Le Lézard
Classé dans : L'environnement
Sujets : Politique environnementale, Première Nation

Les Rangers Mi'gmaq de Listuguj superviseront la pêche au homard d'automne de cette Première Nation


Un nouveau protocole avec le Canada reconnaît le rôle de l'organisme de la Première Nation Mi'gmaq de Listuguj dans la gestion de la pêche. 

LISTUGUJ, QC, le 26 sept. 2022 /CNW/ - Le 26 septembre, la Première Nation Mi'gmaq de Listuguj (« Listuguj ») a commencé sa pêche au homard d'automne. La pêche est un exercice des droits de la communauté en vertu des traités de paix et d'amitié en matière de pêche. Cette année, pour la première fois, le ministère des Pêches et des Océans (« MPO ») a accepté un protocole d'application de la loi qui reconnaît le rôle des Rangers Mi'gmaq de Listuguj dans la gestion de la pêche. Fait important, les Rangers Mi'gmaq sont un organisme d'application de la loi communautaire qui tire son autorité entièrement de la loi autochtone, et non de la Loi sur les pêches.

« La reconnaissance des Rangers Mi'gmaq et des lois que nous utilisons pour régir nos pêches est une étape importante vers la réconciliation », a déclaré Darcy Gray, chef du gouvernement Mi'gmaq de Listuguj. « Le Canada commence enfin à reconnaître que la meilleure façon d'assurer la sécurité et la durabilité de nos pêches est de se retirer et de nous laisser gouverner. »

Listuguj pêche le homard chaque automne depuis 20 ans dans la Baie-des-Chaleurs, dans son territoire traditionnel de Gespe'gewa'gi. La majeure partie du homard est distribuée aux membres de la collectivité à des fins alimentaires. Certains sont vendus pour couvrir les coûts ou investir dans la communauté. Pendant des années, le Canada a nié les droits issus du traité de Listuguj et interdit la vente de homard d'automne. L'année dernière, cependant, Listuguj et le Canada ont signé un accord de réconciliation des droits qui exige que le ministre des Pêches et des Océans respecte les droits issus du traité de Listuguj et reconnait les lois autochtones de la collectivité en matière de pêche. Par conséquent, le MPO a changé de cap et permet maintenant à Listuguj de vendre ses prises d'automne.

La pêche au homard à Listuguj est régie par une loi autochtone de la collectivité -- la Loi sur le homard de Listuguj -- et la pêche est surveillée par l'organisme d'application de la loi de la collectivité -- les Rangers Mi'gmaq.

Listuguj a créé les Rangers Mi'gmaq après que la violence a éclaté en 1981 lorsque des agents de la Sûreté du Québec ont envahi la réserve pour détruire et saisir du matériel et supprimer la pêche au saumon à Listuguj. En réponse, Listuguj a créé les Rangers pour appliquer la loi sur le saumon de la communauté et protéger ses pêcheurs. Fait important, les Rangers ne sont assermentés ni par le Québec ni par le Canada. Ils tirent leur autorité du droit autochtone.

« Nous nous sommes rendu compte que la seule façon de nous acquitter de nos responsabilités à l'égard des poissons dans nos eaux et des membres de notre communauté était d'adopter notre propre loi et de prendre les choses en main », explique le chef Gray. « Nous avions donc besoin de notre propre organisme d'application de la loi. Le MPO est toujours là, mais maintenant nos Rangers sont là aussi. »

La violence a de nouveau éclaté en 2020 lorsque les pêcheurs non autochtones de la Nouvelle-Écosse ont réagi au lancement par la Première Nation Sipekne'katik de leur propre pêche autoréglementée. En réponse, le Comité permanent des pêches et des océans de la Chambre des communes a recommandé les Rangers Mi'gmaq comme modèle d'application de la loi alternative qui pourrait maintenir la paix sur l'eau.

Maintenant, Listuguj et le Canada ont signé un protocole qui vise à coordonner les activités d'application de la loi des Rangers Mi'gmaq en vertu de la Loi sur le homard de Listuguj et des agents du MPO en vertu de la Loi sur les pêches. L'objectif est d'harmoniser les efforts pour assurer une pêche sécuritaire et durable, tout en respectant les lois mi'gmaq et canadiennes. Le protocole exige que toute mesure d'application de la loi reflète les valeurs mi'gmaq et reconnaisse les répercussions et les antécédents de discrimination à l'égard des peuples autochtones par le Canada.

La pêche automnale du homard à Listuguj se déroulera du 26 septembre au 10 octobre 2022.

SOURCE Listuguj Mi'gmaq Government


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 14:41
Alors qu'environ 20 000 personnes sont attendues à Montréal dans le cadre de la COP15 et autres événements connexes, L'Oréal Canada, leader mondial de la beauté, participera à un panel de discussion sur la responsabilité des entreprises dans la...

à 14:00
Pendant que le Canada accueille chez lui le monde entier à l'occasion de la 15e Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique à Montréal, les dernières évaluations semestrielles d'espèces du Comité sur la situation des...

à 13:50
Avec ses 291 hectares, le parc-nature du Bois-de-L'Île-Bizard, situé dans l'arrondissement de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève, est l'un des huit parcs-nature ouverts au public. Celui-ci se caractérise par sa grande diversité d'écosystèmes. Débuté en...

à 13:13
Depuis la nuit des temps, les peuples autochtones prennent soin des terres et des eaux du Canada. Les Premières Nations, les Inuits et les Métis entretiennent des relations uniques avec la nature. Pour eux, la gérance responsable de la nature est un...

à 12:55
L'Agence d'évaluation d'impact du Canada (l'Agence) met à la disposition du public et des peuples autochtones une aide financière pour favoriser leur participation au processus d'évaluation d'impact du projet minier aurifère Marban, une nouvelle mine...

à 12:54
Dans son rapport sur la maintenance préventive des actifs du réseau de distribution d'électricité, le Vérificateur général du Québec émet des recommandations avec lesquelles Hydro-Québec est entièrement d'accord et confirme être déjà à l'oeuvre....



Communiqué envoyé le 26 septembre 2022 à 13:38 et diffusé par :