Le Lézard
Classé dans : L'environnement

Le Canada s'unit à des partenaires pour mettre en place le Défi mondial sur la tarification du carbone


SHARM EL-SHEIKH, EGYPT, le 15 nov. 2022 /CNW/ - La tarification de la pollution est largement reconnue comme le moyen le plus efficace de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de stimuler les innovations propres. Le principe de la tarification du carbone consiste à imposer un prix sur ce que nous ne voulons pas, soit la pollution, et de valoriser les choses que nous voulons, c'est-à-dire de l'air pur, de l'énergie propre fiable à un prix abordable et des emplois durables, tout en donnant la latitude aux consommateurs et à l'industrie de trouver des solutions à moindre coût. L'année dernière, à la COP26, le premier ministre Trudeau a lancé un défi visant à tripler la couverture mondiale de la tarification du carbone d'ici 2030.

Aujourd'hui, dans le cadre de la COP27, l'honorable Steven Guilbeault, ministre de l'Environnement et du Changement climatique du Canada, et l'honorable Maisa Rojas Corradi, ministre de l'Environnement du Chili, ont officiellement mis en place le https://canada.ca/defi-tarification-carbone Défi mondial sur la tarification du carbone - une initiative menée par le Canada qui enjoint tous les pays à placer la tarification de la pollution au coeur de leurs stratégies pour le climat. Le temps d'une table ronde, ils ont côtoyé des représentants de la Nouvelle-Zélande, de la Suède et du Royaume-Uni, quelques-uns des pays qui envisagent la tarification du carbone ou qui en ont déjà fait un élément clé de leur approche pour lutter contre les changements climatiques.

Ce partenariat de champions de la tarification du carbone a comme objectif d'accroître l'utilisation de la tarification de la pollution, en renforçant les systèmes existants et en soutenant les nouveaux. Le Défi créera également un forum de dialogue et de coordination pour améliorer l'efficacité et la compatibilité des systèmes de tarification et aider d'autres pays à adopter une tarification du carbone.

À l'heure actuelle, environ 20 p. 100 des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont assujetties à une tarification du carbone. Le Défi mondial sur la tarification du carbone encourage les pays à travailler à un objectif collectif pour faire en sorte que 60 p. 100 des émissions mondiales soient visées par une tarification du carbone d'ici 2030.

Chaque année, les pays participants se réuniront pour suivre leurs progrès vers l'atteinte des objectifs du Défi mondial sur la tarification du carbone, partager les pratiques exemplaires, déclarer la prise de nouvelles mesures et accueillir de nouveaux participants.

L'incidence et l'efficacité de la tarification du carbone ne font qu'augmenter à mesure qu'un plus grand nombre de pays l'adoptent. Grâce à la collaboration internationale, les pays peuvent envoyer aux investisseurs le même signal : personne ne peut polluer sans en payer le prix.

Sur la scène mondiale, le Canada continue de faire preuve d'innovation en exploitant son système de tarification du carbone de façon efficace. Par exemple, le récent énoncé économique de l'automne du gouvernement présente un plan pour établir des contrats sur différence pour le carbone. C'est un outil qui permet aux entreprises de planifier des investissements à long terme dans la décarbonation et les technologies propres en se fondant sur un prix prévisible de la pollution par le carbone et des crédits de carbone.

Citations

« Il y a un an, à Glasgow, le premier ministre Justin Trudeau a lancé un défi sur la tarification de la pollution, et plusieurs ont accepté de le relever. Partout dans le monde, des pays prennent conscience que la tarification de la pollution par le carbone permet de réduire les émissions et de lutter contre les changements climatiques à moindre coût, tout en stimulant les innovations propres. En travaillant de concert avec des pays aux vues similaires, nous pouvons tripler la couverture mondiale de la tarification du carbone, ce qui constituerait une étape importante vers l'atteinte de la carboneutralité d'ici 2050. » 
- L'honorable Steven Guilbeault, ministre de l'Environnement et du Changement climatique

« Le Chili et le Canada ont un engagement commun afin de relever les défis liés aux changements climatiques aujourd'hui. Le Chili reconnaît que l'article 6 de l'Accord de Paris constitue un mécanisme important qui permet aux pays de mettre en oeuvre des mesures d'atténuation de manière rentable. Il s'agit aussi de l'un des mécanismes qui permet de promouvoir la participation du secteur privé, ce qui est essentiel pour accroître l'ambition. Ce partenariat jouera un rôle clé afin d'étendre l'adoption de la tarification du carbone dans le monde entier et de rendre le système plus efficace et transparent. » 
- L'honorable Maisa Rojas Corradi, ministre de l'Environnement du Chili

« Le Pacte de Glasgow a contribué à ouvrir la voie à la tarification du carbone à l'échelle internationale, en incitant tous les pays à rehausser leurs ambitions. Je suis fier que le Royaume-Uni puisse continuer d'exercer son leadership sur la scène mondiale dans le cadre du Défi mondial sur la tarification du carbone, qui nous permettra de créer un système de tarification du carbone équitable, efficace et durable à long terme, tant pour les pays industrialisés que pour les pays en développement. » 
- L'honorable Graham Stuart, ministre du Climat du Royaume-Uni

« L'imposition d'un prix sur la pollution par le carbone est l'une des approches stratégiques les plus efficaces et les plus flexibles pour favoriser l'action climatique. La tarification du carbone crée des règles de jeu équitables pour les entreprises, tout en leur laissant le champ libre de prendre les décisions d'investissement qui leur conviennent. Capital Power réalise des progrès considérables vers son objectif d'être une société carboneutre d'ici 2050, et le système de tarification du carbone du Canada n'est pas étranger à ses progrès. À mesure que de nouvelles administrations adoptent la tarification du carbone, la raison d'être prend tout son sens et les bienfaits pour notre environnement se font plus nombreux. » 
- Brian Vaasjo, président et chef de direction de Capital Power

Faits en bref
Liens connexes

Page Twitter d'Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d'Environnement et Changement climatique Canada

SOURCE Environnement et Changement climatique Canada


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 09:00
FLO, un opérateur de réseaux de recharge de véhicules électriques (VE) de premier plan en Amérique du Nord et un fournisseur de solutions de recharge intelligentes, a nommé Martine St-Onge au poste de vice-présidente et cheffe de la direction des...

à 08:42
Voici l'agenda public du premier ministre du Québec, M. François Legault, pour ce 2 février 2023. Veuillez noter que celui-ci peut changer sans préavis. Période de questions et réponses orales Heure : 10 h 00Lieu : Salon bleu Conférence de presse...

à 07:54
Darling Ingredients Inc.  et Valero Energy Corporation , ont annoncé aujourd'hui leur décision finale d'investissement concernant un projet de carburant durable d'aviation (CDA) mené le site de Diamond Green Diesel (DGD) à Port Arthur, détenu et...

à 07:27
À l'occasion du premier QUANTRON Tech Day, Quantron AG a présenté ses résultats de l'année écoulée ainsi que ses plans pour 2023Malgré les difficultés persistantes du contexte économique, la société a enregistré un chiffre d'affaires de près de 13...

à 07:00
À l'occasion de la Journée mondiale des zones humides, une célébration internationale visant à sensibiliser le public au rôle vital des milieux humides pour les gens et la planète, Canards Illimités Canada (CIC) est heureux d'annoncer qu'il s'est vu...

à 05:17
Jackery, leader mondial des centrales électriques portables et des panneaux solaires, s'efforce de contribuer à un avenir plus durable. Aujourd'hui, après une décennie de succès sur le marché américain, Jackery est prêt à commencer un nouveau...



Communiqué envoyé le 15 novembre 2022 à 07:08 et diffusé par :