Le Lézard
Classé dans : Santé

Le chef national de l'APN affirme que le rapport sur les dépenses en médicaments au Canada confirme la discrimination dont les Premières nations sont victimes


OTTAWA, le 11 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 11 mai /CNW Telbec/ - Le rapport publié hier par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) sur les dépenses reliées aux médicaments au Canada confirme que les Premières nations représentent le segment de la population canadienne qui bénéficie du plus faible pourcentage de financement par personne.

"Nous faisons partie des plus pauvres parmi les pauvres au Canada, et nous sommes ceux dont l'état de santé est le pire. Santé Canada reconnaît d'ailleurs ce fait depuis des années", a déclaré le chef national Phil Fontaine. "En effet, la moyenne des dépenses en médicaments par personne au Canada est de 750 $ alors que pour les membres des Premières nations, elle n'est que de 419 $, une différence de 350 $. Cette situation est carrément inacceptable.

"La situation ne fera d'ailleurs qu'empirer puisque le déficit prévu des dépenses en soins de santé pour les Premières nations au cours des cinq prochaines années se chiffre à 2 milliards de dollars", a commenté le chef national. "Notre peuple voit sa santé décliner parce qu'il vit dans la pauvreté. Malgré tout, le gouvernement continue de rogner les dépenses dans nos soins de santé."

En 2004-2005, le programme des services de santé non assurés (SSNA) de la direction des peuples des Premières nations et des Inuits de Santé Canada a déboursé un total d'environ 320,6 millions de dollars en médicaments pour les 765 000 membres des Premières nations et Inuits canadiens, ce qui représente une moyenne de 419 $ par personne. Il ne s'agit que de comparer ce montant avec les dépenses en médicaments pour les 133 000 vétérans canadiens, avec une moyenne de 843 $ par personne; pour les 67 000 membres du ministère de la Défense, qui bénéficient de 3 519 $ par personne et pour les 21 255 détenus incarcérés dans les prisons fédérales, dépenses de 6 492 $ par personne.

"Le programme des SSNA pose de nombreuses barrières et restrictions aux membres des Premières nations. La plupart des médicaments inscrits à la liste des SSNA sont des médicaments génériques alors que les traitements et les médicaments plus chers sont souvent d'utilisation limitée, ou encore leur utilisation peut exiger des approbations préalables", a fait remarquer le chef national. "Le mandat de Santé Canada est d'améliorer l'état de santé des membres des Premières nations. Pourquoi alors le gouvernement restreint-il ouvertement l'accès aux avantages du programme? Avec un plafond de 3 % imposé au financement des SSNA, alors que les dépenses pour les autres Canadiens peuvent augmenter de 6 %, les membres des Premières nations continueront de souffrir inutilement."

L'APN a publié un plan d'action pour les SSNA en avril 2005 dans lequel elle soumet des recommandations qui permettraient de régler la discrimination actuelle.

L'Assemblée des Premières Nations est l'organisme national qui représente les citoyens des Premières nations au Canada.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 12:01
Le secteur de l'exploitation forestière joue un rôle important dans l'économie de l'Ouest canadien. Il offre un nombre considérable de possibilités d'emplois, d'affaires et d'exportations, notamment dans les collectivités rurales et autochtones....

à 11:25
Phyton Biotech, l'entreprise germano-canadienne ayant développé la technologie de fermentation de cellules végétales (Plant Cell Fermentation, PCF®), et AqVida, le fabricant allemand de produits pharmaceutiques finis (PPF)...

à 11:23
La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a annoncé aujourd'hui un rehaussement du service d'hémodialyse à l'Hôpital de Maria, grâce à l'ajout d'un fauteuil d'hémodialyse, ce qui porte la capacité d'accueil de l'installation à...

à 11:10
Maintenant plus que jamais, les collectivités ont besoin d'aide pour s'adapter à la fréquence et à l'intensité grandissante des phénomènes météorologiques causés par les changements climatiques. Il est essentiel de réduire les effets qu'exercent des...

à 10:05
SKYRIZIMC (risankizumab) est un nouvel anticorps monoclonal de type immunoglobuline humanisé conçu pour inhiber l'interleukine 23 (IL-23) en se liant sélectivement avec une haute affinité à sa sous-unité p19. Il est utilisé pour le traitement du...

à 09:30
TAU BIO-LOGIC CORP. a annoncé aujourd'hui qu'en collaboration avec le groupe basé au Royaume-Uni LifeArc, la société avait humanisé avec succès un anticorps monoclonal (le TBL-100), qui cible la protéine tau tronquée C-terminale (tauC3). TAU...



Communiqué envoyé le 11 mai 2006 à 19:39 et diffusé par :