Le Lézard
Sujet : Religion

Exemptions fiscales - « Il est inacceptable que les Québécois continuent à financer l'intégrisme religieux » - Nathalie Roy


QUÉBEC, le 12 juin 2015 /CNW Telbec/ - La porte-parole de la Coalition Avenir Québec en justice et laïcité et députée de Montarville, Nathalie Roy, considère inacceptable que le projet de loi 59, présenté par le gouvernement cette semaine, permette aux organismes qui encouragent le rejet et le dénigrement de nos valeurs fondamentales de continuer à bénéficier de centaines de milliers de dollars en exemptions de taxes.

Elle donne l'exemple de deux réseaux islamistes, qui se réclament des Frères musulmans, qui sont propriétaires d'écoles et de lieux de culte au Québec et qui bénéficient d'au moins un demi-million de dollars par année en exemptions fiscales. « La ministre de la Justice doit expliquer aux contribuables pourquoi son gouvernement continuera à piger dans leurs poches pour subventionner les activités de propagande intégriste d'organismes dont les enseignements véhiculent les mêmes idées haineuses visées par son projet de loi. Il est inacceptable que les Québécois continuent à financer l'intégrisme religieux! » s'exclame-t-elle.

Pour Nathalie Roy, le système d'amendes mis en place dans le projet de loi 59 ne tient tout simplement pas la route. « Avec son projet de loi, les organismes qui propagent des discours haineux devront payer des amendes, mais on continuera de leur permettre d'économiser des centaines de milliers de dollars sur le dos des Québécois par des exemptions de taxes scolaires, de taxes municipales et de remboursements de TVQ. De plus, puisque l'argent des amendes ira dans les coffres de l'État, les municipalités ne pourront pas récupérer les précieux dollars qu'elles ont offerts en exemptions fiscales », explique-t-elle.

En conclusion, la députée caquiste trouve que le projet de loi de la ministre de la Justice est trop timide et qu'il ne parvient pas à lutter réellement contre l'intégrisme religieux. « Ce projet de loi n'a évidemment pas assez de mordant. Le gouvernement devrait relire les propositions concrètes faites par ma formation politique pour réellement atteindre leurs objectifs », conclut-elle.


 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec



Communiqué envoyé le 12 juin 2015 à 12:36 et diffusé par :