Le Lézard
Sujets : Religion, Sécurité publique

Hausse de la facture pour des repas halal dans les prisons - « Le processus doit être resserré » - Marc Picard


QUÉBEC, le 14 mai 2015 /CNW Telbec/ - Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de sécurité publique et député des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, demande que le processus qui permet à des détenus de se faire servir des repas halal à cause de leur religion soit resserré. On apprenait, en effet, dans les crédits du ministère de la Sécurité publique, que la facture pour ces repas avait augmenté de 18% au cours de la dernière année.

Pour Marc Picard, cette augmentation soulève des questions sur le processus qui permet de déterminer si les demandes des prisonniers sont réellement fondées sur des convictions religieuses ou si elles sont fondées sur le désir de vouloir obtenir un repas de meilleure qualité. «La ministre de la Sécurité publique doit s'assurer que le droit pour un prisonnier d'avoir un repas religieux soit fondé. Il ne faut pas que les détenus adhèrent à une religion du jour au lendemain, simplement pour obtenir un repas plus « santé », plus généreux et de meilleure qualité », explique Marc Picard qui rappelle que le coût unitaire pour un repas halal en prison est de 3,31$, alors que ceux servis dans les CHSLD ne coûtent pas plus de 2$.

Le député caquiste demande donc à la ministre de s'assurer que les agents pastoraux, qui ont comme mandat d'autoriser ou non ces types de repas, soient très rigoureux dans leur processus. «Pendant qu'on demande aux Québécois de se serrer la ceinture, le stratagème des prisonniers pour obtenir des repas religieux est payé par les contribuables. Je vous rappelle que le nombre de repas halal servi aux prisonniers a augmenté de 16 % en 2014, tandis qu'il n'avait augmenté que de 4,6 % en 2013. Comment le gouvernement peut-il justifier cette hausse? » demande-t-il.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec



Communiqué envoyé le 14 mai 2015 à 11:43 et diffusé par :