Le Lézard
Sujets : Femme, Anciens combattants, CFG, DEI

Le gouvernement du Canada souligne l'importance historique nationale des décrypteurs de la Seconde Guerre mondiale


La cérémonie marque la Sous-section de l'examen, le premier bureau de cryptographie du Canada

OTTAWA, ON, le 6 août 2022 /CNW/ - Aujourd'hui, l'honorable Mona Fortier, présidente du Conseil du Trésor et députée d'Ottawa-Vanier, a souligné l'importance historique nationale du premier bureau de cryptographie du Canada, la Sous-section de l'examen avec une cérémonie spéciale de dévoilement d'une plaque au lieu historique national de la Maison-Laurier. Cette annonce a été faite au nom de Steven Guilbeault, ministre de l'Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada.

Les décrypteurs canadiens ont joué un rôle important dans la collecte de renseignements pour les alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. La Sous-section de l'examen (XU), mise sur pied en 1941, a aidé à décrypter des codes et des chiffres utilisés dans les communications militaires et diplomatiques secrètes. La création de la XU a représenté une étape par le gouvernement canadien pour gagner plus d'indépendance et pour devenir un partenaire important en matière de renseignements.

Pendant la majeure partie de la Seconde Guerre mondiale, la XU menait ses activités dans le manoir qui se trouvait autrefois au 345, avenue Laurier Est. Cette propriété était située à côté du lieu historique national de la Maison-Laurier, qui était la résidence de William Lyon Mackenzie-King, premier ministre du Canada pendant la guerre. Comme le décryptage se faisait juste à côté de la résidence du premier ministre, ce dernier avait accès à des renseignements importants qui ont aidé à guider le Canada pendant l'une des périodes déterminantes du pays au XXe siècle.

Les contributions du bureau aux efforts alliés à décrypter des codes et des chiffres utilisés dans les communications militaires et diplomatiques secrètes; ainsi que des messages interceptés de la France de Vichy et de la France libre (zone inoccupée), en allemand, en japonais et en espagnol ont permis au Canada de disposer de sa propre source indépendante de renseignements étrangers et ont facilité le maintien d'importants partenariats en matière de renseignements avec les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Commonwealth qui ont continué après la Guerre.

Les femmes représentaient environ 40 % de la main-d'oeuvre totale connue du bureau de cryptographie, reflétant les changements importants qui se produisaient dans les milieux de travail canadiens pendant la guerre.

Le gouvernement du Canada, par l'intermédiaire de la Commission des lieux et monuments historiques du Canada, met en valeur les personnes, les lieux et les événements d'importance historique nationale qui ont façonné notre pays afin d'aider les Canadiens, notamment les jeunes, à tisser des liens avec leur passé. Le processus de désignation mené dans le cadre du Programme national de commémoration historique de Parcs Canada repose en grande partie sur les nominations présentées par le public. À ce jour, plus de 2 200 désignations ont été faites dans l'ensemble du pays.

Les désignations historiques nationales illustrent les moments déterminants de l'histoire du Canada. Ensemble, elles racontent qui nous sommes et permettent d'établir des liens avec notre passé, ce qui nous aide à acquérir une meilleure compréhension de nous-mêmes, des autres et de notre pays. Les lieux patrimoniaux procurent divers avantages culturels, sociaux, économiques et environnementaux aux collectivités dans lesquelles ils se trouvent.

Citations

« Au nom du gouvernement du Canada, j'ai le plaisir de commémorer l'importance historique nationale de la Sous-section de l'examen. La XU, et sa considérable main-d'oeuvre de femme a permis une plus grande indépendance dans la collecte de renseignements et l'analyse des événements mondiaux, ce qui a donné lieu à la création du Centre de la sécurité des télécommunications du Canada. Jusqu'à ce jour, l'expertise du Canada en matière de sécurité nationale remonte à la compétence et au savoir-faire de la XU même si les technologies de télécommunications ont progressé de façon spectaculaire depuis la Seconde Guerre mondiale. Les désignations historiques reflètent le patrimoine riche et diversifié du Canada, et j'invite tous les Canadiens à se renseigner sur la Sous-section de l'examen et son importante contribution à l'histoire de notre pays. »

L'honorable Mona Fortier
Présidente du Conseil du Trésor et députée d'Ottawa-Vanier

Faits en bref
Documents connexes

Document d'information : La Sous-section de l'examen

Liens connexes

Agence Parcs Canada
Commission des lieux et monuments historiques du Canada
Cadre pour l'histoire et la commémoration
Centre de la sécurité des télécommunications du Canada - Histoire

SOURCE Parcs Canada



Communiqué envoyé le 6 août 2022 à 10:45 et diffusé par :