Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Économie, Nouvelles - Monde du travail, Plaidoyer (politique), FVT

La communauté universitaire de l'UdeM tient une grande activité de mobilisation pour sauver le réseau universitaire québécois


MONTRÉAL, le 30 nov. 2015 /CNW Telbec/ - La Coalition des associations et des syndicats de l'Université de Montréal (CASUM) tiendra une activité de mobilisation commune à 10 h aujourd'hui à la Place Laurentienne de l'Université de Montréal au 3 200 rue Jean-Brillant, Montréal afin de dénoncer les compressions dans le réseau universitaire.

L'activité d'aujourd'hui se tient conjointement dans plusieurs autres universités de partout au Québec dans le cadre de la pause « université en santé » organisée pour la campagne « Sauvons l'université ! ».

« Depuis 2012, on en est à plus de 737 millions de dollars de compressions dans le réseau universitaire. C'est littéralement la qualité de l'enseignement et de la recherche universitaire que le gouvernement est en train de saboter » ont expliqué les membres de la CASUM.

À l'Université de Montréal, les étudiantes et les étudiants, les chargées et chargés de cours, les professeurs et les professeures ainsi que le personnel de recherche et de soutien sont témoins tous les jours des effets directs des compressions qui affectent la réalisation de la mission universitaire, la qualité des services et la qualité de l'enseignement.

« Réduction de 53 % du budget pour l'achat des livres dans les bibliothèques, réduction de l'offre de cours, diminution des bourses de soutien, diminution des services aux étudiants et aux étudiantes, les effets des coupes se font sentir directement dans les services depuis belle lurette. Ce rythme est intenable si nous voulons garder un système universitaire de qualité » se désolent les membres de la CASUM.

« Présentement, il y a un grand mouvement partout au Québec afin de protéger notre système d'éducation du régime d'austérité en vigueur. On sent une mobilisation de plus en plus importante des communautés étudiante et enseignante, mais aussi des syndicats, des groupes de la société civile et de la population en général afin de stopper le sabotage en cours dans notre système d'éducation supérieur. La situation est d'autant plus préoccupante car, tel que le montre une étude de l'IRIS, le poids des mesures d'austérité sera davantage porté par les femmes, plus à risque de précarisation» ont conclu les membres de la CASUM.

Pour plus de détails sur la pause « université en santé » et sur la campagne « Sauvons l'université ! » vous pouvez consulter le site internet pauseuniversiteensante.com.

 

SOURCE Syndicat général des professeurs et professeures de l'Université de Montréal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:00
« On est là! On était là avant la pandémie, une chance qu'on y était pendant, et on y sera encore après! », lançait Éric Gingras, président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), aux personnes déléguées du conseil général des négociations de...

à 06:37
Après seulement une semaine de grève, le Casino de Montréal aurait perdu en profit l'équivalent de ce que les croupiers et croupières demandent à la table de négociation. Les salarié(e)s revendiquent un meilleur aménagement de leur horaire quotidien...

à 06:03
Les employé-es syndiqué-es d'IKEA à Montréal ne seront pas au travail cette fin de semaine. Réunis en assemblée générale spéciale vendredi soir, les membres du syndicat ont voté à 97 % pour l'utilisation d'une banque de dix jours de grève au moment...

27 mai 2022
La ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et de l'Inclusion des personnes en situation de handicap, Carla Qualtrough, annoncera, à Halifax (Nouvelle Écosse), l'attribution de fonds pour créer des occasions d'emploi destinées aux...

27 mai 2022
L'honorable Omar Alghabra, ministre des Transports, en compagnie de l'honorable Marco Mendicino, ministre de la Sécurité publique, a publié aujourd'hui cette déclaration commune pour faire le point sur les mesures que le gouvernement prend pour...

27 mai 2022
Velo Labs, une importante entreprise d'infrastructure de chaînes de blocs axée sur l'amélioration des transferts de fonds internationaux, et EvryNet, une plateforme de services financiers permettant de créer des applications centralisées et...



Communiqué envoyé le 30 novembre 2015 à 06:00 et diffusé par :