Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Économie, Affaires étrangères, Politique commerciale, Plaidoyer (politique)

ALÉNA : les meubles ont été sauvés, mais on est loin d'un véritable libre-échange


MONTRÉAL, le 1er oct. 2018 /CNW Telbec/ - L'entente commerciale conclue hier entre le Canada, les États-Unis et le Mexique semble, selon les informations préliminaires, jeter les bases d'un dénouement relativement positif, compte tenu de son importance pour l'économie canadienne dans son ensemble, malgré des irritants importants.

«?Évidemment, des centaines de milliers d'emplois au pays en dépendant, et la sauvegarde de l'accord est de ce point de vue une bonne chose?», souligne Michel Kelly-Gagnon, président et directeur-général de l'IEDM. «?Il est cependant regrettable de constater que nous avons de plus en plus affaire à des ententes commerciales qui mettent de l'avant un ?commerce dirigé" (managed trade) plutôt qu'un véritable libre-échange?».

«?Un véritable traité de libre-échange ne devrait pas contenir des centaines de pages détaillant les innombrables exceptions, limites, quotas et autres entraves au commerce. Malheureusement, il s'agit là d'une tendance lourde présente dans la plupart des accords, et pour laquelle on ne peut pas vraiment blâmer les négociateurs canadiens?», poursuit M. Kelly-Gagnon.

En ce qui a trait aux parts de marché laitier cédées dans le cadre de l'entente, on doit se rappeler que, malgré ce qui est souvent rapporté, la quasi-totalité de notre secteur agricole est déjà soumise à la concurrence et tire son épingle du jeu sur les marchés mondiaux. Le problème est que l'entente cède encore des parts de marché, tout en gardant nos producteurs laitiers prisonniers du régime actuel. 

«?On réduit leur marché sans leur donner les moyens de concurrencer?», souligne Alexandre Moreau, analyste en politiques publiques à l'IEDM. «?De plus, les contribuables devront vraisemblablement assumer une facture salée pour compenser ces pertes, et le système de quotas et de tarifs va quand même rester en place. Enfin, ces concessions ne seront pas suffisantes pour engendrer une baisse substantielle des prix pour les consommateurs. C'est perdant, perdant, perdant.?»

Le maintien des tarifs sur l'aluminium et l'acier, ainsi que certaines restrictions sur les exportations vers les États-Unis des véhicules automobiles fabriqués au Canada, est lui aussi injustifiable. «?Ces tarifs ne sont pas plus dans l'intérêt des consommateurs américains, qui devront payer leurs voitures plus cher?», mentionne également M. Moreau.

C'est justement selon la perspective du consommateur que le projet d'entente devra être jugé : «?On doit cesser de voir ce débat à travers le prisme du mercantilisme, une doctrine économique discréditée depuis longtemps et selon laquelle le commerce est un jeu à somme nulle dans lequel les importateurs sont nécessairement les perdants?», rappelle M. Kelly-Gagnon. «?Au contraire, obtenir des biens et services à un meilleur coût, grâce à l'échange avec les autres, est à la base même du processus d'enrichissement des individus, n'en déplaise à Donald Trump et autres mercantilistes.?»

«?Sous réserve d'une analyse plus poussée de ce projet d'entente, la sauvegarde d'un accord commercial entre le Canada et les États-Unis demeure néanmoins un dénouement plus positif que négatif. De façon réaliste, le Canada ne pouvait pas se permettre de rester sur la touche?», conclut M. Kelly-Gagnon.

* * *

L'IEDM est un organisme de recherche et d'éducation indépendant, non partisan et sans but lucratif. Par ses études et ses conférences, l'IEDM alimente les débats sur les politiques publiques au Québec et partout au Canada en proposant des réformes créatrices de richesse et fondées sur des mécanismes de marché.

 

SOURCE Institut économique de Montréal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:35
La Banque Laurentienne du Canada annonce qu'elle abaisse son taux préférentiel de 50 points de base, soit de 2,95 % à 2,45 % et ce, à compter du 31 mars 2020. À propos de Banque Laurentienne Groupe Financier Fondé en 1846, Banque Laurentienne...

à 13:13
Reprise des négociations pour: Société : Sona Nanotech Inc. Symbole CSE : SONA (toutes les émissions) Reprise (HE) : 13 h 30 L'OCRCVM peut prendre la décision de suspendre (ou d'arrêter) temporairement les opérations à l'égard d'un titre d'une...

à 13:10
Inquiets des pressions exercées en table de négociation pour renouveler rapidement les conventions collectives du secteur public, le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, et le responsable en matière de services publics, Vincent...

à 13:07
Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) se réjouit de l'annonce faite aujourd'hui par le gouvernement fédéral concernant l'élargissement de l'admissibilité à la subvention salariale aux entreprises de toutes tailles. Il s'agit d'une demande faite à...

à 13:04
La Santé publique a confirmé que deux détenus ont été déclarés positifs à la COVID-19 à l'Établissement de Port-Cartier, un établissement à sécurité maximale au Québec. Il s'agit des premiers cas confirmés concernant des détenus dans un établissement...

à 12:02
La Banque HSBC Canada baissera son taux préférentiel sur les prêts de 50 points de base, ce qui le fait donc passer à 2,45 pour cent de 2,95 pour cent. Cette baisse entre en vigueur le 31 mars 2020. Notes aux rédacteurs : La Banque HSBC Canada,...



Communiqué envoyé le 1 octobre 2018 à 12:18 et diffusé par :