Le Lézard
Classé dans : Les affaires, Exploitation pétrolière
Sujets : Sondages, Opinions et Recheches, Économie

Hausse prévue des prix du pétrole canadien en 2019


/NE PAS DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS NI TRANSMETTRE AUX SERVICES DE FIL DE PRESSE AMÉRICAINS/ 

Une augmentation est attendue en raison de la demande accrue, de la hausse de la capacité d'exportation et des réductions obligatoires de la production

CALGARY, le 8 janv. 2019 /CNW/ - Les prix du pétrole lourd et léger canadiens devraient se redresser quelque peu en 2019 en raison de la demande accrue des raffineries aux États-Unis, de la hausse de la capacité de transport et des réductions obligatoires de la production en Alberta, d'après le groupe Évaluation des ressources et services-conseils de Deloitte. Dans son dernier rapport, Deloitte explique que ces facteurs devraient commencer à entraîner une réduction de l'offre excédentaire actuelle de pétrole canadien et aider à resserrer les écarts de prix par rapport au WTI qui ont été plus grands qu'à l'habitude au dernier trimestre de 2018.

Deloitte (Groupe CNW/Deloitte)

« Le déséquilibre important entre la production du Canada et sa capacité à exporter ce pétrole s'est traduit par un effondrement des prix de référence du pétrole canadien au cours des derniers mois, indique Andrew Botterill, associé du groupe Évaluation des ressources et services-conseils. Les écarts de prix du pétrole lourd se sont élevés jusqu'à 45 $ US par baril à la mi-novembre, tandis que les écarts de prix du pétrole léger ont atteint la barre des 35 $ US par baril, bien qu'ils aient commencé à redescendre légèrement vers la fin de l'année à mesure que les raffineries du Midwest des États-Unis sont revenues à des taux d'utilisation plus habituels en ce qui concerne le pétrole canadien. »

M. Botterill précise que la surabondance de l'offre canadienne demeure toutefois problématique et fait remarquer que les volumes de stockage en Alberta ont atteint environ 35 millions de barils en 2018. Les réductions obligatoires de la production imposées par le gouvernement albertain, qui entrent en vigueur ce mois-ci, devraient permettre de réduire la production de 325 000 barils par jour jusqu'à ce que l'excédent des volumes de stockage s'écoule, à la suite de quoi les réductions seront allégées à 95 000 barils par jour pour le reste de 2019. Deloitte s'attend à ce que cela entraîne une diminution des écarts des prix de référence du pétrole canadien et une augmentation des redevances provinciales en Alberta et en Saskatchewan, où aucune réduction obligatoire de la production n'a été imposée, mais où les prix du pétrole brut augmenteront aussi en raison de la réduction de l'offre excédentaire.

Deloitte constate que les prix du pétrole canadien devraient aussi se redresser en 2019 à la suite de l'augmentation de la capacité d'exportation découlant du plan du gouvernement de l'Alberta qui vise l'achat de wagons additionnels pour transporter du pétrole brut et de la capacité accrue du pipeline de la ligne 3 d'Enbridge, qui achemine divers types de pétrole brut canadien aux États-Unis. Les wagons additionnels devraient accroître les exportations de 120 000 barils par jour d'ici 2020, alors que le pipeline d'Enbridge augmentera la capacité d'exportation d'environ 370 000 barils par jour, soit une hausse d'approximativement 9 %.

« La hausse de la demande du pétrole canadien provenant de la raffinerie Sturgeon située en Alberta et des raffineries de la côte américaine du golfe du Mexique qui cherchent à remplacer une partie de leurs stocks de pétrole brut lourd auparavant achetés au Mexique et au Venezuela constitue une autre raison pour laquelle nous prévoyons que les écarts de prix par rapport à celui du WTI continueront de s'amenuiser en 2019 et par la suite, explique M. Botterill. Pour l'instant, nous anticipons un prix de 58 $ US par baril pour le WTI cette année et de 50 $ CA par baril pour le WCS. »

M. Botterill indique que Deloitte s'attend à ce que les prix du gaz naturel canadien continuent d'accuser un certain retard par rapport au prix de référence du carrefour Henry en 2019 malgré de récentes remontées. Aucune croissance à court terme n'est prévue en ce qui concerne la production du gaz naturel canadien en raison des taux de production américains élevés et de la possibilité que la demande à court terme en Alberta ralentisse à mesure que les producteurs de sables bitumineux - dont les efforts en matière d'extraction représentent environ 40 % de la consommation du gaz naturel de la province - ralentiront leurs activités en raison des réductions obligatoires de la production. Plusieurs producteurs de gaz naturel continuent de tirer profit de toute occasion de diversification des prix qui s'offre à eux en incluant toutefois l'expédition de volumes dans les marchés de la côte est où les prix sont plus élevés.

« Nous prévoyons que la faiblesse des prix de l'AECO persistera pendant plusieurs années compte tenu de la situation actuelle, mentionne M. Botterill. Selon nos prévisions actuelles, le prix de l'AECO devrait atteindre 1,75 $ CA par Mpc en 2019, tandis que le prix du carrefour Henry devrait s'élever à 3,00 $ US par Mpc. »

Pour obtenir les prévisions de Deloitte sur les prix du pétrole et du gaz en date du 31 décembre 2018, consultez notre site web.

À propos de Deloitte

Deloitte offre des services dans les domaines de l'audit et de la certification, de la consultation, des conseils financiers, des conseils en gestion des risques, de la fiscalité et d'autres services connexes à de nombreuses sociétés ouvertes et fermées dans de nombreux secteurs. Deloitte sert quatre entreprises sur cinq du palmarès Fortune Global 500MD par l'intermédiaire de son réseau mondial de cabinets membres dans plus de 150 pays et territoires, qui offre les compétences de renommée mondiale, le savoir et les services dont les clients ont besoin pour surmonter les défis d'entreprise les plus complexes. Pour en apprendre davantage sur la façon dont les quelque f professionnels de Deloitte ont une influence marquante - y compris les 9 400 professionnels au Canada - veuillez nous suivre sur LinkedInTwitter ou Facebook.

Deloitte S.E.N.C.R.L./s.r.l., société à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l'Ontario, est le cabinet membre canadien de Deloitte Touche Tohmatsu Limited. Deloitte désigne une ou plusieurs entités parmi Deloitte Touche Tohmatsu Limited, société fermée à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ainsi que son réseau de cabinets membres dont chacun constitue une entité juridique distincte et indépendante. Pour une description détaillée de la structure juridique de Deloitte Touche Tohmatsu Limited et de ses sociétés membres, voir www.deloitte.com/ca/apropos.

SOURCE Deloitte


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

22 mar 2019
Les lockoutés d'ABI feront une « Marche de l'énergie » les 26 et 27 mars prochain pour porter leur colère jusqu'à l'Assemblée nationale à Québec. Ils demandent au premier ministre François Legault de faire preuve de leadership pour inciter Alcoa à...

21 mar 2019
Trina Solar, l'un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions complètes du domaine de l'énergie solaire, a annoncé le lancement de quatre nouvelles séries de modules visant à répondre aux différents besoins des applications photovoltaïques dans...

21 mar 2019
Aujourd'hui, Sasol s'est engagé à faire un don de 250 000 USD - environ 15 millions de meticais -, pour soulager et aider les collectivités gravement touchées par le cyclone tropical Idai à Beira et à Dondo, dans la province de Sofala, ainsi que dans...

20 mar 2019
Le secteur du biométhane connait un essor mondial. Plus de 1 000 unités de production seront bientôt en activité dans 34 pays, contre 720 fin 2017. Longtemps essentiellement européen, le secteur du gaz vert se mondialise indiscutablement. Depuis...

20 mar 2019
Les exportations internationales de marchandises du Québec, désaisonnalisées, en dollars constants, ont augmenté de 6,2 % en décembre 2018 en regard du mois précédent (+ 0,3 % en novembre 2018). Pour l'ensemble de l'année 2018, elles affichent une...

19 mar 2019
Bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société (le « bénéfice net ») de 612,1 millions $ (1,08 $ par action sur une base diluée) pour le troisième trimestre de l'exercice 2019 comparativement à 482,4 millions $ (0,85 $ par action sur une...



Communiqué envoyé le 8 janvier 2019 à 10:00 et diffusé par :