et Charlottetown ont affiché les plus hauts taux de croissance de la région, enregistrant une augmentation de 12,6 pour cent, 7,1 pour cent, respectivement, comparativement au même trimestre en 2017. St. John's a été particulièrement faible puisque les prix ont chuté de 2,6 pour cent en un an.

Apprenez-en davantage sur les tendances régionales ici.

Agrégat des régions et Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage*

Agrégat national et
métropolitain

Maisons à deux étages

Maisons de plain-pied

Appartements en copropriété

Agrégat

Marché

Prix médian -
T4 2017

Prix médian -
T4 2018

Variation trimestrielle (%)

Variation annuelle
( % )

Prix médian -
T4 2017

Prix médian -
T4 2018

Variation trimestrielle (%)

Variation annuelle
( % )

Prix médian -
T4 2017

Prix médian -
T4 2018

Variation trimestrielle (%)

Variation annuelle
( % )

Prix médian -
T4 2017

Prix médian -
T4 2018

Variation trimestrielle (%)

Variation annuelle
( % )

Synthèse des marchés

716 916 $

745 007 $

1,0%

3,9%

509 455 $

516 950 $

0,0%

1,5%

417 873 $

447 915 $

0,9%

7,2%

607 170 $

631 223 $

0,8%

4,0%

Région du Grand Montréal

499 890 $

517 190 $

0,6%

3,5%

300 066 $

315 257 $

1,2%

5,1%

312 841 $

328 254 $

1,5%

4,9%

391 053 $

407 230 $

0,9%

4,1%

Région du Grand Toronto

956 343 $

984 097 $

1,2%

2,9%

805 322 $

802 785 $

0,6%

-0,3%

476 969 $

520 033 $

0,7%

9,0%

815 591 $

843 641 $

1,1%

3,4%

Grand Vancouver

1 554 121 $

1 599 785 $

0,5%

2,9%

1 421 202 $

1 402 002 $

-1,1%

-1,4%

650 794 $

680 991 $

-2,0%

4,6%

1 248 122 $

1 274 831 $

-0,2%

2,1%

 

Synthèse nationale
des prix des maisons
de Royal LePage

Maisons à deux étages

Maisons de plain-pied

Appartements en copropriété

Agrégat

Marché

Prix médian -
T4 2017

Prix médian -
T4 2018 

Variation trimestrielle (%)

Variation annuelle
( % )

Prix médian -
T4 2017

Prix médian -
T4 2018

Variation trimestrielle (%)

Variation annuelle
( % )

Prix médian -
T4 2017

Prix médian -
T4 2018

Variation trimestrielle (%)

Variation annuelle
( % )

Prix médian -
T4 2017

Prix médian -
T4 2018

Variation trimestrielle (%)

Variation annuelle
( % )

Saint-Jean de Terre-Neuve

381 547 $

361 278 $

-2,7%

-5,3%

302 824 $

302 962 $

-1,0%

0,0%





337 027 $

328 298 $

-1,8%

-2,6%

Charlottetown

293 261 $

317 576 $

-0,2%

8,3%

227 788 $

247 086 $

1,4%

8,5%





275 434 $

295 085 $

0,0%

7,1%

Halifax

332 131 $

339 179 $

-1,1%

2,1%

265 115 $

268 698 $

-1,3%

1,4%

330 680 $

331 230 $

0,8%

0,2%

315 499 $

321 243 $

-1,0%

1,8%

Fredericton

280 308 $

297 694 $

1,6%

6,2%

218 311 $

222 232 $

-0,9%

1,8%





243 373 $

255 353 $

0,5%

4,9%

Moncton

192 641 $

218 565 $

-0,1%

13,5%

177 304 $

194 850 $

-0,4%

9,9%





184 538 $

207 753 $

-0,1%

12,6%

Saint-Jean

215 214 $

224 229 $

0,1%

4,2%

199 056 $

199 256 $

-0,3%

0,1%





207 142 $

211 823 $

0,0%

2,3%

Gatineau

305 715 $

321 698 $

0,4%

5,2%

245 823 $

250 566 $

0,0%

1,9%

203 138 $

187 159 $

-2,8%

-7,9%

270 432 $

281 112 $

0,6%

3,9%

Laval

417 282 $

438 575 $

0,5%

5,1%

310 232 $

328 658 $

2,9%

5,9%

243 894 $

252 886 $

1,4%

3,7%

348 201 $

366 156 $

1,3%

5,2%

Montréal centre

761 059 $

789 423 $

1,1%

3,7%

448 412 $

483 634 $

3,3%

7,9%

376 501 $

399 251 $

1,4%

6,0%

516 473 $

541 843 $

1,3%

4,9%

Montréal est

473 615 $

480 638 $

1,0%

1,5%

343 607 $

362 907 $

2,7%

5,6%

301 647 $

311 930 $

2,6%

3,4%

384 660 $

394 891 $

1,7%

2,7%

Montréal ouest

517 600 $

522 701 $

0,4%

1,0%

363 439 $

403 752 $

1,6%

11,1%

272 717 $

277 537 $

1,3%

1,8%

444 087 $

457 179 $

0,7%

2,9%

Rive-Nord de Montréal

402 009 $

401 275 $

1,1%

-0,2%

263 772 $

271 476 $

0,6%

2,9%

219 645 $

222 715 $

0,8%

1,4%

313 416 $

317 123 $

0,9%

1,2%

Rive-Sud de Montréal

432 570 $

463 228 $

-0,5%

7,1%

296 048 $

309 712 $

0,3%

4,6%

231 209 $

243 178 $

1,2%

5,2%

348 409 $

369 677 $

-0,1%

6,1%

Québec

361 156 $

389 585 $

2,3%

7,9%

268 416 $

271 083 $

0,5%

1,0%

244 924 $

244 086 $

-0,2%

-0,3%

299 976 $

312 086 $

1,2%

4,0%

Saguenay

236 102 $

247 853 $

0,0%

5,0%

206 441 $

200 103 $

-0,1%

-3,1%

184 374 $

182 966 $

3,5%

-0,8%

216 203 $

216 062 $

0,0%

-0,1%

Sherbrooke

288 524 $

285 101 $

0,4%

-1,2%

215 763 $

216 341 $

-0,6%

0,3%





250 377 $

249 052 $

0,0%

-0,5%

Trois-Rivières













199 163 $

203 381 $

-0,9%

2,1%

Ajax

691 839 $

694 005 $

1,5%

0,3%

581 300 $

578 611 $

1,6%

-0,5%

366 958 $

391 233 $

1,0%

6,6%

674 734 $

677 301 $

1,5%

0,4%

Barrie

545 183 $

524 963 $

0,2%

-3,7%

503 049 $

505 927 $

0,6%

0,6%

385 704 $

365 440 $

0,5%

-5,3%

520 166 $

506 802 $

0,4%

-2,6%

Belleville/Trenton

261 108 $

293 262 $

1,8%

12,3%

299 609 $

307 728 $

0,1%

2,7%





277 527 $

296 709 $

0,9%

6,9%

Brampton

718 336 $

737 440 $

1,0%

2,7%

626 569 $

640 082 $

0,7%

2,2%

360 849 $

376 065 $

0,2%

4,2%

693 103 $

711 649 $

1,0%

2,7%

Burlington

819 228 $

830 902 $

0,2%

1,4%

746 383 $

735 384 $

-2,2%

-1,5%

399 314 $

433 913 $

3,5%

8,7%

772 468 $

781 474 $

-0,1%

1,2%

Guelph

549 032 $

588 957 $

0,9%

7,3%

485 589 $

493 721 $

-0,1%

1,7%

324 527 $

333 273 $

0,2%

2,7%

515 131 $

545 351 $

0,6%

5,9%

Hamilton

591 685 $

610 595 $

0,6%

3,2%

495 898 $

510 325 $

0,1%

2,9%

331 547 $

361 624 $

2,5%

9,1%

556 217 $

577 654 $

1,0%

3,9%

Kingston

379 832 $

415 624 $

-0,6%

9,4%

317 335 $

357 333 $

-0,4%

12,6%





341 085 $

388 173 $

0,3%

13,8%

Kitchener/Waterloo/Cambridge

510 069 $

557 444 $

2,5%

9,3%

438 017 $

472 752 $

2,2%

7,9%

285 787 $

308 189 $

1,5%

7,8%

480 520 $

523 634 $

2,4%

9,0%

London

395 628 $

429 752 $

2,3%

8,6%

302 456 $

334 358 $

-0,3%

10,5%





356 833 $

388 692 $

1,4%

8,9%

Markham

1 109 719 $

1 031 998 $

-0,8%

-7,0%

1 267 317 $

1 033 444 $

-0,5%

-18,5%

455 632 $

468 653 $

0,5%

2,9%

1 038 195 $

964 585 $

-0,7%

-7,1%

Milton

743 688 $

759 979 $

0,7%

2,2%

740 254 $

732 750 $

-0,6%

-1,0%

429 716 $

436 110 $

1,1%

1,5%

724 519 $

738 995 $

0,6%

2,0%

Mississauga

828 755 $

855 068 $

0,7%

3,2%

806 941 $

835 349 $

1,6%

3,5%

380 081 $

414 334 $

0,1%

9,0%

720 676 $

749 049 $

0,7%

3,9%

Niagara/St-Catharines

418 680 $

435 337 $

0,5%

4,0%

372 597 $

401 833 $

1,2%

7,8%





397 233 $

419 745 $

0,8%

5,7%

Oakville

1 150 335 $

1 206 016 $

2,6%

4,8%

973 704 $

960 172 $

0,1%

-1,4%





1 072 807 $

1 120 872 $

2,4%

4,5%

Oshawa

553 021 $

565 378 $

0,9%

2,2%

490 976 $

485 087 $

-0,4%

-1,2%

289 268 $

288 853 $

2,3%

-0,1%

530 077 $

536 910 $

0,6%

1,3%

Ottawa

460 311 $

510 840 $

2,7%

11,0%

426 905 $

453 698 $

-0,4%

6,3%

318 665 $

328 436 $

-0,8%

3,1%

435 378 $

475 831 $

1,7%

9,3%

Pickering

742 947 $

694 927 $

-2,3%

-6,5%

683 761 $

675 207 $

0,4%

-1,3%

395 373 $

397 402 $

-1,1%

0,5%

711 085 $

671 542 $

-1,9%

-5,6%

Richmond Hill

1 258 915 $

1 205 488 $

-1,7%

-4,2%

1 006 463 $

836 638 $

-3,9%

-16,9%

423 502 $

458 566 $

2,0%

8,3%

1 157 884 $

1 101 435 $

-1,7%

-4,9%

Scarborough

772 686 $

783 604 $

1,1%

1,4%

734 202 $

725 421 $

-0,3%

-1,2%

365 955 $

391 597 $

1,0%

7,0%

654 397 $

663 868 $

0,7%

1,4%

Thunder Bay

273 986 $

298 161 $

3,8%

8,8%

246 906 $

242 178 $

-1,8%

-1,9%





260 056 $

269 365 $

1,1%

3,6%

Toronto

1 186 329 $

1 302 517 $

2,5%

9,8%

852 133 $

863 915 $

0,9%

1,4%

517 370 $

569 812 $

0,8%

10,1%

828 730 $

901 280 $

1,8%

8,8%

Vaughan

1 122 945 $

1 111 589 $

1,9%

-1,0%

1 258 991 $

1 372 198 $

5,8%

9,0%

478 673 $

461 824 $

-2,1%

-3,5%

1 040 288 $

1 034 346 $

1,9%

-0,6%

Whitby

683 531 $

693 233 $

0,9%

1,4%

644 226 $

673 844 $

2,8%

4,6%

441 735 $

420 187 $

-0,4%

-4,9%

670 956 $

682 557 $

1,2%

1,7%

Windsor

226 700 $

265 723 $

2,5%

17,2%

244 842 $

262 203 $

2,2%

7,1%

174 966 $

225 133 $

6,3%

28,7%

228 281 $

261 782 $

2,6%

14,7%

Winnipeg

314 948 $

328 859 $

-2,0%

4,4%

287 927 $

297 059 $

0,5%

3,2%

244 246 $

230 197 $

-2,7%

-5,8%

296 520 $

305 763 $

-1,0%

3,1%

Regina

397 639 $

395 722 $

-3,3%

-0,5%

298 924 $

299 522 $

-1,2%

0,2%

224 728 $

230 344 $

1,6%

2,5%

326 971 $

327 160 $

-1,9%

0,1%

Saskatoon

408 945 $

407 286 $

0,0%

-0,4%

342 607 $

330 663 $

-1,1%

-3,5%





377 951 $

371 486 $

-0,5%

-1,7%

Calgary

520 503 $

530 840 $

-0,6%

2,0%

508 992 $

517 573 $

-1,4%

1,7%

289 933 $

279 745 $

-0,9%

-3,5%

478 073 $

484 462 $

-0,8%

1,3%

Edmonton

434 526 $

439 917 $

1,3%

1,2%

374 227 $

385 745 $

0,6%

3,1%

234 177 $

232 847 $

-0,8%

-0,6%

379 527 $

385 550 $

0,8%

1,6%

Fort McMurray

636 437 $

565 045 $

-1,9%

-11,2%

501 080 $

480 023 $

0,5%

-4,2%





594 621 $

538 779 $

-1,2%

-9,4%

Red Deer

372 010 $

386 464 $

1,1%

3,9%

324 143 $

336 153 $

1,3%

3,7%





338 314 $

347 917 $

1,0%

2,8%

Abbotsford

784 828 $

808 969 $

-0,3%

3,1%

701 041 $

746 766 $

0,6%

6,5%

259 878 $

318 745 $

0,8%

22,7%

667 947 $

706 119 $

0,2%

5,7%

Burnaby

1 509 821 $

1 498 252 $

-1,1%

-0,8%

1 490 445 $

1 380 052 $

-3,4%

-7,4%

597 459 $

640 652 $

0,6%

7,2%

1 104 978 $

1 093 001 $

-1,4%

-1,1%

Coquitlam

1 375 486 $

1 389 265 $

0,3%

1,0%

1 229 971 $

1 247 313 $

0,4%

1,4%

495 854 $

502 711 $

-12,3%

1,4%

1 133 583 $

1 138 387 $

-1,3%

0,4%

Kelowna

718 567 $

736 442 $

1,2%

2,5%

632 275 $

653 259 $

0,3%

3,3%

383 094 $

421 512 $

3,2%

10,0%

627 734 $

650 438 $

1,1%

3,6%

Langley

1 125 451 $

1 133 128 $

0,4%

0,7%

968 451 $

983 753 $

-0,9%

1,6%

337 660 $

401 701 $

0,9%

19,0%

991 325 $

1 015 021 $

0,0%

2,4%

Vancouver Nord

1 710 914 $

1 675 721 $

-0,2%

-2,1%

1 628 817 $

1 631 525 $

-0,5%

0,2%

656 917 $

679 526 $

-0,8%

3,4%

1 444 603 $

1 435 007 $

-0,4%

-0,7%

Richmond

1 467 824 $

1 494 915 $

0,3%

1,8%

1 419 922 $

1 434 506 $

-2,0%

1,0%

550 704 $

595 070 $

-0,5%

8,1%

1 133 130 $

1 165 134 $

-0,1%

2,8%

Surrey

1 025 469 $

1 049 465 $

0,1%

2,3%

895 462 $

905 180 $

0,2%

1,1%

389 655 $

410 766 $

-0,3%

5,4%

915 469 $

936 357 $

0,3%

2,3%

Vancouver

2 225 117 $

2 218 632 $

1,6%

-0,3%

1 524 367 $

1 466 006 $

-0,7%

-3,8%

781 479 $

792 321 $

-2,8%

1,4%

1 427 073 $

1 418 251 $

0,0%

-0,6%

Victoria

853 894 $

966 790 $

2,8%

13,2%

719 022 $

724 225 $

-1,7%

0,7%

464 244 $

512 024 $

1,6%

10,3%

641 911 $

695 793 $

1,1%

8,4%

Vancouver Ouest

3 443 573 $

3 453 541 $

0,0%

0,3%

2 816 613 $

2 734 642 $

-1,7%

-2,9%

1 195 425 $

1 240 252 $

0,2%

3,7%

3 029 232 $

3 034 685 $

-0,4%

0,2%

 

À propos de l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage
L'Étude sur le prix des maisons de Royal?LePage présente des renseignements sur les trois types d'habitation les plus courants au Canada, dans 63 des plus grands marchés immobiliers au pays. La valeur des maisons présentées dans l'Étude sur le prix des maisons de Royal LePage est fondée sur la Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage, un document produit chaque trimestre à l'aide des données de l'entreprise, en plus des données analytiques de sa société soeur, RPS Solutions pour propriétés résidentielles, la source de confiance pour les renseignements et les analyses sur le secteur immobilier résidentiel au Canada. Les commentaires sur l'immobilier et les prévisions quant aux valeurs sont fournis par des spécialistes en immobilier résidentiel de Royal LePage à partir de leurs opinions et de leur connaissance du marché.

À propos de Royal LePage
Au service des Canadiens depuis 1913, Royal LePage est le premier fournisseur au pays de services aux agences immobilières, grâce à son réseau de plus de 18 000 professionnels de l'immobilier répartis dans plus de 600 bureaux partout au Canada. Royal LePage est la seule entreprise immobilière au Canada à posséder son propre organisme de bienfaisance, la Fondation Un toit pour tous de Royal LePage, qui vient en aide aux centres d'hébergement pour femmes et enfants et appuie les programmes éducatifs visant à mettre fin à la violence familiale. Royal LePage est une société affiliée de Brookfield Real Estate Services inc., entreprise inscrite à la Bourse de Toronto sous le symbole « TSX : BRE ».

Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez : www.royallepage.ca.

______________________

1 Les prix de l'agrégat sont calculés à l'aide d'une moyenne pondérée des valeurs médianes de tous les types d'habitation analysés. Les données sont fournies par RPS Solutions pour propriétés résidentielles.

2 À compter du premier trimestre de 2018, sept marchés immobiliers ont été ajoutés à la Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage. Les nouvelles régions, situées en Ontario, en Alberta, au Québec et en Colombie-Britannique, représentent de plus petits marchés. En raison de la taille relative de ces nouveaux marchés, on s'attend à ce que la Synthèse nationale des prix des maisons de Royal LePage laisse paraître une légère évolution d'à peine 0,15 pour cent.

3 Canadian Association of Accredited Mortgage Professionals, https://www.ratehub.ca/5-year-fixed-mortgage-rate-history

 

SOURCE Services immobiliers Royal LePage


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

22 mar 2019
Le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l'honorable Jean-Yves Duclos participera à une annonce où il soulignera le Budget 2019 par rapport aux aînés. Un point de presse suivra. Date Le lundi 25 mars 2019  Lieu Club Age D'Or...

22 mar 2019
L'adjoint parlementaire du premier ministre pour les relations avec les Québécois d'expression anglaise, M. Christopher Skeete, a annoncé, aujourd'hui, un soutien financier de près de 450 000 $ à deux projets sur la Basse-Côte-Nord et de l'est du...

22 mar 2019
L'honorable Mélanie Joly, Ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, participera dans une discussion à la Fédération de l'Âge d'Or à Montréal, où elle soulignera les aînés dans le budget 2019.  Un point de presse suivra....

22 mar 2019
Le 8 mars, le premier magasin phare de Tan Mujiang au Canada (H002) a ouvert ses portes dans le centre commercial Scarborough à Toronto. Le centre commercial abrite 230 magasins et Tan Mujiang est situé dans la partie la plus fréquentée du complexe,...

22 mar 2019
L'Association des ressources intermédiaires d'hébergement du Québec (ARIHQ) salue l'importance accordée aux aînés dans le premier budget déposé par le ministre des Finances, Éric Girard, hier. En l'absence d'engagement concret en ce sens, l'ARIHQ...

22 mar 2019
Fiducie de Placement Immobilier Fronsac (« Fronsac ») annonce ses résultats pour l'année terminée le 31 décembre 2018 et des distributions mensuelles de 0,185¢ par part, soit 2,220¢ par part annuellement, lesquelles seront payables les 30 avril, 31...



Communiqué envoyé le 11 janvier 2019 à 06:00 et diffusé par :