Le Lézard
Classé dans : Santé

Publication d'un rapport décisif sur l'interface entre le public et le privé dans le système de santé


OTTAWA, le 7 juin /CNW/ -- OTTAWA, le 7 juin /CNW Telbec/ - Près d'un an jour pour jour depuis la décision de la Cour suprême dans l'affaire Chaoulli et Zeliotis c. Québec, l'Association médicale canadienne (AMC) a produit un rapport décisif qui fait le point sur l'interaction entre les secteurs public et privé dans le financement et la prestation des soins de santé au Canada.

"L'an dernier, les juges de la Cour suprême ont établi ce que le système ne devrait pas faire. Le document Une question d'accès éclaire le débat en montrant ce que fait le système, et il dynamise la discussion en exposant comment notre société peut décider de ce qu'il devrait faire," a déclaré la présidente de l'AMC, le Dr Ruth Collins-Nakai.

Le rapport présente une perspective interne sur les éléments publics et privés de la prestation et du financement des services de santé dans notre système canadien. Il donne aussi un aperçu complet des réalités internationales, une "boîte à outils" de dix principes permettant d'évaluer les propositions relatives à la santé, et un ensemble de scénarios qui montrent comment les principes pourraient s'appliquer en fonction des politiques retenues pour l'interface public-privé.

Dans le cadre de son processus de consultation auprès des Canadiens, l'AMC a aussi entrepris un sondage d'opinion au sujet de quatre scénarios illustrant les différentes options de la réforme des soins de santé que propose le rapport.

    Ces scénarios servant d'exemple peuvent se décrire comme suit :

    - "le Statu quo", où la situation actuelle serait maintenue, sans
      engagement à l'endroit de l'accès aux soins en temps opportun, et avec
      un accès très limité aux soins privés outre ce que prévoit l'accord de
      septembre 2004 des premiers ministres de la Santé ;
    - "l'Assurance-maladie améliorée," qui comprendrait une garantie de soins
      et une soupape de sûreté distincte, financée par le secteur public,
      pour aider les patients à accéder aux soins en temps opportun;
    - "l'Assurance-maladie augmentée," qui conserverait un système public
      solide et assorti d'une garantie de soins et d'une gamme plus étendue
      de services financés par le privé;
    - "l'Assurance-maladie et assurance privée parallèles," où les Canadiens
      continueraient à avoir accès aux mêmes services financés par le secteur
      public, mais pourraient aussi acheter de l'assurance-santé privée pour
      les services hospitaliers et médicaux.


Le sondage, réalisé pour le compte de l'AMC par Ipsos-Reid, a révélé que les Canadiens ne prisent guère les options "Statu quo" ou "Assurance-maladie et assurance privée parallèles". Les options "Assurance-maladie améliorée" et "Assurance-maladie augmentée" sont celles qui ont obtenu le plus de réponses positives en terme d'impact global, d'accès aux services en temps opportun, d'intégralité des services et d'équité dans les soins de santé.

"Les Canadiens reconnaissent que le statu quo n'est pas viable pour notre système actuel, a ajouté le Dr Collins-Nakai, mais ils reconnaissent aussi qu'ils ne veulent pas d'un système à deux vitesses."

Le Dr Collins-Nakai a affirmé que le rapport Une question d'accès donne aux médecins, aux décideurs et à tous les Canadiens les renseignements et le cadre décisionnel nécessaires pour choisir le type de système qui répondra le mieux aux besoins des patients, mais elle a aussi souligné que la population canadienne a la responsabilité de faire ces choix en collaboration avec les gouvernements élus pour les représenter.

"Les Canadiens sont d'accord avec nous quant à ces deux points critiques, et le temps est venu pour notre société de décider avec rigueur et honnêteté de la voie que nous voulons maintenant choisir", a expliqué le Dr Collins- Nakai. "Mais ce n'est pas à moi - ni même à nos politiciens - qu'il revient de choisir cette orientation. La décision revient aux Canadiens."

Le rapport Une question d'accès a été rédigé à partir de l'orientation établie par les délégués du Conseil général de l'AMC, à Edmonton, en août dernier. Le groupe de travail constitué de médecins de tous les coins du pays a reçu en cours de rédaction des commentaires de plus de 3000 médecins.

Le rapport Une question d'accès servira maintenant à éclairer les discussions de la prochaine assemblée annuelle de l'AMC, du 21 au 23 août, à Charlottetown, alors que les délégués chercheront des moyens de s'assurer que l'ont fait passer en premier les besoins des patients dans toute discussion sur la réforme des soins de santé.

On trouvera sur le site amc.ca le rapport Une question d'accès et

le sondage d'opinion d'Ipsos-Reid sur les quatre scénarios.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 07:10
Alors que les nouvelles générations de technologies médicales approuvées par Santé Canada arrivent sur le marché, non seulement les enfants québécois n'y ont pas accès de façon juste et équitable, mais la majorité des parents et gardiens n'en...

à 07:00
Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, procédera à une annonce concernant les services offerts...

à 03:00
L'expansion des cellules souches mésenchymateuses autologues (ADSC) évite la résorption graisseuse et permet de préserver les résultats obtenus après la greffe de graisse   Les résultats du suivi à quatre ans de la technique de remodelage du corps...

18 déc 2018
La ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann, annonce que les personnes atteintes des types II et III de l'amyotrophie spinale 5q (AS) pourront désormais avoir accès au médicament SpinrazaMC. Une telle mesure était très...

18 déc 2018
Le conseil d'administration de Mercy Ships Canada est heureux d'annoncer la sélection de M. Jamie McIntosh au poste de président-directeur général (PDG) de Mercy Ships Canada. Cette nomination entre en vigueur le 19 décembre 2018 et fait suite à une...

18 déc 2018
Alors que les derniers chocolats sommeillent dans les calendriers de l'Avent, Consignéco invite les Québécois à prolonger cette excitante tradition en se dotant d'un calendrier... de l'Après! Même concept, même plaisir, à la différence qu'on troque...



Communiqué envoyé le 7 juin 2006 à 13:30 et diffusé par :