Le Lézard
Classé dans : Les affaires

Une formation d'instruction de l'ACCOVAM déclare Denes Luciano Fransesco Peroni et Robert Paul Joseph Hétu coupables de contraventions à l'article 1 du Statut 29


TORONTO, le 10 mai /CNW/ -- TORONTO, le 10 mai /CNW/ - Une formation d'instruction de l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM), nommée en vertu du Statut 20, a déclaré Denes Luciano Fransesco Peroni et Robert Paul Joseph Hétu qui étaient, à l'époque des faits reprochés, des personnes autorisées à la succursale de Sudbury de Valeurs mobilières Berkshire inc. (Berkshire), société membre de l'ACCOVAM, coupables d'avoir contrevenu à l'article 1 du Statut 29 de l'ACCOVAM et d'avoir eu une conduite ou une pratique commerciale inconvenante ou préjudiciable aux intérêts du public.

A la suite d'une audience tenue entre les 3 et 6 avril 2006, la formation d'instruction a jugé qu'entre janvier 2002 et février 2003, MM. Peroni et Hétu n'avaient pas informé Berkshire des coûts véritables de trois campagnes de publicité menées conjointement avec trois organismes de placement collectif. Ces informations fausses ou trompeuses leur ont valu des remboursements qui excédaient les montants permis aux termes de la Norme canadienne 81 105. La formation d'instruction a également jugé que MM. Hétu et Peroni avaient sciemment et faussement déclaré à Berkshire qu'une publicité avait paru douze fois dans un journal alors qu'elle n'avait paru que quatre fois.

La formation d'instruction a souligné que : "Les gens qui travaillent dans le secteur des placements ont l'occasion de contrôler l'argent d'autres personnes. L'attente la plus fondamentale est qu'ils le fassent honnêtement." La formation a également souligné que la norme NI 81-105 avait été adoptée pour éviter que des représentants ne conseillent leurs clients en fonction des avantages ou des incitatifs qu'ils reçoivent des organismes de placement collectif, plutôt qu'en fonction de leur évaluation professionnelle de produits concurrents. Ses dispositions ont été adoptées pour protéger le public en veillant à ce que les personnes autorisées donnent des conseils objectifs à leurs clients.

Les sanctions devant être imposées à MM. Peroni et Hétu seront déterminées lors d'une audience sur les sanctions, à une date qui sera fixée par la coordonnatrice des audiences de l'ACCOVAM.

L'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (l'ACCOVAM) est l'organisme national d'autoréglementation du secteur des valeurs mobilières. L'ACCOVAM a pour mission de protéger les investisseurs, de favoriser l'intégrité du marché et d'accroître l'efficacité et la compétitivité des marchés des capitaux canadiens. L'ACCOVAM applique les règles et les règlements concernant la vente, les activités et les pratiques financières de ses sociétés membres et des personnes autorisées qu'elles emploient. Les enquêtes sur les plaintes et la discipline des sociétés membres et des personnes autorisées qu'elles emploient font partie du rôle de réglementation de l'ACCOVAM.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:30
Cette semaine, la ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, l'honorable Mélanie Joly, a rencontré des experts de première ligne du secteur du tourisme en Abitibi-Témiscamingue en vue de discuter des occasions à saisir pour...

à 09:35
- Donald Glover Presents est le partenariat créatif entre l'artiste aux multiples talents et la marque emblématique de vêtements de sport - - Glover réimagine les styles de chaussures classiques adidas, la Nizza, la Continental 80 et la Lacombe - -...

à 09:34
Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a aujourd'hui annoncé que le premier ministre du Japon, Shinzo Abe, effectuera une visite au Canada du 27 au 28 avril 2019. Durant la visite, le premier ministre Trudeau et le premier ministre Abe se...

à 06:00
Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) vient de recevoir un appui de taille dans sa lutte dans le dossier du lanceur d'alerte Louis Robert. Réunis à Washington, les syndicats canadiens et américains de...

à 06:00
De l'avis du Tribunal administratif du travail, le Groupe Restos-Plaisirs a agi de manière trop implacable en congédiant une serveuse ayant cumulé 9 années de services. Malgré le fait que depuis plus de 5 mois, aucun reproche ne lui avait été formulé...

à 05:00
Les syndiqués cols blancs et cols bleus de la Ville de Repentigny ont signé hier soir leur nouvelle convention collective respective. Les deux groupes d'employés étaient sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2017. Une quinzaine de séances de...



Communiqué envoyé le 10 mai 2006 à 14:00 et diffusé par :