Le Lézard
Classé dans : L'environnement, Chasse, pêche et plein air
Sujets : Politique intérieure, Enjeux environnementaux

Lutte contre l'agrile du frêne au Mont-Royal - Plantation de 40 000 arbres au parc du Mont-Royal



MONTRÉAL, le 24 août 2017 /CNW Telbec/ - Dans le cadre des efforts de lutte contre l'agrile du frêne dans le site patrimonial du Mont-Royal, la Ville de Montréal déploie diverses actions depuis 2013. En juillet 2017 notamment, un total de 10 193 frênes d'un diamètre à hauteur de poitrine supérieur ou égal à 15 cm ont été recensés dans les milieux boisés accessibles du parc. La Ville procède présentement et d'ici la fin d'août au traitement d'environ 6 400 frênes du parc. Ce sont donc près du deux tiers des frênes de milieux boisés qui auront été traités cette année. De plus, la totalité des frênes situés en parterre aménagés sont déjà protégés par les traitements sur un cycle de deux années.

« Depuis 2013, la Ville a déployé des efforts considérables pour ralentir et minimiser la sévérité de l'infestation par l'agrile pour les frênes de rues et de parterres aménagés dans les parcs. Le cumul des campagnes de traitement permet de maintenir entre 50 000 et 60 000 frênes en inventaire. Les interventions ont permis d'éviter la mortalité massive et exponentielle des frênes observée dans d'autres villes nord-américaines », a expliqué M. Denis Coderre, maire de Montréal.

Par ailleurs, la Ville de Montréal devra procéder à l'abattage de près de 4000 frênes, situés presqu'exclusivement dans les milieux boisés du parc du Mont-Royal. L'opération d'abattage débutera dès l'automne 2017 par 150 frênes en parterres aménagés, se poursuivra de janvier à mars 2018 (environ 1 500 frênes en zones boisées) et de septembre 2018 à mars 2019  (environ 2 300 frênes en zones boisées).

« La lutte contre l'agrile du frêne sur l'île de Montréal passe par un effort collectif de la Ville, des arrondissements, des citoyens et des entrepreneurs en arboriculture. Dans certaines situations, malheureusement, la Ville n'a pas le choix d'abattre les frênes infestés par l'agrile, notamment, lorsque la défoliation du frêne est trop importante et que l'insecticide n'est plus une option. La Ville procède toutefois à la plantation d'arbres pour compenser la perte de ces frênes et préserver les espaces verts en milieu urbain. Pour le parc du Mont-Royal, ce sera 40 000 arbres seront plantés sur 3 ans », a ajouté M. Réal Ménard, maire de l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Plantation d'arbres

La Ville a déjà procédé à la plantation de 48 958 arbres sur le domaine public depuis 2012 et prévoit en planter environ 11 500 en 2017.  Sur le domaine privé, 34 887 arbres ont été plantés depuis 2012 et on prévoit en planter environ 13 000 de plus en 2017.

Pour le parc du Mont-Royal,  un contrat de reboisement sera octroyé afin de permettre le remplacement des frênes morts ou dépérissants. Au total, 40 000 arbres seront plantés sur 3 ans, soit un ratio de 10 arbres plantés pour 1 abattu. Le reboisement  permettra notamment de refermer les trouées causées par l'abattage des frênes et d'éviter l'envahissement de l'espace par des espèces envahissantes. La Ville de Montréal élabore à cet effet une stratégie visant à bonifier la valeur patrimoniale des paysages et des milieux naturels du site patrimonial.

Par ailleurs, la ville a mis sur pied un comité de coordination des interventions dans l'ensemble de ce territoire reconnu par le gouvernement du Québec.

Ainsi, cette vaste opération de remplacement des frênes infestés deviendra une opportunité de consolider la diversité et la résilience des arbres du parc du Mont Royal, en tenant compte des caractéristiques exceptionnelles de ce lieu emblématique et en minimisant les impacts sur la clientèle du parc.

 

SOURCE Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:42
Le Gouvernement du Québec, par l'entremise de Transition énergétique Québec, alloue une aide financière de 1 264 692 $ à la Société de développement de la Baie-James (SDBJ) pour le raccordement au réseau électrique du Relais routier du km 381, le...

à 07:00
La ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, accompagnée de l'adjoint parlementaire du premier ministre pour les régions et député de Maskinongé, M. Marc H. Plante,...

à 07:00
La ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, accompagnée de la ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie, Mme Julie Boulet, ainsi que...

18 jui 2018
En août 2017, les limites établies pour la plus récente et plus vaste aire marine protégée du Canada - l'aire marine nationale de conservation (AMNC) Tallurutiup Imanga - ont été annoncées par le gouvernement du Canada, le gouvernement du...

18 jui 2018
Trois municipalités de l'Estrie se partageront près de 1,1 M$ en provenance du programme ClimatSol-Plus, volets 1 et 2, pour la réhabilitation de terrains contaminés. En effet, la Municipalité de Magog bénéficie d'une aide financière de 1 M$ pour...

18 jui 2018
Les agents de protection de la faune du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ont mis fin ce matin aux pratiques illégales d'un groupe d'individus qui sévissaient dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean ainsi que dans les régions de Laval,...




Communiqué envoyé le 24 août 2017 à 15:56 et diffusé par :