Le Lézard
Classé dans : Santé
Sujets : Enfance, Sondages, Opinions et Recheches

De nombreux médicaments sont dangereusement laissés à la portée des enfants


Un récent sondage révèle que plus de la moitié des parents canadiens disposent de façon inappropriée des médicaments inutilisés entraînant la contamination de collectivités et de divers cours d'eau.

TORONTO, le 8 août 2022 /CNW/ - Les familles canadiennes ont du progrès à faire en matière de sensibilisation concernant le stockage, la gestion et l'élimination sécuritaires des médicaments.

Un récent sondage de l'Association pour la récupération des produits santé (ARPS) en partenariat avec Jeunesse sans drogue (JSD) Canada réalisé par Angus-Reid en juillet 2022 démontre que 56 % des parents ne considèrent pas que l'élimination sécuritaire des médicaments inutilisés ou périmés est un enjeu essentiel. Il a aussi été souligné que 48 % des parents n'ont jamais parlé avec leurs enfants des mesures à prendre pour disposer de façon sécuritaire des médicaments inutilisés - ce chiffre grimpe à presque 58 % chez les parents d'enfants de 11 à 12 ans.

En tant d'organisation à but non lucratif qui gère des programmes de retour de médicaments inutilisés à travers la Colombie-Britannique, l'Ontario, le Manitoba et l'Île-du-Prince-Édouard, l'étude a mis en évidence un écart important entre la connaissance des parents canadiens des programmes de retour de médicaments, et comment ces derniers agissent en matière de gestion des médicaments et de méthodes d'élimination.

« Les résultats renforcent l'importance de sensibiliser les parents et les divers intervenants à la nécessité d'adopter des mesures sécuritaires en matière de gestion et d'élimination des médicaments et ainsi donner l'exemple à leurs enfants dès le jeune âge », déclarait Terri Drover, directrice générale de l'ARPS. « Nous sommes fiers de nous associer ainsi à JSD Canada pour renforcer notre engagement à favoriser davantage de conversations sur l'importance des programmes de retour de médicaments afin de protéger nos collectivités et l'environnement. »

La majorité des parents gardent des médicaments inutilisés à la portée des enfants à la maison

Plus de la moitié des parents ont dans leurs maisons des médicaments inutilisés, et près de 70 % avouent ne pas placer leurs médicaments sous clé. Ces facteurs sont susceptibles de représenter un plus grand risque d'ingestion accidentelle par les enfants et les adolescents.

En tenant compte du fait que près de la moitié des parents avouent ne pas parler avec leurs enfants de la façon sécuritaire de disposer des médicaments inutilisés, le manque de vigilance et l'absence de conversations régulières peuvent s'avérer des facteurs qui augmentent le risque d'usage problématique de substances chez les jeunes.

Il est toutefois encourageant de constater que les parents sont plus susceptibles d'avoir des conversations sur l'élimination sécuritaire avec leurs adolescents de 13 à 19 ans, ce qui se reflète dans les résultats de l'étude auprès de ce groupe précis d'adolescents.

« Les parents et les divers intervenants doivent amorcer des conversations avec leurs enfants sur l'élimination sécuritaire dès le jeune âge », déclarait Chantal Vallerand, directrice générale de JSD Canada. « Quand les parents ont des conversations réfléchies avec leurs jeunes au sujet des substances, cela peut faire toute la différence et être déterminant sur les choix que feront leurs jeunes par la suite. Plus vite, les enfants comprendront les risques et effets inhérents aux médicaments, plus nous pourrons minimiser les risques d'ingestion accidentelle à la maison. »

Protéger l'environnement commence à la maison

En disposant de façon sécuritaire nos médicaments inutilisés, nous protégeons nos enfants, et par la même occasion, nous contribuons à la protection de l'environnement en évitant que des produits chimiques nocifs ne se retrouvent dans nos lacs et aux dépotoirs.

L'étude a révélé que 65 % des parents disposent des médicaments inutilisés via les programmes de retour, mais pour chaque 10 parents, 4 admettent encore les jeter à la poubelle.

Alors que 87 % des adolescents sont de plus en plus préoccupés par l'environnement, les parents peuvent mettre de l'avant cette notion de protection de l'environnement lors de leurs conversations sur l'élimination sécuritaire des médicaments.

« Il n'est pas question ici de prétendre qu'il suffit de placer hors de portée les médicaments et le tour est joué. Jeter des médicaments à la poubelle ou dans la cuvette représente une menace pour notre environnement. Cela entraîne des effets néfastes sur la faune, le bétail, les animaux de compagnie et notre collectivité », a déclaré Drover.  « Les parents peuvent parler de l'impact environnemental avec leurs enfants dès leur jeune âge et ainsi contribuer à promouvoir des mesures pour une élimination sécuritaire au fur et à mesure qu'ils grandissent. »

Le sondage a été mené par Angus-Reid pour l'ARPS en partenariat avec JSD Canada auprès d'un échantillon de 1 015 parents d'enfants âgés de 11 à 19 ans ainsi que de 505 adolescents âgés de 13 à 19 ans en Colombie-Britannique, au Manitoba, en Ontario, à l'île du Prince-Édouard et au Québec.

Pour trouver une pharmacie participante ou de plus amples informations sur les produits qui doivent être disposés et éliminés de façon sécuritaire, visitez  www.healthsteward.ca

À propos de l'Association pour la récupération des produits santé

L'Association pour la récupération des produits santé (ARPS) est une organisation nationale à but non lucratif représentant plus de 140 propriétaires de marques et fabricants, qui est responsable de la collecte et de l'élimination efficaces et sécuritaires des médicaments inutilisés et périmés ainsi que des objets tranchants médicaux usagés. Au nom des producteurs, l'ARPS gère sept (7) programmes de collecte dans quatre provinces avec le soutien de plus de 6 110 pharmacies locales agissant comme sites de collecte. Le mandat de l'ARPS consiste également à sensibiliser les consommateurs sur la responsabilité d'éliminer en toute sécurité les médicaments et les objets tranchants inutilisés afin d'éviter qu'ils soient jetés à la poubelle, versés dans les éviers, les cuvettes ou utilisés à des fins inappropriées. Depuis sa création, l'ARPS a collecté plus de 4 221 608 kg de produits pharmaceutiques et 2 671 177 kg d'objets médicaux tranchants.

À propos de Jeunesse sans drogue Canada

Jeunesse sans drogue Canada est un organisme à but non lucratif du secteur privé qui crée et diffuse des messages de sensibilisation et de prévention des drogues avec l'aide de ses partenaires oeuvrant dans les domaines de la publicité, de la recherche et des médias. JSD offre aussi aux parents des outils et des conseils pertinents pour faciliter le dialogue avec leur(s) jeunes sur son site Web : jeunessesansdroguecanada.org.

SOURCE Association pour la récupération des produits santé


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:08
L'entreprise de solutions fluorées d'Orbia, Koura, a remporté le prix convoité de l'innovation de l'année dans le domaine de la réfrigération lors des Cooling Industry Awards 2022....

à 15:32
Les activités d'Héma-Québec dans la grande région de Montréal seront perturbées demain et mercredi alors que les 131 infirmières, infirmières auxiliaires, conseillères et techniciennes membres du Syndicat du personnel infirmier d'Héma-Québec...

à 15:24
L'honorable Mona Fortier, présidente du Conseil du Trésor, a fait la déclaration suivante aujourd'hui concernant les améliorations apportées au Régime de soins de santé de la fonction publique (RSSFP) : « Je suis très heureuse d'annoncer que le...

à 15:10
Résumé Produit : Masques pour le traitement de troubles du sommeil de Philips Respironics dont les courroies ou le harnais dont dotés d'aimants (masque intégral Amara View; masque nasal DreamWisp; masque intégral DreamWear; masque nasal Wisp et Wisp...

à 15:05
La crise du surdosage au Canada continue d'avoir des effets tragiques sur les individus, les familles et les communautés a travers le pays. La pandémie a contribué aux augmentations d'usages des substances et aux méfaits lies a la substance au...

à 14:00
Contexte Le VIH - l'une des maladies infectieuses les plus meurtrières au monde - n'a pas besoin d'être présenté. Il a tué près de 10 millions de personnes au cours des dix dernières années. Ce qui rend ces faits encore plus inquiétants, c'est qu'il...



Communiqué envoyé le 8 août 2022 à 07:00 et diffusé par :