Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujet : Droit / Problèmes légaux

Mesures de contention et d'isolement abusives : La Cour Supérieure entérine une Entente de règlement d'un recours collectif pour indemniser des victimes de contention abusives



MONTRÉAL, le 15 mai 2015 /CNW Telbec/ - Le 15 mai 2015, l'Honorable Nicole-M. Gibeau de la Cour Supérieure entérinait un règlement hors Cour intervenu entre Lise Brouard, le Collectif de défense des droits de la Montérégie (ci-après CDDM) ainsi que le Centre hospitalier régional du Suroît de Valleyfield.

Pour l'essentiel, Lise Brouard et le CDDM furent autorisés par la Cour d'appel du Québec à  entreprendre un recours collectif contre le Centre hospitalier régional du Suroît de Valleyfield visant à déterminer si les protocoles et usages en place au sein de cet établissement en matière d'isolement et de contention entre juin 2005 et juin 2008 étaient conformes à la loi. Le cas échéant, ce recours visait à déterminer la responsabilité de l'établissement à l'égard des membres du groupe.

C'est donc dans le cadre de ce litige qu'un règlement est intervenu entre les parties qui prévoit entre autre le versement d'une somme de 600 000$. Une partie de cette somme sera partagée entre les membres du groupe qui sont définis comme étant :

« Tous les usagers en santé mentale, patients du Centre Hospitalier Régional du Suroît de Valleyfield, qui ont fait l'objet de mesures d'isolement ou de Contention du 11 juin 2005 au 11 juin 2008. »

Afin d'avoir droit à une indemnité, les victimes n'auront qu'à démontrer qu'entre juin 2005 et juin 2008, elles ont fait l'objet d'une mesure d'isolement et/ou de contention et ce, peu importe les circonstances entourant l'application d'une telle mesure. En d'autres mots, pour être indemnisé, le membre du groupe n'aura pas à démontrer que la mesure d'isolement ou de contention dont il a fait l'objet était abusive, non justifiée et/ou illégale. Le simple fait d'avoir été victime d'une telle mesure permettra de recevoir une indemnité.

Ce règlement permet donc au plus grand nombre de bénéficier d'une indemnité tout en s'assurant que personne ne soit laissé pour compte.

Il s'agit d'une entente historique qui permet d'affirmer haut et fort l'importance des droits fondamentaux que sont le droit à la liberté, à l'inviolabilité et à l'intégrité physique.

Selon André Leduc, coordonnateur du Collectif de défense des droits de la Montérégie : «Cette entente constitue une importante mise en garde aux établissements de santé en ce qu'elle réitère à quel point l'utilisation d'une mesure de contrôle, tel que la contention et l'isolement, doit être minimale et exceptionnelle. En plus de son caractère minimal et exceptionnel, l'utilisation d'une mesure de contrôle doit tenir compte de l'état mental et physique de la personne et ce, conformément à l'article 118.1 de la Loi sur les services de santé et services sociaux. Rappelons que ces règles sont en vigueur depuis 1998.»

En l'espèce, le Protecteur du citoyen qui a mené une enquête au sein du Centre hospitalier régional du Suroît de Valleyfield, avait, au terme de ses démarches, conclut à l'existence de pratiques abusives en matière d'isolement et de contention.

En ce sens, Me Jean-Pierre Ménard, procureur des Requérants, affirme : «Il est important que les établissements respectent les recommandations du Protecteur du Citoyen à l'égard des droits des usagers, particulièrement les usagers les plus vulnérables.»

Bien que la page peut maintenant être tournée en ce qui a trait au présent dossier, d'importantes leçons méritent d'en être tirées afin de toujours protéger les droits des usagers en santé mentale et des personnes les plus vulnérables de notre société.

 

SOURCE Ménard, Martin, avocats


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 14:00
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, procédera à l'inauguration officielle du point de service...

17 nov 2018
Ayant à coeur de s'engager auprès de sa communauté, la Corporation d'Urgences-santé est fière de participer pour une 22e année au Défilé du Père Noël Destination centre-ville en permettant à 58 enfants malades et à leur famille de vivre la magie des...

17 nov 2018
L'industrie procède au rappel de « Jin Ramen Spicy » de marque Ottogi parce que ce produit contient des oeufs et de « Jin Ramen Mild » de marque Ottogi parce que ce produit pourrait contenir des oeufs qui n'ont pas été déclarés sur l'étiquette. Les...

16 nov 2018
ProblèmeSanté Canada a saisi le « DHEA 21st Century », en raison du contenu affiché de déhydroépiandrostérone (DHEA), une substance contrôlée qui peut présenter de graves risques pour la santé. « DHEA 21st Century » est un produit non autorisé...

16 nov 2018
C'est avec plaisir que le gouvernement du Canada a reçu aujourd'hui les constatations et les recommandations préliminaires de M. Dainius P?ras, rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit de toute personne de jouir du meilleur état de santé...

16 nov 2018
De nombreuses parties du système de santé de l'Ontario font l'objet de pressions accrues, selon le 12e rapport annuel À la hauteur 2018 de Qualité des services de santé Ontario concernant le rendement du système de santé dans la province....




Communiqué envoyé le 15 mai 2015 à 16:32 et diffusé par :